Bientôt il n'y aura plus de femmes. Quatre filles recluses ne supportent plus l'enfermement. Elles doivent sortir et affronter la réalité.

Large_titres_visuel-1427148059

Présentation détaillée du projet

Screenshotdm_scope-1427143595

 

 

 

 

Synopsis-1427135852

 

 

2015. Busseau.

Alors que le taux de natalité féminine a brutalement chuté au point de s’éteindre à la fin des années 1990, Pauline, Marie, Dounia et Juliette, jeunes filles d’une vingtaine d’années, vivent dans une maison de campagne dans de la forêt de Fontainebleau. Elles s’y cachent pour échapper à un gouvernement qui voudrait leur imposer un mode de vie afin de mieux les contrôler.

L’isolement les protège surtout du regard de ces hommes qu’on leur a appris à craindre mais qu’elles ne connaissent pas. Cependant, l’enfermement leur pèse, et Pauline voudrait connaître autre chose. Peut-être est-il temps de réinventer leur monde ?

 

 

Projet-1427136012

 

 

L’envie de réaliser ce film nait de deux désirs qui se rejoignent.

J’ai déjà filmé ces filles à l’occasion d’un projet davantage documentaire, et j’ai eu envie d’aller plus loin. De filmer à nouveau des amies, pour faire entendre leurs voix, leurs rythmes, bref leur musique. Partager leur beauté, leur singularité mais aussi ce qu’elles ont en commun, montrer une communauté autant que des personnalités.  

 

Ma seconde envie est de passer par la fiction, et même la science fiction, pour parler d’un sujet très « actuel ». Parler de filles, et donc d’hommes, de la féminité avec subjectivité. J’espère que le cadre de la fiction permettra à ces filles que je vais filmer de s'exprimer librement à travers leur personnage. 

 

J’ai ainsi écrit un scénario sans dialogues. Les sujets, situations et incidents dramatiques sont toutefois anticipés dans l’intention de travailler en amont avec les actrices, notamment par des improvisations. Les enregistrements et transcriptions me permettent dès lors de composer un dialogue juste qui préserve leur ton, leurs mots. Cette méthode me permet aussi d’utiliser une démarche proche du montage et qui m’est familière. Elle permettra par ailleurs aux jeunes filles de s’approprier naturellement leur texte, alors même qu’elles ne sont pas actrices professionnelles.

 

D’un point de vue esthétique, je souhaite créer un univers très étrange et hors du temps. Si le film est une science-fiction, je ne veux pas convoquer les codes classiques du genre. Au contraire, les décors et costumes évoqueront les années 1990 et 2000, afin de montrer que les héroïnes sont restées coincées dans un monde clos qui évolue peu, tout en jouant sur des anachronismes qui rappelleront la date réelle des évènements.

 

Mais leur univers fantaisiste est aussi étouffant, et Negin Khazaee, qui sera la directrice de la photographie, et moi, aimerions, grâce à l’image, créer une atmosphère angoissante et étouffante. A travers des cadres souvent fixes, je souhaite jouer sur des compositions où les personnages sont tentés de quitter le cadre ou au contraire de mieux s’y enfermer.

 

Le travail sur le son devrait accentuer la tension qui lie ce groupe d’amies. Un flot ininterrompu de paroles laissera place à des silences pesants, marquant leur isolement dans la campagne, au milieu d’une forêt.

Le film sera en effet principalement tourné près de Fontainebleau, dans une maison qui nous est prêtée et qui se trouve à quelques mètres de la forêt. Une scène aura lieu à Paris, près du Palais Royal.

 

 

Screenshot_sol-1427143538

 

 

 

 

Acteurs-1427136423

 

Juliette Amzallag est Juliette 

 

Img_5649-1427137005

 

 

Dounia Issa est Dounia

 

 

Img_5514-1427137241

 

 

Marie-Sarah Mailliard est Marie 

 

 

Img_5585-1427137285

 

 

Pauline de Staël est Pauline 

 

 

Img_6434-1427137315

 

 

Thomas Wandervoorde est Romain 

 

 

 

Equipe-1427137435

 

 

Marine Chiu, réalisatrice 

 

 

Img_5471-1427142255

 

 

Actuellement élève en deuxième année en montage à la Fémis, j’ai déjà réalisé plusieurs court-métrages, et j’ai aujourd’hui envie de poursuivre cette expérience.  C’est à l’occasion de la réalisation d’un film en option cinéma au lycée que j’ai découvert le plaisir à raconter une histoire au moyen d’images et de sons. Ma passion pour la littérature et la philosophie m’a poussée à entrer en hypokhâgne. J’ai ensuite vécu un an en Chine, à Pékin, ce qui m’a permi d’approfondir ma connaissance de ma langue paternelle. A mon retour, j’ai obtenu  une  licence d’arts du spectacle, mais aussi une licence de philosophie car cette discipline n’a jamais cessé de m’enrichir. En septembre 2013, je suis entrée à la Femis dans le département montage. La première année d’étude nous permet de travailler en tronc commun et d’expérimenter chaque poste clé d’un film, enrichissant à la fois ma pratique du montage et ma connaissance des forces et difficultés de chaque élément composant un film. C’est ce qui m’encourage aujourd’hui à tourner de nouveau un film, à vivre une aventure avec une équipe et à porter ce projet qui me tient à cœur.  

 

Valentine Lescar, productrice et assistante à la réalisation

 

Etudiante de la filière propriété intellectuelle du master droit économique de Sciences Po, Valentine a déjà travaillé sur plusieurs courts-métrages et a été chef décoratrice sur Une autre également réalisé par Marine Chiu. 

 

Negin Khazaee, directrice de la photographie

 

Etudiante de deuxième année en image à la Fémis, Negin a étudié le cinéma à l'université de Téhéran avant de venir s'installer à Paris. 

 

Ian Hurtado, 1er assistant image

 

Etudiant en troisième année section réalisation à l'ESEC. 

 

Laure Boyer, 2ème assistante image

 

Etudiante en troisième année section réalisation à l'ESEC.

 

Geoffrey Perrier, ingénieur du son

 

Après avoir obtenu un BTS audiovisuel à Rouen, Geoffrey étudie aujourd'hui en deuxième année dans le département son de la Fémis.

 

Grégoire Chauvot, monteur son et perchman

 

Après avoir obtenu un BTS audiovisuel au Lycée Jacques Prévert de Boulogne-Billancourt, Grégoire a intégré le département son de la Fémis. Il est actuellement en deuxième année.

 

Dinah Deichtmann, Monteuse 

 

Après avoir obtenu une licence d'arts du spectacle, Dinah a rejoint le département montage de la Fémis. 

 

Corvo Lepesant-Lamari, Mixeur et Régisseur 

 

Après avoir obtenu un BTS audiovisuel à Rouen, Corvo a intégré le département son de la Fémis. ll est actuellement en deuxième année.

 

À quoi servira la collecte ?

Pour mener à bien ce projet, nous sommes confrontés à des nécessités d'ordre pratique, comme nourrir une équipe et transporter du matériel. Ainsi, nous avons besoin de la somme de 2250 euros.

Cela nous permettra d'assurer la location et le transport du matériel de Paris à Busseau (Fontainebleau) lors des trois week-end de tournage. Le tournage s'étalant sur sept jours, nous devons prévoir une dizaine de repas. Si nous avons la chance d'avoir un lieu de tournage disponible sans frais, nous devons néanmoins le décorer et prévoir des accessoires de jeu. Afin de mettre en valeur les actrices et le travail sur la lumière un minimum de maquillage est indispensable. Enfin, nous nous sommes bien acquittés des droits pour l'extrait d'une chanson que vous aurez le plaisir de (re)découvrir dans le film!

 

Transports : 700 euros 

 

Location de matériel : 650 euros 

 

Régie : 600 euros 

 

Accessoires et décors : 140 euros 

 

Maquillage : 100 euros 

 

Droits musicaux : 60 euros 

Thumb_capture_d__cran_2015-03-23___23.27.42-1427149723
Marine Chiu

Elève en deuxième année en montage à la Fémis, Marine est titulaire d'une licence de philosophie et d'une licence d'arts du spectacle. Elle a déjà réalisé plusieurs courts-métrages.

Derniers commentaires

Thumb_default
Vous y êtes presque.
Thumb_default
De la part de Cécile !
Thumb_default
pump it up !