Bouncing Universe in a Bulk est un spectacle vivant à l'intersection de la création contemporaine, de la danse, de la sculpture sonore et de l'installation lumière. Les premières diffusions auront lieu en 2012-2013 au festival Artdanthé, à l'Atelier de Paris – Carolyn Carlson, au festival Antigel de Genève et à la Scène nationale d’Orléans.

Large_marche_duo_longue___central

The project

 

Bouncing Universe in a Bulk ?

Bouncing Universe in a Bulk est un travail sur le vide et l’infini, endroit vertigineux trop vaste pour être saisi, qui nous dépassera par essence toujours. On ne peut l’achever et il n’offre aucune prise, espace sans limites ni gravité, matière portant en elle toutes les formes. Un ensemble qui est à la fois l’origine et le devenir, qui échappe à la temporalité et à la mort et où pourtant, le vivant a pris place.

Le plateau est intégralement noir, le sol est un miroir composé d’un liquide lourd qui donne au repos la sensation d’être solide et revient à une surface plane sitôt après avoir été touché, espace éternellement vierge que nul ne peut vraiment troubler. Scénographie, habit et mouvement, ce liquide recouvre le corps et le rend anonyme.

La lumière qui parcourt ce dernier de reflets modifie son aspect en permanence, lui permettant de devenir tous les possibles, d’incarner tous les corps. Indissocié, il devient envisageable d’être universel à soi-seul, moment prédar­winien où les possibles sont tous un futur potentiel.

 

 

Processus de création

La pièce est envisagée comme un système dont chaque élément est en interdépendance, le travail sur le corps est par exemple effectué en même temps que celui sur la lumière et le son. Cela implique de pouvoir travailler en conditions de spectacle le plus souvent possible avec la présence de l’ensemble des intervenants.

 

 

Pourquoi un financement participatif ?

Cette pièce est assez complexe au niveau de l’écriture, de la lumière, de la scénographie et du son, impliquant de nombreuses recherches et des constructions spécifiques. Nous avons déjà une partie du budget permettant d’assurer certaines de ces dépenses mais le financement que nous vous demandons nous permettrait de construire le dispositif lumière et scénographique que nous souhaitons, et de développer notamment un travail plus subtil autour du reflet, de la profondeur de regard et de la spatialisation sonore. Cela nous aiderait également à répéter dans des conditions techniques proches de celles que nous aurons lorsque la pièce sera jouée.

 

 

 

 

 

 

 

Equipe

Conception, création : Eric Arnal Burtschy

Assistante à la création : Lyllie Rouvière

Sur le plateau : Laurent Falguieras, Ismaera, Caroline Savi, Antoine Tanguy, Cindy Villemin

Création sonore : Gerome Nox

Création lumière : Christian Delécluse

 

 

Production et soutiens

Production : BC Pertendo

Co-production : Théâtre de Vanves | Atelier de Paris - Carolyn Carlson

Avec le soutien de : DRAC Ile-de-France – Ministère de la culture et de la communication | ADAMI | Théâtre de Vanves – Scène conventionnée pour la danse | le CENT­QUATRE | le Centre national de la danse | Atelier de Paris - Carolyn Carlson | Agence arscenes

 

 

Premières diffusions

Festival Artdanthé - Vanves | Atelier de Paris – Carolyn Carlson | Festival Antigel de Genève | Scène nationale d’Orléans

 

        

 

Why fund it?

Détail des dépenses

- Achat de matériel pour construire une partie des lumières (LED et diffuseurs, alimentations, câblage, cartes de pilotage et cartes filles…) : 2 000 euros

- 250 m² de tulle noir (qui doit être ignifugé) afin de donner de la profondeur visuelle tout en protégeant les murs des théâtres : 1 600 euros

- Achat d’huile pour pouvoir répéter au plus proche des conditions scéniques puis prise en charge pour recyclage en biocarburant : 800 litres d’huile, soit 1200 euros

 

 

Si l’objectif est dépassé de 1 000 euros, cela nous permettrait en plus de réaliser une captation vidéo avec des caméras adaptées à la luminosité très particulière de la pièce.

Thumb_eric_arnal_burtschy_-_low
Eric Arnal Burtschy

Eric Arnal Burtschy suit un cursus universitaire à la Sorbonne (licence d’histoire, licence de philosophie, master I en géopolitique, master 2 en études européennes sur l’émergence d’une diplomatie européenne) avant de s’orienter vers les arts vivants et visuels. Il se forme par des cours et ateliers ainsi qu’à travers une résidence de recherche sur deux... See more

FAQ Questions about the project

+ Le mécénat, c'est compliqué...

Alors là, pas du tout ! Nous vous envoyons un document en deux exemplaires, vous les signez et vous nous en renvoyez un. Il vous suffira ensuite de joindre celui en votre possession à votre déclaration d'impôt et le tour est joué : 65% de votre don sera soustrait du montant de vos impôts à payer (et non de vos revenus imposables !).

Si un doute persiste... nous avons un agrément de l'administration fiscale et vous trouverez les textes détaillés ici : http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Mecenat/Particuliers/Le-regime-fiscal

+ Quid d'une entreprise ou d'un don plus important ?

Le mieux est de nous contacter directement pour étudier les contreparties en fonction de l'importance et de la nature du don, par exemple :
- pour une entreprise, logo sur l'ensemble des supports de communication (programmes compris), série d'invitations, visuels utilisables pour la communication... La déduction est de 60% de la somme pour une entreprise au lieu de 66% pour un particulier.
- pour un particulier, nom sur l'ensemble des supports de communication (programmes compris), invitation à des étapes de travail de la prochaine création, série d'invitations...

Les dons peuvent également se faire en compétence (montage video, par exemple) ou en nature (matériel pour la lumière, huile...) et la déduction fiscale se fait en ce cas sur leur valeur marchande courante : par exemple, donner pour 1 000 euros d'huile au prix du marché permettront de déduire 600 euros d'impôts pour une entreprise, quelque soit le coût réel pour elle.

+ Un atelier pour essayer le dispositif ?

Au sens propre du terme : venir dans un de nos lieux de répétition pour vous glisser dans le soyeux de l'huile utilisée et questionner votre rapport au mouvement, au corps, à l'équilibre, au groupe et à la présence humaine... ou simplement vous amuser. Dû à la contrainte de la nudité, il n'est pas possible de venir en tant que spectateur même si le liquide est si couvrant qu'il protège des regards.

Newest comments

Thumb_default
Etonne moi encore avec des créations qui font rêver !
Thumb_default
Encore un jour avant la clôture de kissbank et 21 jours pour la présentation à la Cartoucherie que j'attends avec impatience !
Thumb_default
Encore un jour avant la clôture de kissbank et 21 jours pour la présentation à la Cartoucherie que j'attends avec impatience !