Après Avignon 2012, reprise de cette superbe création en Janvier 2015 à Paris! Contribuez vous aussi à sa réussite par vos dons défiscalisés

Large_visuel_op_ration-1413980064

Présentation détaillée du projet

 

 

Visuel_1-1415794895

____________________________________________________________

        

 

PRÉSENTATION DU PROJET

 

Dans le cycle de créations autour de grands textes non théâtraux du XXème Siècle (Céline, Lagarce, Proust, Camus...) entamé depuis 2011 pour répondre à la volonté d'Ivan Morane de se positionner en cette période de désengagement généralisé - y compris dans l'Art - autour de la notion "d'engagement", la Compagnie a demandé à Émile Brami et Mikaël Hirsch de composer un spectacle qui rapproche, confronte, oppose, les deux plus grands auteurs français du XXe siècle! Et ce à partir de leurs rapports avec leurs mamans et grands-mamans ...  Au tout début de la Recherche, le narrateur évoque les rapports complexes entre sa mère, sa grand-mère et la fameuse bonne, Françoise. Celle-ci est décrite comme un être rigide, et obéissant à des règles connues d’elle seule ... et Proust de glisser une allusion à la Cacherout. Il écrit à propos de Françoise : "la déranger dans ses habitudes était comme «faire bouillir le chevreau dans le lait de sa mère»". Cette allusion, nous l’avons vu comme un commentaire de l’auteur sur ses rapports filiaux …    

 

                                               Visuel_chevreaux-1413985326

 

En choisissant cette phrase de Proust comme sous-titre du spectacle, non seulement la Compagnie Ivan Morane se situe dans la continuité de sa précédente production « Faire danser les alligators sur la flûte de pan » qui voit Denis Lavant incarner Louis Ferdinand Céline, mais elle inscrit surtout les rapports mère-fils dans une forme de cannibalisme saturnien. Ne peut on pas également se demander, dans le cas de ces deux auteurs, si ce ne sont pas les fils qui dévorent les mères ?... « Mort à Crédit » de Céline semble répondre à cette interrogation!  Le spectacle est composé d’une alternance de textes de Céline et de Proust liés, reliés, soutenus par des interventions musicales pour violoncelle, viole de gambe, percussions, accordéon, voix, interprétés sur scène par la musicienne Silvia Lenzi. Un rapprochement jamais encore osé entre ces deux « monstres » de la littérature française !       

 

 

                                             

Chevreau_3-1413981737

 

 

NOTE D’INTENTION DE MISE EN SCÈNE

 

Un seul comédien interprète les deux personnages qui dialoguent dans ce spectacle : Marcel Proust et Louis Ferdinand Céline. C’est un choix théâtral dans la mesure où la « logique » impliquait deux comédiens. Ces deux hommes ne sont pas de la même génération, ne se sont jamais rencontrés, se seraient sans doute détestés.  Tout oppose les deux plus grands auteurs français du XXème siècle (judéité, sexualité, milieu social et politique…), mais qu’en est-il de leur rapport à leur maman ?    Tous les mots que l’on entendra sont les leurs ; aucun ajout de la part des deux adaptateurs qui ont tissé ce matériau. On sait qu’en France, tout se règle autour de la table, d’où l’idée du repas comme axe central du spectacle. Un repas où ces deux génies se confient leur amour pour leurs mères et grands-mères…   Une musicienne (image/présence des mère et grand-mère de chacun d’eux) accompagnera ce repas au violoncelle, à l’accordéon, à la viole de gambe, à la guitare, aux percussions, au chant… Hindemith, Marin Marais, Kodaly, Bach, chansons réalistes des années 30 amèneront le comédien à passer de l’un à l’autre des personnages. Avec la régisseuse qui pilote depuis le plateau le son et la lumière - image également de Céleste Albaret servant le repas! -, les interprètes enlèvent le fameux « quatrième mur » du Théâtre, et tentent cette performance en complicité avec le public.      

 

____________________________________________________________  

 

 

LES INTERPRETES    

 

 

 Ivan_morane_2-1415795902

 

Chevalier dans l’ordre des Arts et Lettres

Sociétaire de la SACD

Mouvement Corneille - Président d’honneur

Association des Scènes nationales - président (2003 - 2006)

Ensemble Zellig - membre du collectif artistique (depuis 2009)

Scène nationale d’Albi - directeur (2003- 2006)

Théâtre de Vanves (92) - directeur (1993 - 1996)

Théâtre de Dix Heures (75)- directeur (1978-1980)

Réalités/Cie Ivan Morane - Fondateur (1982)  

 

Ivan Morane, metteur en scène de théâtre, d’opéra et comédien. Par sa mère Jacqueline Morane de la Comédie-Française, et son père metteur en scène Jean Serge, il est né dans le théâtre, et y a exercé jeune la plupart des métiers. De 1970 à 1974, il a été régisseur son (de Georges Brassens, Georges Moustaki, et au théâtre), régisseur lumière (de Barbara, et au théâtre), régisseur de plateau, et régisseur général.  Depuis 1971, il est comédien, et il a signé en 1974 sa première mise en scène Faust de Goethe (avec, entre autres, Michel Etcheverry, sociétaire de la Comédie-Française). En 1976, il signe sa première mise en scène lyrique, La Vie Parisienne d’Offenbach. 1978 le voit prendre pour deux ans la direction du Théâtre de Dix Heures à Paris. En 1989, le ministère de la Culture et la Ville de Vanves (92) décident de l’implantation de sa compagnie au Théâtre de Vanves, et, en 1993, il devient directeur de ce théâtre. En 1996, il est nommé directeur de la Scène nationale d’Albi. Il quitte la direction de la Scène nationale d’Albi en septembre 2006, il met alors en scène plusieurs opéras et spectacles de théâtre dont Paroles de Poilus (Festival d’Avignon, Théâtre des Halles, 2007). Depuis 2009, il participe au collectif qui dirige artistiquement l’Ensemble Zellig, dédié aux concerts théâtralisés (Châtelet, Centquatre, CDN de Montreuil, Parc Floral à Paris, réseau Scènes nationales et en tournées internationales...). Ivan Morane met en scène en 2011 Faire danser les alligators sur la flûte de Pan, d’après la correspondance de Céline adaptée par Émile Brami, avec Denis Lavant, qui est repris du 20 novembre 2014 au 11 janvier 2015 au Théâtre de l’Œuvre à Paris, et en 2014 Du Luxe et de l'Impuissance de Jean-Luc Lagarce, et La Chute d'Albert Camus. 

  

 

Silivia_lenzi_2-1415795630

 

Elle se partage entre le violoncelle moderne, le violoncelle baroque et la viole de gambe en interprétant les répertoires de toutes les époques en soliste, en musique de chambre et en ensemble. Après ses études de violoncelle en Italie, à Salzbourg puis à Moscou, elle débute sa carrière en Italie en jouant au sein de différentes formations telles que l’orchestre de la RAI à Rome, l’Orchestre Toscanini à Parme ou l’Opéra à Bologne, et comme violoncelliste du quatuor Nuovo Quartetto Artis. Installée à Paris depuis 1996, Silvia Lenzi a créé plusieurs œuvres de compositeurs vivants, comme Thierry Pécou avec lequel elle fonde l’Ensemble Zellig, et a joué dans des festivals de musique d’aujourd’hui tels que Présences à Radio France, Musica à Strasbourg, pour le GMEM à Marseille, Automne en Normandie, les Semaines musicales de Quimper, le festival AGORA (Ircam), puis au Théâtre du Châtelet, au Teatro Sucre à Quito (Équateur), au Teatro Colon de Bogota (Colombie), à Prague, Espagne, Portugal, Mexique, Chine, USA... Elle s’est produite en soliste avec l’Orchestre National d’Ile de France, l’Orchestre National de Lorraine, l’Orchestre de Poitou-Charentes, l’Ensemble 2E2M, l’Ensemble Orchestral Contemporain de Lyon, l’Ensemble de Musique Moderne de Moscou, les Orchestres Philharmoniques de Chicinau (Moldavie) et de Tomsk (Russie). Elle a travaillé la viole de gambe avec Philippe Foulon et, depuis 1997, joue régulièrement avec des ensembles de musique ancienne : le Lacrimae Consort (dirigé par Philippe Foulon) l’ensemble A Sei Voci, La Grande Écurie et La Chambre du Roy, Collegium Orpheus, Aria Voce, La Maîtrise de Caen, Capilla Real de Madrid et l’ensemble Les Jeunes solistes.  

 

 

 

 Marie-christine-barrault_2-1415795939

 

Marie Christine Barrault est une comédienne de théâtre et de cinéma. En 1975, elle fut sélectionnée pour l’Oscar récompensant la meilleure actrice pour son rôle dans « Cousin, cousine ». Au cinéma, on la retrouve chez Eric Rohmer, Woody Allen, Manoel de Olivieira André Delvaux, et plus récemment chez Christophe Honoré. Au théâtre, elle a joué dans des mises en scènes de Jean-Louis Barrault, Jean Mercure, Jacques Lassalle, Gabriel Garran et plus ré-cemment de Danièle Thompson. Ivan Morane, Silvia Lenzi et Marie-Christine Barrault collaborent sur trois autres spectacles : - La mémoire du Petit Prince, lecture/spectacle de Jean-Pierre Guéno avec Silvia Lenzi (violoncelle baroque) et Ivan Morane (2010) - Caprices et Fantaisies, spectacle de François Daudin-Claivaud, mis en scène par Ivan Morane au Théâtre du Lucernaire (2011) - Impressions Debussy, spectacle mis en scène par Ivan Morane avec Vincent Larderet (piano) Silvia Lenzi (violoncelle) – (2011).

 

____________________________________________________________

 

 

LA PRESSE EN PARLE

 

« Ils volent de correspondances en correspondances, avec Ivan Morane, qui saute de Proust à Céline et d’un bout de la table du banquet à l’autre, avec une grâce infinie… Voici un spectacle plein d’humour et de gravité, tendre et méchant, précis en diable, réaliste et onirique… Un bonheur. » Danièle Carraz – La Provence  

 

« Incarnant, au sens littéral du terme, tour à tour et avec un égal bonheur, les délicats méandres de la sensibilité proustienne et la gouaille rocailleuse de Céline, Ivan Morane rend à chacun de ces « monstres » littéraires sa profonde et saisissante humanité. Notre attention est captive du début à la fin. Un spectacle de grande classe ! » Nadia Baji - Regarts

 

"On croirait Proust et Céline ressuscités sous nos yeux ébahis. Saisissant." Dimitri Laurent - Le Rideau

____________________________________________________________

 

Avec l’autorisation des Éditions Gallimard - Crée en 2012 avec le soutien de la Région Midi-Pyrénées et l’aide de la SPEDIDAM, et le soutien amical d’Enki Bilal. L’équipe artistique remercie Yves Chevallier, directeur du Château de la Roche Guyon (95) pour son accueil en résidence en 2012 .

____________________________________________________________

 

Retrouvez la compagnie, ses spectacles en cours et ses nouvelles créations

sur le site  compagnie.ivan.morane.com   ou sur notre page facebook   Réalités/Cie Ivan Morane

 

À quoi servira la collecte ?

Réalités/Compagnie Ivan Morane, ne bénéficiant, pour ce spectacle, d'aucune aide publique compte sur cet appel collectif au don pour clôturer son budget de communication engagé à hauteur de 15000 €. 

 

A noter que la Compagnie est une association déclarée d'intérêt générale par le Ministère des Finances, et, qu'à ce titre, elle adressera, à tout kisskissbankeur qui le demandera, un reçu de défiscalisation de 75% du don pour les personnes soumises à l'ISF, de 66% du don pour tout donateur particulier, et de 60% pour les entreprises.

 

Thumb_logo_r_alit_s_facebook-1413972190
Réalités/Cie Ivan Morane

LA COMPAGNIE IVAN MORANE Ivan MORANE, assistant à la mise en scène et comédien depuis 1971, metteur en scène à partir de 1974, a souhaité, après avoir dirigé le Théâtre de Dix-Heures en 1978 et 1979, regrouper autour de lui ses plus proches collaborateurs artistiques et techniques, rencontrés depuis ses débuts. Ayant déjà monté deux pièces peu... Voir la suite