Pièce musicale pour un chanteur, trois musiciens, un contorsionniste, une danseuse & un couple d'acrobates. Fable de Ben Herbert Larue.

Large_affichethomas

Présentation détaillée du projet

 

Cirque Ombrage

Compagnie Ô Clair de Plume

 

L'histoire :

 

Une histoire. Une fable. Dans le monde des Bouches Cousues.

Pour faire taire la douleur du monde, tous les nouveaux-nés se voient d'office réduits au silence.

 

Dans une ancienne fabrique de papier, laissée à l'abandon depuis des décennies, se cache Marcus Umbrelli, résistant oratoire.

Se nourrissant de mots, engloutissant les histoires pour mieux les garder en mémoire, cet ogre de paroles résiste à la malédiction qui pèse sur lui : raconter chaque jour un nouveau récit, sous peine de voir se détruire la fabrique qui le protège...

Héros d'un monde chimérique, il vit depuis toujours au travers de récits déformés des ouvrages qu'il ingurgite et digère selon son imaginaire.

En proie à la solitude, ses délires se transforment un jour en cauchemars, alors qu'il peine à s'inventer de nouvelles histoires.

A court d'histoire, Marcus décide d'ouvrir les portes de la Fabrique, son moulin à paroles, et d'attirer à lui un groupe de Bouches Cousues afin de redonner un souffle à son imagination.

Curieuses, les Bouches Cousues, corps en mouvement privés de parole, se pressent à la découverte de cette inconnue : la voix humaine...

 

Cirque-ombrage21

 

Du quotidien burlesque d'un contorsionniste bipolaire au ballet d'une danseuse se rêvant coccinelle en passant par les états d'âme de frères acrobates en mal de confidences, vous découvrirez une fable haute en imaginaire et en verbe, orchestrée par le chœur des Ombrages et menée tambour battant par le mystérieux et cocasse Marcus.

 

Danse, acrobatie, corps en mouvement et chanson rock se mélangent et s’apprivoisent dans un univers grinçant, poétique, habité par des personnages brûlants de curiosité...

 

Ce nouveau projet de la Cie Ô Clair de Plume est une réflexion sur l'auto-censure, le repli sur soi et l'action libératrice de la parole sur le corps. Il incarne aussi une ode à la liberté et à l'expression de soi sous toutes ses formes.

 

 

 

Dentelle Coccinelle

Elle s’enferme dans sa somnambule

Dans son pays de nulle part.

Elle baisse le rideau de fer

De ses paupières.

Elle danse.

Elle danse

Pour oublier qu’elle danse.

Elle danse

Pour oublier qu’elle pense.

Elle danse l’oublie

Le fantasme et l’envie.

L’image se brouille dedans sa tête.

Le monde devient ou

Elle le préfère comme ça

A travers la fenêtre du vertige.

Son monde devient délicieusement fou.

Étourdie

Elle danse.

Ne pense plus qu’à ça

Puis ne pense plus.

Trop étourdie

Elle danse.

 

Extrait du Balai de l'oubli

Cirque Ombrage

 

 

 

Dentelle

 

Notes d'intention

Lire, écrire, parler, est-ce vraiment si important ? Si élémentaire ? S’agit-il d’un besoin ou d’une coquetterie ? Et puis, à l’heure des réseaux sociaux qui pullulent, et plus généralement de la «numérique, téléphonique, électronique addiction», avons-nous encore besoin de communiquer directement, par le vivant, le contact et les mots glissés de la bouche de l’un à l’oreille de l’autre ?

Y a-t-il d’autre part une hiérarchie, une échelle de valeurs, un palmarès des différents modes de communication ? La verbalisation vaut-elle mieux que la suggestion, les mimiques ou tout autre mode d’approche de l’autre ? Quel point de rencontre possible pour des individus séparés par la frontière de la langue et du signifiant ?

 

Vastes, vastes questions sous-tendant le propos de la pièce, questions auxquelles la compagnie Ô Clair de Plume ne prétend pas apporter de réponse, ni consacrer d’étude, mais se propose plutôt d’offrir une vision poétique de ce sujet de société.

De là, l’écriture sous forme de fable, le choix de ne pas dater les événements, et de mêler prosaïsme et lyrisme...

 

  Cirque-ombrage15

 

 

Propos :

 

Marcus, une figure de résistant

Le personnage principal, s’il en est, incarne une figure quasi-mythique, un résistant, celui qui parle quand tout le monde se tait et s’oppose au dogme du silence imposé. Ce gardien des mots, et de la mémoire d’une époque où le rapport à autrui se définissait par la verbalisation, continue envers et contre tout à se nourrir de mots. Pour autant, sa solitude et son isolement font de lui un être peu disposé à la communication.

 

Dès lors qu’entrent dans sa vie des personnages ayant développé un autre mode de communication (corporel), il se trouve confronté à l’incommunicabilité et au besoin de trouver un point de connexion, une porte d’entrée, pour établir une quelconque relation avec autrui. Car connaître des sommes d’histoires et être une encyclopédie vivante, quel ennui si cela n’est pas partagé.

 

Ainsi, Marcus incarne tout à la fois un rempart contre l’oubli et la ruine d’un présent...

Un personnage double, ambigu, qui flirte avec la folie d’un monde parallèle, peuplé des chimères et de monstres des livres de conte et autres manuels d’Histoire ou recettes de cuisine.

 

 

Marcus2

 

Choix dramaturgiques et scénographiques :

 

La Fabrique ou le monde souterrain des histoires

 

L’action se déroule dans une fabrique à l’abandon. Les machines rouillent, s’encrassent, se meurent.

Lors des errances poétiques et lyriques de Marcus, de ses envolées caractéristiques d’une forme de démence liée à la solitude, un monde souterrain de chimères sera donné à voir aux spectateurs.

 

L’âme de la fabrique en état de fonctionnement sera visible et incarnée par la présence des trois musiciens...

 

Fabrique

 

La Musique/ l'ambiance sonore

 

Les ouvriers des temps glorieux hantent toujours les lieux, répétant mécaniquement les gestes de l’imprimerie... Ils sont une présence constante aux errances de Marcus, et l’accompagnent dans ses rêveries solitaires, rêveries-monstres des histoires ingurgitées.

 

 

     

 

Mots/Corps

Dualité ? Complémentarité ? Point de rencontre ?

 

"Demander au monde d’arrêter de parler, que ce même monde accepte sans demander plus d’explications, est déjà en soi un sujet bien passionnant-inquiétant. Quant à vouloir ré-instaurer un

« dialogue » − sous quelque forme qu’il soit − c’est le dé des personnages du Cirque Ombrage.

Comment des êtres que tout oppose, qui n’ont pas été façonnés selon les mêmes codes, peuvent-ils, malgré la volonté, encore prétendre se comprendre ?

C’est tout l’enjeu de la seconde moitié du spectacle, et de ce besoin animal de se faire comprendre et de constituer un vocabulaire commun avec ses semblables... Quand l’un est totalement inhibé corporellement et n’a aucune référence à un langage autre que celui des mots, tandis que les autres n’ont jamais entendu proférer la moindre parole...

Où se fait la rencontre, passée la peur, les appréhensions et la curiosité ?

En musique, certainement !"

 

Anne Charlotte Bertrand,

— Metteur en scène

 

Cirque-ombrage06

 

Cirque-ombrage20

 

 

Dentelle1

 

Les Costumes :

 

Le Cirque Ombrage compte 8 personnes sur scène.

 

Pour le moment, seul le costume de Dentelle Coccinelle existe déjà, car ce personnage est raconté également sous forme de performance en trio (avec Ben Herbert Larue aux textes et à l'interprétation biensûr, Nelly Donnat à la danse et Nicola Josef Fabre à la musique)

 

 

 

 

Dentelle2b

 

Voici les autres inspirations de notre costumière Juliette Dubois :

 

_ Les trois Musiciens :

 

 

Costumesmusiciens

 

_ Les trois Bouches cousues (intégrées aux costumes de Bad Bird et des Frères Sucre d'orge) :   

 

Costumesbouchescousues

 

_ Bad Bird :

 

Costumesthomasdaval

 

_ Les Frères Sucre d'orge :

 

 

Sucredorge2

 

 

 

_ Marcus :

 

 

Dos_marcusMarcus

 

 

Fiche pratique :

Durée : 1h15

Espace : Salles et Chapiteaux

Tout public _ à partir de 8 ans

 

Distribution :

Auteur, chant, texte déclamé, accordéon : Ben Herbert Larue

Mise en scène : Anne-Charlotte Bertrand

Danse, chorégraphie : Nelly Donnat

Acrobatie, danse, saxophone : Hugo Ferron

Acrobatie, danse : Mariano Alvarez

Tissu aérien, contorsion : Thomas Daval

Batterie, percussions : Caillou

Contrebasse : Xavier Milhou

Guitare, piano : Rémi Gille

Lumières : Benjamin Gottini & Jean-Christophe Aubrée

Costumes : Juliette Dubois

Construction décors : Jean-Marc Noël & William Defresne

Aide à la scénographie : Audrey Boey

 

Cirque-ombrage22

 

 

Liens vers le site (en construction)

 

Tous droits réservés aux photographies de : Olivier Bonnet et Léa et Laure

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Ben Herbert Larue ayant été élu auteur à l'honneur pour la saison 2013-2014 sur la ville de Louviers et dans le réseau 27, la compagnie a pu obtenir des coproductions (accueils en résidence) de la Scène Nationale Evreux-Louviers, des Chalands (Val de Reuil) et de la Ville de Louviers, ainsi que le soutien du Moulin (Louviers). 

"Le Cirque Ombrage" sera notamment présenté chez eux durant la saison prochaine (voir actualités).

 

Malgré cela, la production reste à la charge de la compagnie.

 

Voici en partie ce dont elle a besoin pour la création du Cirque Ombrage :

 

_ Costumes : 2000 €

Achats des matières premières, fournitures et accessoires + contribution au salaire de notre costumière Juliette Dubois

 

_ Scénographie : 2000 €

Construction de la structure principale (voir photos), fournitures pour accessoiriser l'imprimerie Umbrelli : affiches - patères avec ou sans blouse de travail - pots d'encre - un petit bureau - machine à écrire - vieux journaux, craft et ficelle pour faire des paquets - étagères avec ramettes de papier - caisses en bois - pointeuse, porte-fiche - lampe en applique style girofard mais pour usine... + Contribution au salaire de notre scénographe-constructeur Jean-Marc Bernard.

 

 

 

 

Cie Ô Clair de Plume

Née en 2010, la compagnie Ô Clair de Plume doit son accouchement à sa bonne étoile. Après un passage remarqué au festival Le Rock dans tous ses états, l'Abordage fait en eet appel à Ben Herbert Larue pour créer un concert/spectacle jeune public. Une carte blanche musicale qui lancera les aventures à venir. Avec Anne-Charlotte Bertrand à la mise en... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Confiance absolue en ce beau projet en perspective! :)
Thumb_default
En espérant vous voir par chez moi (Grenoble) quand vous aurez abouti ce projet, j'aimerai vraiment la rencontrer cette dentelle coccinelle...elle me rappelle une certaine miss Acacia...
Thumb_default
A Remi Gille en remerciement de sa participation gracieuse a 'Pigeons'. Bonne chance a tous pour le projet. Sarah Matalon