Aidez-nous à aménager une bibliothèque et à promouvoir la lecture à Ouagadougou au Burkina Faso !!!

Large_il__tait_une_fois..._2

Présentation détaillée du projet

Nous sommes 5 étudiantes en orthophonie qui partons aménager une bibliothèque dans le quartier de Dassasgho (Ouagadougou), au Burkina Faso en partenariat avec l’association burkinabè Association Jeunesse en Mouvement. Nous ferons aussi la promotion de la lecture auprès des jeunes enfants et adolescents et nous proposerons des animations socio-culturelles.

 

Burkina-faso_image

 

 

 

Elodie, Amélie, Agnès, Amélie et Virginie, nous avons entre 21 et 24 ans. Nous sommes 5 étudiantes en 3ème année d’orthophonie à Lille et membres de l’association Ortho’Go. Nous aimons voyager et souhaitons mettre notre énergie, notre créativité et nos compétences acquises durant nos études dans un projet de solidarité internationale ! Echanger, apprendre, partager autour de ce projet sont, pour nous, trois composantes essentielles que nous associerons au plaisir de découvrir une culture encore inconnue pour nous cinq. La perspective d’une action de solidarité s’inscrit dans notre vision des rapports humains et s’accorde avec la vocation qui a motivé notre parcours vers la profession d’orthophoniste, thérapeute de la communication.

 

L’association Ortho’Go a été créée en 2003 par 5 étudiantes de l’Institut d’Orthophonie de Lille. D’années en années, les projets ont été repris, pérennisés, et des actions solidaires ont eu lieu en Afrique francophone, toujours dans le but de promouvoir et de développer l’orthophonie et la sensibilisation au handicap communicationnel. L’objectif de l’association est solidaire : nous organisons des missions en partenariat avec des associations locales dans le domaine du handicap communicationnel, de l’enfance, et de l’éducation, en lien avec nos connaissances dans le domaine de l’orthophonie, et ce, tout en échangeant avec les professionnels et étudiants locaux.

Mais Ortho’Go, c’est aussi une solidarité régionale ! Depuis 2011, l’association participe à la vie citoyenne et solidaire au sein de la région du Nord-Pas-de-Calais avec trois projets nationaux (Tu contes pour moi, Livre et vous, Mes mots rient ).

 

Concernant notre projet international, notre partenaire local est l'Association Jeunesse en Mouvement (AJM). L'AJM est une association de développement et de volontariat international, laïque, apolitique, à but non lucratif. L’association compte une trentaine de personnes. Depuis plus de sept ans, l'AJM a été activement impliquée dans plusieurs projets majeurs dans sa zone d’intervention. Chacune de ces actions est entreprise avec l’intention d’atteindre l'objectif principal d'améliorer les conditions et le cadre de vie des communautés défavorisées.

Site Internet de l'AJM : http://ajm.burkina.free.fr/

 

Nous interviendrons dans le 10ème arrondissement de Ouagadougou, dans le quartier de Dassasgho, au Burkina Faso. Le projet Burkina Fonie durera du 7 au 30 juillet 2014.

 

Premièrement, rares sont les villes du Burkina Faso qui disposent d’une bibliothèque publique et Dassasgho (arrondissement 10 de la ville de Ouagadougou) où nous allons intervenir n’échappe pas à ce contexte. Bien souvent, les projets solidaires s’orientent vers la construction de salles de classe afin de désengorger les effectifs pléthoriques dans les écoles. Mais, dès lors, peu de projets conçoivent l’installation de bibliothèques qui sont des lieux de savoir et d’apprentissage tout aussi importants que l’école.

Deuxièmement, nombreux sont les jeunes burkinabè qui n’ont aucun accès à des espaces de loisirs ou d’études extrascolaires. Hors du contexte familial, il n’existe pour eux que l’école ou la rue. La création de cette bibliothèque scolaire et communautaire permet de mettre à profit le temps libre des vacances et de créer un cadre de jeu et d’apprentissage pour les enfants de l’arrondissement Notre volonté de mettre en place une bibliothèque se veut donc être un choix singulier et pertinent au regard de la situation locale. De plus, ajoutons que le Burkina Faso compte parmi un taux les plus faibles d’alphabétisation donc l’enjeu dans le domaine de l’alphabétisation et l’accès à la culture est donc de taille !! De ce fait, le projet est à la fois social, éducatif et culturel.

 

Calendrier_projet_image

 

Sur place, l’AJM nous accueille le temps du projet, un hébergement est prévu pour nous à proximité du chantier pour que nous soyons dans les meilleures conditions possibles. Ce projet comprend 3 axes d’intervention !

Tout d’abord, il consistera en l’aménagement d’une bibliothèque scolaire et communautaire afin de créer un espace de loisirs et de culture pour les jeunes du quartier. Désireuses de nous intégrer à la population locale, nous participerons à ce projet en binôme avec les membres de l’association AJM et les jeunes du quartier qui souhaiteront participer. Nous réaliserons le nettoyage, la peinture et l’aménagement d’un bâtiment de 250m² mis à disposition par l’AJM pour y installer la bibliothèque (toilette, hangar, bâtiment qui abritera la bibliothèque et la salle de lecture ainsi que la salle informatique). La salle des livres est de 25m². La location du local est entièrement prise en charge par l’association AJM. Le mobilier nécessaire et le matériel informatique seront achetés sur place auprès d’artisans locaux et une partie des livres, issus de dons et de collectes, sera acheminés par avion lors de l’aller (100kg). Nous complèterons par des ouvrages locaux achetés sur place à des libraires.

Dans un deuxième temps, nous ferons la promotion de la lecture à travers des activités qui visent à accompagner les jeunes du quartier dans la découverte du livre :

-- Présentation des différents ouvrages de la littérature jeunesse et leurs intérêts ;

-- Atelier contes pour les plus petits afin de développer l’imaginaire et d’accompagner l’émergence du sens, ancrée dans la relation et l’émotion : rituel du conte, jouer le conte avec les mimiques, la voix, la gestuelle, le regard… ;

-- Ecriture de courtes histoires avec les enfants autour d’un thème qu’ils choisiront ;

-- Reprise d’histoires lues sous forme de saynètes, jeux de marionnettes afin de permettre l’échange autour du livre et de susciter le plaisir de lire ;

-- Ateliers d’imagination à partir desquels il s’agira pour l’enfant d’imaginer la suite d’une histoire et d’en créer de nouvelles ;

-- Pour les plus grands, jeunes-lecteurs, l’objectif sera également d’amener à une lecture-loisir et nous proposerons également des activités de recherche d’informations, création de fiches de lecture.

Dans un troisième temps, nous mettrons en place des animations socio-culturelles pour créer des instants de jeux et d’échange avec les enfants :

-- Eveiller les capacités multi-sensorielles des enfants par un travail autour des cinq sens (jeux de l’odorat, ateliers musicaux et rythmiques…

-- Développer l’habileté manuelle grâce à des activités adaptées selon les âges (pâte à modeler, ateliers de peinture, ateliers de graphisme…)

-- Travailler l’intégration du schéma corporel par le biais d’activités d’expression corporelle (jeux de mimes, théâtre, danse…)

 

Burkina_photo_2

 

La bibliothèque prévue sera mise à disposition :

--> de l’ensemble de la population de la commune, mais essentiellement les jeunes de 5 à 15 ans

--> les 3500 et 4000 écoliers et lycéens que le projet va toucher, en plus des habitants du quartier.

--> des enfants des rues et autres enfants vulnérables

 

La promotion de la bibliothèque, une fois aménagée, sera assurée par une communication autour de l’événement au moyen d’affiches, participation à une émission dans une radio locale, un communiqué dans un journal de la presse écrite quotidienne pour lequel l’AJM a des contacts.

Notre projet rentre dans le cadre de l’un des Objectifs du Millénaire pour le Développement : Assurer l’éducation primaire pour tous. L’objectif de ce projet est de faciliter et généraliser l’accès à la culture et au livre, et vise à améliorer les conditions d’éducation et d’apprentissage des enfants du quartier de Dassasgho et participer ainsi à l’essor du quartier. Le but est que les enfants prennent goût à la lecture et viennent régulièrement à la bibliothèque afin de lire pour se détendre ou pour travailler, apprendre des choses et se cultiver, avec plaisir !

 

Nous avons contacté l’Espace Volontariat au Burkina Faso dans le but de nous associer à leurs réseaux locaux de bénévoles. Nous souhaitons, en effet, optimiser nos chances de pérenniser le projet en y associant très tôt le plus de partenaires possibles. L’association AJM va pourvoir à l’autonomie financière de la bibliothèque, et notamment à la prise en charge des coûts dégagés par le projet. Les gestionnaires de la bibliothèque ainsi que la trésorière de l’association en auront la charge. L’association AJM souhaite mettre en place un système d’adhésions. Elles seront fixées entre 200 à 500 Francs CFA par mois, par adhérent. Le montant des adhésions a été fixé d’après le niveau de revenu moyen des habitants du quartier. Toutes les bibliothèques même communautaires sont gérées sur ce principe pour leur permettre de fonctionner après leur création. Le montant est comparable à celui généralement demandé par la plupart des bibliothèques collectives. Pour la première année, 300 à 500 adhésions sont souhaitées. Au début, elles seront répertoriées dans un registre d’adhésions. Puis, au bout de 8 mois, elles seront informatisées (cela fera l’objet de la formation du bibliothécaire). Les adhésions seront gratuites pour les enfants des rues.

 

Après notre départ, l’organisation du projet s’articule en deux temps :

•Tout d’abord, la bibliothèque sera administrée bénévolement par les membres de l’AJM. L’association fera également appel à d’autres volontaires en partenariat avec le Ministère de la Jeunesse à travers le Programme National de Volontariat, avec lesquels ils ont déjà collaboré sur plusieurs actions

•Puis, 6 à 8 mois plus tard, l’administration sera gérée par des salariés formés et recrutés par l’AJM. Plus précisément, dans les premiers temps de gestion de la bibliothèque, l’association mettra en place un comité de gestion composé de 4 personnes qui deviendront, à long terme, des salariés de la bibliothèque. Le comité de gestion sera donc composé :

- d’un superviseur (administre, commande, trie, indexe…)

- d’un animateur (conseille, forme…)

- d’un bibliothécaire (gestion des prêts, des adhésions, range, nettoie…)

- et d’un informaticien (s’occupe de la salle informatique).

 

Dès l’ouverture de la bibliothèque, nous allons mettre en place un cahier de fréquentation de la bibliothèque de manière à évaluer le nombre de personnes du quartier qui fréquentent quotidiennement la bibliothèque. Ce cahier nous semble être un indicateur simple permettant de constater l’efficacité du projet. Il nous apportera un résultat quantitatif. L’objectif est de compter une fréquentation régulière de 150 personnes par semaine au bout de trois mois. Le personnel tiendra également un cahier recensant les adhérents. Nous laisserons à l’association le soin de continuer les inscriptions et de nous envoyer les résultats trois mois après l’ouverture. Un questionnaire d’évaluation qualitative de la bibliothèque sera également proposé, trois mois après son ouverture, afin que les habitants puissent indiquer les points négatifs et les points positifs du fonctionnement de la bibliothèque. Cela permettra à l’association AJM d’adapter le fonctionnement de la bibliothèque et ainsi répondre au mieux à la demande. Nous utiliserons donc un indicateur non-financier qui indiquera l’impact positif du projet sur la population du quartier.

De plus, quelques jours avant notre départ, nous proposerons aux jeunes un questionnaire d’évaluation qualitative de notre intervention (promotion de la lecture et animations socio-culturelles) qui leur permettra de nous donner leurs ressentis.

Enfin, l’AJM fera un retour à l’association Ortho’Go sur la gestion de la bibliothèque, les activités, à travers un rapport et un bulletin d’informations qu’elle nous enverra. Nous prévoyons de créer un blog internet afin de présenter notre projet et ses préparatifs et de relater en temps réel l’avancée de nos actions sur place. Ce blog contiendra des photos et les résumés de nos actions sur place, nous souhaitons présenter cela comme un journal de bord que l’on tiendra à jour aussi régulièrement que possible en fonction du réseau internet sur place. Avant notre départ, nous communiquerons l’adresse du blog à nos partenaires, aux étudiants (newsletters aux adhérents) et nous la diffuserons plus largement via les réseaux sociaux (Facebook, Twitter) et le site internet d’Ortho’Go.

 

A notre retour, nous avons prévu de mettre en place, à la fois, des interventions orales auprès des promotions d’étudiantes en orthophonie afin d’informer de nos actions mais aussi de motiver une relève pour pérenniser le projet et/ou en créer un autre. Nous sommes en contact avec le service de communication de Lille 2 dans le but de relayer nos actions dans la Newsletter Lille2 envoyée régulièrement aux étudiants, et d’organiser les expositions photos afin d’apporter un témoignage plus concret et d’informer l’ensemble des étudiants de Lille2. Nous comptons également partager notre expérience au travers de conférences ou témoignages, dans le cadre par exemple de la Semaine de la Solidarité Internationale du 15 au 23 novembre 2014. Auprès des différents financeurs et partenaires, nous ferons également un retour qualitatif et quantitatif du projet pour rendre compte en détails de notre action, du contexte local, des acteurs locaux, et des actions qu’il est possible d’envisager par la suite pour soutenir le projet à long terme ou le compléter. Enfin, l’association Ortho’Go souhaite faire une opération de sensibilisation qui viserait à présenter l'association, les projets locaux et internationaux, et ainsi nous rendre visibles par le plus grand nombre.

 

Calendrier_pr_v_image

À quoi servira la collecte ?

Grâce aux adhésions, aux subventions publiques et privées, ainsi qu’à nos différentes actions menées tout au long de l’année pour récolter des fonds, et à la mobilisation active de notre entourage, le financement de notre projet touche à sa fin. Cependant, il nous faut encore continuer les démarches !

 

Le budget prévisionnel du projet Burkina Fonie s’élève à 12 749,74€ exactement ! En effet, 5 étudiantes, ça signifie 5 billets d’avion, 5 hébergements, 5 visas, beaucoup de vaccins, des déplacements locaux mais aussi et surtout une grosse part en mobiliers, matériels pour les travaux et matériels pédagogiques et informatiques !

Nous avons fait le choix de participer à l’économie locale du quartier en achetant sur place un mobilier essentiellement issu de l’artisanat. Plus précisément, nous achèterons sur place le mobilier nécessaire : chaises, tables, étagères, bureau pour un montant de 2 186€.

En ce qui concerne les ouvrages, il s’agit principalement de romans de jeunesse, d’albums, de BD, de romans classiques, de revues, qui ont trait à l’éducation, l’éveil… pour des enfants, des adolescents et des étudiants. Nous nous appuyons sur l’association ADIFLOR (Association pour la Diffusion Internationale Francophone de Livres, Ouvrages et Revues). Ce partenaire matériel nous soutient en nous faisant un don de livres d’une valeur de 600€. Et nous organisons actuellement une collecte de livres au sein de l’Institut d’Orthophonie. Nous acheminerons ce matériel sur place et nous achèterons l’autre partie des ouvrages chez les commerçants et libraires de Ouagadougou. Nous achèterons également les équipements suivants : 6 ordinateurs, 1 imprimante, 1 téléviseur, 1 lecteur DVD, 1 rétro-projecteur pour un montant de 1 386€.  L’installation de ce matériel informatique sera effectuée avec les ressources humaines de l’association. Nous nous sommes assurées que les locaux étaient adaptés au climat régional et ainsi suffisamment équipés en termes d’isolation pour accueillir l’équipement informatique (salle plafonnée, bien aérée avec des brasseurs d’air et ouverture). De plus, des onduleurs seront prévus en cas de panne de courant.

Il est important de préciser que notre projet ne concurrence aucun commerce local puisqu’il n’existe pas de cybercafé dans le quartier.

 

Tous_les_logos

Thumb_logo_bf
burkinafoniste

Elodie, Amélie, Agnès, Amélie et Virginie, nous avons entre 21 et 24 ans. Nous sommes 5 étudiantes en 3ème année d’orthophonie à Lille et membres de l’association Ortho’Go. Nous aimons voyager et souhaitons mettre notre énergie, notre créativité et nos compétences acquises durant nos études dans un projet de solidarité internationale !

Derniers commentaires

Thumb_default
Je viens de rajouter 40€ de la part de Muny qui te fait donc dépasser les 100% de collecte ! Bravo.
Thumb_default
Bravo pour ce project ! C'est parti pour l'aventure...
Thumb_default
KKL