C'est une expression collective de l'art qui explore le thème des porcs comme symbole péjoratif moral et set sexuel.

Large__cochino__arte_m_s_all__del_chicharr_n_afiche_kiss

Présentation détaillée du projet

L’exhibition fait partie du projet culturel, social et éducatif Responsabilité <-> Reproduction <-> Respect crée par la Fondation ArmoCultura, qui à pour but stimuler un sens critique par rapport à la grossesse et la sexualité des adolescents au Venezuela, un des pays le plus affectés en Amérique Latine et au monde.

 

Cochino_el_arte-3

 

Nous avons choisi le thème du cochon pour traiter de la sexualité des adolescents parce que cet animal représentait pour les anciens Égyptiens la transmutation du noble en ignoble, la rentrée dans la perversité; au Moyen Age c’était un symbole démoniaque en Europe.

 

Quand même, ils sont très intelligents, ils remplissent leur corps de boue justement pour se débarrasser de parasites, et de garder leur hygiène. Ils peuvent aussi avoir des orgasmes de 30 minutes et plus, chose que beaucoup d’hommes aimeraient.

 

Dans un sens analogique, la sexualité est revêtue d’une série de préjudices et attributs reliés à la saleté, l’impureté, le charnel, le morbide, le pervers, ce qui n’a rien à voir avec la sexualité même, mais sont des attributs humains qui sont associés à cette activité.

 

Prenons alors, l’image du cochon comme un excellent métaphore des nuances et variations pendant le développement sexuel des adolescents et que dans ce sens, il devrait être abordé et comprit par la société quand elle en parle.

 

Notre objectif est de faire appel à 100 artistes vénézuéliens et internationaux à participer en modifiant une pièce en céramique en forme de cochon ou de truie.

 

L’art final sera exposé et elles auront une interaction avec les œuvres permanentes du 15 novembre au 14 décembre 2014, dans le Musée d’Art Afro-Américain de Caracas

 

Museo_afroamericano_6

 

Museo_3

 

Museo_afroamericano_4

 

Museo_afroamericano3

 

 

Les Oeuvres de photos sont faites à deux mains par les artistes plastique Wolfgang Vegas et Jannaky Tsioros, ces œuvres, sont dans le style de toutes celles que nous ferons pour les contreparties, lors que nous, les organisateurs, pensions qu’elles seraient la meilleure forme et plus symbolique et représentative d’offrir comme récompense à ceux qui mettent leur confiance en nous. Ces œuvres seront réalisés en différentes tailles exprimées en plusieurs exemplaires, chaque œuvre de cochon est également unique

 

Img_9907

 

Img_9930

 

 

POSTERS

 

Postal1_rrr

 

Postal_3_horizontal

 

Postal_2__rrr

 

Le projet d'illustration sont Daniel Arzola

 

 

POURQUOI FINANCER?

 

Dans cette période-là, nous voulons impliquer des organisations, des compagnies et des personnes intéressées à patronner, appuyer, promouvoir et collaborer avec le projet      Responsabilité <-> Reproduction <-> Respect

 

30% des profits des ventes des oeuvres d’art, seront donnés à l’artiste et le 70% qui rest sera investi dans les Ateliers d’Introduction réalisation aux Audio-visuels; adressé à 150 jeunes de 14 à 19 ans, à différents endroits au Venezuela. Des documentaristes vont suivre de forme audio-visuelle les expériences des participants; ce matériel sera utilisé pour réaliser le “Parenté” Film Documentaire, toutes ces activités feront partie du projet  Responsabilité <-> Reproduction <-> Respect”.

 

C´est ainsi que considérons qu’une exposition d’art c’est une bonne façon de provoquer un discours productif lié au problème de la grossesse et de la sexualité dans les adolescents au Venezuela.

 

Des statistiques publiées en 2012 par la CEPAL (ECLAC), un organisme affilié aux NU, le Venezuela a le taux de fécondité des jeunes femmes le plus haut de l’Amérique du Sud et le troisième plus haut de  l’Amérique Latine, après le Nicaragua et le Honduras.

 

Selon des estimations de 2001, la mortalité de nouveau-nés des mères adolescentes est de 33% plus élevé que des femmes 19 ans et plus. D’autre part, la grossesse de adolescentes est intimement liée aux conditions de pauvreté, et à la violence sexuelle vers les femmes et la transmission des maladies sexuelles.

 

Le problème est urgent et nous sommes plusieurs organisations à travailler dessus. De toute façon, nous croyons fermement que c’est nécessaire de faire face à cette réalité  d’une perspective artistique.

 

 

QUI SOMMES NOUS?

 

La FONDATION ARMOCULTURA a comme but de développer, rechercher, éduquer, encourager et protéger dans les meilleures conditions, la diffusion, l’appui aux manifestations artistiques de différentes sortes, les activités culturelles, bénéfiques et sociales, qui stimulent le développement culturel humain et leur viabilité dans le milieu national et international.

 

Equipo_de_fondo_fondo

 

L’équipe de ce projet consiste en professionnels vénézuéliens avec de l’expérience en production de spectacles culturels et la production audio-visuelle.

 

Jannaky Tsioros (Caracas, 1970). Producteur-en-chef, spécialiste en spectacles culturels de moyenne et grande envergure, ainsi que la production audio-visuelle pour télévision et cinéma.

 

Daniel Maggi (Caracas, 1983). Diplômé en Communications à l'Université Centrale de Venezuela. Spécialiste en multi-média, spécifiquement dans les secteurs de production de contenu et de recherche.

 

Manuela Blanco (Caracas, 1980). Anthropologue  et Documentariste diplômée de la EICTV (École International de Cinéma et TV) en 2009 comme Directrice de Documentaires. En tant que recherchiste sociale elle a travaillé au sein de différentes institutions telles que l’IVIC (Institut Vénézuélien de Recherches Scientifiques), Fundacredesa (Fondation Centre d’Études sur la Croissance et développement de la Population Vénézuélienne), Musée de Sciences, la CLACPI (Coordination Latino-Américaine de Cinéma et Communications des Peuples Autochtones).

 

Wolfgang Vegas (Caracas, 1954). Céramiste diplômé du Taller Escuela Arte Fuego (Atelier École Arte Fuego) et l’Instituto Universitario de Estudios Superiores de Artes Plásticas Armando Reverón (Institut Universitaire d’Haut Études d’Arts Plastiques Armando Reverón). En 1990 il reçoit le Prix National des Arts de Feu de Venezuela, en plus de remporter des concours au Japon, en Chine, en Yougoslavie, et aux États-Unis.

 

Veruscka Cavallaro (Valera, 1975). Diplômée en Communication à l'Université de Zulia. Sa passion c'est d'écrire sur la littérature et sur des sujets reliés au journalisme et à la fiction. Enseignante de cours d'écriture de scénarios pour jeunes, elle est également directrice et scénariste de documentaires, moyen-métrages et télé-séries.

 

Orlet Christian Luna (Caracas, 1971). Professionnelle en marketing, avec expérience en informatique, méthodologie, service à la clientèle, ventes, recherche en marketing, mise en marché, et propriété intellectuelle.

 

Carolina Graterol (Caracas, 1979). Psychologue diplômé de l’Université Central du Venezuela. Recherchiste dans le milieu de discours centré dans sur la nécessité de prospection, recherche et études qui aident dans l’investigation de la vie collective.

 

Marisela Coco Seijas (Caracas, 1957). Enseignante Honorifique de l’Université Expérimentale des Arts. Productrice-en-chef d’Arts Dramatiques, Gérante culturel et des nouvelles alternatives de formation et gestion. A remporté plusieurs prix nationaux et régionaux. Productrice de spectacles pour vénézuéliens et d’artistes reconnus de l’Inde, États Unis, Afrique, Espagne, France et Allemagne.

 

María Gabriela Navas Carrillo (Caracas, 1994). Diplômée en publicité et marketing. Photographe, formé en production et réalisation audiovisuelle. Expérience en édition, en logistique, production de spectacles, d’audiovisuelles et de radio.

 

Eduardo Viloria y Díaz (Valle de la Pascua, 1975). Diplômé en production cinématographique au Center For Advanced Film and Television à Los Angeles, Californie et au Films Arts Foundation à San Francisco, diplômé comme Directeur de Documentaires. A 19 ans d’expérience en théâtre, télévision et cinéma.

 

Abraham Castillo Báez (Maracay, 1995). Diplômé en Administration et informatique. Étudie sociologie à l’Université Central de Venezuela. Exerce comme collaborateur dans un studio de photographie et Gérant communautaire au Ochi Producciones.

À quoi servira la collecte ?

- Pour mener à bien 140 pièces de céramique par les artistes impliqués, selon leur technique et transformées en œuvres, il est  nécessaire 1.200 €

 

- Pour les envois aux artistes des pièces à être transformées et à son tour, les envoyer déjà finies au siège de la Fondation nous dépenserons  800 €

 

- Frais symboliques du personnel pendant sept mois. Ce personnel sera en charge de l'administration, la supervision et le suivi des artistes pour le bon déroulement de l'exposition 1.400 €

 

- La Fondation Nelson Sanchez Chapellín est en charge des installations du Musée Afro-américain de Caracas, présidé par Nelson Sanchez Chapellín et le vice-président Morris Matzal.  Les oeuvres seront exposées dans toutes les salles d’exhibition du Musée Afro-américain de Caracas sans aucun frais 0 €

 

- Nous ferons 100 modules d'exposition, où seront placés les oeuvres de Cochinos toutes livrés par les artistes invités à participer à l'exposition de ¡Cochino! Arte más allá del chicharrón. Chaque module ayant un coût de 20 € pour un total de 2.000 €

 

- Catalogue Virtuel. L'argent dont nous avons besoin c’est pour prendre des photos dans des positions différentes des oeuvres des Cochons, et les coûts entraînés par le dessinateur graphique 1.100 €

 

- Publicité dans les différents médias: presse écrite, télévision, radio et réseaux sociaux. L’inversion c’est pour payer le manager communautaire qui est en charge d’obtenir entrevues dans les différents médias déjà mentionnés 900 €

 

- Les coûts de mise en œuvre. Cet argent sera utilisé pour contribuer au paiement des frais de bureau et la comptabilité de l'exposition 1.600 €

 

TOTAL INVESTISSEMENT  9.000 €

 

Si nous surpassons le but, cet argent et les profits de ventes des pièces exposées sera mis directement au fonds pour les Ateliers d’Introduction réalisation aux Audio-visuels, ainsi que pour le “Parenté” Film Documentaire compris dans le projet “Responsabilité <-> Reproduction <-> Respect”

Thumb_logo_fundaci_n_armacultura_kiss
Fundación ArmoCultura

La FONDATION ARMOCULTURA a comme but de développer, rechercher, éduquer, encourager et protéger dans les meilleures conditions, la diffusion, l’appui aux manifestations artistiques de différentes sortes, les activités culturelles, bénéfiques et sociales, qui stimulent le développement culturel humain et leur viabilité dans le milieu national et... Voir la suite