Documentaire sur le Nord et ses habitants à travers le prisme des Bunkers.

Large_capture_d_e_cran_2013-07-16_a__20.09.33

The project

L'intention du documentaire est de faire découvrir le déclin du patrimoine architectural militaire des Bunkers, qui offre depuis sa création une identité propre aux paysages côtiers du Nord de la France, transformant inconsciemment ainsi la vie de ses habitants.

 

 

Qu’est ce qu’un Bunker ?

 

 

Ill_pho_war_ww2_pic_june1944_bunker

 

Le bunker a été créé pendant les années '40 pour contrer l’invasion des Alliés sur le territoire occupé.

Il est entièrement en béton et en acier dans le but de résister aux bombardements, peux tirer des obus à très longue portée et théoriquement résister à un siège durant 60 jours.

 

Les soldats allemands y vécurent dans l’attente d’un débarquement qui se déroula quelques centaines de kilomètres au sud. Une vie d’attente, enfermés entre 4 murs, la guerre comme une prison dont on ne connait pas la fin. 

 

Mon intention est de les filmer comme des temples, des tombeaux, des phares, des lieus de pèlerinage, et en capturer les adeptes, les hommes de la côte, ceux qui y passent, ceux qui y vivent. Un film documentaire sur les fantômes et les vivants d’une région ingrate, dure et souvent tragique, mais magnifique. Parcourir les plages, les radars, les canons et les bars à la recherche de ce passé dont on ne parle pas, mais qui fait partie des gens du Nord.

 

 

 

Pourquoi un documentaire sur les Bunkers ?

 

Pt37461

 

Personne n’a jamais vraiment filmé les bunkers. Peu de gens les connaissent, et se sont intéressés au poids symbolique qu’ils représentent. Ils sont là depuis plus de 70 ans et on ne fait que les apercevoir, sans jamais les regarder.

Malgré le poids honteux de ce passé national, ils font désormais partie intégrante du patrimoine du Nord.

Le jour c’est un lieu de pèlerinage pour touristes amateurs d’Histoire, de pique-nique pour camping caristes ou encore de randonnée pour marcheurs pédestre.

La nuit les jeunes y viennent se saouler à la recherche de frissons ; teuffeurs marginaux, nostalgiques nazis, ou encore des mystiques à la recherche de fantômes.

 

A8-bunker-falaise-avec-3-pe.2

 

Un lieu d’enfermement et de violences, aux connotations négatives, mais aussi esthétiquement beau et spirituellement fort. Il marque le paysage et les hommes qui y vivent, ou qui y passent.  A présent l’Etat n’a pas les moyens de les enlever du territoire ou de les entretenir, les laissent donc à l’abandon depuis l’armistice.

 

Pt37459

 

Les années passant, la nature reprend aujourd’hui ses droits sur ces immenses constructions grises, donnant lieus souvent à des étranges tableaux : fleurs aux canons, hangar à munitions se transformant en serre naturelle, étang dans les cratères, aigles nazis recouverts de lierre…

 Néanmoins, ces derniers temps, quelques-uns sont détruits totalement pour éviter les risques d’accident, dont l’utilisation détournée consiste à s’en servir de terrain de jeux, blessant souvent les enfants du coin. Le temps est donc compté.

 

 

Esthétique

 

Dans sa forme, le film adopte une politique minimaliste, privilégiant plans fixes et montage à l’ancienne école. Les effets de style seront essentiellement sonores, dont la plupart seront captés sauvagement, dans les cafés du nord, à l’insu des sujets.

 

 

Lieux

 

Apres plusieurs repérages, j’ai restreint la zone de tournage de Boulogne sur Mer à Calais, incluant le Cap Blanc et Gris Nez, en passant par les villages d’Audresselles, Audinghen, Tardinghen, Wissant, Pas de Calais, France, incluant bunkers, estaminets, musées, maisons, garages, chalutiers, plages et marées.

 

Capture_d_e_cran_2013-07-21_a__22.07.08

 

 

 

 

Références

Sonores et musicales : Comedian harmonist, Raoul De Goswarvelde, Fanfares du nord, Après-Guerre, Ich bin, discours historiques allemands, François de Roubaix, synthétiseurs analogiques, musique pour ascenseurs entre 79 et 89.

 

Historiques et littéraire: mythologie extraterrestre, documentaires de la vie sous-marine des années 80, littérature de comptoir, ésotérisme, thèses imaginaires, folklore nordique.

 

 

Why fund it?

La collecte servira à la location du materiel nécessaire au tournage pendant 3 semaines (environ 115 euros/J) :

- Un boitier Canon 5d, qui servira de caméra Haute définition.

- Micro canon Sanken CS1

- Zoom H4n

- Trepied

- éclairage

 

Je prenderai entièrement en charge les repas, le transport et toutes frais de prod et post-prod. (estimées à environ 2000 euros).

 

 

Thumb_46332_10151479773956786_449496483_n
Janusz

Premier assistant, cadreur et photographe, je passe depuis mon plus jeune âge la plupart de mes vacances dans le Nord. La maison familiale fut pendant la guerre un hôpital militaire, la seule du village à avoir le chauffage central. Ma famille ne fut pas résistante. Même Pas du tout. Mon grand-père regardait d’un mauvais œil que l’on puisse... See more