Aidez-nous à ouvrir deux nouveaux groupes de parole à Bordeaux et à Nantes pour changer la vie des victimes d'inceste et de leurs proches !

Large_reussi-cf-2015-1449227636-1449227653

Présentation détaillée du projet

LE PROJET

 

Ouvrir à la rentrée de septembre 2016 deux groupes de parole pour les victimes d'inceste à Bordeaux et Nantes. Libérer la parole des victimes, c'est changer leur vie ! 

 

 

LA PETITE HISTOIRE D'AIVI

 

Isabelle Aubry, Présidente fondatrice d'AIVI

 

Isabelle_aubry-1445457965

 

 

A 35 ans, Isabelle Aubry, survivante de l'inceste, rencontre pour la première fois d'autres victimes comme elle. En les écoutant c'est un choc, "elle réalise qu'elle n'est pas folle", tous ses symptômes prennent un sens, ils sont liés à son vécu, une vraie découverte. Et surtout, elle n'est plus seule ! Il lui a fallu deux mois pour trouver le seul groupe de parole sur l'inceste existant en France. On est en 2000 ! Ce groupe a changé sa vie, elle consacre depuis toute son énergie à militer pour les droits des victimes d'inceste.

 

Ainsi, elle a fondé AIVI et grâce aux victimes qui se sont mobilisées avec elle, 7 groupes de parole sont nés en France (Paris, Lille, Lyon, Strasbourg, Rennes, Toulouse, Marseille). Mais ce n'est pas suffisant. Il faut en créer d'autres, car il y a deux millions de victimes d'inceste dans notre pays. C'est pourquoi l'AIVI a décidé d'ouvrir des groupes à Nantes et Bordeaux afin de répondre aux besoins des victimes dans ces zones géographiques.

 

 

UN GROUPE DE PAROLE AIVI, QU'EST-CE QUE C'EST ?

 

Un groupe de parole AIVI est un groupe autogéré par des survivants de l'inceste. Il a lieu une fois par mois de septembre à juin dans une des sept grandes villes de France où AIVI est actuellement implantée. Les personnes souhaitant y participer s'inscrivent sur le site internet d'AIVI. Le nombre de participants par groupe est de 15 personnes maximum. Le groupe accueille des victimes et survivants de l'inceste et de pédocriminalité, des proches de survivants et des professionnels en tant qu'observateurs. Chaque mois un thème différent est abordé, afin d'explorer l'ensemble des problématiques liées à l'inceste dans le parcours des victimes. Chaque groupe accueille un à deux stagiaires en Master de psychologie afin que les professionnels de demain soient sensibilisés sur le problème de l'inceste.

 

Extrait de l'émission "Allô Docteur" France 5 sur les groupes de paroles AIVI :

 

 

 

UN CONCEPT ORIGINAL

 

L'originalité des groupes AIVI est qu'ils sont enregistrés (audio) afin de collecter l'expérience des victimes pour en faire des livres. Quatre titre sont déjà parus : "Révéler l'inceste à son entourage", "Etre parent après l'inceste", "Comment j'ai surmonté l'inceste : des conséquences aux soins" et en 2015, "Vivre en couple après l'inceste".

 

    978_2_84319_318_7_une_230_338_1424159259-1445459041

 

 

CRÉER UNE FORCE

 

Un groupe permet à 150 survivants de l'inceste et à leurs proches chaque année de se rencontrer, de partager, de se sentir vivre jusqu'à décider de changer leur vie : porter plainte, écrire un livre, faire un enfant, se marier, se confronter à l'agresseur et relever la tête.

 

Hélène en témoigne : "Je suis une survivante de l'inceste que j'ai subi de l'âge de 6 ans à 14 ans par des membres de ma famille. Je ne pouvais plus vivre avec ce lourd secret et malgré une forte résilience, je n'arrivais pas à franchir une autre étape de ma vie qui était de devenir mère. J'ai ressenti le besoin de me tourner vers le groupe de parole AIVI à Paris après l'envoi d'une lettre à l'auteur de cet inceste encore dans mon entourage à savoir mon "frère". J'ai découvert l'AIVI après l'achat d'un livre "Comment révéler l'inceste à son entourage" et j'ai pris rendez vous dans un groupe de parole pour sortir de l'isolement. Le groupe de parole m'a permis de me rendre compte que je n'étais malheureusement pas seule dans ce cas là et que cela touchait aussi bien les filles que les garçons. Le groupe m'a permis de mettre des mots sur des actes et sortir du déni. C'est ce qui a été le plus bénéfique pour moi, ne plus faire comme si de rien n'était et faire prendre leurs responsabilités aux personnes concernées, mon "frère" mais aussi mon père et ma mère. Les témoignages des autres personnes du groupe sont primordiales pour prendre conscience que l'on est pas seul dans notre cas.

C'est ainsi que j'ai pu être moi et enfin devenir maman sans aucune peur pour mon enfant."

 

 

Img_2038-1444327419

 

 

POUR EN SAVOIR UN PEU PLUS SUR L'INCESTE

 

Selon AIVI, l'inceste est une relation sexuelle imposée au sein de la famille. Ainsi, les agresseurs peuvent être dans la famille de sang et d'adoption : père, mère, frère, sœur, grand-père, grand-mère, oncle, tante, cousin, cousine et dans la famille par alliance : beau-père, belle-mère, cousins, tante, oncle par alliance...

 

L'inceste est donc dans la famille, c’est ce qui le rend tabou. C'est pourquoi neuf fois sur dix, la famille incestueuse exclut la victime qui révèle l'inceste au profit de la cohésion familiale.

 

Par ailleurs, l’inceste se caractérise par un abus de pouvoir, de confiance, une trahison de la part d’un proche sur un enfant. Les liens qui les unissent sont de l’ordre de la dépendance affective et matérielle (lorsqu’elle remet en cause la structure familiale). L’agresseur implique la victime dans un conflit de loyauté pour obtenir son silence en utilisant des phrases du type : « Si tu parles, tu vas détruire la famille ».

L’inceste est un meurtre sans cadavre, un meurtre psychique car il crée la confusion dans l’esprit de l’enfant entre amour et sexualité (Ferenczi), il place l’enfant dans une fonction d’objet sexuel visant à assouvir les fantasmes sexuels de son agresseur que la plupart du temps il aime et en qui il a confiance

L’inceste est tellement traumatisant que la victime doit dans la plupart des cas, pour survivre, oublier et se plonger dans le déni. C’est un mécanisme de défense qui se met en place pouvant provoquer l’oubli total des faits. Dans ce cas, personne ne peut savoir quand les souvenirs vont se manifester à nouveau. (Info science)

 

 

QUELQUES CHIFFRES

 

Une femme sur cinq dans le monde déclare avoir été violentée sexuellement avant ses 18 ans - Source : rapport OMS 2014

 

Un enfant sur cinq est victime de violences sexuelles majoritairement commises par des proches - Source : Conseil de l'Europe

 

3% des français (5% des femmes et 1% des hommes) auraient été victimes d'inceste soit deux millions de personnes - Source : Sondage IPSOS 2009 pour AIVI

 

 

LES CONSÉQUENCES

 

Selon le sondage IPSOS pour AIVI de 2010, les victimes d’inceste souffrent d’un grand nombre de pathologies dans des proportions bien plus importantes qu’au sein de la population française :

 

La dépression : 98% des victimes indiquent ressentir ou avoir ressenti dans le passé le sentiment régulier d’être très déprimé.

 

Les victimes sont davantage sujettes à des comportements à risque ou des addictions comme le fait de fumer plus de 10 cigarettes par jour en moyenne (55% contre 44% en moyenne chez les Français), boire plus de 3 verres d’alcool par jour (30% contre 17%) ou consommer de la drogue chaque semaine (27% contre 9%). La très grande majorité d’entre elles souffre de troubles compulsifs alimentaires comme l’anorexie ou la boulimie (76% contre 9% des Français dans leur ensemble).

 

Les tentatives de suicide : 86% des victimes indiquent avoir ou avoir eu de façon régulière des idées ou pulsions suicidaires. Plus grave, la majorité des victimes est déjà passée à l’acte puisque 53% ont déjà tenté de se suicider, dont un tiers à plusieurs reprises.

 

Le fait d’avoir subi un inceste a de multiples conséquences sur la vie quotidienne des victimes :

 

Le traumatisme est quasiment permanent… Le souvenir de l’agression les dérange régulièrement (94% connaissent cette situation, dont 74% qui la vivent toujours actuellement) et elles font souvent des cauchemars très violents ou dérangeants (86% dont 49% actuellement).

 

… et il a un impact sur leur vie sexuelle (77% sont ou ont déjà été dans l’impossibilité d’avoir un rapport sexuel même si elles le souhaitaient) et professionnelle (68% sont ou ont été dans l’impossibilité de se concentrer ou d’exercer une activité professionnelle).

 

Les conséquences comportementales et sanitaires de la violence :

Tableaux_des_cons_quences_oms-1445332403

Source : Organisation Mondiale de la Santé 2014 - Rapport de situation 2014 sur la prévention de la violence dans le monde

À quoi servira la collecte ?

COMMENT S'ORGANISE L'OUVERTURE DES GROUPES DE PAROLE ?

 

En 2015, AIVI a pris conscience que pour répondre aux demandes des victimes dans toute la France, elle devait ouvrir plus de groupes, mais que ces ouvertures prenaient beaucoup de temps et d'énergie à mettre en place. C'est pourquoi AIVI a décidé de créer un poste salarié de Responsable du Développement des Groupes, dédié à cette importante mission et de le confier à Flore Tricotelle qui était alors co-responsable du groupe de Paris. En plus d'ouvrir et d'animer le groupe pendant une saison, elle devra également recruter et former des bénévoles sur place qui animeront et feront vivre le groupe de parole dès la rentrée suivante. Pour se faire elle se rendra un week-end par mois de septembre 2016 à juin 2017 à Nantes et à Bordeaux afin d'animer le groupe et former les bénévoles.

 

Flore Tricotelle Responsable du Développement des groupes de parole AIVI

 

_floretricotelle-by-regisfigarol-web-1445505860

 

Flore Tricotelle : "J'ai toujours ressenti un besoin de m'engager, je ne savais juste pas exactement sur quoi m'engager. Il y a plusieurs années, j'ai commencé à chercher une association auprès de laquelle devenir bénévole. J'ai découvert l'AIVI, et cela a été pour moi une évidence, le combat de cette association était aussi le mien. À l'époque, je ne posais pas encore les mots de "victime", "d'inceste" et encore moins de "survivante", mais l'AIVI et les groupes de parole particulièrement m'ont aidé à comprendre ce que je vivais au quotidien et à avancer. Très vite, j'ai voulu m'engager pour aider à mon tour d'autres victimes et j'ai commencé mon bénévolat en tant que co-responsable de groupe à Paris. Aujourd'hui je suis Responsable du Développement des Groupes de parole et ma mission est d'ouvrir de nouveaux groupes pour changer la vie d'autres victimes d'inceste comme cela a été mon cas."

 

 

LE PLANNING D'OUVERTURE DES GROUPES

 

La mission d'ouverture d'un groupe commence bien avant la date du premier groupe.

 

Dès le mois de mai 2016, il faut rechercher une salle pouvant accueillir les groupe. Dans la plupart des cas, nos groupes de paroles se tiennent dans les maisons d'associations des villes, mais parfois, ce n'est pas possible la première année, il faut donc trouver une autre salle.

Au mois de juin 2016, nous commençons à passer des annonces dans les facultés de psychologie afin de recruter nos deux stagiaires pour chaque ville et nous les formons.

Pendant l'été 2016 nous communiquons auprès de nos membres et adhérents, ainsi qu'à la presse et sur les réseaux sociaux sur l'ouverture du groupe.

Pendant l'été 2016 nous cherchons également à inscrire l'association ainsi que le groupe de parole dans les annuaires d'associations et les agendas associatifs afin de pouvoir diffuser l'information auprès du plus grand nombre.

En septembre 2016, les deux groupes commencent.

D'octobre à décembre 2016 nous recrutons des bénévoles sur place.

De janvier à juin 2017 nous formons les bénévoles qui prendront le relai du groupe dès la rentrée suivante.

Dès le mois de mai 2017, nous préparons l'ouverture de deux nouveaux groupes dans deux nouvelles villes pour la saison suivante.

 

Reportage au sein du groupe de parole de Paris - 20 Minutes

 

Groupe_paroleaivi-1445510316

 

 

 

COMBIEN COÛTE L'OUVERTURE DE DEUX NOUVEAUX GROUPES DE PAROLE ?

 

Le coût d'ouverture de deux groupes de parole est de 20 000€ et comprend :

 

     4500 € - pour les frais de déplacement et d'hébergement

     1000 € - pour les frais de location de salle

       200 € - pour l'achat de petit matériel

       200 € - pour les frais de fonctionnement du groupe

       200 € - pour les frais de communication (dépliants, affiches... )

 13 900 € - pour un salaire à temps partiel d'une personne chargée de l'ouverture des groupes

 

 

À QUOI VA SERVIR LA COLLECTE ?

 

Chaque année, nous répondons à des appels à projets de la part de divers fondations et organismes (Caisse d'Épargne, Fondation SNCF...) qui nous apportent une aide financière sous la forme de mécénat.

 

Pour ouvrir ces deux groupes, il nous manque 8000 € afin de boucler notre budget.  

(Les 700 € restant correspondent à la commission de KissKissBankBank de 5% et des frais techniques bancaires de 3%).

 

C'est cette somme que nous vous demandons de nous aider à réunir.

 

En participant à cette collecte vous participez à CHANGER LA VIE de 300  victimes d'inceste.

 

NOUS COMPTONS SUR VOUS, LES VICTIMES COMPTENT SUR VOUS !

 

 

1groupes-1445499616

Thumb_aivi-logo_seul-216px-216px-1443627534
AIVI

AIVI est une association internationale militante à but non lucratif, reconnue d'intérêt général. Animée par plus de 35 bénévoles survivants de l'inceste, proches de survivants, professionnels et citoyens impliqués dans la lutte contre le fléau de l'inceste, elle compte près de 3000 membres et plus de 300 adhérents. Fondée par Isabelle Aubry, survivante... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo je suis heureuse que le projet est aboutit habitant a coté de bordeaux il me tarde de pouvoir profiter de la structure et du soutien des membres,bénévoles d'aivi. Merci a toutes les personnes donatrices
Thumb_default
bravo et merci pour votre energie
Thumb_default
Très heureuse de voir que ce projet peut se concrétiser. J'ai eu la chance de participer à un groupe de parole à Lyon il y a quelques années qui m'a permis de sortir du vide sidéral qui m'entourait, de prendre conscience que je n'étais pas folle et que d'autres femmes et hommes exprimaient les mêmes souffrances. Toutes nos histoires sont différentes et pourtant si semblables. Je suis heureuse d'avoir mis ma pierre à l'édifice et je souhaite un merveilleux chemin de reconstruction à celles et ceux qui oseront pousser la porte de ces groupes de parole à Bordeaux et à Nantes. LA VIE EST BELLE ! De tout cœur avec vous