Après notre spectacle Brassens n'est pas une pipe, un film: le souvenir qu'une chanson de Brassens a laissé dans la vie de douze participants. Un projet d'art et d'émotion.

Large_brassens_n_est_pas_une_pipe_oh

Présentation détaillée du projet

Notre projet

Brassens n'est pas une pipe, à chacun son Brassens !

 

Qu'est-ce que c'est ?

Une collecte de souvenirs liés à une chanson  de Brassens et aboutissant à un film, en lien avec notre dernier spectacle "Brassens n'est pas une pipe".

 

Où ?

A  Paris . Présentation au Théâtre 14 Jean-Marie Serreau dans le 14e arrondissement où nous   créons nos spectacles depuis onze ans chaque été.

 

Quand ?

De mars à  août 2013.

 

Qui sommes-nous?

 

Nous sommes les GRRRGroupe Rires, Rage, Résistance... Et  non, ce n'est pas le nom d'un  groupe de dangereux terroristes,  mais celui d'une bande de joyeux artistes  qui travaillons ensemble depuis  quinze ans. Nous faisons du théâtre, de la musique et des films.  La compagnie est implantée dans le 14e arrondissement à Paris. Et elle reste à Paris au mois d'août, amarrée  Porte de Vanves  au Théâtre 14 Jean-Marie Serreau, notre port d'attache.

 

Brassens.le_vent.

 

Depuis 11 ans la bande des GRRR occupe le  théâtre pendant l'été.  Nous  l'occupons, oui, mais  avec la complicité du directeur qui nous laisse les clés du paradis estival en juillet et août. Paradis parce que ça nous a permis de créer depuis 2003  dix  spectacles dans d'excellentes conditions dans un théâtre de service public qui a accepté de ne pas fermer ses portes pendant les vacances. Qui, encore mieux, n'a pas eu peur  de nous  le confier en nous laissant concocter la programmation en toute indépendence.

 

Nous y avons créé le festival En Compagnie (s) d'été, consacré à la création contemporaine, aux auteurs d'aujord'hui, aux essais mélageant styles et genres, avec quelques incursions dans les classiques  sous des formes inventives et inédites.

Festival_de_teatro_de_verano

 

De la mi-juillet à la fin août nous  nous installons , jouons nos spectacles et invitons d'autres artistes à nous rejoindre avec leurs créations programmées  pendant le festival. Depuis 2003 nous avons  accueilli   34 compagnies, des chanteurs , des musiciens, des auteurs . Confirmés ou émergeants tous les artistes ont pour la plupart partagé et partagent avec nous les tâches du théâtre que nous gérons ensemble, ainsi que les recettes, équitablement.

 

La genèse du projet  Brassens n'est pas une pipe, à  chacun son Brassens !

 

Nous portons  un amour particulier à ce 14 arrondissement qui nous accueille et qui a abrité tant d'artistes et écrivains venus de partout :  de Giacometti à Beckett en passant par  Sartre, Simone de Beauvoir ou Coluche, pour ne nommer que celles et ceux qui nous regardent depuis le Paradis...  Et nous avons voulu aller plus loin avec les habitants de l'arrondissement  dont beaucoup font partie du public qui nous suit chaque été.

 

En  2010 nous avons donc tourné un moyen-métrage  avec  des habitants des quartiers du 14e  et les comédiens de GRRR :  Monquatorze, une promenade poétique et littéraire dans des lieux emblématiques (les voies désaffectées du train de la petite ceinture, les Puces de Vanves, plusieurs cafés, le parc Montsouris... ) où les participants lisaient  des poèmes et  des textes d'artistes et écrivains ayant habité l'arrondissement. Le film a été montré au Théâtre 14 et à la Mairie du 14e à plusieurs reprises.

MonquatorzeTournage_monquatorze

 

Un jour un spectateur nous a dit : il manque Brassens dans votre film. Et c'était vrai !

Aucune chanson ou poème de Brassens, qui  a longtemps habité dans  une petite impasse dans le 14e où l'on peut toujours voir son nom sur une plaque signalant le lieu, n'était dans le film !

 

Pour réparer cette injustice et parce que nous l'aimons  (et sommes sûrs qu'il aurait aimé le nom de la compagnie...)  nous avons créé un spectacle au Théâtre 14 en 2011 : Brassens n'est pas une pipe.

 

Couverture_a4

 

Un voyage dans les textes, poèmes  et 17 chansons de Brassens avec des arrangements originaux

 

Le spectacle a  été formidablement reçu par le public et  nous l'avons repris en mars 2012 au Théâtre Déjazet . Nous avons découvert à quel point  Brassens continue à être  connu, à quel point ses chansons sont entrées dans l'imaginaire collectif, à quel point tout le monde en chante ou fredonne  au moins une, même les jeunes générations, même les enfants.Traduites en beaucoup de langues, nous les avons écoutées en espagnol, italien, anglais, japonais... 

 

L'idée de ce projet a pris là ses racines. Et nous l'avons choisi pour  fêter la 12e  édition du Festival  En Compagnie(s) d'été : proposer un  projet ouverts à tous, citoyens d'ici et d'ailleurs, un projet  qui fait appel à leur mémoire, comme le film Monquatorze faisait renaître la mémoire des lieux, un projet qui part d'une petite impasse habité par un poète dans un arrondissement parisien et qui s'ouvre largement .  Un projet d'art et d'émotion.

Dans le sillage de notre  spectacle Brassens n'est pas une pipe que nous allons reprendre  à Avignon pour  lui offrir une plus longue vie,  le projet A chacun son Brassens a pris forme.

 

Et le titre en a découlé: Brassens n'est pas une pipe, à chacun son Brassens !

 

 

Brassens_n_est_pas_une_pipe__a__chacun_son_brassens__

Comment  le projet va-t-il se dérouler ?

 

Quelle chanson de Brassens préférez-vous?  Laquelle vous a marquée et elle est pour vous inoubliable ?  Quel souvenir y est attaché ?  Heureux ou pas ? Dites-le nous en 5 lignes maximum.

 

Voilà les questions que nous allons poser, via Facebook  et divers mailings.

 

Ce sera comme une valse : trois temps.

 

Premier temps :  collecter les  souvenirs et les titres des chansons liées aux souvenirs.

Deuxième temps : choisir : 12 souvenirs, 12 chansons

Troisième temps : 12 portraits filmés où  les personnes racontent  leur souvenir et  chantent ou disent un couplet ou des bribes de "leur" chanson de Brassens.

 

Pour la collecte, tout le monde peut y participer mais  nous retiendrons  les 50 premiers mails. (plus ,  on croule ...)  que nous mettrons sur notre site.

Pour les portraits: on en choisira  12 parmi les réponses parmi les 50 premières et  on proposera aux 12 personnes  d'être  filmées. Ce choix se fera selon certains critères:  parité,  générations differentes, 12 chansons différentes. Contrainte: il faut que les personnes puissent être à Paris au moment du tournage prévu au mois de juin.

Tournage professionnel en vidéo. Lieu: le Théâtre 14.

 

 

Le  film sera projété au Théâtre 14 lors de la soirée de clôture pour les 12 ans  du Festival .

 

Ce projet nous tient à cœur et nous y croyons. Nous le portons avec la Rage de le réussir, joyeuseument, parce que nous aimons beaucoup Rire même et surtout si les temps sont difficiles, et en Résistant  à tout ce qui rend la vie triste.

GRRR.. peur se décliner en ronronnements,grrrrrrr... ou en rugissements, GRRRRRR !... ou...

 

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien  ?

 

La compagnie est aidée par la Mairie de Paris en ce qui concerne le   festival,  mais pour  ce projet nous devons trouver d'autres sources de financement. Nous avons besoin  du soutien de tous ceux et celles qui pensent que  les projets  artistiques  réunissant les gens, professionnels et public, amateurs de théâtre, de musique, de poésie, aident à mieux vivre.  Et que les souvenirs, heureux, douloureux, mélancoliques ou gais forment le sol où nos pieds puisent la force de continuer à marcher.

 

 

LES GRRR, QUI SONT-ILS ?

 

S.lastreto          SUSANA  LASTRETO, "chef" du projet

 

Née en Argentine, elle a vécu à Montevideo, Uruguay, où elle a étudié le théâtre, la littérature et le français, langue qu'elle a choisi pour écrire son théâtre. Elle poursuit des chemins artistiques multiples : écrire, mettre en scène, jouer, transmettre. Metteur en scène à la tête de la compagnie GRRR, elle a monté une quinzaine de spectacles.Elle a écrit et publié huit pièces de théâtre, écrit et réalisé un moyen métrage et trois courts-métrages. Actrice, elle a travaillé entre autres avec Alfredo Arias, Alain Mollot, Agathe Alexis. Elle enseigne à l'Ecole de Jacques Lecoq dont elle a été l’élève.

 

Franc_ois_frapier

 

FRANÇOIS FRAPIER est comédien, metteur en scène, formateur. Il a participé à tous les spectacles de GRRR depuis 2004 et aux films réalisés par Susana Lastreto, qu'elle connaît depuis leur rencontre à l'Ecole Lecoq. Il poursuit au théâtre un riche parcours en France et en Belgique, dirigé par de nombreux metteurs en scène, dont: Philippe Adrien, Stuart Seide, Philippe Berling, Philippe Van Kessel, Michel Dubois, Olivier Coyette, Guillaume Dujardin, Agathe Alexis, Chantal Crochet, Gloria Paris, Philippe Awat...

 

Il a été comédien à l'Illustre Théâtre de Jean Marie Villégier de 1994 à 1999 et au théâtre de la Jacquerie avec Alain Mollot de 1976 à 1992 jouant de nombreux rôles du répertoire classique et contemporain.  Au cinéma on l'a vu sous la direction de Jean François Gallotte , Bruno Gantillon , Artus de Penghern, Grégoire Moulin, Marie-Christine Questerbert et dans diverses séries à la télévision.

 

Metteur en scène, il a monté des classiques et des créations au sein de structures telles que le CDN à Besançon et dans des compagnies indépendantes. Il est chargé de cours de théâtre à Paris et à l'Université de Besançon.

 

He_le_ne_hardouin     HELENE HARDOUIN   Elle comédienne et chanteuse.

On l'a vue dans de nombreux films et spectacles, dans des mises en scène de  Daniel Soulier,  Marcel Cuvelier, François Rancillac, Michel Guyard Olivier Achard et Olivier Couder ou Francis Haïqui entre autres. . Elle a joué du théâtre musical  et présente régulièrement ses tours de chant .

Elle fait partie du Trio Les Trois Cigales qui joue de petites formes théâtre et musique en appartement, avec Jorge Migoya et Annabel de Courson

 

Au cinéma, on l’a vue dans de nombreux films, dont Séraphine, avec Yolande Moreau , Mauvaise foi de Roschdy Zem et bien d’autres. Elle est la protagoniste de Par la trappe, et joue dans Volga clandestine, court-métrages de Susana  Lastreto.

 

Depuis 2002 elle fait partie de toutes les créations de GRRR.

 

Annabel_photo

ANNABEL DE COURSON  Elle compose et elle joue : piano, percussions,  bandonéon Elle a composé  les musiques des spectacles de, entre autres,  Jean -Louis Hourdin,  le Nada Théâtre, Michel Didym, Roland Dubillard,  François Frapier, Jean-Paul Wenzel. Depuis 1990 elle travaille de façon privilégiée avec GRRR dont elle  compose la musique de toutes les créations. Elle joue actuellement   dans les spectacles pour le  jeune public  Un petit  poisson futé comme ça et Odysseus PlastoK. dont elle a aussi composé la musique. Elle a enregistré trois albums de Jazz Latin en Argentine avec le musicien et compositeur Jorge Migoya, avec qui  elle a formé plusieurs groupes, du Duo au Septet, et avec qui elle enregistrera un nouvel album au mois de mars prochain en Argentine.

 

_jorge

 

JORGE MIGOYA est compositeur, pianiste, clarinettiste. D’origine argentine, il fait ses études musicales à la “Escuela Universitaria de  Música” de Rosario, sa ville natale. En France il crée un quintette  de musique contemporaine avec Christian Lété, Jean et Robert Cohen-Solal et Bruno  Rousselet, le groupe “Jorge Migoya et les Eléphants d’Abord”, ainsi que “L’armoire de Jorge Migoya “, groupe musical à géométrie variable qui se produit en duo, trio ou  septet selon les occasions et avec qui il enregistre un CD en 2000. Il compose la musique pour des spectacles de Bernadette Laffont, le Théâtre de la Jacquerie et également des musiques pour la télévision et la danse. Il enregistre plusieurs CD en Argentine, avec des musiciens argentins et français.

 

À quoi servira la collecte ?

 

 

La collecte servira à financer :

 

 

- Rémunérations forfaitaires pour les 6 personnes  travaillant sur le projet

(4 membres de GRRR + 1 cadreur/chef opérateur + 1 preneur de son)

  : 2250 €

- Matériel image : 1000€

- Matériel son :  200

- Post-Production  : 400€

 

 

TOTAL ---------------3850

Thumb_aamaranta_chante
amaranta

Susana Lastreto Prieto « Fondamentalement et depuis toujours, j'écris. Avec des mots, avec les corps des acteurs et depuis quelques années avec des images. Ensuite, dans le prolongement de l'écriture, je peux dire que je fais de la mise en scène, que je dirige une compagnie, que j'enseigne ou plutôt que je transmets mon expérience aux ... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
marina 1600
Thumb_default
Bon courage pour le financement de la pièce. Amitiés. Jérémie JOUAN.
Thumb_default
Gardez le moral et mettez toute votre rage et conservez votre résistance jusqu'au bout pour aboutir à votre objectif ! Avec toute mon amitié Sylvie