Corps et Ame est un moyen métrage entre documentaire et fiction dont le personnage principal est une actrice qui joue son propre rôle.

Large_paysage_toscane_2_alexia_descend_-_def

The project

Le Projet

 

« Corps et âme » est un projet de moyen-métrage sur lequel je travaille depuis plus d’un an et demi.

Le  scénario du film a été élaboré à partir de nombreux repérages. En effet, le parti pris du film est de garder un aspect très documentaire en s’inscrivant dans des décors réels. Ainsi la majeure partie du film se déroulera dans un cirque itinérant, avec les artistes qui l’habitent tout au long de l’année. Le personnage principal est une actrice, qui d’une certaine manière jouera son propre rôle : Alexia Saurat.

L’objectif du film est, en mélangeant moments de la vie privée et de la vie professionnelle d’une actrice, de brouiller les frontières entre fiction et documentaire à partir d’une figure bien connue de la fiction : le road-movie.

 

 

Quelle est l’histoire de ce film ?

 

A travers les déplacements d’Alexia, qui participe à la vie itinérante du cirque mais poursuit en parallèle sa carrière d’actrice, il s’agit de dresser le portrait d’une femme « travaillée » par quelque chose de mystérieux : est-ce son travail d’actrice, son désir profond d’expériences limites, ou sa folie intérieure qui la poussent à se perdre « corps et âme » dans une quête qui la dépasse ? La quête qu’elle poursuit est l’histoire de ce film.

 

Alexia est actrice et poursuit une quête assez étrange. A travers un investissement permanent, elle espère faire revivre un fantôme : son ancien amour disparu. Parallèlement à son métier d’actrice, Alexia participe à la vie d’un cirque où elle exerce la voltige mettant son corps à rude épreuve. Alexia, profite des différents déplacements du cirque, pour multiplier les rendez-vous. Elle visite ainsi d’anciens amis liés à son amour perdu ou des hypnotiseurs, magnétiseurs et voyants, afin de fouiller au plus profond de son âme et retrouver un sens à sa vie. Alexia prépare en secret un projet : un voyage vers un lieu étrange « où il se passe toujours quelque chose », au milieu de la forêt, un lieu où les disparus se manifestent de différentes façons (parfum, odeur, spectres, apparitions).

Sa quête physique deviendra donc progressivement une quête sprirituelle.

 

Les rêves d’Alexia auront une importance capitale dans le film. Alexia les note d’ailleurs scrupuleusement dans un carnet et pour cause : dans ses rêves, le fantôme de son amour perdu ne cesse de la hanter. C’est pourquoi Alexia, en se rendant chez des « accoucheurs de rêves » (hypnotiseur, magnétiseurs) travaille presque exclusivement sur ses rêves. A travers ces rencontres, elle espère pouvoir trouver des signes qui la rapprocheraient de lui.

Je vais donc suivre Alexia dans sa démarche afin de l’aider à rencontrer le fantôme de son amour perdu.

 

Si le film sera essentiellement documentaire, en suivant les démarches d’Alexia dans sa quête, il laissera la place à des moments mis en scène qui correspondront aux rêves d’Alexia. Ce sera donc des béances de fiction, pourtant très réelles puisqu’elles viendront directement des rêves d’Alexia.

 

 

Traitement du sujet 

 

La chose primordiale pour moi est d’insuffler au genre du documentaire une aura fictionnelle dans le sens du merveilleux. C’est la raison pour laquelle une attention particulière sera portée aux lieux et à l’image du film qui devront tous deux laisser transparaître la possibilité du fantastique ou du moins de l’extraordinaire, peu présents généralement dans l’aspect quotidien de nombre de documentaires.

 

Je suis réalisateur diplômé de Louis Lumière et attache donc beaucoup d'importance au cadre et à la lumière, des aspects primordiaux pour moi de la fabrication d’un film. C’est pourquoi d’ailleurs je souhaite faire l’image de ce film (cadre et photographie). S’il faut parler de références esthétiques, ou plutôt d’univers, y compris dans leur démarche trois auteurs m’inspirent beaucoup : Andreï Tarkovski, Albert Serra et Pedro Costa.

Le court extrait présenté plus haut donne une idée de repérages sur les lieux en question et donne déjà une idée de l’atmosphère du film.

 

Voici quelques photos de repérages complémentaires pour se faire une idée des lieux de tournage.

 

Chapelle

 

De_roule__trapeze_entier

 

Dressage_cheval

 

Paysage_toscane_2_alexia_descend

 

Vicky_et_alexia_avec_epona

 

 

Le film se tournera en grande partie dans un cirque équestre, tenu par Gilles Audejean, qui fait référence et autorité comme dresseur. Voici le lien du cirque équestre qu'il a crée : http://www.ocirque.com/

 

L’auteur 

 

Je suis réalisateur, diplômé de l’Ecole Nationale Louis Lumière. J'ai déjà réalisé deux documentaires sélectionnés dans de nombreux festivals (Nancy, Les Ecrans documentaires), et trois fictions sélectionnées aussi dans de nombreux festivals de renom (Belfort, Pantin, Brive).

Je dispense par ailleurs des cours de cinéma dans de nombreuses institutions en France et à l’étranger (3IS, Cinémathèque Française, Lycée et Instituts français à l’étranger etc…). Mon dernier film, « La Passagère » est en ligne sur vimeo  (voici le lien  vimeo.com/59475576), prix d’interprétation féminine à Pantin 2010.

 

Diffusion

 

« Corps et âme » sera soutenu dans sa diffusion par Cinéma 93 (http://www.cinemas93.org/page/aide-au-film-court-en-seine-saint-denis) car en tant qu'auteur j'ai reçu une bourse et un accompagnement dans le réseau de salles du 93, ce qui induit une bonne diffusion a priori du film une fois fini.

Par ailleurs l’objectif du film est de participer à des festivals internationaux d’envergure : Pantin, Rotterdam, Lisboa, Pusan, Locarno.

 

Le tournage/ L’équipe

 

Le tournage est prévu pour juillet 2013. Il se fera en petite équipe documentaire. Les membres de l’équipe sont tous des professionnels exigeants qui ont une double compétence puisqu'ils développent eux-mêmes des projets personnels chacun dans leur domaine de prédilection et participent aux projets des autres.

La taille de l’équipe est un choix afin d’avoir le plus de chance de capter le réel des lieux, de s’intégrer le plus discrètement possible sans perturber ce qui s’y passe.

 

Je serai au cadre et à l’image.

 

Dsc01201

 

 

Je serai accompagné par un ingénieur du son, Sébastien Cabourg, qui a déjà travaillé avec moi sur deux précédents films. Sébastien a participé à de nombreux films, longs et court-métrage et travaille comme ingénieur du son au Fresnoy. Voici un lien pour aller sur son site : http://scabour.net/parcours.html

 

Tournage_jericho

 

Le montage sera assuré par Sébastien Descoins.

Sébastien Descoins a travaillé sur de nombreux montages de courts-métrages, moyens métrages sélectionnés dans de nombreux festivals aussi bien en documentaire qu’en fiction. Il a travaillé avec moi sur ses trois derniers films.

 

P1000070

 

Alexia Saurat la comédienne du film a travaillé avec Pipo Delbono et pratique le théâtre dansé ainsi que la voltige. Voici le lien pour se rendre sur son site :  http://alexia.saurat.nawak.com/

 

Alexia

 

 

La durée de tournage prévue est de 10 jours. Le film sera tourné en numérique.

 

Le film se tournera à Toulouse et aux alentours, puisqu’il s’agit d’un road-movie. Cela implique donc des frais de logement et de déplacements importants.

 

Why fund it?

 

Le budget global pour le tournage du film est d’environ 6800 €. La collecte a essentiellement pour but de réunir la somme nécessaire pour la location du matériel professionnel de son et image (caméra numérique, micro, ..).

C’est pourquoi un financement à l’échelle de 3 300 € est indispensable à la réussite du projet.

 

De manière générale, le budget du film se découpe ainsi :

 

- Le matériel de tournage (location image + son) : 3 300 €

- La logistique (nourriture, hébergements, déplacements) : 3 500 €

 

La logistique sera financée en partie grace à la bourse de 2000 euros versée par Cinéma 93 que j'ai touchée, le reste sera à ma charge.

 

La collecte ne représente qu'une partie du budget total du film afin de lancer au plus vite ce projet. En effet, le temps presse :  le film doit se tourner dans un cirque, le cirque « ô cirque » lieu  dont l’activité est consacrée au dressage et à la voltige équestre. Ce décor est incontournable pour le film, car les artistes qui y vivent et y travaillent sont aussi des personnages du film. Le tournage doit absolument avoir lieu cet été – au-delà le projet serait compromis pour des raisons inhérentes au calendrier du cirque. Il est donc primordial d'amorcer les choses rapidement.

 

Par ailleurs je sais ce que faire un film produit par un producteur traditionnel implique en terme d'échange, de partage et parfois de compromis. J’ai réalisé trois films de fiction jusque-là produits (par les films sauvages, le deuxième souffle), et qui ont obtenu une vraie reconnaissance à travers leur sélection dans des festivals (Pantin, Belfort, Brive). J'ai envie d'essayer une autre voie.

 

La collecte pour moi ne sert pas seulement à récolter des sous mais aussi à échanger avec ceux qui donnent.

Si aujourd’hui je fais appel au crowdfunding, c’est parce que je suis adepte du partage et de la transmission qui sont au coeur du travail artistique. C'est aussi le travail que je fais quand j'enseigne le cinéma. Le crowdfunding est pour moi une manière d'impliquer d'autres personnes dans un projet auquel souvent ils ne sont pas associés.Une manière plus libre sans doute de faire de la production. Je souhaite partager cette nouvelle expérience de manière différente en montrant par exemple des montages tests à ceux qui se seront impliqués.Tout ceci ne peut se faire que si vous êtes à mes côtés et qu'il y a un échange. C’est la dernière ligne droite et j’ai besoin de votre aide pour soutenir le film par vos dons !

 

Si l’objectif était dépassé, il est bien évident que l’argent serait mobilisé pour élaborer la post-production du film, avec mixage et étalonnage professionnels, ainsi le tirage de copie (DCP).

Thumb_dsc01201
flodar

Diplômé de l'Ecole Nationale supérieure Louis Lumière, je suis aujourd'hui réalisateur-intervenant sur de nombreux dispositifs d'éducation à l'image et dispense des cours de cinéma en France et à l'étranger. J'ai fait de l'assistanat sur les films de Olivier Assayas et Jacques Nolot et ai réalisé un documentaire sur Eugène Green. J'ai réalisé 3... See more

Newest comments

Thumb_default
Ne pas vouloir, goûter à ce qui se présente, faire feu de tout bois, vas-y Florent! bises, Claire
Thumb_default
bon courage appelles lors de la projection bye philippe
Thumb_default
Bonne continuation pour ce beau projet !