Soutenez une chronique moderne et hallucinante de tango. Quatre artistes-danseurs pour raconter les années 70', mon enfance en Argentine.

Large_marina_02-1507015590-1507015616

Présentation détaillée du projet

Buenos Aires 72, porte la nature urgente d’exprimer avec ma voix toutes les images sonores qui m’ont traversée. Ce sont des moments de vie, des impressions qui me poursuivent et m’habitent aujourd’hui, et que j'aimerais colporter.

 

Buenos Aires 72 est un nouveau spectacle que j'ai écrit sous une forme pluridisciplinaire.

 

"Les années 70 en Argentine, si riches en créations et en expérimentations, ces fameuses seventies, années de mon enfance, sont aussi celles d’une chape de plomb, dictature cruelle et ignorante se braquant contre une jeunesse avide d’amour libre, curieuse de sensations et de musiques rebelles. C’est cela qui nourrit ma musique, faite de sonorités actuelles et futures."

 Petit_buenos_aires_2011-12-1506932762     Photo Bernard Peyrichou

 

BUENOS AIRES 72

 

Mise en scène. Chant. Interprétation: Marina Cedro Assistant à la chorégraphie: Nina Dipla Danseurs: Eugenia Carnevali et Diego Ocampo Bandonéon: Sebastien Innocenti Conception lumière: Hervé Audivert Art-work: Gérard Lo Monaco Photo Vidéo: Devlin Swann Ingénieur son et lumière: Matthieu Mitchell

Img_4068_5_bw-1505810829

Photo Swann Devlin

         

 

UNE HISTOIRE VRAIE 

 

Un public complice, qui fait partie de la scène, qui prend voix et corps en lui et le transporte dans un Buenos Aires de 1972. Ce tango, c’est un bandonéon du jazz, des tricots aux rayures multicolores, des psychanalystes à tous les étages et des militaires prêts à dégainer. Buenos Aires, ma ville, théâtre des scandales, de la dictature, de la censure, de la révolte, de la persécution.

Paris, lumineuse terre de l’exil. Quand j’ai commencé à écrire mes premières chansons, j’ai eu l’envie d’inviter des voix qui pourraient donner un écho de mes ressentis face à mes expériences, una ida y vuelta, un aller et retour. Je n’aurais jamais imaginé que mon pays soit aussi vaste, que mes sentiments liés à la nostalgie, à la solitude, à la révolte, auraient sculpté profondément ma façon de penser, de percevoir le monde.

Je suis fille de la dictature. Peut-être n’aurais-je pas dû partir ? Rester aurait été le début d’une autre désobéissance. Je suis partie.

   Images_-_copie-1506931790

 

 

GENÈSE DU PROJET

 

 En 2014, à la fin de ma tournée en Chine à Shanghai, je suis allée au Japon pour rencontrer le directeur du théâtre Kurosaki Hibishin Hall  dans la ville de Kitakiushu, et j’ai obtenu une carte blanche pour réaliser une pièce autour du tango intitulée Tango 1972. Expérience de quinze jours de résidence et deux représentations publiques au Japon. Formation: bandonéon, violon, guitare électrique, piano, voix. 

 

 

Petitaffiche_1972_02_k_-_copie-1505746187

Art-work Gérard Lo Monaco

 

Petittango_1972_japan_1410842027-1-1505746642

 

 

À mon retour, j'ai commencé à créer des nouvelles compositions avec Philippe Cohen Solal (Gotan Project) pour ce projet. Nous avons publié un album EP-Buenos Aires 72, bande originale du spectacle.

 

 

Petitbuenos_aires_72dpi-1505746718   Art-work Gérard Lo Monaco

 

 

En 2015  j'ai continué ma recherche au Centre National de la Danse, Paris avec un groupe de comédiens de l’École de Jeu, trois danseurs contemporains et des musiciens. La fin de cette recherche a donné lieu à une porte ouverte au public et aux professionnels. 

 

 

Vidéo Marie Guilloux

 

 

En 2016, j’ai écrit le scenario et les dialogues du spectacle, et le thème de la dictature s’est imposé, en parallèle de mes influences musicales et poétiques.

 

 

Cnd_petitimg_4081b_bw8-1505810372  Photo Swann Devlin

 

 

C'est à partir de ce vivier d'inspirations et de quêtes que j'aimerai donner vie à Buenos Aires 72. Par le chant, la danse, le théâtre, la musique inspirée du tango, je raconterai, sur scène, ce moment qui nous hante encore, aujourd’hui, nous argentins et tous les êtres épris de liberté.

 

Buenos Aires, ma ville natale, magique et fascinante.

 

Ppetit_buenos_aires_2011-82-1506933288

Photo Bernard Peyrichou

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Nous avons développé ce projet Buenos Aires 72 au fil de nos diverses représentations notamment au Japon, en Argentine et en France.

 Images-4-1506931944  

 

Ces expériences ont été émaillées de moments joyeux, de moments difficiles et d’incertitudes enrichissant le projet: les corps, les gestes, la musique, la danse et la mémoire de ma chronique tango, Buenos Aires 72.

 

Puisque Paris est ma ville d’adoption, j’ai decidé de créer et d'y représenter ma pièce.

 

Pour cela, j’ai pu obtenir, avec mon équipe artistique franco-argentine, une résidence de création pour répéter au Centquatre-Paris du 16 au 29 Octobre 2017.

 

Dans le but de diffuser et de programmer le spectacle, à l'issue de la résidence, des programmateurs et directeurs de théâtres seront conviés à une présentation de la pièce d'une durée de 30 minutes. 

 

Le photographe et vidéaste Devlin Swann, réalisera tout au long de la résidence, un documentaire photo - vidéo pour promouvoir le spectacle Buenos Aires 72 à l'international.

 

Ma Compagnie, TANGO 33, a besoin de votre soutien pour concrétiser cette résidence d'artistes au Centquatre-Paris.

 

Le montant est de 3.000€.

 

Cette somme représente le tiers du budget total alloué au projet.

Vous nous aideriez, ainsi, à rémunérer les artistes et l'équipe technique, y prenant part.

 

Pour que ce projet devienne une réalité, nous avons besoin de vous ! 

 

Soutenez Buenos Aires 72, entrez dans la danse !

 

MERCI À VOUS TOUTES ET TOUS !

 

 

PRÉSENTATION DE L'ÉQUIPE

 

Nina Dipla

Petite_nina_dipla-1505661000

 

 "Je suis toujours contente et intéressé à participer à des nouvelles rencontres et aventures artistiques avec des artistes des horizons et vécues diverses. On a tous des choses a dire et à partager et je pense que l'art et la creation est un moyens direct et pure". N. Dipla

 

Nina Dipla, membre du Folkwang Tanzstudio à partir de 1994, elle travaille notamment avec Pina Bausch. Depuis 1999, elle collabore en tant qu’interprète avec divers chorégraphes, compositeurs et metteurs en scène. Elle a été assistante chorégraphique au Tanztheater Wuppertal (Pina Bausch) pour la reprise du Tannhäuser. Nina habite actuellement à Paris où elle enseigne la danse contemporaine et propose des stages en France et à l’étranger (Allemagne, Grèce, Slovénie, Argentine, Italie, Brésil, Chili, Pérou, Japon, Serbie, Angleterre, Chypre, Suisse, Suède…)

 

 

Eugenia Carnevali

Euge_petit-1505661888

 

"Buenos Aires 72 est une inspiration, une immersion dans une époque forte de mon pays…et me plonge dans l’univers d’un personnage dont les émotions porte le mouvement et les histoires se entremêle pour donner vie à des relations intenses. Du voyage, de l’amour, des rencontres et un contexte social particulier et clé dans l’histoire de l’Argentine. Un vrai dialogue pluridisciplinaire au service de la dramaturgie." E.Carnevali

 

Eugenia Carnevali, est comédienne et danseuse né en Patagonie. Interprète de ballet classique pendant plusieurs années  au Ballet Rio Negro,  puis elle suit sa formation au grand Théâtre San Martin à Buenos Aires où elle y est interprète pour plusieurs chorégraphes contemporains. En France depuis 2007 elle travaille au Centre Chorégraphique de Strasbourg et grâce à une approche pluridisciplinaire de la création, elle met en mouvement des espaces singuliers au sein de la compagnie E.Echo et réalise des spectacles de rue avec les compagnies Quelque Part et Azimuts. En 2010 crée Transit In Situ, un solo danse et vidéo avec le soutien de l’Alliance Française en Indonésie et retourne en 2015 et 2016 pour des nouvelles créations. Elle continue son chemin artistique à L’Opéra National du Rhin, avec Théâtre Fébus pour Le Festival de Gavarnie avec La Belle et La Bête comme comédienne et danseuse pour le rôle de La Belle. Pendant 2014 et 2015 elle travaille avec la compagnie Les Pieds dans l’eau avec la pièce LUZ dans la mise en scène et Noces de Sang comme chorégraphe et interprète. Elle développe son activité pédagogique en milieu scolaire dans la région Aquitaine comme chorégraphe intervenante en partenariat avec le Théâtre Espaces Pluriels et avec la Mairie de Paris. Performer avec la Cie Willi Dorner en Bodies in Urban Spaces et en parallèle développe un travaille artistique sur le tango argentin avec l'orquestre Tango Tsigane, avec la chanteuse Marina Cedro et actuellement en création pour l’Opéra “Y Borges cuenta que...” de Luis Bacalov, orquestre de Lutetia comme interprete et chorégraphe. 

 

 

Diego Ocampo

Diego_petite-1505661904

 

"Je suis invité pour travailler sur ce projet Buenos Aires 72. Je me réjouis de parler des années 70' en Argentine dans lesquelles la "memoire" doit être toujours présente".

 

Diego Ocampo, née à Buenos Aires, fait ses premiers pas de tango avec sa grand-mère, à l’âge de cinq ans. De vingt-et-un à vingt-quatre ans il danse au Théâtre National Cervantès puis sous la direction de maîtres comme Juan Carlos Copes, Miguel Angel Zotto, Raul Bravo Il effectue une tournée en Asie et en Italie avec Stampone. À New-York, sa formation s’enrichit de recherches sur le mouvement et la chorégraphie. Il travaille aussi avec l’Académie de Philadelphie et au Centre d’Etudes de Broadway. Depuis quelques années à Paris, il enseigne au Théâtre de la Danse. La expérience professionnelle de Diego ne lui a jamais fait oublier l’origine populaire du tango qui se pratique en bal. Sa danse allie tradition et modernité, simplicité et élégance. D’une grande fluidité féline. Spectacles : Tango elemento, Buenos Aires, You tango, New York, What do you think about that ? New York, As Palavras, Belgique, Un tango pour Monsieur Lautrec, Allemagne, France…

 

 

Sebastien Innocenti

Sebas_petit-1505661912

 

"À l'image de ma rencontre avec l'univers du tango, Buenos aires 72 représente pour moi l'histoire d'une évolution, l'évolution d'une femme, du tango, et de ses mondes croisés." S. Innocenti

 

Sebastien Innocenti, bandonéoniste, accordéoniste, il s'implique dans le développement d’un nouveau répertoire pour le tango, travaillant ainsi avec des compositeurs comme Gustavo Beytelmann, Ramiro Gallo, Tomas Gubitsch ou Roger Relou. Il reçoit en 2006 à Paris, le Prix du Président de la République 1er prix du concours national Unaf catégorie soliste Classique. Invité par des formations telles que l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, l’Orchestre de l’Opéra de Nice, l’Orchestre de l’Opéra de Paris et l’Orchestre des Solistes de Versailles, Sebastien s'attache à faire découvrir la richesse de son instrument, interprétant un répertoire allant de la transcription d’oeuvres baroques Bach, Rameau à la littérature moderne du tango G. Beytelmann, T. Gubitsch, J.J. Mosalini.

 

 

Devlin Swann

Petit_bocal_belo-1505726811

 

"Buenos Aires d'aujourd'hui porte encore des fantômes puissants que le chant et la danse peuvent peut-être seuls exorciser, comme une profonde mélopée chamanique. J'ai développé une relation intime à Buenos Aires, où, comme à São Paulo, j'ai expérimenté les déplacements à pied jusqu'à l'épuisement, pour voir avec une vitesse différente, dans ce qui est normalement vu mécaniquement au sein de ces Leviathan. S'attacher aux détails des voix et des mouvements vécus intérieurement, que soudain Marina Cedro donne à flamboyer avec Buenos Aires 72." D. Swann

 

Devlin Swann, est un artiste franco- caribéen né au Brésil. Après une enfance entre Brésil, Haïti et Martinique, sa trajectoire passera par Paris et le cinéma du réel, par le biais de réalisations propres, d'études ou de publications dans des revues et journaux nationaux. A travers la tradition française et brésilienne du documentaire de création, il expérimente de nombreuses possibilités créatives utilisant écrit, vidéo, peinture et photographie. Trajectoire faite de multiples allers-retours entre différents mondes, les dernières années se sont déroulées entre New Orleans, Buenos Aires, São Paulo et Rio de Janeiro.

 

 

Gérard Lo Monaco

Gerard_petit-1505661924  

 

"Je suis né à Buenos Aires, la-bas les stridences des cornes des bateaux signalaient les départs et arrivées de lointains pays. Les chemins de fer qui desservaient le port, les vendeurs ambulants d'alfajores sucrés, le trot sur le pavé des charrettes peintes aux motifs colorés à la mode sicilienne, créaient une partition contemporaine de musiques aux accents Tango. Mon travail est de participer par l'art du graphisme à ce spectacle, où Marina et ses artistes, ravivent une nostalgie Argentine que côtoyait une dictature absurde et violente." G. Lo Monaco

 

Gérard Lo Monaco Art-work Director, lauréat du 59th Grammy Awards, il est né en 1948 à Buenos Aires, en Argentine. Arrivé à Paris en 1958, il reçoit le prix de la meilleure affiche, décerné par le Musée des Arts décoratifs de Paris. Il travail avec Jérôme Savary et la troupe du Grand Magic Circus, pour qu’il dessine, conçoit, et construit les décors. Il entre au Théâtre National de Chaillot, comme constructeur et décorateur, et plus tard rejoint les ateliers de toiles peintes de l’Opéra de Paris. Collaboration avec Georges Wilson, Richard Peduzzi, Savary, Bob Wilson. A partir de 1968, en tant qu’artiste indépendant, il travaille pour Le Seuil, Nathan, Gallimard, Tchou, Jean-Jacques Pauvert, André Balland, Robert Delpire. En 1995, il directeur artistique d’éditions Syros et puis il rejoint le groupe Bayard presse. En 2002 il est directeur artistique de la jeunesse et des beaux livres chez Albin Michel. À son départ, il crée le studio graphique Les Associés réunis et l’éditorial Hélium. À partir de 1994 il créer l’art-work des albums de Renaud, et les décors de scène des spectacles produits dans les Zénith comme, La Belle de mai, Tournée d’enfer et Rouge Sang Tour. Il conçoit les pochettes des albums de Charles Trenet, Robert Charlebois, La Mano Negra, Les Négresses Vertes. Livres pop-up: Le Petit Prince , Le droit des lecteurs, texte de Daniel Pennac, Moby Dick (Gallimard) Sonia Delaunay, (Paris Musées, Tate Modern), Le Magic Circus tour, (Hélium), Le livre des jouets de papier, (Hélium), Un voyage en mer, (Hélium) et A Sea Voyage (Thames & Hudson). Tous ses livres sont publiés au Japon, Italie, Espagne, Allemagne, Angleterre, entre autres.

 

 

Matthieu Mitchell

Matthieu_petit-1505666336

 

"J’aime beaucoup le mélange des styles de musiques, j’ai donc tout de suite été intéressé par la fusion musique électronique/tango de Marina !" M.Mitchell

 

Matthieu Mitchell, ingénieur son et compositeur. J’ai suivi une formation audiovisuelle afin de travailler dans le spectacle vivant, car la musique est une de mes passion. C’est en effectuant un stage à Davout que j’ai également découvert le métier d’ingénieur son studio. Je jongle depuis entre ces deux facettes du métier, travaillant pour une boite de prestation tout en suivant plusieurs artistes en concerts et studios.  

 

 

Petitlogo_tango33-1505669617    

La Compagnie TANGO 33, est une compagnie artistique crée en 2015 à Paris, pour la promotion du spectacle vivant, édition de disques, livres et films. Tango 33 détient les licences de spectacle 2 et 3.  

 

Thumb_dsc_7611-modifier_copiea-1505325254
Marina Cedro

MARINA CEDRO par Rémy Kolpa Kopoul - Radio Nova / Libération Chanteuse, pianiste, compositrice, Marina Cedro incarne l'esprit « porteño », imprégné de modernité. Marina, est une féline danseuse et magnétique jongleuse de mots : ceux d’une poésie lunaire… et portuaire. Elle passe du piano au chant, de la poésie à la danse avec sensibilité et une... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Tous nos encouragements pour ce beau projet ! Adrien et Marie