Construisons un nouvel Eden pour nos données. Sécurité, intimité et intelligence collective.

Large_grandlogo-1434024307-1434024313

Présentation détaillée du projet

Defile540_-_01-1434026696Defilev6-540-2-1434094736Defilev6-540-3-1434094761Defilev6-540-4-1434094785Defilev6-540-5-1434094807Defilev6-540-6-1434094828Defilev6-540-7-1434094844Defilev6-540-8-1434094866

À quoi servira la collecte ?

Il nous reste 2 mois de développement informatique (nous en avons déjà passé 4 mais nous sommes au bout de nos ressources) pour finir le projet en allant au plus simple. La technologie est déjà bien maîtrisée donc on est confiant sur ce délai. C'est de la programmation très complexe donc on a besoin d'ingénieurs aguerris à ces technologies. Le coût moyen est de 2500€/mois avec les charges et nous sommes 8 + 1 designer. Nous avons donc 22500€ de coûts tous les mois.  

 

Dès que nous aurons finalisé la première version du site, nous pourrons nous financer grâce aux services que nous rendrons aux professionnels qui veulent se connecter à la communauté (voir FAQ).

 

Nous avons donc besoin de 45 000 € pour aller jusqu'à l'ouverture officielle le 1er janvier 2016. Les frais de KissKissBankBank étant de 8%, nos recherchons donc 50 000 € pour obtenir 46 000 €.

 

Chaque euro récolté en plus nous permettrait de nous concentrer davantage sur le système sans devoir aller chercher des missions. Nous avons plein d'idées  : reconnaissance de caractères, création de liens vers les objets connectés, hébergement de l'application dans des serveurs chauffe-eau...

Thumb_avatar2-1434024710
Olivier BAZIRE

J'ai toujours été désobéissant et épris de justice… une âme de Robin des bois donc…et à bientôt 43 ans, ça n'a jamais été aussi vrai. Après un parcours scolaire aussi chaotique de traumatisant, j'ai démarré ma carrière comme magasinier dans l'automobile. J'y ai découvert la complexité du quotidien et la joie d'y trouver des solutions : enfin, mon... Voir la suite

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ Qu'y a-t-il exactement dans un jardin secret numérique ?

Dès le départ, vous allez avoir un outil de gestion de vos comptes personnels, un coffre-fort pour ranger vos documents, un calendrier, un pense-bête et un agenda. Nous sommes des professionnels du logiciel de gestion (et de la gestion électronique des documents) et vous a préparé un truc sympa.

Ensuite, en fonction de ce que vous voulez faire, vous pourrez adhérer à des jardins publics (sorte d'application dédiée à un sujet). Exemple, un jardin public dédié au régime où vous y trouverez des statistiques issues des expériences des autres adhérents, leur perte de poids au début, au milieu, à la fin, après…

Si un régime vous semble intéressant à suivre, vous allez pouvoir importer dans votre jardin secret les menus, les instructions sur le sport à faire et une interface pour gérer votre poids au jour le jour (avec éventuellement une interface vers votre balance connectée pour vous éviter de saisir votre poids tous les jours) et mesurer votre stress, vos difficultés à suivre le régime.

Enfin, si vous le permettez, vous allez remonter publiquement ou anonymement vos statistiques sur le jardin public pour aider les futurs minces à choisir la façon dont ils vont le devenir.

Visitez régulièrement la page Facebook, nous allons y publier un exemple par jour (n'hésitez pas à nous proposer des sujets).

+ Qu'y a-t-il exactement dans un jardin public numérique ?

Un jardin public est une base de données liée à un sujet particulier. Toujours en prenant l'exemple des régimes, voici ce qu'il peut contenir :

Tableaux : exemple la liste des régimes référencés par la communauté et des indications sur leur efficacité, la difficulté à les suivre, les aliments interdits, obligatoires, la notation globale des adhérents.

Graphiques : la même chose mais sous forme de graphique pour ceux qui préfèrent.

Des comparateurs : possibilité de sélectionner plusieurs régimes en fonction de critères (exemple : moins de 3 heures de sport/semaine et permet 1 excès par semaine) et de les comparer

Formulaires : des interfaces qui une fois installées dans votre jardin secret vont vous permettre, par exemple de saisir votre poids, ce que vous avez mangé, si vous avez été frustré…

Documents : des photos avant/pendant/après, des fiches de conseils
Calendriers et pense-bête : une fois installés dans votre jardin secret, ils permettent par exemple, jour par jour de vous donner des indications sur ce qu'il est recommandé de manger en fonction du régime choisi et des aliments que vous aimez. Ils peuvent aussi vous rappeler de faire du sport par des alertes.

Des interfaces (API) : elles permettent de se connecter à une balance par exemple pour vous éviter de saisir votre poids manuellement. Et pourquoi pas à votre réfrigérateur, vos casseroles, vos boites de rangement…

Des algorithmes : ils permettent de calculer toutes sortes de choses pour vous donner des conseils. Dans le cas présent, ils peuvent recalculer les repas en fonction de ce que vous avez mangé les jours précédents. Ou répondre à la question : si je mange ce pain au chocolat, quelle influence ça aura sur mes prochains repas.

Et bien-sûr, un jardin public vous permet de lui envoyer des informations, c'est tout l'intérêt ! Voir la prochaine question : " Quelle est l'interaction entre les jardins privés et les jardins publics ?"

+ Quelle est l'interaction entre les jardins privés et les jardins publics ?

Nous garantissons votre sécurité, votre intimité en vous rendant anonyme par défaut. Bien-sûr, si vous voulez justement faire savoir quelque chose sur vous, rien ne vous empêche de le faire en révélant votre identité !

Quand vous êtes sur un jardin public, vous êtes donc juste un lecteur d'informations. Si vous voulez interagir avec le jardin public, il suffit de l'installer dans votre jardin privé comme on installe une application. Pour ce faire, votre jardin privé va générer un numéro unique qui va rendre impossible votre identification. Exemple : pour les régimes, vous aurez le numéro 154678491245 et pour les mobiles, le numéro 45976154784 donc impossible de faire des recoupements, vous avez la main.

Ce numéro va vous servir à faire communiquer votre jardin secret avec le jardin public. Ainsi, vous recevez un service pour gérer votre vie et lui reçoit des informations de tout le monde pour améliorer ce même service. C'est aussi ça qui va vous permettre de lui attribuer des points et de marquer vous-même des points (voir la question " Comment sont répartis les revenus entre les adhérents ?").

+ Qui peut créer des jardins publics ?

Tous les adhérents (seuls ou en équipes) peuvent créer des jardins publics et donc être actionnaires du jardin ("Comment sont répartis les revenus entre les adhérents ?").

Bon, au début, il faudra avoir quelques compétences informatiques (pas beaucoup) mais plus on avancera et plus ça sera simple (selon l'adage où rien n'est plus compliqué de faire simple !). Ceci dit, on peut vous aider, il y a même des contreparties dans la campagne de crowdfunding faites pour ça !

Et bien sûr, il faudra avoir un certain intérêt pour le domaine traité par le jardin public (et donc un certain niveau de compétence).

Le ou les créateurs de jardins publics peuvent permettre aux utilisateurs de participer activement à son élaboration. Exemple, je fais un jardin public sur le mobile et je ne prévois pas de mettre les ondes qu'ils émettent. Eh bien une autre personne que moi pourra les renseigner et donc gagner des gouttes ! (voir la question : "Comment sont répartis les revenus entre les adhérents ?")

Au fur et à mesure nous mettrons des systèmes de validation pour qualifier la véracité de l'information (nous avons énormément travaillé sur ce sujet, notamment dans le domaine industriel, hautement complexe).

Vous verrez, faire un jardin public simple, ça sera simple. Pour en faire un compliqué… ça sera compliqué !

+ En quoi CultivonsNotreJardin3.0 est un projet solidaire ?

Selon Wikipedia (notre modèle), la solidarité c'est "un lien social d'engagement et de dépendance réciproques entre des personnes ainsi tenues à l'endroit des autres, généralement des membres d’un même groupe liés par une communauté de destin (famille, village, profession, entreprise, nation, etc.)"

La coopération entre les citoyens commence par le partage d'information.

Partager ses données de santé, c'est permettre à la communauté de mieux se connaitre et donc mieux se soigner.

Partager ses données de consommation, c'est permettre à la communauté de mieux acheter.

Partager ses affaires, c'est permettre à la communauté de profiter plus en consommant moins.

Partager...

Bref, le partage, c'est la base de la solidarité et la donnée est la base du partage…

+ CultivonsNotreJardin3.0 est-il un projet politique ?

Nous sommes des citoyens du monde, épris de liberté et de tolérance. Nous pensons que la connaissance, la lumière, est à la base de toute société responsable (et accessoirement heureuse).

La tyrannie commence toujours par la privation/déformation d'information car l'ignorance est son terreau.

Donc oui, CultivonsNotrejardin3.0 est un projet politique sans autre couleur que celle de la transparence, de la vérité et du respect de la vie privée.

+ Y aura-t-il de la pub sur le site ?

Ouh la non ! Nous considérons que la publicité est nocive pour la société.

Elle nous coûte beaucoup d'argent (600 milliards de dollars/an) puisque nous la payons dans les produits que nous achetons.

Elle influence l'information puisque ce sont en grande partie les annonceurs qui la payent.

Elle empêche les produits différents d'émerger puisqu'il faut un budget énorme pour être visible.

C'est pour ça que le site est payant (très peu) : pour que vous soyez propriétaires de votre information.

+ Comment vous situez-vous par rapport aux sites de partages (Airbnb, BlaBlaCar…)

L'application permet de partager de l'information en temps réel donc il existera surement des jardins publics qui permettront de déclarer des places de libres dans un véhicule ou dans des logements…

Et comme il y a la possibilité de noter des services et d'échanger des points… tout est là pour faire la même chose. L'avantage est que vous pouvez tout faire avec le même compte.

Ça fera partie des exemples que nous allons montrer sur Facebook.

+ En quoi est-ce différent d'une application de comparateur (type TripAdvisor, booking..) ?

La grosse différence c'est que les informations sont issues de vos jardins secrets (là où vous faites vos comptes) et donc on sait si la personne qui a publié a vraiment consommé, combien elle a payé… même si on ne sait rien d'elle : publication anonyme mais vraie !

De plus, l'association est financée par les clients et non pas par les vendeurs (hotels, restaurants, instituts de beauté, centres de loisirs…) donc ça ne renchérit pas le prix. On pense que les fournisseurs seront très content de mettre leurs disponibilités gratuitement sur la plateforme...

+ Est-ce que le système sera payant ?

Comme dit par ailleurs, oui, le système est payant. S'il ne l'était pas, il ne pourrait pas avoir l'indépendance qu'il revendique. Mais, il n'y a pas que ça !

Nous voulons que ceux qui participent le plus soient récompensés. 80% des cotisations de l'association sont redistribuées vers les adhérents au prorata de leur participation (voir la question "Comment sont répartis les revenus entre les adhérents ?".

Sur CultivonsNotreJardin.org, on échange des gouttes d'eau (1ml d'eau).
Pour commencer chaque mois, il faut un capital de 10 m3 (10€) mais chaque adhérent a 3 mois d'essai avant de dire s'il participe.

2m3 sont prélevés pour assurer le fonctionnement de la communauté (voir la question : "que faites-vous avec notre eau ?" et 8m3 sont distribués entre les membres de la communauté en fonction de leur participation.

Ce qui veut dire que si vous ne partagez rien, vous êtes un puit percé : 10 m3/mois.

Si vous partagez comme la moyenne des adhérents, vous n'avez que 2 m3/mois de fuites.

Si vous partagez plus que la moyenne, vous pouvez être en excédent d'eau (voir la question : "que faire de mes excédents ?"). Ne vous inquiétez pas, il est impossible de se noyer ;-)

+ Comment sont répartis les revenus entre les adhérents ?

Chaque jardin public est noté par les utilisateurs par une note qui va de 0 à 20. Les 80% de cotisation du mois sont répartis au prorata des points obtenus par chaque jardin public.

Chaque jardin public a des actionnaires et des fournisseurs de données. Les actionnaires décident quel % de leurs revenus sont redistribués vers les fournisseurs de données. Ils décident aussi des critères d'attribution des gouttes vers les adhérents.

Regardez les exemples pour bien comprendre comment ça fonctionne : c'est super simple.

+ Que faire de mes excédents d'eau ?

Pour demander des services sur la communauté, il suffit de d'échanger des gouttes.

Covoiturage, pot commun, prêt de logement, développement informatique, soutien scolaire…suivant les jardins publics qui vont se créer, nous comptons sur votre imagination.

Ça veut dire aussi que vous pouvez rendre des services très facilement pour gagner des gouttes.

+ Que faites-vous de l'eau que vous prélevez ?

Pour faire un système comme celui-là, on utilise un système de base de données que nous avons créé et que nous mettons à disposition de la communauté. Ça c'est 15 ans de recherche et c'est cadeau !

Il faut quand même en assurer le développement continu (ça évolue vite), le design, la maintenance et la gestion administrative. Nous estimons cette fonction à 20 000 €/mois pour 10 000 utilisateurs.

Une fois la limite des 10 000 utilisateurs atteinte, chaque utilisateur devrait couter 0,3 euros de plus. Ce qui fait que si on a 110 000 utilisateurs, on aura 50 000 € de frais et 200 000 € de revenus (soit 150 000 € d'excédents).

Pour gérer ces excédents, nous ferons alors, avec votre aide, une liste des sujets que vous voudriez voir financés. Chaque sujet fera l'objet d'un appel d'offre pour savoir combien il coute à traiter. Vous pourrez alors voter pour choisir démocratiquement quel sujet est prioritaire.

Ces sujets peuvent être, par exemple, la création d'une application de reconnaissance vocale pour faciliter la saisie, le financement de la recherche fondamentale sur les maladies dégénératives, des serious games pour apprendre les langues, la programmation, les maths… nous faisons là encore confiance à votre imagination et à votre générosité.

Si nous sommes quelques centaines de millions, nous aurons quelques moyens d'agir pour le bien de l'humanité…

+ Quels services apportez-vous aux entreprises ?

Nous pouvons leur rendre 2 types de services :

La gestion interne à leurs organisations : nos outils de gestion conviennent aux entreprises, même complexes. Cependant, il faut apprendre à s'en servir, faire des choix de gestion, attribuer des droits d'accès, programmer des algorithmes… nous invitons les développeurs de la planète à se former à nos méthodes pour renforcer notre équipe (nous sommes 8 actuellement).

L'interfaçage de leurs systèmes d'information avec la plateforme : si une entreprise veut permettre aux adhérents de noter son rapport qualité/prix, elle a intérêt à être présente sur la plateforme. Nous l'aidons alors à interfacer son système avec la plateforme et jouer la transparence (stock, zone de chalandise, produits, prix, délais…).

Une entreprise, pour participer à la plateforme, a juste à inscrire ses collaborateurs. Ces derniers auront leurs jardins privés mais ils pourront aussi avoir en partage leurs agendas, leurs bulletins de salaires, leurs contrats... avec leurs employeurs. Et bien-sûr, ils pourront participer à l'activité de l'entreprise comme il le ferait avec un ERP ou une GED traditionnelle.

Le gros avantage c'est qu'avec une même interface, on peut gérer sa vie privée et sa vie professionnelle. Tout en garantissant une imperméabilité totale entre les 2 bien-sûr !

+ Où sont hébergées les données ?

Au départ, nous allons faire appel à un hébergeur français bien connu (OVH) mais progressivement (à partir de début 2016), pour plus de sécurité, nous allons proposer à nos adhérents d'être hébergeurs notamment via des chauffes-eau Stimergy (http://www.stimergy.net). Mais vous pourrez aussi nous louer une partie des ressources de votre ordinateur.

Ainsi, le système sera tellement réparti entre les différents adhérents qu'il sera hyper sécurisé. Comme si chacun éparpillait son journal intime en mille morceaux répartis dans des endroits que lui seul connait.

+ Où en êtes-vous techniquement ?

Pour faire simple, on a fait le plus gros mais il reste tous les détails (là où se niche le diable). La campagne de crowdfunding fini fin juillet. il nous faut 2 mois intenses pour finir le boulot et livrer une versions bêta aux kissbankers. Ils seront les pionniers à pouvoir tester et nous aider à en faire un outil agréable à utiliser. Le lancement et l'ouverture au public est prévu en janvier 2016.

Nous avons déjà développé tout ce qui concerne les bases de données :

La capacité à être répliquées et distribuées sur des centaines de serveurs pour assurer la sécurité et la performance d'accès aux données

L'interface de construction des jardins publics : nous avons encore beaucoup de travail à faire pour rendre l'interface compréhensible par les non-initiés. Mais nous savons comment faire !

L'interface de consultation des données : pour l'instant, c'est super moche mais ça fonctionne. On vous postera une vidéo pour vous montrer comment ça fonctionne sur un exemple.

Le système est super innovant (c'est ce qu'on nous dit) mais utilise des standards (Linux, Postgresql, Redis, C#...). On va essayer de vous expliquer ça simplement si ça vous intéresse.