Un camp de vacances interculturel entre Français et Gabonais destiné à 60 enfants de la ville d'Oyem, au Gabon.

Large_photo_accueil_2

Présentation détaillée du projet

L'objet de notre projet :

 

Le projet REDIFF (A la Rencontre de la  Différence) prend la forme d’un camp de vacances interculturel, le camp Vac’ICI, animé par des étudiants français et des Gabonais, membres de GEDER et d’Afrika Recoopération, ainsi que des intervenants spécialisés dans la culture traditionnelle gabonaise. Le camp de vacances s’articule autour de 5 ateliers :

- Cuisine ; échange de recettes, jeux de dégustations, et pratique des cuisines française et gabonaise

 

Cuisine

De gauche à droite: dorade royale accompagnée de Gombo, le Nkoumou (couleur vert épinard), crevette, manioc et banane.

 

- Sports et jeux de société ; découverte des jeux de société et sports européens et gabonais comme le perudo, l’ultimate, le rugby, le songo etc…

 

Le Songo, jeu traditionnel africain

Songo

 

- Théâtre et contes ; échange sur le bestiaire et les représentations animales françaises et gabonaises et création d’une pièce de théâtre mélangeant contes traditionnels et fables de La Fontaine.

- Jardinage ; plantation d’ananas et autres plantes pour favoriser l’agriculture locale.

- Musique ; création d’une Batucada et d’un groupe de percussions ainsi que des découvertes musicales et instrumentales.

 

 

A l’issue du camp de vacances, un petit spectacle reprenant l’ensemble des ateliers sera présenté aux parents des enfants. Après cela, de retour en France, les étudiants volontaires  monteront une exposition photos itinérante retraçant l’expérience de l’échange interculturel (par exemple à l’occasion de la semaine de la solidarité internationale, à l’Espace Vie Etudiante sur le campus universitaire de Grenoble etc..) Des partenariats avec des écoles auront également lieu pour promouvoir la culture gabonaise auprès des plus jeunes.

 

Les sites internet :

 

Rtrouvez nous sur Twitter et Facebook pour suivre l'avancement de notre projet et, plus tard, le déroulement du camp de vacances Vac'ICI!

Twitter; @REDIFFGabon

Facebook; https://www.facebook.com/CampVacici?fref=ts

 

Détails :

 

- Les enfants mangeront tous ensemble  avec les organisateurs du projet chaque jour et un bus sera chargé de les emmener au camp de vacances. (Ainsi il n’y aura aucune discrimination par l’argent).

- Les organisateurs du projet logeront chacun chez un habitant pour être au cœur de l’échange interculturel durant la totalité du séjour au Gabon.

- Le projet est totalement indépendant du gouvernement gabonais, français ou d’une quelconque institution, influence ou autres.

- Le camp Vac’ICI est laïque.

- Les organisateurs financent eux-mêmes leurs billets d'avion.

- La coopération entre les acteurs français et gabonais pour promouvoir la culture gabonaise n’en est pas à sa première expérience (rallye pédestre Gabon Grenoble Tour le 23 mars dernier, semaine gabonaise, soirée gabonaise).

 

Enfants_culture

 

Les bénéficiaires du projet :

 

Le projet s’adresse à une soixantaine d’enfants gabonais de la ville d’Oyem issus de différentes écoles âgés de 8 à 12 ans.

 

La durée et la localisation du projet :

 

Le camp de vacances Vac'ICI aura lieu pendant le mois d'août 2013, au Gabon dans la ville d’Oyem dans la province du Woleu-Ntem.

 

                                     Carte_gabon

 

Une vision alternative de la coopération :

 

Contrairement à la plupart des projets de solidarité internationale engagés sur le continent africain qui visent à pallier aux besoins de population, l’initiative REDIFF vise un autre objectif : ce projet se base non pas dans une optique d’assistance mais de coopération, c’est-à-dire un partenariat construit autour de divers acteurs français et gabonais dont les visions divergent. La notion de coopération n’implique pas l’imposition d’une idée par un groupe d’acteurs mais la réunion d’opinions variées où chaque opinion sur la réalisation du projet se vaut. Ainsi tous les acteurs travaillent de concert sur un pied d’égalité.

La coopération prend un sens pertinent dans un cadre culturel, où la diversité des acteurs, le dialogue, et l’échange sont au cœur d’une initiative. Ce dernier est d’autant plus en phase avec les attentes du pays associé puisque les projets de partenariat ont rarement cherché à promouvoir la culture gabonaise.

 

 

Les porteurs du projet :

 

Dans cette initiative les coopérants sont nombreux et travaillent ensemble en étroite collaboration

 

- Un groupe de 4 étudiants de sciences-po Grenoble en deuxième année investis dans la solidarité internationale. Laurine, 19 ans, l’atout féminin de l’équipe, joue du cor en conservatoire et a animé plusieurs festivals d'art de rue. Paul, 21 ans, a été médiateur culturel et est aujourd’hui acteur de théâtre amateur et sportif complet. Matthieu, 20 ans, est engagé dans plusieurs associations qui accueillent les étudiants erasmus et très engagé dans la vie associative du campus grenoblois. Enfin, Thibaut, 20 ans, passionné de sports en montagne, se voue à une carrière professionnelle dans la solidarité internationale avec l’ambitieuse volonté de redéfinir les contours de la coopération internationale.

 

Rediff_3

 

- L'association grenobloise Afrika Re coopération qui réfléchit et acte pour une coopération alternative. Cette jeune association de 2 ans travaille essentiellement sur 4 volets ; l’analyse décomplexée de la coopération déjà existante, la fin du paternalisme, la promotion d’une coopération égalitaire et équitable et, enfin, une coopération concertée. Afin de proposer des partenaires fiables et expérimentés, l’association Afrika Re Coopération travaille essentiellement avec des associations togolaises et gabonaises (d’où sont originaires ses fondateurs) où elle dispose déjà d’un réseau de contacts développé. Enfin Afrika Re Coopération cherche à stimuler l’entreprenariat local dans des régions reculées et délaissées par les politiques de développement de l’Etat central. http://afrikarecooperation.asso-web.com/

 

Arc

 

- L'association Gabonaise GEDER. Créé en 2006, le Groupement d’Entraide pour le Développement Rural est une association paysanne à but non lucratif et apolitique qui travaille essentiellement en zone rurale dans la neuvième province du Gabon : le Woleu-Ntem (province où le projet REDIFF sera mis en place). GEDER a pour objectif principal l’amélioration des conditions de vie en zone rurale par le support de projets de Développement durable dans le domaine de l’Agriculture, l’Eau, l’Ecologie et la scolarisation des jeunes filles. Cependant GEDER met aussi un accent particulier sur les savoirs traditionnels d’une part et sur la transversalité des connaissances importées d’autre part, c’est pourquoi il collabore avec toute institution ou structure associative de tout horizon.

 

- Les Gabonais de Grenoble (AGG) est une association qui regroupe essentiellement la diaspora gabonaise de Grenoble. Elle organise de nombreux évènements festifs qui visent à promouvoir l’identité et la culture gabonaise. Leur compte Facebook: https://fr-fr.facebook.com/AssociationDesGabonaisDeGrenobleagg

 

Danseuses_agg  Les danseuses de l'AGG

 

- D’jallaba  est une association grenobloise qui aide à la mise en place de projet. D’jallba est membre du RJSI (Réseau Jeunesse et Solidarité Internationale) qui accompagne la réflexion de nombreux projets par des weekends thématiques. 

http://asso.djallaba.free.fr/

 

- Un intervenant gabonais spécialisé dans chacun des ateliers du camp Vac’ICI. Ces artisans et artistes font vivre la tradition et la culture gabonaise dans les milieux ruraux du pays et contribuent ainsi à faire vivre l’identité gabonaise pour que jamais les racines du pays ne soient oubliées.

 

Conteur gabonais Conteur_gabonais

 

Planning prévisionnel du camp de vacances (pour une semaine type)

 

Les 60 enfants seront répartis dans trois groupes de 20 enfants chacun. Chaque groupe fera deux activités par après-midi, chacune de deux heures, sur le modèle suivant:

 

 

Planning_ateliers

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira à financer une partie de notre budget prévisionnel. Avec ces 2000€, nous financerons le matériel nécessaire à chacun de nos ateliers. Nous devons également financer la location d'un minibus qui fera la navette entre le lieu de résidence des enfants et le lycée où auront lieu les ateliers.

 

Détail:

 

Ateliers:

- Indemnités pour 6 intervenants en musique, contes et cuisine (frais de transport, rémunération) : 1000€

- Location de 5 percussions pour un mois: 150€

- Achat d'un Mvett (instrument local): 50€

- Ingrédients pour la cuisine: 200€

- Produits régionaux français et gabonais à déguster: 100€

- Matériel de sport (ballons, frisbees, dossards...): 50€

- Jeux de société (jeux de Songo, jeux de société français): 100€

- Décors et costumes de théâtre: 50€

> Sous-total frais des ateliers: 1700€

 

Frais de transport pour les enfants de leur lieu de résidence au lieu des activités : 1100€

 

Total : 2800€

 

La municipalité de Grenoble finance déjà notre projet à hauteur de 800€.

 

Thumb_2
REDIFF Gabon

Nous sommes 4 étudiants à Sciences Po Grenoble, en deuxième année, et nous coopérons principalement avec l'association Afrika Re Coopération et l'association GEDER

Derniers commentaires

Thumb_default
bonne chance à vous. beau projet
Thumb_default
Bonne réussite pour votre projet Monique Leca
Thumb_default
Bravo pour votre initiative gabonaise !