Soutenez le développement de la Brasserie des 3 Provinces

Large_photokkbb-1517591929

Présentation détaillée du projet

La Brasserie des 3 Provinces, vous connaissez ? Non ? Alors, laissez moi vous raconter son histoire.

 

C’est pendant l’automne 2014 que ce projet a vu le jour dans ma tête. Pourquoi, comment, je n’en sais trop rien. Mais l’idée d’une microbrasserie m’est venue naturellement à l’esprit, sans prévenir, un peu comme une rencontre amoureuse.

 

 

A cette époque, je travaille comme cadre pour un équipementier automobile et la routine, l’approche de la quarantaine aidant (bon ok en 2014, mes 40 ans étaient déjà derrière moi depuis quelques années) je prends la décision de me lancer dans un projet de création d’entreprise. Etant amateur de bières et le développement des micro-brasseries allant grandissant, je m’oriente tout naturellement vers cette activité.

 

Quelques mois seront nécessaires pour bâtir le projet sur papier, puis en accord avec mon employeur de l’époque (Evelyne se reconnaîtra) je prends un temps partiel pour création d’entreprise. Au bout de quelques mois encore, après plusieurs essais plus ou moins réussis (mais toujours instructifs)  en brassage amateur, je me forme auprès de professionnels en Bourgogne et dans la région lyonnaise. En juin 2016 je quitte enfin mon emploi et c’est ainsi que la Brasserie des 3 Provinces voit le jour.

 

 

Tout d’abord, je commence par acheter du petit matériel (200 litres) et en septembre 2016, les premières bières blondes et blanches sont vendues aux journées zen à Neung sur Beuvron. En novembre, je passe la vitesse supérieure et j’achète le gros matos : 2 lignes de 500l chacune pour le brassage et 4 fermenteurs de 10 Hl (plus matériel d’embouteillage, étiquettage, capsulage etc…). Et enfin en mai, je suis un vrai brasseur et je commence à brasser à grande échelle.

 

La Brasserie se trouve à Saint-Aignan-sur-Cher, dans le sud du Loir et Cher et certains d'entre vous ont déjà dégusté les produits de la brasserie : La Blonde et son caractère frais et amer, la douceur de la Blanche, la Rousse et son accent caramel, l'IPA avec ses parfums de houblons, la Stout et ses notes de café grillé et la force de la Triple. Vous avez probablement été surpris par les épices de la Bière de Noël ou le côté fumé de la Bière d'Automne et j'ai encore plein de surprise en tête !

 

À quoi servira la collecte ?

En fait, il y a deux projets différents à financer :

1500 € : Souhaitant avoir une distribution nationale, je me lance dans le e-commerce, c’est-à-dire ouvrir une plateforme de vente en ligne. Sur cette plateforme, vous aurez la possibilité soit, de commander un carton de 6 bouteilles (33 cl au départ et on passera aux 75 cl si le succès est au rendez-vous), soit de prendre un abonnement de 3, 6 ou 12 mois avec la livraison de 1 carton par mois et des tarifs préférentiels. En terme des travaux, cela commence par modifier le site Internet existant, pour permettre au client de passer sa commande et de la régler. Il faudra créer la plateforme par le créateur du site et faire les liens avec les organismes de paiement, ma banque etc… Ensuite la deuxième étape, consiste à modifier les cartons, car les emballages que j’utilise actuellement ne sont pas adaptés à l’envoi postal. Il faudra donc créer l’outillage pour l’adaptation des emballages et passer la première commande de cartons.

 

2500 € : Le deuxième projet vise à optimiser le temps de production et en particulier le brassage. Au cours de ce brassage, il y a 5 grandes étapes :

Empatage -Saccharification

Au cours de cette étape, je chauffe le malt concassé dans de l’eau à une température précise, afin de transformer l’amidon de la céréale en sucre

Rinçage des drêches

Après soutirage du moût (jus sucré), il reste un résidu solide appelé « drêches » constitué des écorces de céréales. Ces drêches contiennent encore du sucre (environ 30% du sucre produit au cours de la saccharification). Pour l’extraire, je rince les « drêches » avec de l’eau chaude.

Ebullition

Ensuite, j’ajoute les eaux de rinçage des « drêches » au premier produit puis je porte l’ensemble à ébullition. J’ajoute le houblon au cours de cette ébullition. La fonction de cette ébullition est d’une part de stériliser le moût et, d’autre part, d’extraire l’amertume et les arômes du houblons.

Refroidissement

Une fois l’ébullition terminée, j’envoie le jus dans les fermenteurs tous en le refroidissant via un échangeur à plaques. La température du moût tombe ainsi instantanément à température ambiante.

Fermentation et garde

Une fois dans le fermenteur, j’ensemence avec la levure et je laisse fermenter 3 à 4 semaines. Au cours de cette fermentation, l’alcool se forme à partir du sucre et les arômes se développent.

En résumer, pour produire 1000 litres de bières, je dois chauffer environ 1250 litres d’eau au cours des 2 premières étapes et faire bouillir 1000 litres de moût au cours de la troisième étapes, et c’est loooong ….

 

Les journées de brassage sont longues, et il y a de longue phases de chauffe où je ne fais pas grand-chose. Dons pour réduire ce temps, la solution est de passer sur du matériel de chauffe plus puissant. Actuellement j’utilise des brûleurs à gaz de 27kW et c’est nettement insuffisant, je souhaite donc acquérir 2 brûleurs à 47kw

 

Thumb_25398836_630121954045504_641979465283977964_n-1517904028
B3P

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ Qui suis je ?

Philippe, j'ai 45 ans, bientôt 46 (oups déjà !), j'ai travaillé de nombreuses années dans l'industrie automobile et en 2015, j'ai pris la décision de me lancer dans une nouvelle aventure. Je voulais me lancer dans la création d'entreprise mais je ne savais pas trop quoi faire. Comme je suis un grand amateur de bière, je me suis tout naturellement tourné vers la production de bière artisanale et la création d'une micro brasserie.

+ Quelles sont mes valeurs ?

Pour résumer mes valeurs en matière d'économie et de travail, il y a un mot qui résume ce en quoi je croie, la micro-économie, une économie à petite échelle, proche du consommateur.

+ Qulles bières, la brasserie produit-elle ?

J'ai créé une gamme à la fois large et accessible y compris (et surtout) pour les profanes, les gens qui boivent peu de bières. Découvrez donc cette gamme légère et diversifiée