Quatre jeunes mobilisent l’opinion internationale en soutenant le procès de Mme Tran To Nga pour ne pas oublier les victimes de l'Agent Orange.

Large_capture_d__cran_2017-04-13___22.59.06-1492117272-1492117303

Présentation détaillée du projet

Aujourd'hui, des géants de la pétrochimie (Monsanto, Dow Chemical, etc.) contrôlent un empire toxique tentaculaire. Pendant la guerre du Vietnam, ces firmes ont fourni à l'armée américaine le défoliant communément appelé "Agent Orange", contenant une quantité très importante de dioxine. C'est aussi en partie à Monsanto, qu'on doit aujourd'hui le Roundup, les hormones de croissance, les OGM, les pesticides...

 

Selon la Croix Rouge, plus de 3 millions de Vietnamiens souffrent toujours des conséquences des épandages de défoliants.

La dioxine contenue dans l'Agent Orange s’est accumulée dans les sols, les nappes phréatiques, la faune, la flore, et ensuite a contaminé les habitants via la chaîne alimentaire et leur environnement.

Les scientifiques pensaient au départ que la dioxine disparaîtrait avec le temps, qu’elle perdrait même la moitié de ses propriétés nocives en moins de 7 ans pour le corps humain et entre 10 à 20 ans pour les sols. Pourtant il existe encore de nombreux lieux au Vietnam où le taux de dioxine est quasiment égal à celui enregistré après les épandages.

 

La guerre s’exprime toujours dans les corps des nouveaux nés

 

La dioxine se transmet de génération en génération. Parmi ses conséquences les plus graves, on liste : absence de membres, tumeur(s) externe(s), malformations congénitales (cardiaques...), cécité, surdité, autisme, retard mental, cancer... Selon le rapport d'août 2016 de l'association VAVA (The Vietnam Association for Victims of Agent Orange/Dioxin), 4,8 millions de Vietnamiens auraient été exposés pendant la guerre, directement ou indirectement, à la dioxine et 150 000 enfants auraient des malformations de naissance.

 

Capture_d__cran_2017-03-21___18.24.08-1490117065

Kien a une tumeur externe sur la partie droite du visage, et souffre de chloracné, une forme sévère d'acné. Léa l'a rencontré lors de son séjour au Vietnam en septembre 2016.

 

Capture_d__cran_2017-03-21___18.30.39-1490117460

Léa avec Duc, professeur de mathématiques et d'informatique dans un collège de Hanoi.

 

Pourquoi soutenir le combat de Mme Tran To Nga ?

 

Tran To Nga a été en contact direct avec l'Agent Orange :

 

« Un jour, je suis en train d’écrire un article au fond de ma tanière, éclairée par un lampion, quand un avion nous survole, passant et repassant au-dessus de l’abri en cercles de plus en plus resserrés. Intriguée, je sors. Le C-123 vole à basse altitude. De ses entrailles s’échappe une sorte de nuage blanc qui fait tache dans le bleu du ciel. Je le contemple comme on regarderait un vol d’oiseaux migrateurs, sans bouger. Et, tout à coup, une pluie gluante dégouline sur mes épaules, se plaque sur ma peau. Une quinte de toux me prend. Maman, venue me rejoindre, me crie d’aller vite m’asperger d’eau et de changer de vêtements, en m’expliquant ce que je n’ai pas encore compris : “C’est du défoliant, de l’agent orange, Nga !” ». (extrait de son livre Ma terre empoisonnée)

 

Après cet épandage, Nga accouche d'une petite fille qui décède peu de temps après sa naissance suite à une grave malformation cardiaque. Elle pensait que ce décès était dû aux mauvaises conditions de vie et au manque d'hygiène et n'avait établi aucun lien avec l'Agent Orange. Après des analyses sanguines, elle découvre qu'elle a été contaminée. 50 ans après son exposition à l'Agent Orange, on retrouve encore de la dioxine dans son sang. Elle souffre de nombreuses maladies qui ont été reconnues aux États-Unis pour indemniser les soldats américains affectés par l'Agent Orange durant la guerreLes victimes vietnamiennes n’ont pas obtenu une telle indemnisation.

 

Aujourd'hui, Tran To Nga intente en France un procès contre les principales firmes chimiques américaines, dont Monsanto, Dow Chemical et une vingtaine d'autres firmes ayant fabriqué l'Agent Orange. Des firmes qui ne reconnaissent toujours pas leur part de responsabilité dans les conséquences dramatiques des épandages d'Agent Orange durant la guerre du Vietnam.

 

Tran To Nga est la seule à pouvoir mener ce procès en France car elle réunit les conditions nécessaires :

 

- Avoir été en contact direct avec l'Agent Orange pendant la guerre du Vietnam

- Etre Française.

 

Capture_d__cran_2017-04-04___15.45.49-1491313595

 

"Le combat que je mène contre Monsanto et les autres firmes n'est pas un procès classique. J'agis  pour que les crimes de la guerre ne soient pas oubliés ; pour que l'ensemble de la communauté internationale se mobilise contre les écocides et les génocides." Tran To Nga. Propos recueillis par Léa. 

 

Pour plus d'informations sur Mme Tran To Nga : 

Interview pour France Inter

Interview pour Reporterre

Interview pour La Croix

Interview pour l'Humanité 

Interview pour Society

 

« Agent orange, Monsanto en accusation » (article du Monde Diplomatique Février 2017)

 

Site du procès : 

http://www.agent-orange-vietnam.org

http://www.nga-orange.org

 

À quoi servira la collecte ?

Aujourd’hui il est indispensable et urgent de faire traduire en français, par des traducteurs assermentés, une documentation de 6 000 pages en langue anglaise. 

 

Pour quoi ?

 

 → pour permettre aux avocats de Mme Tran To Nga de préparer sa défense,

 → et permettre à la justice française d'utiliser cette documentation (seuls les documents en français peuvent être utilisés devant un juge français).

 

Le coût estimé d’un tel travail de traduction s’élève à 60 000 € (sans compter les frais annexes extrêmement coûteux du procès)

 

Tran To Nga ne peut pas, seule, couvrir ces frais. 

 

Les sociétés américaines entendent ralentir la procédure, en provoquant des incidents de procédure à répétition.

Dans ce combat elle est entourée de ses 3 avocats qui assurent sa défense et qui ont renoncé aux honoraires auxquels ils pourraient prétendre.

 

Au-delà de son histoire personnelle bouleversante, Tran To Nga est devenue le symbole de la lutte pour soutenir toutes les victimes de la dioxine.

 

Aujourd'hui, beaucoup ont oublié les conséquences de la guerre du Vietnam sur les populations. Pourtant les souffrances s'accentuent, d'année en année... Le procès qu'elle intente contre les principales firmes chimiques américaines est le moyen de ne pas laisser dans l'oubli les victimes de l'Agent Orange.

 

C'est pour cela que nous faisons appel à votre soutien... Nous avons fixé un objectif minimal de 10 000€, mais les frais sont estimés à 60 000€

 

Vous pouvez continuer à faire des dons même si les 10 000€ sont dépassés avant les 60 jours afin d'atteindre l'objectif des 60 000€ pour la traduction officielle et les autres frais de justice, très importants pour la défense de Tran To Nga. 

 

Nous espérons atteindre, voire dépasser cette somme grâce à votre solidarité.

 

Les fonds récoltés sur cette plateforme seront reversés à Mme Tran To Nga exclusivement, afin qu'elle poursuive son combat contre les firmes chimiques américaines.

 

To_nga_avec_victime_ao-1492076123

Tran To Nga en visite dans un centre pour victimes de l'Agent Orange, Ho Chi Minh Ville (2012)

 

Qui sommes-nous ? 

 

Capture_d__cran_2017-04-04___13.35.35-1491305780

 

 

Léa 

C’est en hypokhâgne que Léa prend conscience des conséquences sociales, sanitaires et écologiques causées par les épandages massifs pendant la guerre du Vietnam. En septembre 2016, elle décide de partir au Vietnam à la rencontre des victimes de l’Agent Orange. Là-bas, elle rencontre, Duc, Kien, et Tung, trois victimes dont elle fait le portrait. En février 2017, elle est sélectionnée pour réaliser le TED talk « Agent Orange au Vietnam : ce que nous devrions savoir ». Aujourd’hui, en soutenant Tran To Nga, elle poursuit son engagement pour informer et sensibiliser la communauté internationale autour des crimes de la guerre. 

 

 

Ada 

Pacifiste dans l'âme, militante pour les droits humains et animaliers, Ada est une jeune femme avec une énergie débordante. Après avoir fait un stage à la Rainforest Foundation à New York, elle travaille actuellement à l'UNESCO pour la promotion du patrimoine culturel mondial. Elle a fait des études dans le domaine des langues (elle en parle trois couramment), puis un master en Affaires européennes à la Sorbonne.

 

Kim 

Née en France, fille d'une mère anglaise et d'un père vietnamien, Kim est le produit d'un mélange de culture original qui a profondément influencé ses engagements. Extrêmement touchée par la guerre du Vietnam, c'est une cause personnelle qu'elle défend à travers son soutien à Tran To Nga, mais aussi, selon elle, un combat commun à nous tous: celui de la défense des victimes de l'Agent Orange. Après une licence en histoire et un master en Médias, elle aspire à se spécialiser dans la résolution de conflits internationaux.

 

Arthur 

Arthur a grandi dans un milieu plurilingue et multiculturel entre la France, l'Italie et le Maroc. Etudiant en relations internationales, sa passion pour la résolution de crises et de conflits diplomatiques, l'a conduit à s'engager auprès d'un certain nombre d'associations en lien avec ses thèmes de prédilection : les relations internationales, les questions de stratégie, de paix et de sécurité. Arthur n'hésitera pas comme il aime à le dire, à "faire feu de tout bois" pour porter et défendre avec conviction ce qui fait réellement sens pour lui au cœur de cette oeuvre humanitaire qui est pour lui un vrai défi : justice, solidarité, respect des droits de l'homme et réciprocité. 

 

Thumb_img_5938-1489853104
Léa Dang

"Toute vérité franchit trois étapes : D'abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis elle est considérée comme ayant toujours été une évidence." Arthur Schopenhauer

Derniers commentaires

Thumb_default
Ce 14 juin 2017 à 10h du matin, il était indiqué qu'il était encore possible de faire des dons pour ce projet de crowdfunding pendant 2 heures, donc jusqu'à (environ) 12h, heure de France métropolitaine. Merci de diffuser largement cette information. Même si l'objectif minimal de 10.000 euros a déjà été atteint, il est important et utile de continuer à faire des dons jusqu'au dernier moment sur cette plateforme pour soutenir Mme Tran To Nga dans ce procès très coûteux pour lequel le montant des frais est bien supérieur au minimum de 10.000 euros.
Thumb_381799_333289273352972_1209870872_n-1497285068
Merci aux 4 jeunes pour leur excellente initiative solidaire au combat de Chị Nga! Merci beaucoup pour votre soutien sans faille à cette femme courageuse qui lutte seule contre toutes ces firmes chimiques afin qu'ils reconnaissent enfin leurs crimes envers les victimes vietnamiennes souffrant de pathologies graves sur 3 générations par millions! Vous pouvez continuer à soutenir Mme Tran To Nga dans ce long procès extrêmement onéreux sur son site qui est indiqué dans le texte de ce projet ou sur le site de Orange DiHoxyn pour ceux qui souhaitent une réduction d'impôt et qui peuvent donner plus afin de contribuer au triomphe de la justice et de l'éthique tous ensemble. La lumière et la solidarité contre l'obscurité et la noirceur!
Thumb_381799_333289273352972_1209870872_n-1497285068
Merci aux 4 jeunes pour leur excellente initiative solidaire au combat de Chị Nga! Merci beaucoup pour votre soutien sans faille à cette femme courageuse qui lutte seule contre toutes ces firmes chimiques afin qu'ils reconnaissent enfin leurs crimes envers les victimes vietnamiennes souffrant de pathologies graves sur 3 générations par millions! Vous pouvez continuer à soutenir Mme Tran To Nga dans ce long procès extrêmement onéreux sur son site qui est indiqué dans le texte de ce projet ou sur le site de Orange DiHoxyn pour ceux qui souhaitent une réduction d'impôt et qui peuvent donner plus afin de contribuer au triomphe de la justice et de l'éthique tous ensemble. La lumière et la solidarité contre l'obscurité et la noirceur!