Un festival de théâtre, au cœur de la cité de Kinshasa, veut mettre à l’honneur de jeunes artistes congolais.

Large_affiche_kisskiss-1462037662-1462037714

Présentation détaillée du projet

Présentation du festival ça se passe à Kin

«Ça se passe à Kin » est un festival de théâtre de proximité organisé au mois de juin de chaque année par Israel Tshipamba et le Tarmac des Auteurs. Pendant une semaine, l’art théâtral et le spectacle vivant prennent possession de la ville de Kinshasa, la capitale congolaise. Il a pour lieu emblématique le Tarmac des Auteurs, un théâtre situé dans la commune de Kintambo, à Kinshasa. Le Tarmac des Auteurs est un théâtre qui n’a rien de l’image occidentale du théâtre, c’est un théâtre d’où on entend les bruits des enfants qui jouent dans la rue et la vie quotidienne des ménages d’à côté, un théâtre en lien avec son public, au milieu du noyau social. J’ai voulu ce théâtre au cœur de la cité parce que l’idée de développer un théâtre de proximité me semble une réponse appropriée pour tenter de répondre à la question fondamentale, universelle : Quel public pour quel théâtre ?  Le public kinois dit «populaire» franchit fort peu la porte des salles de théâtre conventionnel car l’idée que de telles sorties sont réservées à une certaine élite est encore très (trop) répandue.

 

Mvdb_tarmac_festival_ca_se_passe___kin_2014__18_-1462702068

 

Mon projet de festival vise à investir des lieux improbables pour sortir la parole de «la boîte noire» (l’enceinte du théâtre), et aller à la rencontre de ce public là où il se trouve, hors des lieux de diffusion conventionnels.

 

Ainsi, le théâtre porté par le Tarmac des Auteurs et moi est un théâtre de proximité s’attachant à promouvoir et valoriser l’écriture contemporaine africaine, à questionner la société congolaise sur sa singularité, son universalité, son devenir, dans une forme vagabonde utilisant le matériau poétique, fortement présent dans l’imaginaire kinois et congolais.

 

Photo_tarmac-1462702138

 

Les spectacles et les compagnies à voir absolument sur scène

 

Cette année, dans le cadre de la sixième édition du festival, je souhaite accompagner 4 jeunes compagnies congolaises à mener à terme leurs créations entamées depuis le mois de février dernier. Je veux mettre à l'honneur un nouveau souffle artistique questionnant la société congolaise, ses dérives, sa poésie et sa créativité. Pour les mettre sur scène, nous avons besoin de votre soutien. 

 

La Compagnie Osase

Titre de la pièce : Amours Bunkers (Le pèlerinage nocturne d’un cocu)

Texte de David Ilunga, mise en scène de Noel Kitenge cette pièce de David Ilunga parle des aventures nocturnes d’un kinois à la recherche de sa femme, qui le cocufie. Mais à quel tribunal porter plainte, quand on sait que l’amant de la femme est le juge.

 

Le théâtre des Elfes.  

Tire de la pièce : Mokusatsu Texte de Merdi Muintshe, mise en scène de Jeanine Tshibola,

Cette pièce aborde la question de la  conservation du pouvoir. Il semble que lorsqu’on perd le pouvoir, il faut juste savoir attendre le bon moment pour le récupérer. C’est l’avis d’un bon joueur d’échec.

 

La compagnie Seringu’arts de Lubumbashi. 

Titre de la pièce : Habbat Alep

Texte de Gustave Akakpo, mise en scène de Djo Ngeleka

 Né au Togo, d’une mère  noire africaine et d’un père arabe, le personnage appelé «le cousin» retourne, pour la première fois de sa vie, dans le pays d’origine de son père, un pays du Proche-Orient. Son objectif : y faire des recherches concernant une langue rare, trouver des personnes qui parlent encore cette langue. A son arrivée, il est accueilli à l’aéroport par sa cousine. Celle-ci, à la suite d’une rencontre sans lendemain, est tombée enceinte. Elle risque donc, pense son père, de souiller l’honneur de sa famille à moins qu’un homme n’accepte de la prendre pour femme.

 

La compagnie Mapendo culture. 

Titre de la pièce : Te voir dresser sur tes deux pattes ne fait que mettre l’huile au feu. Texte de Fiston Mwanza Mujila, mise en scène de Maguy Kalomba

« L’homme 1 » a décidé de quitter son pays pour trouver le bonheur ailleurs. « L’homme 3 » lui propose plusieurs destinations possibles tandis que « la voix qui sort des murs » s’interpose par la litanie de menaces et « l’homme 2 » le conseille. Le jeune homme est habité par une rage de vivre que traduit une langue de bruit et de fureur, d’invectives et d’éructations, d’un appétit que les rumeurs terribles de naufrages n’entameront pas. Grace à l’intime conviction qu’il est citoyen du monde. 

 

Le Tarmac des auteurs - extrait d'une pièce intitulé "humilier son enfant permet d'en faire un homme", mise en scène et joué par Israel Tshipamba 

 

 

À quoi servira la collecte ?

La Compagnie Osase

Titre de la pièce : Amours Bunkers (Le pèlerinage nocturne d’un cocu)

Texte de David Ilunga, mise en scène de Noel Kitenge

1 comédien, 1 musicien et 1 technicien

Fabrication du décor : 700 euros 

Costumes : 200 euros

Les accessoires scéniques : 150 euros

 

Le théâtre des Elfes.    

Tire de la pièce : Mokusatsu

Texte de Merdi Muintshe, mise en scène de Fabrice Mukala La compagnie Masano

4 comédiens et un technicien

Fabrication du décor : 900 euros

Costumes : 300 euros

Les accessoires scéniques : 250 euros

 

La compagnie Seringu’arts de Lubumbashi. 

Titre de la pièce : Habbat Alep

Texte de Gustave Akakpo, mise en scène de Djo Ngeleka

5 comédiens et un technicien

Fabrication du décor : 1000 euros

Costumes : 400 euros

Les accessoires scéniques : 250 euros

 

La compagnie Mapendo culture. 

Titre de la pièce : Te voir dresser sur tes deux pattes ne fait que mettre l’huile au feu.

Texte de Fiston Mwanza Mujila, mise en scène de Maguy Kalomba

4 comédiens et un technicien

Fabrication du décor : 900 euros

Costumes : 300 euros

Les accessoires scéniques : 250 euros

 

Réalisation d'un DVD sur le festival 2016 et les jeunes compagnies

Réalisation: 350 euros

Montage: 300 euros

Duplication du DVD: 250 euros

 

Régie lumière

Achats de matériel: 700 euros

Technicien: 300 euros

 

Total : 7.500 euros

Thumb_photo_tarmac-1462038618
Le Tarmac des Auteurs

Le "Tarmac des Auteurs" est un espace culturel basé à Kinshasa, dans la commune de Kintambo. Il œuvre pour l'accès de tous aux arts vivants de la scène et aux textes d'auteurs contemporains à travers des actions de formation, de diffusion, de création et de sensibilisation.

Derniers commentaires

Thumb_default
En espérant qu'un de ces jours, Tshitshi et sa troupe passeront par Genève pour faire remuer la ville de sa folie créatrice!
Thumb_default
Come on, Tchtchi ! Désolé, on ne peut pas faire plus. Mauvais timing. Je suis au chômage pour l'instant. Jérôme (et Stéphanie)
Thumb_default
Joyeux festival !