La compagnie 28 a besoin de vous. CANIN FéLIN est un spectacle de théâtre non-verbal que nous avons créé dans le cadre d'une résidence à l’Institut Culturel Roumain de Paris. Ce projet à vocation européenne réunit des artistes français et roumains. Aidez-nous en soutenant cette création unique programmée au Festival OFF d'Avignon 2012 !

Large_flyer_face_copy

Présentation détaillée du projet

CANIN FéLIN, un spectacle d'Eugen Jebeleanu, avec Yann Verburgh, Victoria Raileanu, Vlad mihu, Codrina Pricopoaia, Aure Rodenbour et Xavier Debeir-Lacaille. Scénographie, Velica Panduru.

 

CANIN FéLIN est un voyage initiatique au cœur d'un monde fantastique et silencieux où, sous les traits de six personnages extravertis, se côtoient la jeunesse, la nature, l'amour, la destruction, la vieillesse et l'art. Ce qui les unit : la dépendance qu’ils ont les uns des autres. Ce qu'il en résultera : une leçon de civilisation.


     Hebergement gratuit d'image et photo  Hebergement gratuit d'image et photo  Hebergement gratuit d'image et photo  Hebergement gratuit d'image et photo

 

 

CANIN FéLIN : "Un Théâtre de la peau". 


Dans le cadre de cette résidence à l'Instiut Culturel Roumain de Paris - qui nous a offert la possiblité de se réunir pour travailler autour d'un projet ambitieux et novateur - nous avons créé un spectacle vivant, sans genre, débarrassé de toute référence au verbal et de tout ce qui pourrait restreindre la communication ou la liberté ; un spectacle où les acteurs utilisent tous les instruments qu’ils ont en leur possession par le biais de leurs cinq sens. Notre démarche artistique est basée sur un "Théâtre de la peau", où prédomine l’impulsion, les sensations, le mouvement, l’échange et l’improvisation des relations. 


Ce spectacle propose de découvrir et de développer des vocabulaires et des dimensions dramatiques possibles du mouvement sur lesquels s’appuyer en vue du jeu dramatique, mais aussi un langage scénique spécifique. Le parcours créatif s’appuie sur des fondements anatomiques et physiologique du corps et du mouvement et chemine à travers les notions d'interprétation, de créativité jusqu’à la composition gestuelle et la dramaturgie. Le mouvement devient théâtral par les états de corps, de pensée, d'âme, d'émotions qu'il provoque et révèle pour l'acteur et le spectateur.


 

Présenté à Paris et à Bucarest, après sa création, ce spectacle a été selectionné par le Théâtre du Bourg Neuf pour le Festival off d'Avignon 2012. Nous avons besoin de vos dons dans le but de prolonger cette aventure unique !


 

 

Vidéo :  

 

 

 

Critiques :


"Vous qui aimez les voyages...

Hebergement gratuit d'image et photo 

Les jeunes de la Compagnie 28 aiment bien les voyages, ou la traversée des frontières. Mais pas n’importe lesquelles. Compagnie franco-roumaine, née d’une rencontre, aléatoire mais décisive, elle est vouée d’emblée à chevaucher les limites, les cultures, les genres...Canin Félin, spectacle créé en 2011 dans le cadre d'une résidence à l’Institut Culturel Roumain de Paris, fut une invitation à un voyage initiatique, trouble et ivre de couleurs et de musique, entre humain et animal, entre nature et culture, un monde «fantastique et silencieux», libéré de la parole et construit par la géométrie ondoyante des corps, des cassures et des rythmes selon une partition minutieuse et bien réglée. Un texte de Matei Visniec, tissait quelque part la logique insensée de ce délire corporel où l’absence de parole libérait des zones d’une expressivité sauvage. L’homme dans le cercle, le cercle magique de la quête de soi, donnait la clé secrète de ce spectacle. Eugène Jebeleanu, acteur qui vient de Roumanie où il a joué dans quelques spectacles « culte » de la nouvelle génération, est un ancien champion de danse sportive et également diplômé du Conservatoire de Bucarest. Sa « beauté solaire », avait impressionné en 2009 un journaliste français d’un sérieux quotidien financier, lors de son passage dans un spectacle aux Ateliers Berthier, et qui avait cru voir en lui, « toute la jeunesse du monde ». Cette double formation, explique aussi la préférence de la jeune compagnie pour un théâtre ou le corps trouve toute son expressivité dramatique, sans éluder pour autant la force magique du mot. Yann Verburgh, est sans doute le « roseau qui pense » de la troupe, avec le charme d’un portrait de primitif flamand, nourri de théâtre classique ou de la poésie d’un Verlaine ou de Cocteau et qui sait imprimer son cachet particulier à ses rôles depuis l’ange maléfique de Canin Félin au jeune artiste tourmenté du dernier spectacle. Aure Rodenbour, fraiche et passionnée, d’une maîtrise étonnante, Xavier Debeir-Lacaille, le cadet ou le moussaillon du navire, qui impressionne par sa formation en droit franco-américaine, d’une élégance fragile sur scène, aux côtés de leurs collègues roumains de la troupe (Codrina Pricopoaia, Victoria Raileanu, Vlad Mihu) sont tous les atouts de cette compagnie, dont le nom cache dans son titre le chiffre d’une première rencontre. Car le théâtre, n’est jamais que l’histoire d’une rencontre, d’une complicité qui s’épanouit entre les êtres, entre la scène et la salle."

Mirella Nedelco-PatureauAtelier de recherche sur l’intermédialité et les arts du spectacle du CNRS. Paris, Juin 2011.

 

 

"CANIN FéLIN – Une proposition originale de théâtre non-verbal.

Hebergement gratuit d'image et photo

Depuis longtemps, je n'avais pas rencontré une telle explosion de fantaisie avec une claire intention de stabiliser une nouvelle convention dans le théâtre non-verbal qui se trouve en pleine ascension dans notre paysage théâtral.

Le spectacle a été créé par le jeune Eugen Jebeleanu, comédien, danseur et, à présent, metteur en scène qui avait poursuivi ses études en tant que stagiaire étranger au Conservatoire National d'Art Dramatique de Paris. Il a réalisé cette production dans le cadre du programme de résidence de création, à l'Institut Culturel Roumain de Paris, en collaboration avec la Compagnie 28. Le spectacle réunit trois jeunes comédiens français et trois jeunes comédiens roumains. La première a eu lieu au Théâtre du Palais de Béhague et ce spectacle a été invité à Bucarest par le théâtre indépendant « Godot Café Théâtre ».

CANIN FéLIN propose une touchante plaidoirie sur la nécessité à communiquer de chaque individu avec ceux qui l'entourent, au travers de relations amoureuses et de la découverte de l'autre. La surprise est que cette plaidoirie pour la communication soit non-verbale. Le geste et le mouvement, dans des situations jamais ostentatoires, suppléent à l'absence de paroles. Dans un prologue qui se répète comme épilogue sur le texte de Matei Visniec, on prête attention au fait que chaque individu se trouve dans un cercle fermé, lequel doit être dépassé. Ce que nous illustrent les scènes non-verbales. La sortie du cercle, le metteur en scène Eugen Jebeleanu, la propose par le biais de nombreux moments convaincants traitant de situations de communication dans la relation à l'autre.

La vision de mise en scène bénéficie de la collaboration avec Velica Panduru, une scénographe inventive, impliquée activement dans l'illustration crédible du projet. Le décor est apparemment simple mais suggère remarquablement un cadre naturel vert avec quelques éléments essentiels - table, chaises, poubelle, ect... - pour l'atmosphère de la vie quotidienne. Les costumes colorés dessinent de manière attractive les personnages en recherche de communication. Velica Panduru nous montre encore une fois qu'elle est une scénographe spéciale, attentive à l'illustration théâtrale du contenu idéologique du spectacle.

La convention originale du théâtre non-verbal, proposée par Eugen Jebeleanu, dépasse les standards habituels du mouvement et même de la danse. Sa convention se base sur l'expression de l'attitude, du geste intériorisé, exposant des relations au sein desquelles on peut exprimer d'avantage avec un seul geste qu'avec une parole. Il remplace le but premier de la parole par un dialogue gestuel, minimaliste, réaliste en expression et brillamment dirigé pour transmettre l'émotion qui captive le spectateur. Il réussit à créer avec beaucoup d'imagination et de psychologie des scènes mémorables, spécialement les cènes d'amour entre les personnages. Dans l'ensemble, le spectacle est impressionnant au travers des modalités majeurs pratiquées pour donner un nouveau visage au théâtre non-verbal.

Évidement, les intentions du jeune metteur en scène ne pouvaient pas être substantielles sans l'apport des jeunes interprètes dévoués avec enthousiasme et croyance à sa vision. Yann Verburgh, Victoria Raileanu, Vlad Mihu, Codrina Picopoia, Aure Rodenbour et Xavier Debeir-Lacaille sont des talents qui nous étonnent par leur sincère manière de vivre les situations dans lesquelles les personnages sont impliqués, avec les nuances de l'expression gestuelle, leur regard, leur attitude. Remarquablement, ces jeunes comédiens soutiennent les relations entre les personnages. Ils sont une équipe et aucun d'entre eux ne manifeste l'ambition de se faire remarquer plus que ses partenaires.

On peut dire que dans CANIN FéLIN, le metteur en scène Eugen Jebeleanu et sa jeune équipe dépassent l'habituelle tentative d'expérimentation de quelques artistes et deviennent des chercheurs à part entière de nouveautés dans le théâtre. Ils proposent un style spécial d'expression , incitant émotionnellement pour le grand public, sans appeler à des artifices théâtraux manquant de consistance."

Ileana Lucaciu – Spectator, Bucarest, Avril 2011.

 

    Hebergement gratuit d'image et photo                Hebergement gratuit d'image et photo                Hebergement gratuit d'image et photo

 

 

" Inclassable, iconoclaste, la Compagnie 28, spectacle après spectacle, continue d’interroger le monde en son incommensurable énergie. "

Nicolas Arnstam - Froggy’s Delight – Décembre 2011

 


 

Qui suis-je ?

L'équipe de la Compagnie 28


  Hebergement gratuit d'image et photo

 

La Compagnie 28 – un jumelage franco-roumain


A l’origine de la création de cette compagnie se trouve la rencontre entre le comédien, danseur et chorégraphe roumain, Eugen Jebeleanu, et le comédien français, Yann Verburgh. Ensemble, ils ont bâti un projet théâtral issu de la confluence de deux territoires, deux pays européens. Construire son chemin en voyageant entre les deux cultures à travers la dramaturgie, le jeu, la mise en scène, la chorégraphie, la scénographie et le son, voilà l’objectif principal de la compagnie 28. Créer des spectacles vivants qui maintiennent l'attention du public, éveillée par l'histoire, l'intrigue, l'actualité, la dynamique et l'image. Soutenues par l’Institut Culturel Roumain de Paris, quatre créations ont vu le jour depuis 2010 dont deux spectacles de théâtre non verbal - qui est un des axes de travail privilégié de la compagnie.

 

Hebergement gratuit d'image et photo


Eugen Jebeleanu – Après sept ans de danse sportive professionnelle (standard et latine), je décroche le titre de Champion de Roumanie en 2002 et représente la Roumanie pour cette discipline au Championnat du Monde de 2004. Je suis également récompensé par le prix du « Meilleur Professeur » au Gala Danse Sportive de Bucarest, en 2007 et 2008. Je danse dans Time Quartet de Simona Diaconescu et Chicago de Ricard Reguant, au Théâtre National de Bucarest, et dans l’émission de télévision roumaine Une fois dans la vie, TVR Production. En tant que chorégraphe, je réalise la chorégraphie de trois des spectacles du metteur en scène Radu Afrim (La maladie de la famille M, Pillowman et Piatza Roosevelt) et collabore avec le Théâtre Allemand de Timisoara pour Le dernier message… d’Alex Mihaescu. Comédien, je débute au Théâtre National de Timisoara (Roumanie), à l'âge de 15 ans où je travaille sous la direction d'Ada Lupu-Hausvater, d’Alexander Hausvater et de Radu Apostol. En 2009, je joue sur la scène de L’Odeon à Paris sous la direction de Radu Afrim dans La Maladie de la Famille M. de Fausto Paravidino, programmé aux Ateliers Berthier, puis dans Pillowman de Martin McDonagh (nominé, en Roumanie, pour le Prix UNITER du Meilleur spectacle de l'année). A la télévision en 2007, j'incarne le rôle principal dans la série Cu un pas Inainte, pour Media Pro TV. Je suis licencié Meilleur Comédien de la promotion 2010 de l'Université National d’Art Dramatique et Cinématographique de Bucarest. Je poursuis mes études au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris, en tant que stagiaire étranger, et fonde, avec le comédien Yann Verburgh, la Compagnie 28. En 2011, après avoir conçu et mis en scène, CANIN FéLIN, le deuxième spectacle de ma compagnie, présenté à Paris et à Bucarest, je joue une dizaine de personnages dans Microfictions de Régis Jauffret, sous la direction de Jean- Camille Sormain, au Festival Off d'Avignon. Je participe en tant que metteur et scène ou acteur autres créations de ma compagnie : Avant hier, après demain (nouvelles du future) de Gianina Carbunariu et My Isadora de Victoria Raileanu, spectacles programmés au festival Nuits théâtrales au palais de Béhague. 

 

Hebergement gratuit d'image et photo


Yann Verburgh – Premier Prix de théâtre classique et moderne au Conservatoire National Marcel Dupré, je poursuis ma formation auprès de Jean-Laurent Cochet qui me fait faire mes débuts sur la scène des Bouffes Parisiens, dans Le Veilleur de Nuit de Sacha Guitry, spectacle qui sera également joué dans de nombreux festivals (Ramatuelle, Aix les Bains, Fréjus...) et en tournée à travers toute la France. Je suis ensuite distribué par Catherine Brieux dans Les Caprices de Marianne d'Alfred de Musset, L'Épreuve de Marivaux, Celui qui écoutait le coeur de la forêt. de Tchekhov et joue dans de nombreux moyens et courts métrages (L'ascenseur de Cécile Davidovicci – récompensé par le Prix de l'Avenir au Festival de Courts Métrages de la Côte Bleue, The Femal Subject et Les yeux ouverts de Grégoire Jean-Baptiste, Quatre rue des Marionnettes de Mickael Curet...). Je donne aussi des lectures pour le Grand Palais (Les Nouveaux Réalistes, Gustave Courbet), me perfectionne auprès de coachs anglophones (Jordan Beswick, Niki Flacks) et fonde avec Eugen Jebeleanu, la Compagnie 28 dont je signe le premier spectacle, Sacha, Guillaume et moi, en 2010, à l'affiche de la Manufacture des Abbesses. Je participe en tant qu'acteur à la seconde création de ma compagnie, CANIN FéLIN, présenté à Paris et à Bucarest - spectacle qui sera programmé pour le Festival Off d'Avignon 2012 au Théâtre du Bourg Neuf. Je mets également en scène et joue dans le spectacle lecture : Avant-Hier, Après-Demain (nouvelles du futur) de Gianina Carbunariu, dans le cadre du festival Nuits Théâtrales au Palais de Béhague, en septembre dernier. Puis, signe le concept et joue dans le spectacle d'exposition théâtrale My Isadora de Victoria Raileanu, au sein du deuxième volet de ce festival.

 

Hebergement gratuit d'image et photo


Victoria Raileanu -  Je fais mes débuts, en Roumanie, au Théâtre National de Timisoara, dans le spectacle de danse et de pantomime We Can Dancemis en scène par Mihaela Lichiardopol. En 2006, j'interprète, à la télévision, le personnage principal de la série Daria, Iubirea mea, réalisé par Alexandru Fotea et Sebastian Voinea pour Media Pro Pictures. Je joue également, en 2008, dans la série Doctori de Mame, réalisé par Craig Line, et donne la réplique à Rachel Weisz dans le long métrage The Witheleblower, réalisé par Larissa Kondracki, en 2009. J'obtiens ma licence de comédienne à l'Université National d’Art Dramatique et Cinématographique de Bucarest, en 2010, où je joue dans Oleana de David Mamet et dans Vremea Dragosteai, Vremea Mortii de Fritz Kater, mis en scène par Catinca Draganescu et récompensé par le Prix de la mise en scène UNATC 2010Récemment, je me suis produite, à Bucarest, au Théatre Godot, dans un one-woman-show, Denuded de Miki-Peleg Rothstein, mis en scène par Bogdan Dragoi et j'ai créé le specatcle d'exposition-théâtrale My Isadora, inspiré de l'autobiographie d'Isadora Duncan, au sein du festival Nuits Théâtrales au Palais de Béague, à Paris.

 

Hebergement gratuit d'image et photo


Vlad Mihu -  J'obtiens ma licence de comédien à l'Université National d’Art Dramatique et Cinématographique de Bucarest, en 2010 où je suis nommé Meilleur Comédien pour le rôle de Peter Kurten dans Normal d'Anthony Neilson, mis en scène par Bogdan Dragoi. Durant mes études, j'ai joué des rôles classiques et contemporains (Tchékhov, Martin McDonagh, Fritz Kater...). En 2007, je joue dans Les Rustres de Goldoni sous la direction de  Adrian Damian, au Théatre Municipal Focsani ; je tourne, en 2008, dans deux documentaires pour la télévision roumaine (TVR2), réalisés par  Dominic Dembinski, et enregistre une pièce de théâtre radiophonique pour Radio Romania CulturalMironositelesous la direction de  Adrian Titieni. En 2010, je joue dans la spectacle Acolo de  Doru Motoc, mis en scène par Mihai Lungeanu, au Théatre MASCA, à Bucarest, et crée le groupe d'improvisation Backstage Boys, avec lequel je joue dans de nombreux théâtres de la capitale roumaine, tel que le Théâtre ACT.

 

Hebergement gratuit d'image et photo


Codrina Pricopoaia - Je suis une comédienne, metteur en scène et écrivain roumaine. Après avoir fait des études de philosophie et le Conservatoire d’Art Dramatique, à Bucarest, j'arrive en France, où j'habite et travaille depuis 2004. Je participe plusieurs fois au Festival d’Avignon en tant que comédienne (Hamlet.Intolérable en 2004Alice au pays sans merveilles en 2005), metteur en scène (De l’art ou du cochon d’Emmanuel Beaufils, en 2007) et comédienne- auteur (Mamaliga ou le Livre du Veau, en 2010). Je joue également, à Paris, au Théâtre de Nesle en 2005, 2006 et 2007 sous la direction de Michel Rosenman. En Roumanie, je participe au Festival Underground d’Arad, en 2008, au Festival de Piatra Neamt et au Festival National de Théâtre de Bucarest, en 2010, ainsi qu'au Festival «Coup de Théâtre», en 2006 (en tournée avec Histoire du communisme racontée aux malades mentaux de Matei Visniec). Entre 2008 et 2010, j'ai créé et animé l’atelier de théâtre de l’association «Hors la rue» (en résidence à la SDN de Montreuil). 

 

Hebergement gratuit d'image et photo


Aure Rodenbour - je me forme au Conservatoire d'Art Dramatique de Région de Rouen, avant d’être engagée par la compagnie Les Trois Gros pour la création de Cendres sur les mains de Laurent Gaudé, mis en scène par Joël Lefrançois. J'étudie ensuite au Conservatoire Royal de Bruxelles, puis intègre en 2008 le Compagnonnage au sein du Théâtre des Deux Rives – où j'avais déjà joué en 2005, sous la direction de Jacques Falguière, Mademoiselle Julie. Je participe à quelques créations dont notamment Le Numéro d'Équilibre d'Edward Bond, mis en scène par Jérôme Hankins, En attendant la récré et Drink me, Dream me, mis en scène par Yann Dacosta. Je tourne, en 2009, dans des courts-métrages de fiction et de prévention, tels que Un soir, toute une histoire de Jean-Yves Goupil, Exiléde Yann Cielat et Baby Boom d'Anthony Karel. En 2010, je travaille aussi au Théâtre des Deux Rives en tant que répétitrice (Le Théâtre de l’Amante anglaise, La Pyramide) et participe à des lectures (Les Récupérateurs, Le Village en flammes, A Nos Chers Disparus). Je rejoins la Compagnie 28 en janvier 2011 pour la création de CANIN FéLIN, et participe en tant qu’auteur et actrice à la création de Sacha, Guillaume et moi.

 

Hebergement gratuit d'image et photo


Xavier Debair-Lacaille - Diplômé d'une double Licence en droit Franco-Américain, Xavier Lacaille étudie l'art dramatique à l'Université de San Francisco, aux Etats-Unis, et au Centre des Arts de la Scène, à Paris. Il joue, en 2009 et 2010, sous la direction de Bruno Bisaro, les spectacles Absurdités et Humanité, et sous la direction de Jacques Mornas, Si le 15e m'était conté et Les Boulingrins. Je pousuis actuellement mes études de droits à Londres, n'oubliant pas ma passion j'ai rejoins un collectif d'imrpo de la capitale britannique. 

 

Hebergement gratuit d'image et photo


Velica Panduru  Prix UNITER (Union Nationale Théâtrale de Roumanie) «Meilleur Début», en 1997, je recevrai, quelques années plus tard, en 2009, le prix UNITER pour la Meilleure scénographie. J'ai réalisé les scénographies de plus de 40 spectacles en travaillant avec des théâtres européens : Piccolo Teatro de Milan, Théâtre Barka, Théâtre Thalia de Budapest... et en Roumanie: Théâtre Bulandra de Bucarest, Théâtre de la Comédie de Bucarest, Theatrum Mundi, Théâtre National de Timisoara... En 2001, je fais partie de l’équipe du projet international « La Méditerranée », dont le spectacle sera représenté en France, en Corse, en Sardaigne et en Afrique du Nord. En 2O11, je rejoins l’équipe du Festival IN d’Avignon pour créer le décor et les costumes de Terre / Cri / Effarement de Guy Régis Junior et j'ai été sélectionnée au Quadriennal de Prague en tant que meilleure scénographe roumaine de ces quatre dernières années.

 

À quoi servira la collecte ?

Nous avons besoin de ces 3 000 € afin de financer notre création programmée au Théâtre du Bourg Neuf pour le Festival Off d'Avignon 2012. Cet argent servira à l'achat de nouveaux costumes et d'éléments du décor, ainsi qu'a sa diffusion (flyers, affiches, communication de l'événement, location de la salle...). 


     Hebergement gratuit d'image et photo  Hebergement gratuit d'image et photo  Hebergement gratuit d'image et photo  Hebergement gratuit d'image et photo  

 

L'argent sera réparti pour boucler les bugets à ces différents postes de dépenses :

Costumes et décor : 500 euros

Diffusion et communication de l'événement : 1000 euros

Location de la salle : 1500 euros

Les Kiss Kiss Bankers soutenant ce projet à hauteur de 50 euros et plus recevront un Reçu Cerfa = bordereau de défiscalisation !