Contribuez à la publication de l'album Carpe Diez et offrez-vous une BD 100% argentine qui vous emmène loin des sentiers battus. A vos crampons!

Large_portada-1508270886-1508270917

Présentation détaillée du projet

Pour voir les sous-titres cliquez sur l'icône correspondante en bas à droite de la fenêtre 

 

Synopsis 

Une ville argentine ordinaire vit et vibre au rythme du Club qu’elle a vu naître, Central Norte.

Les habitants suivent avec passion l’équipe qui les représente pour la première fois dans le tournoi national. Los Cuervos (les corbeaux), comme les surnomment leurs supporters, atteignent la phase décisive du championnat. Le capitaine, el Galgo López, un numéro 10 arrogant, mène ses coéquipiers à seulement deux matchs de la victoire tant attendue. Ses excès en dehors du terrain ne semblent pas affecter ses résultats sportifs.

Le chaos politique, la corruption et les affaires mafieuses, se trouvent comme par magie relégués au second plan. C'est peu dire que les exploits du Galgo Lopez font bien les affaires des dirigeants locaux.

La consécration est à porter de but pour les Cuervos mais c’est sans compter sur l’apparition d’un mystérieux inconnu pâle et trapu venu perturber les rêves de gloire du milieu de terrain. Avec lui, López découvrira que son orgueil démesuré peut lui coûter bien plus cher que la victoire. 

Coverture2_fran_ais-1508270848

 

Présentation 

Avant tout préambule, je me présente : je m’appelle Sebastián Cáceres, dessinateur de bandes dessinées, illustrateur et ailier droit frustré, j’ai dû renoncer à ce dernier métier à cause d'une lésion au petit orteil gauche. Heureusement, je dessine de la main droite et j’ai donc persévéré dans ma deuxième passion, le dessin.

Dessiner et parler football m’a toujours intéressé, sans doute à cause de ma pauvre habileté pour ce sport (petit orteil gauche oblige) ou pour la passion ressentie de pouvoir maîtriser le destin d’un match, d’un championnat ou bien d’un joueur.

C’est ainsi que je suis parvenu à trouver ma place sur le terrain : assis devant ma table à dessin, créant et recréant des matchs épiques qui auraient pu exister et qui auraient pu m’avoir moi comme protagoniste, c’est ainsi que Carpe Diez voit le jour.

Foto-9-1506949719

 

Ce projet est peut-être bien une catharsis face à l’envie de vouloir entrer en dribblant sur le terrain, faire une feinte bien serrée au gardien et la mettre dans l’angle au but ; mais c’est aussi le besoin de montrer nos misères et nos défaites comme société (Argentine, mais pas que). L’individualisme excessif, le décalage émotionnel, la fausse entente derrière les chants des supporteurs  et la violence dans toutes ses formes sont présents dans chaque vignette, avec l’humour comme fil conducteur.

Foto-23-1506516712

S’il me faut évoquer une genèse, je me vois il y a cinq ans en train d’écrire cette histoire en forme de conte pour un blog.

Cet embryon de projet m’a tellement fasciné, que je l’ai mis de côté pour y revenir un jour et l’adapter que ce soit pour un court-métrage, une série ou … une bande dessinée.

 

Entintando_2-1506516876

C’est ainsi qu’en 2011, Carpe Diez a terminé 2ème d'un concours de série d'animation en Argentine. Ce projet méritait de voir le jour. 

Deux ans se sont écoulés. En 2013, j’ai eu la chance d’assister au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême. Avant de m’y rendre, je m’étais dit que ce serait une bonne occasion pour découvrir la ville et l’évènement mais aussi de rencontrer un éditeur ou un auteur.

Entintando_1-1506516950

J’ai obtenu un entretien avec un éditeur qui s’est montré intéressé et qui m’a conseillé d’y travailler davantage, d’exploiter au maximum l’absurdité dans l’histoire et de ne pas rester à mi-chemin dans cette ressource. Il est à noter que nombre de situations dites absurdes pour le public français, sont des faits réels, anodins et quotidiens dans nos stades, ce qui m’a paru très intéressant du point de vue culturel. J’ai pu discuter aussi avec quelques auteurs de BD, qui m’ont conseillé de nourrir l’histoire, le style, et revoir la forme. Bref, une fructueuse visite.

Au retour, avec tous ces encouragements dans ma valise, j'ai redressé la barre, rajouté des situations, changé de tactique, de style. Quatre ans de travail et de dévouement après, j’ai pu enfin trouver la voie de Carpe Diez.

Caractéristiques et recours graphiques

Pour ce qui est de la localisation, et non pas pour le côté architectural évidemment, mon roman graphique se situe dans une sorte de Gotham City, le New York non déclaré de Batman. Dans mon projet je voulais aussi que tout Argentin se sente concerné et identifié avec de petits bouts de notre géographie nationale. Dans ce but, et ne donnant aucun indice, on ne sait pas si on est à Buenos Aires, à Tucumán ou bien à Cordoba ; ce qui est sûr c’est qu’on est en Argentine.

Pour recréer l’atmosphère hostile de Carpe Diez, j’ai choisi comme décor nos rues les plus saturées et engorgées, nos pires habitudes, nos coins de rues les plus sombres et nos stades les plus démunis.

Suivant cette logique, le Central Norte de Tucumán –un club de quartier inscrit dans la Liga Tucumana de Fútbol- se présente comme protagoniste ; son stade est presque une réplique du terrain de San Martín de Tucumán, le bureau de La Mort est le bâtiment de l’AFIP (Administración Federal de Ingresos Públicos, Centre des finances publiques, en France), et la liste s’allonge.

Le côté tragique, tout comme l’humour, y est toujours présent ; pas seulement dans le texte mais aussi dans le visuel, avec la conception des personnages et la palette de couleurs.

 

Pagina_03_b-1508247953

Pagina_01-1508248023

Pagina_02_b-1508248049

Pagina_06_b-1508248088

Pagina_11_b-1508248130

Il en est où, le projet ?

A l’heure actuelle, et après un long processus de recherche, le projet est abouti à 95%.

Le scénario est terminé. Quant aux pages, 85 des 92 planches sont achevées (lettrage et coloriage) au bout de deux ans de travail un peu inconstant.

Vous pouvez suivre ce travail sur la page Facebook de Carpe Diez, qui compte plus de 1500 abonnés. Vous y trouverez la synopsis, les premières pages de la BD, ainsi que l’actu du projet.

Une fois le but atteint, le livre partira à l’imprimerie en mars 2018. Les exemplaires arriveront sur mon bureau en avril 2018 et les contreparties seront expédiées à partir du mois de mai 2018.

À quoi servira la collecte ?

Votre don permettra de couvrir les frais d’édition et d’impression de l’album Carpe Diez, les coûts d'envoi des contreparties et la commission KissKissbank.

Une édition supplémentaire en français permettra aux lecteurs francophones de s’immerger dans la société argentine, bien loin des clichés habituels. Les frais de traduction seront également couverts grâce à votre participation.

 

Libro_carpe_diez-1506516396

 

Caractéristiques de l'album :

Format : 15x22 

Couverture couleur, papier 250g mat laminé

100 pages intérieures couleur, papier 120g mat laminé

Impression en 500 exemplaires

 

Budget détaillé

Impression en 500 exemplaires = 2040€

Frais de livraison = 260€

Traduction en français = 600€

Frais d'envoi des contreparties =170€

Commission KissKissBank (8%) = 230€

TOTAL : 3300€

Thumb_329266_2816626008308_2121146273_o-1506516030
Sebastian-Caceres

Je suis né à Tucuman (Argentine) il y a 37 ans et ai commencé à dessiner avant même d’apprendre à parler. A 17 ans, j’ai suivi un cours de bande dessinée à l’Ecole des Beaux- Arts de l’Université de Tucuman. L’intervenant, Bernardo Vides, m’a transmis sa passion pour la BD. Depuis ce moment, je me consacre quasi exclusivement au dessin humoristique, à... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_329266_2816626008308_2121146273_o-1506516030
Centro quirurgico para que el delantero entre sin problemas al area y conecte ese cabezazo en la agonia de este segundo tiempo y sellar el resultado y el campeonato!!!
Thumb_329266_2816626008308_2121146273_o-1506516030
Centro quirurgico para que el delantero entre sin problemas al area y conecte ese cabezazo en la agonia de este segundo tiempo y sellar el resultado y el campeonato!!!
Thumb_default
¡ GOLLLLLLLLL ! (Como decía Fioravanti cuando transmitía los partidos por radio)