Un face à face à fleur de peau où l'amour s'exprime dans la violence des mots.

Large_a3

Présentation détaillée du projet

A3

 

 

 

Résumé :

 

Nous avons déjà tous vécu une rupture, mais comme celle-ci jamais. Aller au bout de ses pensées dans une joute verbale ininterrompue est très rare. Clôture de l’amour étire ce moment douloureux pour en montrer les moindre détails. Les acteurs ne peuvent plus se pardonner et pour survivre il faut rompre. Ce fleuve ininterrompu de mots qui s’enchainnent regroupe questions réponses dans une sorte de marathon entre la peur et la libération. Ils sont face à face, il y a le masculin et le féminin, il y a deux regards, deux silences, deux paroles pour parler de la mort d’un amour. Et si pour une fois on montrait ce qu’il y a dans la tête de ces couples, la violence et la cruauté qu’il peut y avoir envers quelqu’un qu’on a aimé. Peu importe le dénouement de cette guerre, ce qui compte c’est la tentative d’union ratée de deux êtres qui se sont croisés et reconnus l’un pour l’autre.

 

 

Intentions :

 

Nous voulons montrer la cruauté, la lâcheté, la peur, le doute… que l’on ressent au moment d’une rupture, confronté à l’envie de prendre le pouvoir de la situation. La différence entre un scénario plus habituel et cette pièce est tout d’abord dans son organisation en deux monologues. Nous allons alors montrer une rupture où on prendrait le temps de tout dire, où tout serait analysé au microscope, sans laisser une quelconque impulsivité théoriquement inévitable dans une rupture, empêcher le dialogue. Normalement, ce genre de situation est rempli d’interventions des deux parties pour en venir à une violence parfois même physique. La violence ici sera montrée différemment. Chacun exultera dans son coin en attaquant l’autre par le verbe face à un public qui sera comme un témoin mal à l’aise. Nous voulons que le public se sente progressivement comme  un voyeur, qu’il ait l’impression de déranger ou d’être là contre son gré pour finir par l’emmener  dans un espace indéfinissable et onirique face à des montres auxquels il peut s’identifier.   

 

 

Mise en scène :   

 

Tout d’abord nous avons travaillé sur la distance des corps, puis sur la violence, la froideur des mots mais également pour donner de la couleur et du contraste, sur la nostalgie, le souvenir, le doute. Pour nous cette pièce est un recueil artistique qui mélange à la fois le théâtre, la musique, la peinture, et l’expression corporelle. Comment dire son amour, sa haine, avec la peinture, le chant, le corps… Nous avons cherché l’essence du mouvement, ce qui vient de l’intérieur, en nous appuyant sur les sens, sur ce qui met l’individu en relation avec ce qui l’entoure et le nourrit, pour extérioriser son ressentit. Il s’agit du principe de la danse des sens. C’est une technique qui s’est développée avec des penseurs tels qu’Yvan Amar, Jacques Salomé, Guy Corneau, pour approfondir son développement personnel, et plus récemment par la BMC (Body Mind Centering) pour faire émerger le mouvement vrai et l’authenticité. Nous avons donc tout au long de la pièce trouvé différents moyens artistiques pour essayer de transmettre nos sentiments via des images théâtralisées. 

 

 

 Images du spectacle :     

 

945060_10201465150089841_1302873225_n

 

 

Snapshot_7__23-11-2013_14-58_    

 

 

1004760_10201465149849835_1387579742_n

 

 

Snapshot_3__23-11-2013_14-55_   

 

 

 

 

Les comédiens : 

 

 

Margo Boch :    

 

 

561690_4640630012927_916310243_n

 

 

Après avoir passé un BAC littéraire elle commence sa formation au conservatoire de Cannes en 2009 et la poursuit en 2010 aux cours Florent. Elle suit les cours de théatre sous la direction de Estelle Bonnier Bel Hadj, Marc Voisin, Régine Menauge-Cendre, Benoit Guibert, Julien Kosellek. Elle fait également un cursus de comédie musicale avec Ralph Folio (toujours au sein des cours Florent). Elle fait en parallèle une licence théâtrale à la Sorbonne. Durant ces trois années à Florent, elle s’essaie à différents théâtres et différents rôles, notamment Nina dans la mouette d’Anton Tchekhov, Dona Prouhèze dans le Soulier de satin de Paul Claudel, Raymonde Chandebise dans la puce à l’oreille de Georges Feydeau, Joséphine dans les quatre jumelles de Copi ainsi que le premier rôle (Adélaïde) dans la comédie musicale Guys and Dolls en 2012. Elle fait aussi diverses expériences dans le cinéma, la télévision, plusieurs court métrages, silhouette dans le téléfilm « mange » pour Canal + ainsi qu’une publicité sur internet pour des compléments alimentaires.             

 

 

Régis Lionti  :

 

 

Regis

 

 

Il fait d’abord des études en école supérieure de commerce pour obtenir un diplôme de Master in Management et un poste de responsable grand compte. C’est à 27 ans qu’il décide de changer de vie et de s’orienter vers le théâtre. Diplômé aujourd’hui du cours Florent il a déjà participé à de nombreuses représentations d’improvisation théâtrale, au festival off d’Avignon où il incarnait Alceste dans le Misanthrope de Molière. Il sera présent dans plusieurs pièces de théâtre qui seront sur Paris cette année (Clôture de l’amour de Pascal Rambert, Pour ceux qui restent de Pascal Elbé, Le mariage forcé de Molière, 12 hommes en colère de Reginald Rose et Bilboquet en Afrique une création). 

À quoi servira la collecte ?

La collecte constituera une partie des frais du projet nécessaires avant les représentations:

 

- Location du Théâtre

- Décors et accessoires

- Costumes

- Affiches et Flyers

Thumb_523305_3829456104824_68323588_n
Margoboch

Après avoir passé un BAC littéraire elle commence sa formation au conservatoire de Cannes en 2009 et la poursuit en 2010 aux Cours Florent. Elle suit les cours théâtre sous la direction de Estelle Bonnier Bel Hadj, Marc Voisin, Régine Menauge-Cendre, Benoît Guibert ou encore Julien Kosellek. Elle fait également un cursus de comédie musicale avec Ralph... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
bigorneau et moi vous souhaitons une belle réussite !!! Ca y est le grand jour arrive !!! Bravo !!!!
Thumb_default
Bravo cousin pour ce projet, des bisous et à bientôt sur Marseille... Stéphanie, Ethan, Liliou et JP...
Thumb_default
YALLAHHHHHHHH !!!! Merde à tous les 2..........Il me semble que c'est ce que l'on dit avant un Spectacle !! Livio, Sandrine & Niko