Bucarest avant, Bucarest maintenant. Nous proposons un web-documentaire dans lequel des habitants nous livrent leur attachement à des lieux stratégiques, où se mêlent l’esthétique communiste et capitaliste. Aidez-nous à concrétiser le projet.Toute contribution est la bienvenue, et nous rapproche de notre objectif.

Large_bononbon

Présentation détaillée du projet

 Bucarest a été conçue à la gloire du communisme avec des énormes boulevards et des bâtiments massifs. Les temps ont changé. En 1989, Ceausescu est tombé. Ce qui impressionne aujourd’hui c’est plutôt la grandeur des panneaux publicitaires qui les recouvrent. Communisme et capitalisme s’entremêlent, même si le second tend à effacer l’autre. Certaines exubérances ont pris place dans cette société qui s’est libéralisée à une vitesse incroyable (selon notre point de vue). Notre démarche sera d’aller à la rencontre des habitants dans des lieux stratégiques. Effectuer ainsi, un vrai travail de mémoire. Interroger ces personnes sur la manière dont ils perçoivent ces lieux, ce qu’ils représentent pour eux.  Mais également, établir un parallèle entre notre vision de la Roumanie et la vision qu’ils ont de nous.

 

Une place dans le reportage serait également laissée aux oppositions visuelles des restes du communisme et de l’arrivée d’un modèle libéral dans les rues de la capitale. Nous voulons également nous rendre dans des lieux de socialisation , afin de recueillir des témoignages riches.

 

Dsc-18-nom

 

Le projet ?

 

Grâce à des précédents voyages, des amis partis en Erasmus dans la capitale roumaine,  nous avons pu établir des premiers contacts qui pourraient nous aider à la bonne marche du projet.

 

Nous espérons d'ailleurs nous associer à un étudiant en communication ou en étude d’interprétariat afin d’établir le contact plus facilement avec les personnages qui vous seront présentés. Il ajouterait une plus-value grâce à ses connaissances sur la ville. 

 

Nous avons l’ambition de créer un projet multimédia, qui combinerait vidéo, photo et son.

Nous avons imaginé un dispositif à plusieurs étages. La plateforme se présenterait sous forme de carte. Vous déciderez des lieux que vous avez envie de visiter. Une image du passé laisse place à une présente de ces endroits. 

 

Vous serez plongés directement dans l’univers de cette ville. Vous découvrirez  par vous mêmes ses contradictions et ses évolutions dans une optique interactive. Vous voyagez dans ces rues, vous interrogez les habitants.

 

 

24

 

 

Qui sommes nous?

 

Anissa

 

21ans, bachelière en Communication appliquée et master en journalisme en cours (Institut des Hautes Etudes des Communications Sociales).

 

219489_2032075238978_6269601_o

 

 

J’ai toujours été attirée par le journalisme et les médias qui le véhiculent en particulier. Avoir l’opportunité de réaliser un « interactive documentary » est très important pour moi mais le fait de m’investir personnellement et l’envie d’aller jusqu’au bout de ce projet me motivent d’autant plus. Persévérante et impliquée, il me semble essentiel d’aller au bout d’une idée. C’est pourquoi je m’engage personnellement à faire tout pour y arriver.

 

Le voyage me semble très important pour s’ouvrir l’esprit et découvrir de nouvelles cultures. Je suis d’ailleurs partie en Erasmus en Allemagne et mes derniers voyages sont la Turquie,la Grèce,le Maroc. Je ne suis jamais allée en Roumanie, mais je voudrais pouvoir l’explorer , et surtout sa vieille capitale qu’est Bucarest. Et j’espère ainsi pouvoir partager mon expérience avec vous !

 

Elisabeth

 

21 ans, étudiante en quatrième année de journalisme à Bruxelles.

 

374650_10151072383910657_810035022_n

 

 J’aime aller là où on nous en parle peu. L’Espagne ou la Côte d’Azur pour les vacances ? Très peu pour moi. La Lituanie, la Slovaquie, la Lettonie, la Roumanie. Voilà mes derniers lieux de voyage.

 

Quant à l’actu pure et dure ? Je préfère me poser sur un sujet, me renseigner, m’investir, l’intégrer… quitte à en être dégoutée ! Enfant, j’avais en horreur les émissions documentaires. Je les trouvais ennuyeuses ! Aujourd’hui, je rêve d’en faire mon métier. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis comme on dit. Je voudrais même aller bien plus loin que ça. Il y a beaucoup trop de domaines à exploiter (l’audio, la photo, le web) pour ne pas avoir envie de tous les prendre, de les mélanger, et les pousser le plus loin possible.

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

Les billets d’avion aller-retour : 200 € 

Le logement sur place : 200 € 

Transport, vie sur place : 100 € 

L’hébergement du site : 50 € 

Logiciel de montage: 150 €

Cours de Roumain : 300 € 

Frais de l’étudiant roumain : 100 € 

Commission Kisskissbankbank : 100 € 

Dans le cadre de cet exercice de crowdfunding, nous essayons d'approcher au plus près la réalité du terrain, et donc de décrire nos coûts le plus justement possible. Dans la pratique, nous allons travailler avec les outils (capteurs, logiciels, infrastructures, etc.) mis à disposition par notre école, l'IHECS à Bruxelles, ainsi qu'avec notre propre matériel. Ces coûts ne rentreront donc pas effectivement dans la structure de coût de notre projet.
Thumb_74878_10151104843346295_1632670066_n
Anissa Hezzaz & Elisabeth Crupi

Etudiantes en journalisme à Bruxelles. Voyages, média et rencontre: voilà ce qui nous motive.

Derniers commentaires

Thumb_default
Don effectué ! C'est une bonne idée que vous avez là ! Je suis partie à Bucarest en Erasmus en 2010-2011, et effectivement le contraste entre capitalisme et vestiges du communisme est toujours bien présent, d'ailleurs autant dans l'architecture que dans les mentalités ! Je travaille aujourd'hui sur les relations culturelles franco-roumaines depuis 1989 pour mon mémoire de recherche, comme quoi, la Roumanie, CA VOUS GAGNE ! Bon courage pour votre projet ! Anna