Participez à la réalisation d'un premier film d'une série racontant l'histoire d'un médecin et de ses amis.

Large_visuel_l_ami_de_michel-2-1426798145

Présentation détaillée du projet

En participant financièrement, vous pouvez nous aider à réaliser un premier film présentant  Pierre Payard!

Ceci est la première étape nécessaire pour engager le projet d'une longue série en forme de petites séquences.

Votre participation va servir à fabriquer ce film qui sera pour nous un outil pour le promouvoir ensuite.

En espérant que vous partagerez notre coup de cœur en nous donnant un coup de pouce.

 

Qui est L'ami de Michel ?

 

Img_7738-1426956144

 

Qui est Pierre Payard ? Un simple badaud ? Un touriste ? Un bolos ? Un imposteur ? Un dingo ? Un fantôme ?... Sans doute tout ça.

Est-il véritablement médecin généraliste comme il le prétend ? Oui.

En fait, il y a une règle très simple pour comprendre  Pierre Payard : Il ne ment pas. Il ne ment jamais.

Il dit profondément ce qu'il pense et il croit profondément à ce qu'il dit.

C'est bien là le problème : Puisqu' il est honnête, il va progressivement s'enfoncer dans l'intervalle de sa propre démesure.

Mais Pierre Payard n'a pas de problèmes avec les soucis.

Plus le sol se dérobe ou glisse sous ses pieds, plus lui vient à l'esprit, une idée de gamin : glisser plus vite, plus longtemps, pour pouvoir aller plus loin, déraper, se rattraper, tomber, repartir, recommencer.

 

 

En vérité

 

Img_7826-1-1426853356

 

Pierre Payard est médecin généraliste depuis 18 ans. Ses excentricités ont pour conséquence la quasi désertion de son cabinet médical.

 

Il a tout de même connu l'âge d'or de sa profession. Car, si il se trouvait souvent en difficulté pour déceler certaines infections spécifiques, il était à la mode de passer le voir, autant pour venir soigner ses petits bobos que de prêter une oreille particulièrement attentive concernant ses différents projets d'entreprises. Aussi, les visiteurs appréciaient beaucoup quand le docteur parlait de sa passion dévorante pour Louis Amstrong, musicien qu'il vénère depuis son plus jeune âge et auquel peu de monde échappait dans le flot de ses digressions verbales.

 

Lorsque les patients l'écoutaient faire vent tout azimut de ses projets et de ses occupations, cela avait le don de dissiper, chez beaucoup, une petite baisse de morale passagère. Alors, ils repartaient, requinqués, sans faire cas immédiatement de la supercherie maladroite mais néanmoins sincère du médecin, à savoir, que le sujet de la maladie avait été rarement abordé.

 

Pierre Payard se moque bien de la baisse de fréquentation de son cabinet même si, aujourd'hui, il est toujours en activité. Il a mille autres projets sur le feu plus importants et surtout...

 

Il est l'ami de Michel Lasagne. Il n'y a rien de plus cher au monde que ça.

 

 

Les porteurs du projet

 

Carl Denot : Ancien élève de L'ESRA Bretagne je travaille en tant que cadreur, monteur et réalisateur indépendant. Depuis quatre ans, je participe comme technicien, à de nombreux court-métrages au sein de l'association Equinok Films. J'ai réalisé en 2014 mon premier film intitulé "J'ai pas trop faim" En parallèle je fais parti d'une troupe de théâtre amateur "Le banc de copépodes", dans laquelle j'ai fais la rencontre de mon acolyte sur ce nouveau projet, Pascal Merdrignac.

 

Pascal Merdrignac : Je suis comédien et metteur en scène Rennais. J'aime aussi jouer du piano lors de certains événements.

Sans délaisser pour autant la mise en scène et le jeu, depuis deux ans maintenant,  j'écris des histoires absurdes ou idiotes sous formes de dialogue de théâtre et de fiction.

 

 

 

Notes d'intentions des réalisateurs

 

Lorsque Pascal ma présenté son projet de film, j'ai vraiment pris le personnage de Pierre Payard pour un mythomane. Puis en creusant le caractère de ce médecin iconoclaste, il s'avère être l'inverse de ce que j'imaginais.

 

J'aime les personnages attachant au cinéma et Pierre Payard en est sans aucun doute le parfait archétype. Pierre est un doux dingue sans aucune retenue certes, mais il est pourvu d'une répartie désarmante fondé sur un optimisme à toute épreuve. C'est là sa force et sa faiblesse, qui fond de lui un être humain insolite. A l'image d'un "Charlot" moderne qui aurait troqué sa canne contre une sacoche, il marche et arpente les rues avec cette pertinente empathie qui le caractérise.

 

Il est clair que ce héros est à lui seul une intrigue. La simple présence du personnage est prétexte à réaliser un film qui, au fond, donne un rôle essentiel aux personnages qu'il rencontre; ceux chez qui il entre et ressort, en laissant un doute planer qui peut aussi peser sur certains d'entre nous : "ce type est-il sympathique ou antipathique ?" 

 

D'emblée,vu le caractère inépuisable du personnage, nous étions d'accord avec Pascal d'orienter l'histoire vers une fin ouverte, peut-être sous forme d'une série au format court…

L'ami de Michel est donc le dénouement d'un homme atypique qui laisse des traces et pousse à l'introspection permanente.

 

Carl Denot

 

 

Pierre Payard, le personnage principal du film.

 

Les rencontres font parfois ressurgir des fantômes, l'ami de Michel en est un. Mais c'est un fantôme sympathique, comme beaucoup d'ailleurs.

Il est resté bien au chaud dans une boite à chaussures, jusqu'à ce que la rencontre avec le réalisateur Carl Denot et l'équipe d'Equinok films (et j'espère maintenant votre coup de pouce) lui donne la possibilité de se dégourdir les jambes.

Et l'idée que ce type prenne un peu l'air du dehors, maintenant, me plaît beaucoup.

Ce serait trop long de raconter ce qui fait la construction intime du personnage. D'autant plus que le film nous donnera des pistes pour comprendre.

Ce qui compte, c'est ce qui ressort de lui. Et il est bon de s'y attarder car il fait office de fil conducteur et d'histoire.

D'abord, je vais tenter de faire rapidement la synthèse de ce que j'aime chez lui :

Je l'aime parce qu'il sait mettre les pieds dans le plat avec une certaine candeur et parce que c'est un naïf. Un vrai.

Je l'aime parce qu'il utilise parfois des mots un peu désuets mais que c'est juste un prétexte pour s'amuser des codes du langage.

Et je l'aime aussi parce que comme tous les fantômes, il a le pouvoir de disparaître. Sans doute là une des clefs essentiel de l'énigme et de la volonté d'en faire un film.

 

L'excuse narrative du scénario.

 

Après tout, est-ce bien nécessaire de faire ce film ? Vous pensez bien que je ne vais pas vous répondre par la négative, sinon on en serait pas là. Mais il faut quand même que j'explique ceci :

 

La présence constante et tenace du personnage est tout bêtement l'excuse narrative du scénario. Au fond, le fil de sa propre histoire est un grand prétexte pour raconter une autre histoire : celle des autres, la vraie, celle qui gratte et qui fait s'effriter les tenues de circonstances parfois poreuses.

 

Si un ouvrier rencontre Pierre Payard, il va avoir envie de se frotter la tête mais pour cela il va devoir enlever son casque. Un commercial, lui , va sans doute transpirer un peu et devra donc faire tomber la veste. Un banquier l'écoutera sagement mais aura la manie de toujours desserrer sa cravate pour ne pas s'étouffer. Une responsable de projet marketing pourrait provoquer une déchirure de son tailleur en se laissant aller à rire.. Un hôte d'accueil pourrait prendre conscience de son métier qui n'en est pas vraiment un. Un serveur de restaurant chic pourrait très vite remettre en question son regard sur la restauration rapide. Un animateur de télévision, aurait la tentation de s'interroger à quoi servent les débats si il n'y a pas de sujets. Un chef de rayon, de regarder autrement les petites boites de conserves qu'il dispose sur les étagères de l'allée centrale d'une grande enseigne commerciale. Des agents de sécurité, avoir presque l'envie de demander à leur responsable, pourquoi ils sont mis à l'écart d'une soirée privée qu'ils sont censés sécuriser ?...etc

 

Et en ce qui concerne plus particulèrement le sujet dont il sera question dans ce film, lors d'une visite éclair, notre docteur risque bien d'ébranler la réalité chancelante d'un couple qui ne tourne plus très rond.

 

L'ami de Michel est une crème sur une flaque.

 

J'ai l'impression que les personnes se trompent quand ils disent de certains qu'ils sont « à coté de la plaque », comme c'est le cas pour le personnage principal. Les personnes qui défendent cette vision, croient qu'aux gens sérieux. Pas moi.

Pierre Payard n'est pas à coté de la plaque mais bel et bien dessus. C'est juste qu'elle glisse parfois, et ça, ce n'est pas entièrement de sa faute.

Vous remarquerez, peut-être, si vous avez poussé la curiosité jusqu'à regarder la petite scène d'amorce du film (ce qui est envisageable, si vous etes arrivé ici, à lire ces longues notes d'intentions ;-)) qu'il ne dit pas bonjour, pour une raison simple, là encore, il n'est pas à coté du bonjour, mais bien dedans.

D'autres verront en lui, un emmerdeur, au vrai sens du terme. C'est encore une erreur. C'est un type extrêmement sympathique qui propose simplement de rendre service.

Sauf que c'est juste pas le service que les gens attendent.

Conclusion : j'espère qu'on arrivera à faire un film pour prouver à toutes les personnes qui le verront, que l'ami de Michel, est vraiment un chouette d'emmerdeur !

 

Merci aux cinq ou six personnes (oui, je suis un optimiste) qui ont pris le temps de lire ces notes d'intentions jusqu'au bout.

 

 

Pascal Merdrignac.

 

Pour la petite histoire de L'ami de Michel.

 

Visuel_l_ami_de_michel-1-1428958656

 

 

Présentation de l'association Équinok Films :

Logoequinok-ok-1426854093

site de L'association Equinok Films

Facebook Equinok Films

 

L’association rennaise Equinok Films a pour but la production et la réalisation d'œuvres cinématographiques dans une optique de partage des taches et d'entraide. Elle contribue au développement d'une communauté cinématographique grâce à la mise en relation des adhérents dans la région Bretagne et ailleurs. L'association permet à ses adhérents de réaliser des films, de mener des projets pédagogiques en lien avec le cinéma, de faire découvrir le cinéma.

 

Créée il y a 5 ans, l’association a d’abord permis à ses membres d’apprendre et de se perfectionner par le biais de « kinos ». Ces exercices consistaient à terminer un film en un faible temps imparti, généralement entre 2 jours et une semaine. 

 

Depuis trois ans Equinok Films s’est tourné vers l’élaboration des projets demandant plus de préparation. L'objectif est de se diriger de plus en plus vers le développement des compétences professionnelles de chacun, cela à travers la réalisation de projets nécessitant un travail d'équipe et une organisation performante, tout en conservant la possibilité pour les nouveaux membres de découvrir la production cinématographique dans une ambiance ludique.

 

     

 

   

À quoi servira la collecte ?

- Location des lieux de tournages : 300 euros

- Location du matériel image : 700 euros

- Location du matériel lumière : 300 euros

- Location et achat de la décoration plus accessoire : 200 euros

- Frais de bouche pour une période de sept jours de tournage : 340 euros

- Frais Kisskissbankbank : 160 euros

 

 

Thumb_carlito-2-vimeo-1425997398
Carl Ito

Créer l’image est une passion qui est resté en latence pendant un bon nombre d’années. En effet, Après dix ans passés dans l'industrie graphique, Je me reconvertis en 2010 aux métiers de l’audiovisuel. Je passe par l’ESRA Bretagne puis par la licence CIAN à l’université de Rennes 2. Au cours de ma formation, je participe d'abord comme cadreur à divers... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
très drôle ce petit monologue avec les ouvriers
Thumb_carlito-2-vimeo-1425997398
J'observe votre intention de réaliser un film concernant mon médecin de famille et ami Pierre Payard. J’affectionne particulièrement votre démarche et je soutiens votre projet. Michel Lasagne