Venez aider "Chronique d'une Métamorphose"! Le long-métrage d'un journal intime écrit au théâtre pour être lu sur écran.

Large_capture_d__cran_2012-11-29___12.11.00

The project

Bande Annonce :

 

 

 

Poster_46382

 

Le Livre : (Un Autre - Imre Kertész - Acte Sud)

« Un Autre » est une chronique, où un homme de soixante-dix ans nous livre, à la lumière de ce qu'il a vécu, ses pensées, ses réflexions, ses émotions, ses voyages dans toute l'Europe. Chaque ville visitée, chaque place, avenue, parc, le renvoient à de lointains souvenirs. Voyages baignés d'étrangeté, sentiment d'irréalité où le présent s'entrechoque avec le passé, mémoire douloureuse, lancinante. Quarante ans d'anonymat, qui font place tout d'un coup à une notoriété subite. 

 

Capture_d__cran_2012-11-29___12.24.19

 

La Pièce :

Yves Benitah a choisi d'adapter ce Journal Public pour en faire un texte théâtral. La pièce est centrée sur le personnage de I.K. (Jacques Pabst), un homme soigné, élégant, d'un naturel avenant, quelques fois il peut se montrer ironique ou colérique, révolté ou abattu, parfois brutal ou désespéré... Lʼautre personnage « La Voix » (Véronique Bisciglia) est le double d'I.K. Grande et androgyne, elle est toujours en mouvement, elle circule sur tous les espaces, incluant l'espace du spectateur. Elle franchit et annihile la frontière entre le plateau et le public. Elle est une présence, une passeuse ; elle arrête le temps, ou clôt les scènes.

 

Capture_d__cran_2012-11-29___12.19.54

 

L'histoire de Kertész est extrême, c'est l'expérience d'un être humain que les méandres de l'Histoire ont plongé au cœur des pires horreurs du totalitarisme. La pièce  est une mise à distance de ce destin pour mieux l'analyser et comprendre son impact sur un homme s'interrogeant sur les valeurs et la culture éthique européenne qui ont engendré le totalitarisme, l'Holocauste.

 

La scénographie s'appuie sur plusieurs espaces. Le personnage évolue, circule de l'un à l'autre, un va et vient entre l'intérieur et l'extérieur. Chaque espace est un réceptacle adapté aux différentes formes de prises de parole du personnage.

Les musiques diffusées sont des compositions originales de Yves Benitah, à l'exception d'un extrait d'une chanson de Gérard Manset, interprétée par le chanteur Alain Bashung, qui ouvre le spectacle et accompagne la première projection vidéo.

 

Capture_d__cran_2012-11-29___12.12.39

 

Le Film :

Le film est née de l'envie de réaliser - à partir d'une pièce de théâtre - un objet audiovisuel autonome. En ouvrant le processus de création par la réalisation du film et en s'appuyant sur une première forme de la pièce préparée spécifiquement pour la réalisation du film, Yves Benitah choisit de bousculer l'ordre établi qui veut que l'on film une pièce de théâtre après sa création. Partir d'une forme théâtrale comme socle premier à la réalisation d'un objet filmique, correspond, pour l'artiste, à son souci de vouloir s'écarter des dictats pratiquement indépassables du cinéma : le fait de raconter une histoire, de proposer au spectateur une fiction construite selon ses propres codes de narration. Pour le réalisateur, mettre en image le texte d'Irme Kertész, ne peut se transmuter en objet filmique sans transiter par l'espace et le temps du théâtre. Car ces chroniques, qui dans leurs articulations forment un road-movie introspectif, développent une véritable dramaturgie.

 

Capture_d__cran_2012-11-29___12.00.56

 

La Bande-son : 

La Bande-son du film est, en trés grande partie, composée par Yves Benitah, interprétée et arangée par Yves Benitah et Mathieu Peauger.

 

extrait : 

 

Why fund it?

Cette collecte est une aide à l'édition et à la diffusion du film en dvd.

Thumb_12109078_494099124083826_173204725361656532_n-1466605405
ActePublic Compagnie

Nous sommes Acte Public Compagnie, une plateforme culturelle et artistique ayant pour objectif : la production, la diffusion et la promotion de la création artistique et culturelle sous toute ses formes.