Mieux faire connaître l'histoire de la Corse. Rassembler les idées du peuple Corse en vue de leur autonomie. Présenter les projets de l'état Français qui ont vue et qui verrons le jour sur l'île. 1er Volet, de mi-Juin à fin Juillet 2012.

Large_corsica_corsa

The project

Ce projet de documentaire sur la Corse part du constat suivant :

"peu nombreux sont les personnes à connaître l'histoire de la Corse".

Faite de guerres, de batailles, les royaumes et ensuite les états qui se sont disputés, donnés, vendus cette île, ne figurent pas dans les programmes scolaires Français.

Peu nombreux sont les personnes à connaître l'histoire de la Corse, et donc, comment la plupart des Français peuvent-ils juger ce peuple sans connaître les bouleversements et les traumatismes qu'il a subi ?

 

Ceci constituera le premier chapitre du documentaire.

 

Le constat : cette absence d'information.

Le second point abordé : un historique sur les passations de cette terre entre empires et ce que cela a impliqué.

Le mode de vie qu'à voulu instaurer Pasquale Paoli durant la courte période de République de Corse.

 

Un deuxième chapitre tentera d'enquêter sur les possibilités d'autonomie de la Corse.

 

En effet, hors d'aide et de contrôle d'un état auquel elle est attachée :

 

La Corse pourrait-elle contenir les richesses nécessaires à faire vivre son peuple ?

Si oui, dans quelles conditions ?

Aurait-elle besoin d'importer des matières premières qu'elle n'offre pas ?

Si oui, dans quelles conditions, et dans quel but ?

Et si oui, en échange, que peut-elle offrir en excès, afin d'être exporté ?

Si non, quel changement de mode de vie cela impliquerait-il ?

Etc., etc.

 

La liste des questions à ce sujet est longue,

  - en soulève bien d'autres, autant collectives qu'individuelles,

  - à besoin de limite, afin de rester cohérente dans le contexte économique, politique et social actuel.

Mais ce ne serait pas moi qui ferais se reportage si elle (la liste de questions) ne devait pas mettre l'interlocuteur sur une voie qui, afin d'être empruntée, nécessite de prendre des virages serrés, des chemins mal entretenus, et des passages en sens inverse.

 

Enfin, un troisième chapitre énoncera de manière non exhaustive les projets passés, présents et surtout futurs que l'état Français propose et a proposé sur le sol Corse.

 

Les projets de construction en vue d'exploiter sa surface, sa mer, ses habitants.

 

Des exemples de réformes, de lois spéciales qui ne s'appliquent que pour cette île. Les mesures dans laquelle elles ont été décidées et pourquoi, ou pour qui ?

 

Il est possible que ces trois chapitres se voient être modifiés, ajustés, enrichis. Je m'explique à ce sujet au paragraphe "La méthode".

 

Son déroulement

 

Ce documentaire sera le fruit d'un travail de recherche mené autant sur le terrain que via de la documentation et des ressources matérielles et numériques.

Afin de poser un cadre d'étude, je décompose le travail que je vais mener durant ces 10 prochains mois en différentes phases :

 

Phase 0 : Sur le continent :

 

- Rassemblement de connaissance afin d'avoir les premiers sujets d'étude à confirmer, compléter ou infirmer sur le terrain. Chapitre 1.

 

Phase 1 : Sur le sol Corse pour une période de 43 jours (1er volet):

 

- Compléments et réponses à la phase 0. Chapitre 1.

- Prise de donnée / d'information, faisant naître les sujets qui seront abordés dans la phase 2. Chapitre 2.

 

Phase 2 : Sur le continent :

 

- Traitement des données issues de la phase 1, en réponse à la phase 0. Chapitre 1.

- Rassemblement des connaissancse autour des sujets nés de la phase 1. Chapitre 2.

- Rassemblement des données à confirmer / compléter / infirmer sur le terrain. Chapitre 2.

 

à ce stade, le chapitre 1 devrait être complet, et le chapitre 2, ouvert.

 

Phase 3 : Sur le terrain :

 

- Semblable à la phase 1, en transposant les chapitre 1 et 2, aux

chapitres 2 et 3.

 

Phase 4 : Sur le continent :

 

- etc.

 

Il y aura autant de phases que nécessaire (que ce soit sur le continent que sur le sol Corse) afin de réunir suffisamment de données pour avoir plusieurs avis, plusieurs points de vue pour faire naître des critiques au plus pertinentes. Théoriquement, selon le modèle présenté ci-dessus, il devrait y en avoir 8, en comptant la phase 0, et la phase 7 qui conclura le troisième chapitre. Ce qui ferait 3 aller/retour Toulouse/Corse (3 volets).

Je ferai alors appel à vous sur KKBB, si ma situation professionnelle ne me permet pas de financer seul ces autres volets. Leur coût seront bien inférieur à celui-ci car j'aurai déjà le matériel.

 

Phase N : Montage, mixage et traduction.

 

Phase M : Distribution :

 

- La manière la plus évidente pour que quiconque puisse accéder à ce documentaire, est de le laisser libre en téléchargement sur internet.

- Une autre possibilité serait de parcourir quelques villes/régions afin d'en faire la distribution de main à main. Ce qui pourrait se faire lors de soirées avec projection du film suivi de débats, d'échanges, par exemple.

 

Selon ce modèle, les données acquises sur le terrain permettront d'appuyer les connaissances venues d'un travail de recherche sur le continent, et vice et versa, c'est un premier point.

Mais aussi, l'analyse et le traitement des informations récoltées sur la terre Corse, indiqueront si elles sont suffisantes pour être comprises de tous, et comment elles interagissent avec d'autres sujets abordés.

 

La manière

 

Simple :

Savoir vivre simplement permet de ne pas être en constante recherche de son propre confort.

D'une part, avec des attentes mineures à ce niveau, l'esprit pourra être plus concentré sur le travail de recherche.

Deuxièmement, avec un besoin d'argent minimum, je n’ai pas à être subventionné par des personnes, morales ou physiques, qui pourraient avoir des attentes dans la conception même de ce film. Ce point me parait très important :

en effet, je part pour marcher sur le sol Corse, avec un itinéraire à suivre afin de satisfaire à des buts que je me suis fixés, pour remplir tel sujet, répondre à telle question... Oui mais voilà, le peuple Corse connaît bien mieux que moi sa terre et sa population. De ce fait, les personnes que je croiserai pourront participer à l’œuvre de manière...

 

Libre.

 

Humble :

Conscient que les Corses peuvent avoir un avis plutôt sombre des métropolitains (ce que je trouverai tout à fait légitime), je souhaiterais, dans le meilleurs des cas, le faire évoluer.

De plus, loin de moi est l'idée de poser mes pieds sur la Corse avec l'idée d'arriver "en terrain conquis", comme nombre de personnes peuvent le faire. Ce qui a pour conséquence certaine de diviser les métropolitains et les Corses, de donner l'illusion d'élever les métropolitains et d'abaisser les Corse, voire les traumatiser. Un traumatisme peut rendre un individu rigide et violent (surtout lorsqu'ils se regroupent à plusieurs), et le faire agir d'une manière radicale.

En vue de ce dernier point, la méthode sera aussi...

 

Compatissante :

Comment pourrais-je interroger le cœur des Corses si je me présentais à eux avec des pré-jugés ?

Why fund it?

Comme j'en parle tout au long de cette description, la simplicité suffira.

Un matériel basique ou professionnel ne changera pas le contenue du film, cela dit, la qualité de la prise d'image et de son, pourra permettre à un grand public de le visionner avec un certain confort, et donc de laisser toute sa concentration aux sujets abordés.

Voici ci dessous, les différentes nécessités liées à cette entreprise :

 

Le matériel :

J'ai cherché du matériel de prêt ou en location. Mais pour cette période de l'année c'est très difficile, et les associations n'en ont pas forcément. Comme ce matériel ne me sera pas utile une fois le film terminé, deux possibilités :

 

- Je le donne à une association, qui pourra soit en faire usage directement, soit le laisser à disposition de tout un chacun (comme j'aurais aimé trouver durant ma recherche).

 

- Si aucune association se propose d'acquérir ce matériel, je le mettrai moi-même à disposition.

 

- Micro / enregistreur numérique Zoom H2n : 169 €

- Kit accessoires pour micro : 29 €

- 2 cartes micro SD 16 Go : 21,98 €

 

- Caméscope JVC GZHM845 : 299 €

- Sacoche pour caméscope : 29,99 €

- 2 batteries supplémentaires : 138 €

- 2 carte SDHC 32 Go : 57,80 €

- Trépied pour caméscope : 15,99 €

 

- Disque dur externe 320 Go : 59,90

 

- Frais de port : 18,80 €

 

Total matériel : 839,46 € - 41 % du budget total.

 

Le transport :

- Aller-retour Toulouse / Nice, par covoiturage : 80 €

- Aller-retour Nice / Ajaccio, par ferrie : 150 €

- Transports en Corse : sur la base Bastia / Ajaccio : 21 €, à raison de deux par semaine, durant 6 semaines : 252 €

 

Total transports : 482 € - 23,5 % du budget total.

 

Nourriture et aléas :

- J'estime à 17€ mes besoins journaliers, soit pour 43 jours : 731 €.

 

Total nourriture et aléas : 731 € - 35,5 % du budget total.

 

 

Sous total :            2052,46 €

- ma contribution :        420 €

═ Total brut :         1 632,46 €

 

+ commission KKBB (8%) : 130,59 €

 

TOTAL : 1763,05 €

 

Option confort : il va de soit qu'un campement me servant de "base", pourrait me permettre de faciliter les déplacements internes, et d'améliorer les temps de repos.

 

Voici ci-dessous l'exemple d'un camping type auquel je pourrais séjourner (Camping municipal de Corte) :

Tente : 4 € / Jour, adulte 9 € / Jour, électricité : 4 € / Jour, taxe 0,20 € / Jour, soit 17,20 € / Jour.

Sur 43 jours : 739,60 €. Ce qui correspond à 42 % du budget demandé.

- entre 100 % et 142 % : budget dédié à passer une ou plusieurs périodes en auberge.

- à partir de 142 % : je pourrais prévoir la totalité de mon séjour en camping.

 

Participations humaines.

Comme dit plus haut, c'est le peuple Corse qui aura la parole, et outre les personnes que je rencontrerai sur mon chemin, tout individu ayant à dire sur les sujets que je compte abordés sont les bienvenues : 

 

- Étudiant-e, 

- Professeur, 

- Économiste, 

- Historien-ne,  

  …,  

- Et tout autre personne lambda.

 

 

J'en appelle aussi à l'hospitalité de chacun-e qui se sentira concerné-e par mon entreprise.

 

Mon adresse mail : davidarmcrew@hotmail.fr

Thumb_faux_drpeau
Daaviid

J'aime beaucoup la liberté, et pas du tout le fascisme. Je me suis rappeler qu'étant enfant, certaines personnes autour de moi, voyais la Corse comme "une terre soumise, avec des Corses dangereux, jamais contents de la qualité de vie que la France daigne bien leur accorder". Comme beaucoup d'autres pensées similaires à celle-la, j'aimerais participer à... See more