CONCERT-EVENEMENT IVAN WYSCHNEGRADSKY

Large_affiche-kisskiss-1447066482-1447066502

Présentation détaillée du projet

Le 19 février 2016, l’Association Ivan Wyschnegradsky organise en partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris un concert exceptionnel à 4 pianos accordés deux à deux à ¼ de ton de distance. Il aura lieu à 19h au CRR de Paris, 14 rue de Madrid, 75008, Auditorium Marcel Landowski.

Le concert sera suivi de deux journées d’enregistrement pour le label Shiiin, en vue de l’édition d’un CD fin 2016.

 

Au programme, trois grandes œuvres d’Ivan WYSCHNEGRADSKY :

 

- Ainsi parlait Zarathoustra op. 17 pour 4 pianos,

- le 4ème Fragment Symphonique pour 4 pianos et Ondes Martenot dont ce sera la 1ère audition en France, après sa création à Montréal au Canada en 1993,

- la Méditation sur deux thèmes de La Journée de l’Existence op. 7 pour violoncelle et piano.

Les deux premières œuvres paraîtront en première discographique.

 

Et deux créations, commandes spécifiques de l’Association Wyschnegradsky aux compositeurs Alain BANCQUART pour Racines, dont ce sera la première œuvre pour 4 pianos, et Alain MOENE pour De l’Ange, écrite pour 2 pianos au ¼ de ton.

 

Les interprètes seront les pianistes Mattieu Acar, Jean-François Ballèvre, Dominique Ciot et Martine Joste pour les créations d’Alain Bancquart et Alain Moëne, Yukina Inoue, Cyrille Guion, Li Xie, Guanlan Xu, Yoko Yamada, Emiri Wada, Hiroko Arimoto et Manon Longchamp, élèves du CRR de Paris pour les œuvres d’Ivan Wyschnegradsky ainsi que Cécile Lartigau, Ondes Martenot, Noé Natorp, violoncelle et Léo Margue, direction.

 

Un concert pour cette formation instrumentale n’a pas eu lieu à Paris depuis 1977, soit depuis 39 ans ! Cependant, en septembre 2015, Arc-en-Ciel d’Ivan Wyschnegradsky, pour 6 pianos accordés à distance d’1/12ème de ton a été jouée à la Philharmonie de Berlin dans le cadre des Berliner Festspiele ! Il est temps de mieux faire connaître les œuvres si particulières de ce compositeur au public parisien.

 

Affiche-kisskiss-1447066548

 

 

Ivan Wyschnegradsky, né à Saint-Pétersbourg en 1893, a vécu à Paris de 1920 jusqu’à sa mort en 1979.

 

Admiré par de nombreux compositeurs, parmi lesquels on peut citer Olivier Messiaen, Henri Dutilleux, Bruce Mather, Alain Bancquart et Claude Ballif, Ivan Wyschnegradsky est reconnu par le monde musical comme un des compositeurs les plus importants du XXème siècle et un des pionniers pour ses recherches sur les micro-intervalles et le continuum sonore.

 

L’Association Ivan Wyschnegradsky, fondée en 1983, a pour mission de faire connaître l’oeuvre et la pensée de ce compositeur. Elle a été présidée par le compositeur Claude Ballif depuis sa fondation jusqu’en 2002, et depuis lors par la pianiste Martine Joste.

 

Depuis sa fondation, l’Association Wyschnegradsky développe, tant en France qu’à l’étranger une connaissance approfondie de la musique de ce compositeur, par l’édition littéraire, phonographique et musicale de son œuvre, ainsi que par sa diffusion.

 

Le concert que l’Association Ivan Wyschnegradsky organise le 19 février 2016, en partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, sera un événement, puisqu’il réunira 4 pianos accordés deux à deux à ¼ de ton de distance. Rappelons qu'un concert de cette sorte n’a pas eu lieu à Paris depuis 1977, soit depuis presque 40 ans !

Ivan Wyschnegradsky a écrit plusieurs œuvres pour 4 pianos, qui sont très rarement jouées et enregistrées. Lui-même avait organisé et dirigé à Paris des concerts à 4 pianos accordés à distance d’1/4 de ton en 1937 et en 1945, avec entre autres pianistes Yvonne Loriod, Pierre Boulez, Ina Marika, Serge Nigg, Claude Helffer...

 

La particularité de ce concert sera également de joindre, à côté des œuvres de Wyschnegradsky, deux créations, commandes spécifiques de l’Association Wyschnegradsky à Alain Bancquart et Alain Moëne.

 

Alain Bancquart a connu Ivan Wyschnegradsky et avait organisé en 1978, en présence du compositeur, deux journées dans la série Perspectives du 20ème siècle, qu’il dirigeait à Radio-France. C’est pendant ces journées qu’a été créée La Journée de l’Existence d’Ivan Wyschnegradsky, immense fresque symphonique avec récitant sur un texte de l’auteur, composée en 1917/18 et dont il avait attendu 60 ans la création ! Ce fut un moment inoubliable.

 

Alain Moëne a composé, de nombreuses œuvres pour chœur et diverses formations, dont une rassemblant un ensemble de musique médiévale et un orchestre de nô japonais. C’est la 1ère fois qu’il compose pour le piano et son œuvre est très attendue ! Depuis toujours, Alain Moëne a choisi l’écriture en ¼ de ton comme mode d’expression.

 

Rappelons une fois de plus que la formation instrumentale de notre concert n'a pas été entendue à Paris depuis1977. Nous pensons qu'il est temps de mieux faire connaître au public parisien les œuvres si originales de ce compositeur.

 

Ivan_wyschnegradsky-1446837456

Ivan Wyschnegradsky à son piano en 1/4 de ton en 1979

 

Quelques lignes sur les travaux de  l’Association Ivan Wyschnegradsky depuis sa fondation en 1983 :

 

En 2011/2012, l’Association a créé et mis en ligne un site sur le compositeur : www.ivan-wyschnegradsky.fr, régulièrement mis à jour, qui contient les actualités, une biographie, une bibliographie, une galerie de photos, une discographie, le catalogue complet; des extraits de presse, de partitions, une écoute de disques et CDs, des reproductions des dessins ultra-chromatiques du compositeur.

 

Depuis 1983, l’Association a  co-produit :

 

- Cinq disques et Cds monographiques avec les labels suivants : Editions Block/Berlin,  2e2m Collection, Col legno (Allemagne) et  Shiiin (France).  Cette dernière publication a été couronnée d’un 4 étoiles de Classica, d’un Diapason d’Or et d’un Coup de coeur de l’Académie Charles Cros.

 

- Trois livres d’Ecrits inédits du compositeur (Le Premier Cahier Wyschnegradsky, puis La Loi de la Pansonorité aux Editions Contrechamps (Genève) et dernièrement Ivan Wyschnegradsky – Libération du son – Ecrits 1916-1979, textes réunis, présentés et annotés par Pascale Criton paru aux Editions Symétrie (Lyon). Ce dernier ouvrage a reçu en avril 2014 le Prix des Muses, dans la catégorie Prix du Document.

 

- De nombreux concerts monographiques à Paris entre autres en 1985, 1988, 2010, 2014, ainsi qu’à l’étranger : à Venise, Graz, Bonn, Zurich, Berne, Heilbronn, Genève, Prague.

 

- Deux Journées internationale de colloques et concerts qui se sont tenues en 2014 à Paris au CDMC (Cité de la Musique ) et au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse et qui ont rassemblé des musicologues venus de Russie, Allemagne, Suisse et France sous le thème :. L’ultrachromatisme, entre futurisme et constructivisme

 

- Trois partitions révisées par l’Association pour leur édition aux Editions Belaïeff (Francfort) et aux Editions Jobert/Lemoine (Paris)

 

- Une Exposition dans le Hall du Centre Pompidou en 1985  intitulée Chromatismes et Ultrachromatismes où ont été présentés des partitions, dessins, études, photographies et documents sur le compositeur et les instruments qu’il avait fait construire.

 

En 1989, le dixième anniversaire de la mort d’Ivan Wyschnegradsky a figuré parmi les Célébrations Nationales.

À quoi servira la collecte ?

Tout ou partie de la location des deux pianos de concert supplémentaires et les accords spécifiques des quatre pianos, dont le coût total est de 5000 €.

Thumb_avatar-1446479674
Association Ivan Wyschnegradsky

L’Association Ivan Wyschnegradsky, fondée en 1983, a pour mission de faire connaître l’œuvre et la pensée de ce compositeur. Elle a été présidée par le compositeur Claude Ballif depuis sa fondation jusqu’en 2002, et depuis lors par la pianiste Martine Joste. Depuis sa fondation, l’Association Wyschnegradsky développe, tant en France qu’à l’étranger... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
En espérant que le concert maintien !!
Thumb_default
tous mes compliments pour ce très beau projet ! F.Bayle
Thumb_default
Que ce projet fleurisse, fleurisse! Tous mes encouragements, et beaucoup de plaisir dans la préparation. Sabine Ayvazian