JérômeP présente

Captif

Réalisation du 1er épisode de CAPTIF, une télé-réalité qui plonge des candidats dans un véritable film d'horreur.

Large_logo_captif_2b-1414672934

Présentation détaillée du projet

Jusqu'où iriez vous pour sauver un proche?

 

Captif sera une émission de télé-réalité, qui fera vivre une expérience inédite aux candidats qui devront affronter leurs pires cauchemars.

 

La garantie de l'expérience pour le duo : se découvrir et vivre des sensations fortes sans prendre aucun risque.

Pour nous : assister à une forme de film d'horreur, découvrir une histoire qui hante un lieu mais aussi des personnages dont on ne peut prévoir les réactions.

 

Contrairement aux jeux télévisés tel que "Le Bunker" (France 4) ou "Release the Hounds" (ITV), Captif se veut développer l'horreur de manière beaucoup plus réaliste et intense. Dans la veine de "Blair Witch Project", l'émission prendra le temps de jouer sur le suspens et tiendra en haleine durant 25 minutes. A condition  que les candidats, libre d'arrêter le jeu à n'importe quel moment, aillent jusqu'au bout de l'aventure. (Lors du casting, nous nous assurons que le duo ait véritablement l'intention de se surpasser.)

 

Capture_d_e_cran_2014-10-29_a__18.33.38-1414604882

 

 

 

LE CONCEPT :

 

Captif  est une émission qui permet à un duo (amis, couple, famille) de découvrir leur manière de gérer la peur et de la dépasser.

 

L'un est maintenu captif dans une boîte en plexiglas et l'autre devra le retrouver. Perdu dans le bâtiment, le duo pourra communiquer ensemble grâce à des téléphones.

 

Le seul moyen de libérer le candidat : résoudre ensemble le mystère qui hante le lieu.

 

Grâce à des retours de caméras de surveillances, la personne enfermée pourra diriger son partenaire et la prévenir du danger.

 

Mais le duo n'aura que 18 minutes : l'eau monte progressivement dans la boîte en plexiglas...

 

A tout moment, le duo pourra agiter un ruban rouge. Il aura alors 5 minutes pour décider d'arrêter ou aller jusqu'au bout.

 

Capture_d_e_cran_2014-10-29_a__17.38.32-1414740453

Capture_d_e_cran_2014-10-29_a__19.07.18-1414606149

 

 

 

TOILE DE FOND : L'HISTOIRE

Les candidats devront résoudre une enquête dans une maison abandonnée et comprendre pourquoi les membres d'une famille se sont suicidés il y a quelques années. A l'origine de ce drame, une créature japonaise se nourrissant des cauchemars, le Baku.

Les candidates arriveront-elles à résoudre les énigmes tout en gérant leur stress?

 

 

 

LES CANDIDATES :

Margaux (23 ans) et Louise (22 ans), des amies inséparables.

 

Capture_d_e_cran_2014-10-29_a__18.54.12-1414605335

Elles se connaissent depuis plus de 5 ans et veulent voir de quoi elles sont capables, même si elles ont peur de tout. Elles ne ratent jamais l'occasion de flipper devant un film d'horreur, toutes seules dans la maison des parents de Margaux. Elles sont encore étudiantes à l'université et veulent se prouver, à travers cette émission, qu'elles tiennent l'une à l'autre. Captif leur permettra de vivre une aventure dont elles se souviendront très longtemps.

 

 

 

LIEU :

Au coeur de Bruxelles, cette immense maison de plus de 600m2 possède son lot d'histoires effrayantes. Elle a été désertée il y a quelques temps après un incendie. C'est dans cette bâtisse que les candidates vivrons leur terrible expérience.

 

Capture_d_e_cran_2014-10-29_a__19.00.32-1414605665Capture_d_e_cran_2014-10-29_a__19.00.12-1414605683Capture_d_e_cran_2014-10-29_a__19.00.04-1414605720Capture_d_e_cran_2014-10-29_a__18.59.48-1414605833

 

 

 

INTENTION GENERALE :

Il est important pour moi que les candidats vivent au maximum cette expérience en temps réel durant les épreuves. C'est pourquoi ils deviendront comme dans un jeu vidéo où un film, les héros d'une histoire au genre qu'ils affectionnent. Autour d'eux sera construit un univers dont les actions visuelles et sonores seront continues et millimétrées tel un plan séquence de fiction. Même si l'univers est souvent fantastique, le rendu final sera très proche de la réalité.

 

 

 

INTENTION LUMIERE :

La lumière fera partie intégrante du décor, car elle sera souvent dans le champ des caméras. Des spots de chantiers serviront par exemple à éclairer l'antre du tueur, mais également des néons seront installés dans certains couloirs, pour refroidir l'image et jouer avec des effets de clignotements.

Elle sera parfois "active" comme l'utilisation de la lampe torche utilisée par le Traceur, et aura un véritable rôle dans la narration qui justifiera les déplacements des entités (par exemple un tueur en série quittera son antre lorsque les plombs sauteront.)

 

Capture_d_e_cran_2014-10-29_a__19.05.00-1414605916Capture_d_e_cran_2014-10-29_a__19.04.42-1414605928Capture_d_e_cran_2014-10-29_a__19.04.36-1414605953Capture_d_e_cran_2014-10-29_a__19.04.54-1414605977Capture_d_e_cran_2014-10-29_a__19.04.48-1414606019  Capture_d_e_cran_2014-10-29_a__19.08.07-1414606101

 

Au-delà de l'ambiance glauque instaurée par la lumière, le travail sur l'obscurité permettra également de décupler l'imagination du candidat afin de l'effrayer et de donner des effets de profondeur à l'image. Les jeux d’ombres auront beaucoup d’importance. Dans la pièce-épreuve 1, un lustre allumé oscillera au plafond, rendant les ombres mouvantes.

 

Les contre-jours rendront les entités plus effrayantes car on ne pourra pas deviner leurs traits du visage ni leurs intentions. Le contraste entre zones clairs et sombres sera permanent car il maintiendra la tension de ce qui pourrait surgir de nulle part et obliger le Traceur à passer constamment du confort à l'inconfort. L'éclairage sera essentiellement en douche et éviterons ainsi les ombres des cadreurs sur les murs.

 

 

 

INTENTION DECOR :

Le bâtiment devra donner l'impression d'avoir été abandonné dans l'urgence. Les éléments de décor éviteront le grandiloquent. Les meubles et objets actuellement abandonnés dans le bâtiment seront réutilisés. L'utilisation de borniols (bâches agricoles, peu cher) et planches de bois seront clouées devant certaines fenêtres. Le décor créera des contrastes entre zone d'insécurité totale et zone plus rassurante pour renforcer l'horreur de certaines épreuves.

 

Le chef de l'équipe déco : Michael Bubble, créateur d'effets spéciaux en Belgique. Voici quelques une de ces réalisation :

Capture_d_e_cran_2014-10-29_a__19.16.58-1414606817Capture_d_e_cran_2014-11-01_a__18.06.55-1414861647

 

 

 

Le reste de l'équipe sera des étudiants en dernière année à l'IAD en section : image, montage/scripte, production et son. Je rappelle que les professeurs encadrant l'émission sont des réalisateurs travaillant à la RTBF sur "The Voice" par exemple, ou encore des émissions du type "Top Chef".  

 

 

 

REALISATIONS PRECEDENTES (dans un tout autre registre) : - clips publicitaires   https://www.youtube.com/watch?v=I_Yy1VnCzkI https://www.youtube.com/watch?v=6Iush3v4t9U https://vimeo.com/109008670 - captation d'un groupe de musique https://www.youtube.com/watch?v=_ZKzxVHtKPo - Un court-métrage, exercice d'école tourné en pellicule https://vimeo.com/68600655 -Un clip, autre exercice d'école https://www.youtube.com/watch?v=pWBVhNLrj6Y

À quoi servira la collecte ?

La collecte paiera la boîte en plexiglas étanche : 1000€

 

Un budget de 13 000 € a déjà été accordé à ce projet par l'école. Cela paie déjà la technique :

-le matériel image (caméras + éclairage) (6 000€)

-le matériel son (2000€)

-le matériel informatique (création d'une grande zone wifi de très bonne qualité pour émettre un signal vidéo) (1000)€

-de la régie (transport, repas équipe, etc.) et des comédiens (2000€).

-La création d'une boîte en plexiglas qui puisse se remplir d'eau (1500€)

 

Cette émission sera réalisée dans le cadre de mon Travail de Fin d'Etude à l'IAD (Institut des Arts de Diffusion à Louvain-la-Neuve.) Mon désir est de proposé le concept à des télévisions (type France 4, Plug RTL, Canal +, etc.)

 

 

 

 

Thumb_capture_d_e_cran_2014-10-29_a__17.40.17-1414673979
JérômeP

A l'IAD (Institut des Arts de Diffusion) depuis 2009, je suis passionné de cinéma depuis toujours. Aujourd'hui je suis en Master 2 en réalisation TV. Le domaine du cinéma étant relativement difficile à atteindre, j'ai trouvé un compromis qui me fasse aimer la fiction en télévision. J'ai toujours été fasciné par le traitement de l'horreur au cinéma... Voir la suite