Des choux prolifèrent, un village s'anime, un couloir s'éclaire ... Nous cherchons à donner vie à des toiles théâtrales!

Large_kisskiss_officiel

Présentation détaillée du projet

Lorsque je rencontre Hélène au CET où nous étudions, nous avons envie de monter un spectacle ensemble. Je collectais déjà des expériences et des témoignages de vies, avec l'envie d'en parler en scène. Le projet plait à Hélène, et c'est parti pour notre premier tandem!

  

 

Ça vaut l'chou et autres tableaux, est un alliage de tableaux vivants qui émanent de cette recherche sur les "moments forts de vie". Nous en avons choisi trois, sans lien évident entre eux. De simples rappels scéniques les rattachent. Ce sont des essais, des échantillons, des expérimentations sur le théâtre. Chacun d'eux pose ses propres difficultés pour le passage au plateau.

  

 

Pour chaque tableau, nous avons invité un artiste à s'exprimer dans sa discipline : Caroline Burnotte (plasticienne), Maxime Hanchir (écrivain) et Maéva Delvecchio (réalisatrice). 

  

 

Ça vaut l'chou est le premier. Il vient du témoignage d'une dame. Du haut de ses 85 ans, elle nous raconte sa propre naissance. Elle serait née dans un chou... C'est l'imaginaire dans laquelle sa sœur et elle ont évolué. De cette histoire, qui pourrait nous sembler aujourd'hui incongrue, nous avons construit un tableau vivant, en optant pour une écriture de plateau. En répétition, notre méthode fut la suivante : nous avons donné des canevas à nos comédiennes du type : « Vous êtes deux parents, l’un d’entre vous est enceinte. L’un envie la position de l’autre. Accessoire à intégrer : un chou vert.».
 Nous avons extrait le meilleur des propositions et les avons agencées en une série d'actions. Celles-ci suggèrent, s'expriment, se dévoilent. Ce tableau muet constitue un univers en mouvement, sonore et visuel. Les choux prolifèrent en scène et s’animent par les mains des comédiennes.


Ici, la difficulté est de parler de l'attente d'une naissance sans tomber dans les stéréotypes niais.

  

 

Pour l'occasion, l'artiste plasticienne Caroline Burnotte a réalisé un chou géant de 1m de diamètre en papier mâché. Les feuilles sont le dernier échelon de contrepartie pour les kisskissbankeurs.   



 

Ce premier tableau d'une quinzaine de minutes fut présenté sous la forme de "carte blanche" à l'occasion du 14e festival Universatil de Louvain-la-Neuve, en Belgique les 13 et 14 février derniers. 


En voici quelques images ...

 

 

Chouchoute_de_notre_pays

 

 

Les_trois

 

 

Le deuxième tableau vivant, black hole | trou noir, relate une histoire qui remonte aux origines de la philosophie. Thalès, profondément élevé (ou enfoncé) dans le monde des idées, en vient à oublier le monde matériel qui l'entoure. Il vaque à ses pensées. Elles l'aspirent, à un tel point qu'il en oublie où il met ses pieds. Sous les railleries du chœur de villageois de Thrace, il tombe dans un puits. Avant de venir à son secours, ils laissent échapper un rire qui cristallise la dichotomie entre ces deux perceptions du monde. Ce rire traduit aussi une forme d'admiration pour cet étrange personnage.

Ici, le défi est d'adapter l'histoire à notre époque tout en en assumant le versant antique.

  

 

L'écrivain Maxime Hanchir répond à cette difficulté en proposant black hole | trou noir, un monologue intérieur interrompu par les taquineries des villageois. Largement inspiré des dramaturges allemands, ce texte pose le portrait intime d'un Thalès d'aujourd'hui, bien qu'il soit en décalage avec l'immédiateté.   



 

 

"- Chœur de villageois : À l'aise, Thalès !

 

- Thalès : À l'aise, oui, c'est ça, à l'aise. Je prends mes aises, je marche, il me faut de l'espace, de l'amplitude. Peut on vivre d'algèbre et d'eau fraîche ? Non. Le corps humain a besoin de protéines pour survivre, de glucides, de minéraux, de vitamines ! Peut-on vivre de réflexion, d'idées ? Peut-on vivre d'idées ? Uhm, certainement pas... Mais ce serait tellement beau... (À la manière d'un aristo, puis sur un air d'opéra) Viiiiivre d'idées, ce serait teeellement beauuu ! Beau, beau, beau, beauuuu, beau, beau, beauuuuuuuu, beauuu. Oh, ce soleil ! Nous disions donc : « Un triangle droit coupé par une verticale... » Bah, il y a des jours où j'en ai marre de tout ça, quand même : de faire le grand homme, de me casser la tête, de cogiter sans arrêt. Cogito, cogitas, cogitat, cogitamus. Pas mal pour un Grec, hein ? Mais c'est un bon rôle, quand même, il faut le dire. Je suis respecté, admiré, les hommes baissent leurs pantalons, les femmes ouvrent leurs cuisses ! Putain Bouli, je suis au top de l'échelle sociale ! Enfin, c'est pas que ce soit tellement important, mais ça fait toujours plaisir."                                                             Extrait de black hole | trou noir

 

 

Le troisième tableau vivant est Les Attentats de Boston. Le Marathon 2013 a marqué les esprits par sa violence. Alors que des coureurs s'épuisent, sur la dernière ligne droite, deux bombes explosent. Il s'agit de billes de plomb disposées dans des cocottes-minute. Ce drame humain est encore vif dans la mémoire collective. Nous avons pris le parti d'en faire une reconstitution esthétisée.


Ici, le défi du passage au plateau est aussi de représenter une course de 42,195 km sur un plateau de 12 m de large.  

 



Maéva Delvecchio pose le rythme de ce tableau, avec une vidéo qui joue sur des effets de mouvement.

 

 

Les_quatre_inverse_

 

Franc_ois_sault

 

 


Mise en scène : Hélène Van Den Broucke


Conception et scénographie : Tiphaine Marcq

Regard extérieur : Marie Borgniet

Jeu : Samuel Halin, Coralie De Rop, Lisette Grégoire, Tiphaine Marcq, Line Raiff, François Renaud, Hélène Van Den Broucke


Créateurs invités : Caroline Burnotte - http://carolineburnotte.overblog.com , Maxime Hanchir - http://revoesie.free.fr/?page_id=1085 , Maéva Delvecchio - https://www.facebook.com/maeva.delvecchio

Son : Rémy De Monte

Photos : Mosen

 




Remerciements :

 

Flore Herman, Véronique Lemaire, Diego Lopez-Saez
, Patricia Radelet De Grave, Naomi Raitano, Jean-François Roland, Virginie Thirion, Jean-Luc Van Den Broucke, Olivier Zanotti, ainsi que le Théâtre Universitaire de Louvain-la-Neuve - http://www.universatil.be, le Centre d'Études Théâtrales - https://www.uclouvain.be/306529.html, et le festival Arsène - Université d'Artois

À quoi servira la collecte ?

La collecte nous permettra de couvrir nos dépenses. Nous n'avons pas d'autre aide financière à la réalisation de ce projet. Ni le TUL qui nous a d'abord accueillis, ni le festival Arsène chez qui nous allons présenter la version complète du spectacle, n'ont la possibilité de nous offrir plus qu'une aide en nature (ce qui est déjà très bien! ).

 

En matière de scénographie, nous avons créé plusieurs éléments de décors :

- notre "chouchou", le chou géant (180 euros),

- les litres de peinture qui seront déversés lors du 3ème tableau,

- billes de polystyrène,

- ...

 

En matière de costumes :

- quelques accessoires

 

En matière de transport :

- le déplacement à deux reprises de l'équipe de Bruxelles à Arras où le spectacle sera joué,

- le déplacement des "aides extérieures" pour les représentations

 

- Pour le reste, nous avons reçu l'aide de Caroline Burnotte et d'Olivier Zanotti, qui nous ont accordé beaucoup de temps et un savoir-faire professionnel. On aimerait bien leur glisser un petit quelque chose dans la poche pour les remercier.

 

Ce budget est légèrement en deçà de nos dépenses.

 

Pour les Belges, il est également possible d'effectuer un virement sur mon compte : BE44363126071445, et d'envoyer un e-mail pour le signaler à lnvandenbroucke@hotmail.com ou à tiphainemarcq@hotmail.fr afin que nous transmettions l'argent sur la collecte via notre carte bancaire.

 

Merci d'avance pour votre générosité !

 

Aidez-nous à rester fort !

 

 

Tiphaine et Hélène

Thumb_chou_profil_couleur_2
Tiphaine M.

Passionnée de théâtre, Tiphaine Marcq a commencé des études d'Art du Spectacle à l'Université Stendhal, et en parallèle, elle mène des études d'Economie-gestion à l'UPMF de Grenoble. Armée d'une double casquette de gestionnaire et d'artiste, elle parcours l'Europe à la rencontre de l'altérité. Elle part étudier un an à Athènes, travaille au Fringe... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_img_3429_1_
BRAVO !!!
Thumb_chou_profil_couleur_2
Bonjour, J'ai préféré mettre 20 euros, pour ne pas prendre le risque de devoir encore assister à une répétition au cas où j'aurais mis 30 euros! On est épuisés, et plein d'énergie comme jamais! Répétitions 2 fois par jour + gestion du Kisskiss + relation au festival + contact avec les co-créateurs + informer les techs logistiqu festival, ... on dort chou, on mange chou, on rêve chou, .... C'est la dernière ligne droit pour tout le monde!!! Bise, courage à toute l'équipe (pour supporter vos deux metteuses en scène), Tiph
Thumb_default
Bouh! Un petit coup de pouce interne. En même temps, ELLE est derrière moi et me menace d'un couteau très pointu et rouillé, pointé entre mes omoplates... ^^ à bientôt !