CARCASSE est un film de Clémentine Roy et Gústav G Bollason. Au nord de l´Islande, on reconstruit à partir des rebuts de l´automobile.

Large_affichette_carcasseantirouille

The project

CARCASSE,

Clémentine Roy & Gústav Geir Bollason.

film de fiction tourné en vidéo HD en noir et blanc d´une durée de 60 min.

 

Synopsis:

 

CARCASSE Ossature, armature, châssis. Ensemble des parties dures de quelque chose. Caisse à chair.

 

 

Nord Est de l’ Islande. Période de transition. Suite à une crise économique profonde, des outils apparaissent. Le pays est entré dans une nouvelle ère, il pourrait devenir pionnier en matière d’hippomobile et d’agriculture. De nouveaux moyens de transport et techniques agricoles modifient la société et les paysages. Nous suivons un groupe d’individus dans leur quotidien. Ils vivent de l’agriculture, de construction, d’entretien des animaux et de recyclages d’objets.

Le film questionne le rapport entre la technologie et les paysages, comment celui-ci détermine le rapport des individus à l’espace et le construit.

L’action se déroule en Islande, île peu peuplée de l’Atlantique Nord, dont l’économie repose surtout sur ses ressources naturelles. 

La fiction est située dans un présent parallèle et décrit ce monde de façon aussi réaliste que possible.

Très endettés, mais prompts à s’adapter, les insulaires cherchent leur salut économique à la campagne, dans les métiers de l’agriculture, de la pêche ou de l’énergie, hier dédaignés.

Le présent se trouve transformé en un mélange d’ingrédients du passé et de propositions nouvelles. Ce qui émerge peut être envisagé comme un possible futur.

 

 

 

P1250208

 

Carcasses de voitures en Islande.

 

20110607__iceland-volundur-_mg_6739

 

Dessin de Gústav Geir Bollason.

 

 

Intentions:

 

La réalité impose des changements. Comment les gens s’en arrangent ? Se concentrer sur la vraie économie et apprendre à fabriquer des choses. Réparer un systeme cassé. Aborder des transformations récentes du pays, regarder ce qui pourrait rester du présent, faire resurgir des élements du passé et inventer de nouveaux moyens. Par le biais d’une forme de type documentaire, en noir et blanc, pour étirer l’espace-temps, se focaliser sur les gestes montrés et ne pas mettre en avant l’effet carte postale inhérente à la beauté du territoire. Le film empruntera non pas le chemin d’un recit de science-fiction mais celui d’un présent parallèle. Construire non pas un récit mais un paysage par fragments. Un paysage à échelle humaine. Poser la question de comment habiter le monde. À contre courant des stéréotypes de la ruine romantique et mélancolique. Nous serons ici dans un environnement familier, quotidien. Entrer dans “la zone” et y construire quelque chose. Une société, non pas sauvage mais sans état. Les gens vivent dispersés et plutôt individuellement. Chacun fait son metier, son art, sa science dans un monde qui est devenu assez basique mais peut-être pas si simple. Ils prennent soin des choses mais assistent á la décomposition du monde, de l’histoire et pourtant, pas tout a fait amnésiques, ils excercent surtout l’art d’oublier.

 

Une partie du travail sera consacrée à la création d’objets: véhicules, outils agricoles, architectures; qui seront montrées dans leur élaboration et utilisation par un groupe de personnages féminin et masculin.Nous filmerons de nombreux plans sur les gestes et les mains au travail. Le film sera tourné dans le Nord et Nord-Est de l’île, territoires choisis pour leur abandon par l’ensemble de la population, pour les traces de construits qu’ils recellent et leur érosion dû au climat et à la présence animalière.

 

Le film sera construit autour des rythmes des hommes, des animaux et des éléments naturels. Une attention particulière sera donnée aux variations saisonnières et métérologiques, du printemps à l’hiver, qui structureront l’action des personnages. Nous souhaitons mettre en évidence les discontinuités dans la notion de temps progressiste linéaire et de permettre aux choses obsolètes d’être les talismans d’un autre présent.

 

L´ensemble du travail sera composé du film, des recherches et dessins, des objets élaborés avec les fermiers et de leur expérimentation sur ces territoires. Le tout donnera lieu á un film et á une installation sous plusieurs formes.

 

Cimg0622

 

La  tente de berger fabriquée avec des capots de Volkswagen et de la laine de mouton.

 

P1260234

 

La ferme abandonnée de Kleif rénovée grâce aux murs de pneus.

 

Cimg0051_1

 

Dessin de Gústav Geir Bollason.

 

 

Avancement du projet:

 

Le projet est survenu suite à la crise financière que le pays subi durement en 2008.

Au début est apparu l´image d´une carcasse de voiture tirée par des chevaux et ensuite nous avons développé le monde qui lui correspond.

Nous travaillons sur le projet de film CARCASSE depuis 2011.

Depuis cette période, Clémentine Roy se rend régulièrement en Islande.

Gustav Geir Bollason qui vit prêt d´Akureyri, dispose d´un atelier dans le centre d´art Verksmiðjan.  Celui-ci nous sert de base-laboratoire pour l´ensemble de ce projet. Il nous sert de lieu de réalisation et de stockage.Nous avons commencé à réaliser un certain nombre de piéces, à récupérer des objets, à élaborer des plans de fabrication pour l´attelage et l´hippomobile. Nous avons effectué des repérages videos sur les différents lieux et sous différents climats. Nous avons déjà fait la rencontre des éleveurs et des fermiers qui nous aideront dans l´élaboration finale de l´ensemble des objets dans notre atelier et sur le tournage que ce soit dans le travail avec les animaux ou avec les outils.

 

Des élements du projet ont déjà été diffusé sous forme d´exposition et de publication en Islande et en France.

 

 

ENDEMI 3rd issue, Reykjavik, 2012 

 

 

En attendant, carcasse, 2012

 

 

Carcasseprint-21

 

 

1

 

Dessin de Gústav Geir Bollason.

 

 

P1260385

 

Les ruches en pneus.

 

P1250957

 

L´aeroport abandonné- l´avion transformé en étable à moutons- Heiðarfjall.

 

Pict0052_copy1

 

La vallée de Heiðarfjall-ancienne base militaire anglaise.

 

Rimg0139

 

chevaux islandais dans une cour de ferme et outils qui trainent.

 

Carcasseprint-19

 

 

 

Quelques repérages des lieux

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui sommes nous ?

 

Gustav Geir Bollason est né en Islande en 1966 et a étudié au Icelandic College of Art and Crafts, puis a passé un an au Magyar Képzömüveszeti Egyetem de Budapest for one year as a guest. Il a obtenu le DNSEP à l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy en 1995. En 1998 il retourne en Islande. Il vit et travaille à Hjalteyri, un petit village de pêcheur au nord du pays. Gustav est un des fondateurs de la Factory á Hjalteyri. Verksmiðjan. Il expose dans les principaux centre d´arts en Islande. En 2011, le musée d´Art d´Akureyri lui consacre une rétrospective sur 10 ans de travail.

gustav geir bollason

 

 

 

Carcasseprint-42

 

Carcasseprint-59

Carcasseprint-60

 

 

 

Clémentine Roy est née en France en 1974 et a étudié à l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy. Elle a obtenu son DNSEP en 2001. Depuis 2000, elle se rend régulièrement en Islande pour dífférents projets, photographique, performance, video. En 2002, elle y vit 6 mois á quelques kms de Hjalteyri. Elle vit principalement depuis 2005 à Berlin. Elle a obtenu la bourse de la villa medicis hors-les-murs en 2007 pour son film ILJA sur l`île de Rügen. Depuis 2009, elle édite les éditions d´artistes KIOSK en ligne. Elle réalise différentes collaborations avec plusieurs artistes.

Clémentine Roy

 

Captures de la video ILJA (Ideale Landschaft Jägerin Android), video, 27min, 2010

 

Carcasseprint-29

 

MELANCOLIE ZERO, Série photographique, en cours.

 

Carcasseprint-27

 

 

Carcasseprint-38

 

 

 

 

Editions KIOSK

 

Le début de leur collaboration  publié par les Editions de DEL´ART en 2010.

Why fund it?

Nous avons réuni une grande partie du financement et nous faisons appel à vous pour pouvoir financer la dernière partie du film. La récolte nous aidera à finaliser l´ensemble du projet : payer les voyages depuis la France jusqu´au nord de l´Islande, payer les techniciens (ingénieur du son, éleveurs et fermiers) et débuter le travail avec un musicien.

Nous finançons le projet par des apports personnels.

Nous construisons la plupart des objets et recyclons ceux que nous trouvons sur la plage ou dans les cours de ferme. Notre apport personnel est de 4500 EUR et du matériel (optique, pied, matériels pour la prise de son, objets récoltés..)

 

P1260033

 

Plage du Nord-Est de l´Islande.

 

Une autre partie est financée par l´Islande.Nous avons obtenu en 2013 une bourse de l´Etat islandais, Eyþing, d´un montant de 1 000 000 ISK ce qui correspond  environ à 5000 EUR.

La région Nord-Est nous soutient particulièrement dans ce projet et elle nous aide lors de notre coopération avec les fermiers qui sont les techniciens et personnages principaux de notre film.

Nous sommes maintenant engagés dans le travail sur place avec les fermiers et débutons le tournage fin juin. Celui-ci s´étale sur plusieurs saisons (printemps-été-automne-hiver).

 

dates et lieux de tournages:

Heiðarfjall 18 juin au 1juillet (3-4-2-5)

Svartárkot 8 -14 juillet.(6)

Kleif: 16 au 30 Septembre, et  2 au 5 decembre. (1-7)

 

Carcassecarte2

 

 

E S T I M A T I O N  B U D G E T A I R E

 

Notre atelier est situé dans le centre d´art Verksmiðjan/ l´Usine de Hjalteyri, situé à côté d´Akureyri.

Transport des pneus, de l´hippomobile et autres objets de l´atelier aux lieux de tournage 900 EUR

Location de la remorque pour le transport de 2 chevaux  400 EUR

Location de 2 chevaux  2100 EUR

Eleveur-Cavalier qui s´occupera des animaux 2500 EUR

Essence  300 EUR

Les coûts des matériaux nécessaire à la fabrication des objets 700 EUR

Vols 3 allers-retour pour l´Islande pour 1 personne 2100 EUR (été-automne-hiver)

Logement et nourriture  2700 EUR

Matériels de tournage Achat Canon EOS 7D  1500 EUR

Defraiement son  1300 EUR

 

TOTAL  14500 EUR

 

Le tournage sera possible avec une petite équipe et du bénevolat. La majeure partie du budget est consacrée à la régie, aux hébergements, aux repas, aux transports, aux décors et aux objets, ainsi qu´aux chevaux. Les fermiers islandais seront également rémunérés.

 

Votre soutien nous permettra d’arriver jusqu’au bout de ce projet et s´il est dépassé d´envisager le montage et le travail du musicien plus confortablement.

 

 Exemples d´objets en  contrepartie

 

Kissbanque2

 

Kissbanque7

 

 

Exemples de dessins en contrepartie

 

Kissbanque3

 

Kissbanque1

 

Kissbanque4

 

Kissbanque5

 

Kissbanque6

 

Rimg0483_gustav

 

Untitled-5_copy

 

Cimg0634_copy

Thumb_p1270903
Le duo Clémentine Roy & Gustav Geir Bollason

Gustav Geir Bollason vit à Hjalteyri en Islande / Clémentine Roy vit entre Paris et Berlin. Ils sont diplômés de l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy. Ils se sont rencontrés en 2000 lors du 1er voyage en Islande de Clémentine Roy. Depuis cette date, elle s´y rend régulièrement pour y travailler et y exposer avec Gustav Geir Bollason. En... See more

Newest comments

Thumb_default
Good Luck! Looking forward to see the final version!
Thumb_default
Gogo carcasse!
Thumb_default
Youpi!