L'accès à l'eau au village de Koulgandogo est très difficile. Un seul puits approvisionne les villageois, leurs élevages et leurs cultures.

Large_wakaburkina_logo

Présentation détaillée du projet

CONSTATS

 

Le 8 mars 2011, le Rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation Olivier de Schutter a présenté son rapport “Agro écologie et droit à l’alimentation” devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Fondé sur l’examen approfondi des plus récentes recherches scientifiques, ce rapport démontre que l’agroécologie peut doubler la production alimentaire de régions entières en 10 ans tout en réduisant la pauvreté rurale et en apportant des solutions au changement climatique.

 

C'est pour cela qu'aujourd'hui, Waka Burkina, en collaboration avec l'APADEC, organisation paysanne burkinabè regroupant 5 villages au nord-est de Ouagadougou, avons décidé de créer un jardin potager et un élevage expérimental répondant aux recommandations faites par Olivier de Schutter. Grâce à cela, les villages acquerront une autosuffisance sur le plan alimentaire.

 

Carte_localisation_villages_copy

 

Seul problème : le village de Koulgandogo n'est alimenté que par un seul puits, situé à 2km de là. Cet unique puits, à la disposition des 1 500 personnes du village, est actuellement sur-fréquenté. Il y a des heures d'attente devant ce seul point d'eau.

 

Il va de soit que sans la création d'un nouveau puits creusé dans le village, le centre agroécologique pourra difficilement voir le jour.

 

Ce puits sera le point de départ de ce projet si important pour les villageois.

 

Burkina_faso_2007_067bis_copy

 

 

OBJECTIFS DU PROJET 

 

Le forage d’un deuxième puits à côté du centre d’alphabétisation permettra de lutter contre la désertification et la faim en créant un centre agroécologique. Cet espace sera composé d'un jardin potager et d’un élevage  expérimental, avec l’utilisation du fumier pour le compost. Il sera alimenté par l'eau de ce puits. On y prônera une agriculture multifonctionnelle et durable qui respecte les sols, permet de récolter les graines pour l’année suivante et améliore les rendements sans dégrader les sols. En effet, il n’y a pas d’intrants chimiques, et l'indépendance financière des paysans est ainsi favorisée. Elle combine donc développement agricole et protection/régénération de l’environnement.

 

Bien évidemment, ce puits facilitera également l’accès à l’eau pour les populationsLe seul puits déjà existant est à peine suffisant , il couvre tout juste les besoins du quotidien. En cas de panne de la pompe, aucune solution n’est prévue; il n’y a pas d’eau pour le village de Koulgandogo. Il faut alors parcourir des kilomètres pour aller chercher de l’eau dans les villages aux alentours. Aussi, cela faciliterait la vie des femmes et des enfants qui sont chargés de l’approvisionnement en eau, libérant ainsi du temps pour l’éducation et le travail scolaire. Les enfants seront alors plus disponibles pour apprendre. Situé à côté du centre d’alphabétisation, c’est un lieu stratégique car central au village.

 

Sany0155_copy

 

 

ORGANISATION DU PROJET

 

Durée : 1 semaine.

 

Plan d'action

Juillet 2014 : forage durant l’hivernage.

- Septembre 2014 : création du centre agroécologique avec les premières plantations maraîchères.

 

 

PARTICIPATION DES VILLAGEOIS

 

- 10 personnes réaliseront la partie main d’œuvre du projet forage et seront rémunérées par l’APADEC.

 

- 1 coordinateur assurera le bon suivi du projet et fera le lien entre l’APADEC et l’association Waka Burkina

 

- un comité de gestion, constitué de villageois, sera mis en place et assurera l’entretien du puits

 

- des villageois ayant reçu la formation d’agro écologie au centre, formeront à leur tour d’autres villageois aux nouvelles techniques, au sein de leur village.

 

 

L'AGROECOLOGIE, C'EST QUOI?

 

L'agroécologie représente une vraie alternative aux systèmes de production dit "conventionnels" dans les pays en développement. En mettant l'accent sur l'équilibre durable du système sol-culture elle permet une réduction des apports d'intrants à long terme. La prise en compte de cet équilibre entraîne aussi une meilleure capacité de résistance des cultures aux conditions difficiles : épisodes de sécheresses, sols appauvris, ...

 

Les principaux moyens de la pratique de l'agroécologie :

 

- le travail du sol respecte sa structure, son ordre naturel et ne bouleverse pas le siège des divers micro-organismes dans la terre

 

- la fertilisation se fait au moyen des engrais verts et du compostage. Ces moyens, peu coûteux, peuvent être utilisés par les paysans les plus pauvres

 

- la sélection des variétés les plus adaptées aux terres cultivées

 

- l'économie et l'optimisation de la consommation d'eau par une meilleure compréhension de l’équilibre terre/eau

 

- l'aménagement pour lutter contre l'érosion des surfaces (diguettes, microbarrages, digues filtrantes) et utiliser les eaux de pluie

 

- la réhabilitation des savoir-faire traditionnels 

 

- etc ...

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

QUI SOMMES-NOUS ?

 

 

L'association WAKA BURKINA, créée en 2009, a pour objectif de soutenir le développement de populations rurales au Burkina Faso, dans les domaines éducatif, écologique, économique sanitaire et social. Elle s'appuie sur une organisation paysanne burkinabè, l'APADEC (Association pour la Promotion de l'Agriculture Durable, de l'Elevage et de la Culture). Créée en 2005 à l'initiative des villageois, l'APADEC regroupe 5 villages pour une population totale d'environ 10 000 habitants (dont 60% ont moins de 14 ans).

 

Depuis quatre ans, l'association Waka Burkina a financé plusieurs projets de développements issus des besoins des villageois : achat de moutons pour développer l'élevage, création d'une pépinière (1000 arbres plantés), mise en place d'un micro-crédit pour les femmes, électrification du centre d'alphabétisation (panneaux photovoltaïques), création d'un grenier de sécurité alimentaire, vente à prix social de lunettes pour les villageois (notamment les enfants), parrainages scolaires, ...

 

Notre site web : wakaburkina.free.fr

 

Pour revenir sur ces projets en images...

 

 

À quoi servira la collecte ?

BUDGET

 

Coût du forage : 8920€ (fournitures + main d'oeuvre) pour un puits de qualité supérieure

 

Recettes

 

- Subvention du Conseil Général du Val-de-Marne : 3000€ (en cours d'attribution)

 

- Subvention de la ville de Choisy-le-Roi : 2500€  (en cours d'attribution)

 

- Participation de l'APADEC : 350€ (Ces frais correspondent aux indemnités des mains d’œuvres, aux frais de restauration des ouvriers, et aux charrettes de tout venant)

 

- Participation WAKA BURKINA : 2070€ (financé grâce aux cotisations de nos adhérents, la vente d'artisanat burkinabè et l'organisation de concerts solidaires)

 

- Participation des KissKissBankers : 1000€.

 

 

Vos contributions vont donc nous permettre de boucler ce budget . Si jamais celles-ci venaient à dépasser le plafond, nous pourrons alors commencer à financer le centre agroécologique qui en découlera .

 

 

L'association WAKA BURKINA est reconnue d'intérêt général. Nous pouvons délivrer sur simple demande un attestation de don. Ainsi, vous bénéficierez d'une déduction fiscale de 66% sur le montant de votre participation (une participation de 100€ ne vous coûtera en réalité que 34€).

Thumb_wakaburkina_logo
Waka Burkina

Waka Burkina est une association 1901 à but non lucratif, qui soutient le développement de populations rurales au Burkina Faso, dans les domaines éducatifs, économique, écologique, sanitaire et social. WAKA signifie "viens" en mooré, la langue des Mossis, un des peuples les plus répandus dans le "pays des hommes intègres" (signification de Burkina Faso).... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_anne-lise_portrait_r2_n_b-1426189413
J'ai bien reçu mes petits cadeaux, merci! :D (Je ne suis pas sûre de poster ce message au bon endroit mais je crois que le lien a bugué).
Thumb_default
Respect pour ce que vous faites,bonne continuation c est admirable
Thumb_default
Superbe initiative ! Bravo à Waka Burkina, cette jeune association pleine d'avenir, qui a déjà fait beaucoup pour le Burkina et ses villageois !