Chant et nouvelles technologies pour un spectacle interactif. Réalisation de kits sans fil pour des interactions vidéo.

Large_kisskiss01

Présentation détaillée du projet

 

 

 

La Scène des Muses et Sirius Productions préparent un spectacle musical associant la vidéo et les arts numériques intitulé Ciboulette à la Capitale ou ...les rêves numériques de Ciboulette.

Sensuel, burlesque, impertinent, il met en scène une chanteuse lyrique et son double évoluant dans un dispositif numérique et visuel innovant.

 

Le fil conducteur des frasques de Ciboulette s’appuie sur l’art des compositeurs de musiques savantes des années 1920 et propose en contrepoint des musiques plus contemporaines.

Ce projet présente une déclinaison de propositions plastiques et vidéo où le mélange de matières, d’histoires, de volumes-habits-objets entre en résonance, grâce au dispositif numérique Artisanum (*), avec les deux protagonistes pour créer une tension autour du féminin et du désir. L’une, Ciboulette, chante ; la deuxième, Prudence de Prude, est son double et sa costumière.

 

Kisskiss-02

 

 

 

Un monde interactif, digital et humain

Grâce à la vidéo, à l’interaction numérique et en utilisant des procédés innovants, le spectacle mêle à l’esthétique des années 1920 celle, plus contemporaine, du numérique. Il s’agit de questionner les thèmes essentiels qui sont apparus pendant l’entre-deux-guerres et la façon dont ils ont parcouru le siècle : le rapport au corps, la mise en avant de l’individu, la contestation du carcan social et le rôle de la femme dans la société.

Le spectacle prend date grâce aux musiques choisies et se projette jusqu’à aujourd’hui au travers des effets visuels : boucles aléatoires, jeu sur la vitesse et le sens de lecture, effets stroboscopiques, colorimétrie, travail sur l’échelle du plan...)

Ciboulette monte à la capitale explore un nouveau mode de relation à l’espace grâce à des dispositifs innovants où la voix pilote les images projetées.

Les décors et les costumes développent une relation fusionnelle avec ces images qu’ils transforment. Ainsi, le spectacle associe le visuel et le numérique en le mettant au service de la voix.

 

Artisanum :

Pour cela, le dispositif numérique artisanum vient s’ajouter à la création scénique. La voix et les objets provoquent par interaction les projections d’images et d’effets qui constituent le nouveau décor du spectacle dans une évocation de Ciboulette à la campagne et de sa découverte de l’univers parisien :

- le rêve d’une petite fille qui danse dans un champ de fleurs,

- la costumière qui se fait lutin pour bousculer le petit monde bien organisé de la chanteuse,

- le pouvoir de l’argent et les hommes qui tirent les ficelles du destin de l’artiste,

- les relations amoureuses associées à l’ascension et à la déchéance de Ciboulette.

 

 

Le décor (une cage interactive) et les costumes interactifs, relayés par des kits sans fil nécessaires pour piloter des images, seront créés lors d’une résidence au CENTQUATRE à Paris du 30 juin au 13 juillet 2014.

 

Kisskiss-06

 

 

 

Contexte technique

Il s’agit d’un grand spectacle d’interactions visuelles et sonores pour deux personnages féminins. Le Chant déclenche une représentation visuelle d’un monde en évolution, grâce au dispositif « Artisanum » qui permet à la voix, aux costumes et aux décors d’interagir avec les séquences vidéo projetées, jouant ainsi le rôle d’interfaces numériques.

 

Les kits sans fil

Le kit Artisanum est une petite boîte munie d’électroniques, de connectiques, de cartes et d’un programme interne : il permet de traiter les informations des capteurs (par exemple les zones tactiles des costumes ou de la cage dans le spectacle Ciboulette), pour que le logiciel Artisanum puisse interagir avec de la vidéo, du son, de la lumière, et tout autre dispositif piloté par un logiciel

 

Nous élaborons actuellement avec les programmeurs un kit sans fil qui permettra de gérer à distance les interactions du spectacle sans entraver les mouvements de décor et des comédiens, chanteurs, ou danseurs. Ainsi, ce kit sans fil permettra à Artisanum d’être opérationnel en condition réelle de spectacle. 

 

Kisskiss-03

 

 

 

La cage 

 

À la fois construction légère, transparente et élément scénique, la cage est constituée de trois volumes à la ligne sobre qui s’imbriquent les uns dans les autres et se déploient sur le plateau au gré du spectacle.

Elle a une fonction utile et protectrice : c'est là que CIBOULETTE change de costumes et se réfugie du monde extérieur.

 La cage a aussi une fonction esthétique. Elle peut être recouverte d’un voile qui devient support des projections vidéo interactives. Elle abrite les deux protagonistes qui évoluent à l’intérieur, et que l’on aperçoit soit en transparence, en ombre chinoise ou en pleine lumière.

La cage est fabriquée avec un matériau fléxible : un aluminium simple ou recuit. Elle comporte des zones tactiles qui réagissent à l’approche d’un personnage, à la chaleur qu’il d égage ou encore aux vibrations sonores.

Ainsi les protagonistes peuvent agir volontairement sur les séquences vidéo ou les lumières du spectacle : leurs interventions contribuent à la scénographie. De ce fait les acteurs jouent avec l'organisation de l’espace scénique grâce aux interactions visuelles. 

 

 

 

Descriptif de la cage

 

55 mètres de tige d'aluminium  sont  nécessaires pour la construction des 3 volumes.

La hauteur varie de 2m15 pour la grande forme à  1m9O pour le volume le moins haut;

La surface occupée au sol est de 12m2

La cage est constituée de capteurs interactifs

 

Kisskiss-04

 

 

 

Les créateurs :

 

Françoise Alleysson, chanteuse lyrique, flûtiste et directrice artistique de la scène des muses « La musique du spectacle puise son inspiration au travers des musiques que j’adore et que j’ai envie de partager avec le public et que j’ai envie de vous faire connaître. Je chante le répertoire du XXème siècle avec des mélodies de Poulenc qui s’inspirent des poèmes d’Apollinaire qui diffusent l’idée de libération de la femme sur un mode artistique et humoristique. J’ai associé à ce répertoire une chanson coquine de A. Honegger, les jeux vocaux et rythmiques de G. Aperghis en clin d’œil au beatboxing et au rap. Pour toucher tous les publics et donner un contexte léger à l’ensemble, j’ai choisi un peu d’opérette de R. Hahn qui m’a donné le nom de mon héroïne Ciboulette. Pour finir, insuffler un air dansant à l’ensemble et apporter un peu de gaîté, je vous propose un air de Tango aux accents érotiques, un zeste de Cap Calloway avec son « Minnie the moocher. »

 

Béatrice Soum, créatrice des costumes et de la cage  conçoit et réalise les habits de scène de Ciboulette et de Prudence au gré de leurs états d’âmes. Ceux-ci associent divers matériaux (grillages, fil de fer, passementeries, soies, perles, boutons, laine, lurex, plastiques) et utilisent  leur capacité conductrice pour créer des capteurs.

 

Jean Rabaté, auteur, réalisateur et metteur en scène, conçoit le prototype Artisanum, qui permet de piloter la diffusion des séquences filmées en synchronisation avec les lumières du spectacle. « Pour Ciboulette,  J’ai réalisé les séquences vidéo du spectacle et je recherche les interactions les plus pertinentes : je les prépare ensuite avec l’équipe de Sirius Productions et Bento, les programmeurs d’Artisanum. Je voudrais que les spectateurs soient comme suspendus à la voix et aux déplacements sur scène, puisque c’est eux qui transforment le décor visuel.»

 

La rencontre entre la Compagnie et La Scène des Muses (Françoise Alleysson et Béatrice Soum) et Sirius Productions (Jean Rabaté) s’est faite autour du prototype numérique Artisanum en 2013. Financé par Région Ile de France et présenté à Futur en Seine au CENTQUATRE, lors d’une présentation scénique de Ciboulette, le prototype Artisanum leur a permis de franchir une nouvelle étape dans la conception du projet interactif et numérique Ciboulette. Une évolution du prototype Artisanum vers un logiciel plus achevé et destiné au grand public, a permis l’avancée du spectacle.

 

C’est à cette nouvelle étape de la création que nous vous proposons de participer en nous aidant.

 

Perspectives :

- Rendez-vous avec des diffuseurs pendant la résidence au CENTQUATRE, au  théâtre de la Jonquière, au théâtre de la Reine Blanche, à Paris, sur le  réseau des salles de la Région Île-de-France, au  théâtre de Meylan (38) et au Festival Arts-Sciences à Grenoble, etc....

- Réalisation d’un DVD sur la résidence au CENTQUATRE  à Paris .

- Programmation du spectacle au théâtre de la Jonquière (Paris 17e) en octobre.

- Élaboration d’une tournée pour la diffusion du spectacle.

- Utilisation des kits et d’Artisanum pour d’autres spectacles.

- Action de sensibilisation avec des publics amateurs et des artistes autour de la cage interactive, des kits et du logiciel Artisanum.

 

Kisskiss-05

 

 

Distribution :

Univers musical : Françoise Alleysson

Décors et costumes : Béatrice Soum

Video et scénographies interactives : Jean Rabaté

Mise en scène : Françoise Alleysson, Béatrice Soum, Jean Rabaté́

Interprètes : Chant & flûte : Françoise Alleysson

Le double : Béatrice Soum

Réalisation sonore : Olivier Goirand

Production exécutive

Théâtre & chant : la Scène des Muses

Arts visuels et arts numériques : Sirius Productions

Développeurs : Bento (Benjamin Kuperberg et Antoine Costes)

 

 

 

Pour avoir plus de détails sur le contenu du spectacle et de leurs auteurs :

La Scène des muses : http://www.lascenedesmuses.com/La_scene_des_muses/Bienvenue.html

et soumbeatrice.over-blog.com

 

Pour plus de détail sur le dispositif numérique Artisanum :

Sirius Productions : https://sites.google.com/site/associationsiriusproductions/prototypes/artisanum

 

 

Coproduction : La Scène des Muses et Sirius Productions

Le spectacle a connu ses premiers contacts scéniques avec le public grâce aux résidences au Pot au noir à Saint-Paul-Les-Monestiers et au CLC à Eybens . La Scène des Muses est soutenue par le Ministère de la Culture. Sirius Productions, membre de Cap digital est soutenue par la Région ïle de France, La Mairie de Paris, le RIAM (centre national du cinéma), France Active et OSEO

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

À quoi servira la collecte ?

 

C’est une grande aventure dans laquelle nous nous sommes lancés avec enthousiasme et le spectacle promet d’être surprenant. Pour mener à terme ce projet, la Compagnie la Scène des Muses et l’association Sirius Productions ont besoin de vous.

 

Ce spectacle interactif est un pari fantastique et un investissement important pour la production, qui permettra au spectacle d’éclore sous une forme innovante et spectaculaire. C’est pourquoi nous avons choisi de lancer une campagne de financement sur KISSKISSBANKBANK. Grâce à vos financements, vous aiderez à développer  des éléments constitutifs du spectacle :

les kits sans fils du prototype interactif Artisanum et les supports scénographiques

 

La collecte d’un montant de 7000€ sera employée pendant la résidence du 30 juin au 13 juillet 2014 au CENQUATRE à Paris pour :

 

La création de 4 kits interactifs sans fil :

Matériel électronique :                                                            900€

Fabrication des kits sans fil :                                              3 000€

Adaptation d’Artisanum :                                                   1 400€

 

Scénographie, création de la cage interactive :

Matériaux :                                                                                800€

Intégration de l’électronique à la cage :                                 900€

 

 

N.B : La collecte de 7.000€ participe à financer les étapes évoquées ci-dessus mais n'intègre pas le coût des rémunérations des artistes, ni les résidences de création et exclue enfin les recherches passées.

Si la collecte de fonds dépasse les 120% : les fonds supplémentaires permettront une miniaturisation des kits.

 

Thumb_p6162801
La Scène des Muses et Sirius Productions

Depuis 2007, Françoise Alleysson, artiste lyrique, flûtiste, réunit au sein de la compagnie ”La scène des muses” des artistes reconnus et inconnus dans les domaines de la musique, de la scène, de la danse, des arts plastiques et des arts numériques. Ces collaborations donnent naissance à des spectacles musicaux, des récitals et des performances.... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Il faut encourager les créateurs, surtout en ce moment, alors participez même si c'est une obole. L'être humain a besoin de rêve, et de poésie nous les occidentaux ne l'oublions pas !
Thumb_default
Il faudra surtout passer de la vitesse de croisière à la vitesse grand V.... pour le financement C magique cette idée du chant qui dialogue avec les images et des costumes qui les transforment. G hâte de voir ça.
Thumb_default
C'est bien de nous faire écouter ce petit extrait de musique dans l'actualité, mais c'est frustrant, on voudrait bien entendre la suite de la chanson, puisque c'est un tube!!!!