Un documentaire et un livre qui vous font découvrir une mutilation sexuelle très peu connue et qui touche près de 800 000 adolescentes.

Large_affiche_kisskissbankbank-1417267965

Présentation détaillée du projet

QUOI ?

Au Cameroun, 1 fille sur 10 est victime  repassage des seins.

Ce qui représente 800 000 personnes sur une population estimée à 19 millions d’habitants.

 

Oui ! Les filles ont les seins repassés.

C'est ’une pratique ancestrale qui consiste à écraser les seins naissants des adolescentes (9-15ans) avec des objets chauffés pour en retarder le développement afin de les soustraire du regard envieux des hommes. Objectif :Leur éviter les grossesses et les mariages précoces.

 

 

A_breast-1417267320

 

LES CONSEQUENCES

Les outils utilisés pour le repassage des seins peuvent être chauffés jusqu’à plus de 90°C.  Ce qui oblige souvent les mères à porter des gants pour ne pas ne se brûler. Cette chaleur intense peut fortement endommage la poitrine des victimes. Les conséquences sur la santé sont multiples : kystedouleurs atrocestaches noires sur le bout des seins,  abcèsptôse mammaire(chute des seins)  et un risque élevé d'avoir le cancer du sein.

 

3_femmes-1417267426

 

 

QUI LUTTE CONTRE CETTE PRATIQUE ?

Depuis 2005, l’association, RENATA, Réseau National des Tantines, composée essentiellement de victimes des mutilations sexuelles (repassage des seins, excision, viol,), lutte activement contre cette pratique ancestrale. Elle veut que la pratique soit reconnue comme un problème de santé publique par le  gouvernement camerounais. Pour  mener à bien son combat, l’association organise une ou deux fois par semaine des ateliers dans les écoles et les associations pour femmes.

 

Cimg0477-1417267620

 

 

POURQUOI CE PROJET ?

 

Des mères sous l'empire de la tradition

Les mères qui pratiquent le repassage des seins "ne sont pas cruelles ou méchantes. Elles ne sont juste pas informées", avance Cathy une victime.

Leur souhait est de protéger leurs filles. Mais le problème, le effets attendus ne sont pas au rendez-vous. La plupart des filles concernées, malgré tout ça, se marient et tombent enceintes précocement.

 

Un sujet très peu traité par les médias

Très peu de personnes connaissent cette pratique à travers le monde. Et, même au Cameroun, le secret est bien gardé. Pour cause, très peu de reportages ou documentaires, et aucun livre sur le sujet.

 

A l'heure actuelle, quelques reportages et documentaires ont été faits. Le dernier en date, a été l'oeuvre de Ségolène de France 24.

Une fois de plus, comme il s'agit d'un reportage de 10 minutes, la journaliste n'a pas pu aller dans les détails. Un aspect qui aurait permis aux téléspectateurs de  mieux comprendre cette pratique.

 

Un documentaire long (52 ou 90 minutes)

Sur le terrain, beaucoup de femmes qui ont recours à cette pratique, manquent souvent d'information. Alors, pour informer ces femmes et le grand public, j'ai trouvé efficace de réaliser un long documentaire (52 ou 90 minutes ). Dans lequel on essayera de comprendre la genèse de cette pratique. Puisque dans d'autres pays d'Afrique subsaharienne, comme en RDC ou au Congo Brazzaville, les mères aplatissent aussi les seins de leurs filles. en revanche, elles n'utilisent pas des objets chauffés.

 

La grande question est donc la suivante :

Qu'est-ce qui a fait qu'au Cameroun, on est passé des objets non chauffés et objets chauffés?

 

Le documentaire abordera également les différentes conséquences de cette pratique sur le corps des adolescentes. Cette partie sera incarnée par l'histoire des trois jeunes filles. 

 

Cynthia

Elle a 12ans et se fait écraser les seins tous les soirs par sa mère.

On assistera à une séance de repassage des seins. Elle nous parlera de son quotidien.

 

Cathy

27ans, a été victime du repassage dès l’âge de 9ans.

Lors de son premier accouchement, elle ne peut pas allaiter. Pas de lait, mais à la place un liquide noir. Elle subira trois opérations successives. Les médecins estiment qu’elle pourra désormais allaiter. Mais elle doit se reconstruire et apprendre à vivre avec une poitrine mutilée.

 

Stella

25ans, victime du repassage du sein, a plutôt bien vécu cette pratique.

Elle a pu avoir la vie que sa mère souhaitait. Les seins se sont développés plus tard. Elle a pu faire l’université. Elle s’est mariée à 23ans. Quand son premier enfant est né, elle a pu l’allaiter sans problème. Elle ne garde aucune séquelle du repassage des seins. Elle compte faire la même chose avec sa fille.

 

Un livre  référence,

Il n'existe pas de livre sur cette pratique comme ceux sur d'autres mutilations sexuelles à l'instar de l'excision. Avec l'aide d'un anthropologue camerounais qui travaille sur la problématique depuis une décennie, nous allons écrire  un livre, pour donner plus d'amples informations au public. Aborder des points, que seul, un documentaire ne pourra pas aborder. 

 

 

LE TOURNAGE + ECRITURE LIVRE

Durée: 2 à 3 mois

Et, trois régions différentes

 

Lieux_de_tournage-1417267730

À quoi servira la collecte ?

La campagne de collecte de fonds sur kisskissbankbank fait partie d'un ensemble se stratégies mises en place pour atteindre le budget global 20 000€ , repartis sur plusieurs catégories:

 

-Billets d'avions 

-Achat ou location matériel 

-Salaires équipe  

-Frais déplacements au Cameroun

 

Pour cette campagne, le budget est fixé à  5 000€ 

 

2 Billet  d'avion A/R (Paris-Yaoundé) + visa : 1 400€

- Journaliste + cameraman 

 

Matériels :

-       caméra + trépied : 2 700€

-       Equipements pour enregistrement son : 600€

-       Equipements lumières : 300€

 

Il ne faut pas oublier...

8% de la somme collectée sera versée à KisskissBankbank en guise de frais de commission.

Notre plus cher souhait est bien sûr de dépasser cette somme de 5 000 €

Thumb_kirk_in_black-1410079579
Kirk Bayama

27 ans, et récemment diplômé de l’école de journalisme de l’Institut Français de Presse (IFP). Je suis né et ai grandi à Kinshasa (13ans), j’ai vécu Douala, Cameroun (3ans), et depuis 2003, je vis en France. Parcourir ces trois pays, m’a permis d’enrichir ma vision du monde. Dans le journalisme, je souhaite faire découvrir aux téléspectateurs les modes... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_mboasoftwares_services-1423240960
Du courage très bonne initiative
Thumb_default
Un homme bon et bien, un parcours atypique et brillant, je suis certain que ce sera un trés beau reportage sur un sujet méconnu. Félicitation d'avance pour ton travail et tes convictions hâte de découvrir ton œuvre finale. Bien à toi Kirk et à bientôt j'espère. Johan
Thumb_default
Bravo! Et courage pour votre beau projet!