Une fable satirique. Un tueur et un enfant. Une rivière pour terrain de jeux. Aidez-nous à créer leur rencontre !

Large_cadavre_1

The project

Synopsis

 

Au milieu d'une forêt montagneuse, un tueur à gage se dirige calmement au bord d'un torrent pour abattre sa prochaine victime. C'est au moment d'enterrer le cadavre que les ennuis commencent. Une succession de personnages l'empêchent de mener à bien sa macabre entreprise. Il veut garder la tête froide et préfère user de subterfuges plutôt que son arme. Le terrain qu'il choisit, entre pêche et jeux, est une sorte de bac à sable où serait enterré un macchabée. Mais quoi de plus joueur qu'un enfant ?

 

 

 

 

Fabrication

 

Ce court-métrage est réalisé avec l'association Studio Lambda et en partenariat avec la commune de Brides-Les-Bains en Savoie. Les décors qu'offre cette région ont paru évidents. La nature vierge et montagneuse offre un cadre parfait à cette fable, loin de toute civilisation.

 

Brides1-ete

 

 

Les premiers repérages viennent de se dérouler ! 

 

La commune de Brides-Les-Bains nous a accueilli chaleureusement et nous avons trouvé des logements pour l'équipe ! Nous avons également commencé des démarches avec les commerçants et supermarchés du coin. Brides est une toute petite ville thermale traversée par la rivère le Doron de Bozel.

Même la nuit, de l'eau coulera dans les oreilles de l'équipe !

 

En remontant la vallée une vingtaine de kilomètres, loin du dernier village, nous avons déniché tous nos décors autour du Doron de Pralognan, un affluent de celui de Bozel. Plus praticable, un peu moins de débit, mais assez pour faire glisser un cadavre...

 

Rep_rages_1

 

 

De magnifiques endroits qui regorgent de diversités : montagnes, vallées, forêt, rochers, rivières... De quoi largement irriguer l'imaginaire !

 

 

Rep_rages_2

 

Le tournage se déroulera donc du 22 au 27 août 2013, afin de profiter d'un maximum de soleil, de luminosité, en espérant que les torrents ne soient pas à sec tout de même...

 

 

 

 

 

                                                  "Un grand merci pour votre soutien"

 

 

 

 

 

Collectif

                              Logo_officiel_studio_lambda_noir_copie

 

Studio Lambda est une association créé en 2009 avec la volonté de rapprocher le cinéma de l'architecture et du design. Des récompenses en festival et la réussite dans certains concours ont permis au collectif d'assoir sa réputation dans le domaine audiovisuel récemment. Les projets sont visibles sur le site :  http://www.jesuislambda.com. 

 

Visualisez le dernier court métrage co-réalisé par Thibaud Ponce et Julien Lessi dans le cadre du festival Nikon 2013 :

 

Court-métrage "Je suis la nouvelle version"

 

 

 

 

Casting

 

Le tueur : Frédéric Andrau

 

Rencontré il y a plusieurs années, Frédéric a déjà participé à plusieurs projets avec Studio Lambda.

Le choisir pour le tueur paraissait évident tant il apporte à la fois cette malice et cette sympathie nécessaires au personnage. Totalement investi dans ce court métrage, Frédéric offre au projet toute son expérience.

 

Acteur (théâtre / long métrage / court métrage / Télévision), il est aussi metteur en scène (théâtre).

Site internet : http://www.fredericandrau.com/

 

Img_6173

 

 

L'enfant : Nathan

 

Nous sommes très content de l'avoir avec nous dans l'équipe, il apporte toute sa ruse et sa candeur !

 

Nathan

 

 

 

Equipe 

 

 

Réalisateur     Thibaud Ponce

15__2_

 

 

 

Chef opérateur    Etienne Fu-Le-Saunier

 

Etienne

 

 

 

1er assistant mise en scène    Julien Lessi

6

 

 

 

Directeur de production    Matthieu Ponchel

Bysln1

 

 

 

 

 

Intentions du réalisateur

 

Cadavre dans le lit est une fable sur le « métier » de tueur à gage. C'est l'histoire ironique d'une besogne indécente, d’un héros antisocial, confronté malgré lui à un jeu de société improvisé. Le film se déroule loin de cette société, dans une nature harmonieuse.

 

La forêt rappelle l'univers du conte, elle sera montrée à la fois agréable et hostile. Le torrent offre une trajectoire naturelle et tortueuse. Même traitée de manière ironique, la mort rôde. Chaque personnage tient une place spéciale sur ce « fleuve sacré des enfers ». La musique transcrira cet imaginaire morbide et joyeux grâce au violoncelle, instrument dont le timbre se rapproche le plus de la voix humaine. Le film débutera avec une sonate de Bach pour violoncelle, puis improvisera au fil des rencontres du tueur. À la fois enjouée et grinçante, la musique révèle la nature dissonante du personnage principal.

 

La nature observe, elle épie le tueur sans le juger. Le film privilégiera tout d'abord les plans larges et fixes. Ces espaces libres nourrissent l'imagination du tueur. Celle-ci apparait au spectateur comme une suite improbable de situations incongrues. Et le jeu devient un parti pris crucial lorsque l'enfant apparaît. Petit à petit, les plans deviendront de plus en plus serrés. C'est l'imaginaire d'un enfant qui prend le dessus sur l'histoire du tueur. Comme si un cadavre avait été caché dans un bac à sable. La mort reste présente mais le spectateur est bercé par l'univers de l'enfance. On a peut-être tous rêvé d'être Zorro ou John Wayne étant petit. Dans le film, l'enfant semble être nourri par les jeux vidéos. Tuer peut paraître relatif. En évoluant sur un même terrain de jeux, la réalité subjective du jeune garçon contrebalance avec celle du héros, mais ne deviennent-elles pas semblables ?

 

Leur complicité est là mais l'affrontement à balle réelle entre le tueur et l'enfant met le doigt sur des émotions différentes. Dans son univers ludique, l'enfant désire atteindre un certain degré d'authenticité. En jouant, il est sincère alors que le tueur se retrouve piégé dans son propre jeu. La naïveté de l'enfant saura-t-elle rester intacte ?

 

 

Why fund it?

La collecte aidera à financer la location du matériel de prise de vue et de son, l'achat des consommables, disques durs et cartes mémoires. Mais également les quelques besoins de décoration, maquillage et costumes. Et bien sûr toute la logistique (nourriture, transports...) puisque le tournage a lieu dans les montagnes de Savoie.

 

 

Budget_cadavre

 

Le budget est estimé à 8100 euros, financés à hauteur de 6440 euros par vos contributions (7000 moins les 8% de notre hébergeur) et d'un apport personnel de 1660 euros.

 

Thumb_15
Thibaud

Thibaud baigne dans le théâtre et la musique depuis tout petit, grâce à son père et la compagnie marseillaise Cartoun Sardines Théâtre. Son intérêt pour le cinema se concrétise au lycée avec un bac littéraire option lourde cinéma (2005), puis un BTS audiovisuel en montage à Cannes (2007), où il réalise ses premiers courts métrages. Il monte alors à Paris... See more

Newest comments

Thumb_default
Un ptit bout de ma part ! Bon courage !
Thumb_default
bon tournage! raconte nous au retour :) vous avez un musicien compositeur ? sinon j'en connais :)
Thumb_default
De tout coeur avec toi ! Bon courage. Allez, on aide ce projet !!