Création d'une unité de production de cacao bio dans la communauté Temashnun de la région Amazonienne du Pérou.

Large_visuel1-1455137761-1455137776

Présentation détaillée du projet

 

 

L' aventure entrepreneuriale en économie solidaire et sociale dans l'intérêt de tous. 

 

A l'origine du projet : mes voyages ...

 

Lors de précédents voyages au Pérou j'avais eu l'occasion d'y découvrir une incroyable diversité de paysages, de communautés, de coutumes et de variétés culinaires.

De ces voyages il me reste bien sûr d'excellents souvenirs mais aussi un petit réseau de connaissances avec lequel je continue à entretenir le contact ce qui nous permet parfois d'envisager de petits projets dont celui-ci.

 

En Décembre 2012 je m'inscris en tant qu'auto-entrepreneur et en Juin 2015 je m'inscris à la CCI de Vannes avec le nom commercial MyTradeExport dans le but de faire du soutien export aux petits producteurs agro-bio en France et à l'étranger.

Tout naturellement mon choix s'est porté sur le Pérou, pays que je connaissais déjà et qui me semblait tout à fait indiqué pour mettre en place des projets à dimension économique, sociale et solidaire.

 

Sp_a0059-1455034397

 

 

Et aussi des rencontres

 

Jorges Florès, économiste diplômé de l'université catholique de Lima, attiré par le terrain plus que par les bouquins, me semblait tout à fait taillé pour se lancer dans ce type de projet, alliant l'aventure à la réflexion et à l'engagement .

Le projet Cacao Amazonas est aussi le résultat des précédentes pérégrinations de Jorges parmi les communautés d'Amazonas, dont celle des Temashnun, auprès desquelles il avait perçu ce fort besoin de soutien en matière de développement économique durable dans le respect de la préservation de leur indépendance et de leur identité culturelle.

 

 

Img_6115-1453819414

 

 

Pourquoi ce projet ?

 

Le Awajun et Wampis dont font partie les Tamsahnun, sont une population indigène des provinces de Bagua et Condorcanqui dans la région de Amazonas dans la jungle du Pérou, et représentent l'un des groupes les plus pauvres du pays.

Selon le dernier recensement national du Pérou, les Awajun sont le deuxième plus grand groupe autochtone, avec une population de 55,366 habitants, dont plus de 50% de jeunes.

62% d'entre eux sont pauvres dont la moitié vit dans l'extrême pauvreté. Cette situation s'explique par le très faible développement économiques de leur territoire du fait de la pratique d'une économie traditionnelle basée sur la réciprocité et la redistribution en autarcie sans liaison avec les marchés économiques de la région.

En outre ces communautés ne disposent pas des compétences ni des moyens nécessaires à la valorisation de leurs produits, tels que le cacao, qui est le produit principal de la région, sur les marchés locaux. Cette communauté Temashnun a par conséquent besoin de soutien financier pour lui permettre d'accéder à la maitrise de sa production de cacao en acquérant leur propre outil de production, caissons de fermentation et séchoir à cacao, afin d'améliorer la qualité de leur produit et d'en produire une quantité suffisante pour le vendre sur le marché intérieur et international. La population indigène dans les provinces de Bagua et Condorcanqui en Amazonas Région font partie des communautés les plus pauvres du pays dans un territoire disposant de ressources naturelles, dont le cacao qui en est le principal produit de commercialisation. Une grande partie de leurs activités de subsistance de base sont en grande partie l'économie traditionnelle, y compris la chasse, la pêche et la cueillette. Les échanges de biens et services, de la réciprocité, de redistribution et de troc, ne répondent plus aux besoins croissants de ses membres qui n'ont d'autre alternative que de migrer vers les villes.

 

 

Une envie de bouger et de faire bouger les choses

 

"A coeur vaillant rien d'impossible". Malgré la difficulté de financement le challenge est à notre portée.

Pour ce projet avec les Temashnun, nous devrons participer entièrement au financement de leur outil de production somme toute assez rudimentaire : 10 caisses de fermentation d'une capacité de 0,5 T/ semaine et un grand séchoir à structure métallique couvert pour le séchage des fèves.

Les producteurs Témashnun nous confieront ensuite leur production de fèves fermentées et séchées pour que nous en assurions le transport depuis Chiriaco à 200 Km de là environ à Bagua en vue du stockage et de la vente.

 

 

L'impact du projet

 

L'impact attendu du projet cacao Amazonas sur les communautés Awajún et Wampis est d'apporter les améliorations suivantes :

- Amélioration de revenus pour acheter des produits de première nécessité comme la nourriture, la médecine, l'habillement, l'éducation de leurs enfants.

- Permettre l'achat de vêtements et d'équipement pour améliorer la capacité de production (fermentation et  séchage du cacao).

- Amélioration de la qualité de la vie grâce à la consommation de repas beaucoup plus équilibrée, l'accès à une meilleure santé et à l'éducation.

- Amélioration de l'habitat pour fournir un hébergement permettant de recevoir des touristes et mettre ainsi en œuvre un projet expérimental d'éco-tourisme dans leur région ainsi que le développement d'activités génératrices de revenus complémentaires.  

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira à acheter :

 

- 8 caissons de fermentation (480 kg chaque ) pour une valeur de 8*120$ = 960 $.

 

Le transport des fèves ,  environ 240$ pour 15 tonnes , sera ensuite effectué à Bagua à environ 200 km de là pour le stockage et la vente.

 

- Le billet d'avion  A/R de Lima à Tarapoto pour le suivi logistique par Jorge revient à 200$ .

L'hébergement sur place pour 5 jours à 30$ revient  à 150$ et nous estimons à 200$ les frais de transports sur 5 jours.

 

Le budget pour ce mini projet (lancement de la première vente) revient à 1750$ soit 1500 €.

 

 

Nous avons déjà financé 2000 € sur fonds propres dans un premier voyage et 4 caisses et 50% du coût du séchoir que nous finiront de financer le mois prochain.

 

Les dons supplémentaires serviront à acheter des caisses supplémentaires (120$ pièce).

Les revenus des ventes, du fait de la pratique d'un prix équitable (fixé par la communauté) devraient permettre à cette communauté de pouvoir envisager une amélioration de ses conditions de vie et d'investir dans l'amélioration des pratiques de production bio, l'obtention d'un label bio et dans un nouveau projet d'éco tourisme.

 

Img_2249-1453819695

 

 

Thumb_sp_a0059-1432662878
patap

Une fois que l'on a été pris par le virus du voyage on devient définitivement citoyen du monde et on ne pense plus qu'à partager ses valeurs avec ses congénères aux quatre coins de la planète. Il faut dire qu'un voyage au Pérou laisse des traces tant la diversité y est présente dans tous les domaines( faune , flore, géographie, culture , gastronomie ,... Voir la suite