Large_img_9613

The project

Description du projet

 

Ce projet de voyage ambitionne de traverser l’Extrême-Orient russe sur deux mille kilomètres, du nord au sud, en compagnie de l’automne, et ce afin de raconter poétiquement une des contrées les plus méconnues de Russie. La région se prête justement à tenir compagnie aux saisons. Fin août l’automne teinte de violet la végétation rase de la toundra vers Magadan, avant que les forêts de la région de Khabarovsk ne roussissent vers la fin septembre et qu’octobre n’accueille à Vladivostok l’ultime manifestation des couleurs que l’on connait. Nous lui emboiterons le pas ainsi que les oiseaux migrateurs. Ce sera une tentative de voyage spatio-temporel, avec l'hiver aux trousses, une grande retraite à travers la taïga rouge et jaune. Nous transcendrons plusieurs zones climatiques du 45ème au 65ème parallèle, avant de finir la marche aux confins du Nord et de l’Orient qui réunit essences septentrionales, flore coréenne, rennes, ours et tigres mandchous. Ce sera aussi l'occasion de revisiter l'exploration russe et de raconter ce qu'est depuis devenu ce far-east impérial, puis soviétique et désormais fédéral. C’est un des rares endroits de notre planète où l’écoumène reflue. Pour nous deux, il s’agit d’un aboutissement de nos expériences respectives dans l’ex-URSS.

 

 

Img_7435-2

 

 

(Les photos présentées sont tirées de précédents reportages. Elles n'illustrent pas forcément les territoires visés par notre prochaine expédition. Il s'agit simplement de montrer le travail photographique effectué par Aurélien Mas dans les pays de l'ex-URSS. Par ailleurs, vous aurez un meilleur aperçu de celui-ci en vous rendant sur son site photographique : www.aurelien-mas.com)

 

 

18

 

 

Buts

 

Dans un pays où l’axe principal, le Transsibérien court ouest-est, ce projet nord-sud se veut une coupe transversale de l’Extrême-Orient russe.

 

Ce sera une expérience poétique spatio-temporelle, une marche personnelle, mais aussi un projet soucieux de témoigner de l’Extrême-Orient aujourd’hui.

 

Il y aura Magadan ou Vladivostok, mais surtout des forêts, des montagnes et des rivages sauvages, des contrées isolées, proposant la modestie de villages désertés ou la surprise d’exploitations ultra-modernes, nourries de capitaux asiatiques et draînant les ressources russes vers leurs nouveaux marchés.

 

Les autorités ferment des bourgades entières. Certains restent malgré tout, vivant aux confins de l’état de droit et d’une nature anarchique, comprenant mieux la seconde que le premier. Plus que jamais cette région de Russie est un archipel dont les îlots ne sont plus réliés que par de très maigres infrastructures. L’Extrême-Orient russe est un sanctuaire de nature sauvage, méconnu des Russes eux-mêmes, et les voyages y sont imprévisibles.

 

 

Img_9219

 

 

Reportages et diffusion

 

Ce voyage donnera lieu à l’écriture d’un récit de voyage dans une grande maison d'édition française.

 

Le travail photographique d'Aurélien Mas portera sur les thématiques poursuivies : l’automne, les vestiges de la conquête russe, l’Extrême-Orient russe aujourd’hui. Une exposition et l'édition d'un livre photographique du périple seront effectués, des reportages dans certains magazines sont envisagés.

 

Que reste-t-il des établissements de la mer d’Okhotsk, naguère voie d’accès pour le Kamchatka ? Qu’est aujourd’hui Nikolaevk-sur-Amour, à l’embouchure du fleuve éponyme, là où se réfugia la flotte du Tsar, poursuivie par les navires anglais et français, d’une guerre de Crimée exportée dans le Pacfique nord ? Les montagnes de Sikhote-Alin sont-elles toujours ainsi qu’elles paraissaient à Derzou Ousala ?

 

On croisera les itinéraires de Cochrane, écrivain-voyageur anglais ayant rejoint à pied le Kamchatka où il entendit parler d’un certain La Pérouse, dont l’Astrobale fit relâche dans la Manche de Tartarie, entre le continent et Sakhalin, et qui a légué dans son journal ses descriptions et impressions. Ce sont aussi les traces de N. Baïkov qui conta ses chasses au tigre sous l’Empire avant de fuir la révolution vers la Shangaï et l’Australie, de Tchekhov encore, pris de la subite folie de visiter les bagnes de l’île de Sakhalin... Sans oublier l’oeuvre du Polonais Ferdynand Ossendowskii, ingénieur, explorateur et homme politique de l’Extrême-Orient russe. On marchera pendant plusieurs semaines sur les pas d’un fugitif, Clemens Forell (Aussi loin que mes pas me portent, J. Bauer) qui longea la côte après s’être évadé du Cap Dejnev.

 

 

Enfin, l’objectif « sportif » est lui aussi présent dans ce projet. Ce sont des centaines de kilomètres à parcourir avec des difficultés d’orientations inévitables, une vie des bois dans l’Amazonie boréale, seconde plus grande surface boisée de notre planète, deuxième poumon du monde.

 

 

2

 

 

Déroulement

 

Le fil rouge de ce projet : l’automne... Il s’agit ni plus, ni moins de voyager avec lui. Au total, deux mois seront nécessaire (septembre et octobre). Le départ s'effectuera la première semaine de septembre, donné par les climatologue comme coup d’envoi de, comme disent les Russes, l’ « automne d’or », que l’on ne quittera plus d’une semelle. Car dès la seconde moitié du mois, neiges et gelées sont susceptibles de frapper et il ne faudra pas se faire rattraper par les prémices de l’hiver. Quelque que soit l’endroit, l’automne est une saison furtive, garante de ciels purs, de couleurs flamboyantes, de fraîcheur, de répit, de repos, de transition – quand le printemps n’est que moustiques, tiques, chaleurs, bêtes affamées, rivières en crue... – L’automne est la saison des ascensions en Himalaya après les moussons et avant l’hiver, celle de l’été indien en Amérique du Nord, celle des moissons partout dans le monde... La taïga oussourienne a des couleurs qui n’ont rien à envier aux forêts canadiennes, on sait peu que l’érable aurait pu y devenir l’emblème, n’eut-été le tigre, de la région de Vladivostok.

 

L’itinéraire retenu débute à Magadan pour aboutir à Vladivostok. Le voyage aura lieu à pied la majeure partie du voyage. Il se trouve qu’après un bref calcul, l’automne progresse vers le sud au rythme d’un homme qui marche. La contrée est privée de routes la plupart du temps. Tout l’intérêt de ce voyage réside dans le lien au sol que le marcheur fait entre les « îlots » habités de ces immensités. Il y a forcément quelques tronçons de pistes existantes et sillonnées de rares véhicules, une ou deux rivières navigables. C’est en imitant les autochtones qu’on les rencontre. Il sera essentiel de ne pas se refuser aux manifestations de la civilisation pour mieux accepter son absence et la perspective tortueuse d’un chemin de terre.

 

 

31

 

 

Deux phases principales sont à distinguer :

 

 

de Magadan au fleuve Amour : septembre.

 

Il s’agit de la partie la moins civlisée du voyage. Très peu de points habités jalonnent le parcours. Les principales étapes seront Okhotsk et Aïans, de maigres bourgades reliées uniquement par quelques avions à hélices régionaux.

 

Aucune route n’existe le long de la mer d’Okhotsk. Le trajet est estimé à environ 1000 km. Il est fort probable que l’étape se fera aux trois-quarts à pied.

 

 

du fleuve Amour à Vladivostok : octobre.

 

 

Nous tenterons de rendre pied sur l’île de Sakhalin, via l’ancien port de Nikolaevsk-sur-Amour. S’il s’avère impossible de démarcher un proprétaire de bateau, nous nous résignerons à rejoindre par le continent les derniers ports d’importance de l’axe du fleuve Amour, comme Vanino et Sovietski Gavan. Sinon, nous descendrons du nord au sud, l’île de Sakhalin et reprendrons le bateau pour Vanino.

 

Les montagnes sauvages de Sikhote Alin, entre l’Oussouri et la mer du Japon, se dresseront ensuite sur le chemin de Vladivostok. Le chemin se fera en fonction des rivières et des vallées, parfois le long de la côte, parfois dans les terres. Fin octobre, l’automne devrait réserver à ces régions méridionales de Russie orientales ses dernières manifestattions...

 

Itinéraire envisagé

 

 

P_riple_eo_carte

 

 

Curriculum vitae

 

 

 

Cédric Gras

 

Rôle dans le projet : écriture.

 

Expériences professionnelles

 

Sept. 2010 – à aujourd'hui : Directeur de l’Alliance française de Donetsk (Ukraine).

 

2009-2010 : Interprète-fixeur pour des reportages en Russie (France 5, « Echappée belle », Air France, Magazine, Figaro). Organisation, autorisations, recherche de sujets, accompagnement.

 

Sept. 07 à août 09 : Volontaire International, Directeur de l’AF de Vladivostok (Russie).

 

2006-2007 : Professeur de Français à l'Université d’Etat d’Extrême-Orient (Russie).

 

Etudes

 

Sept. 09 à mai 10 : Doctorant boursier au Centre franco-russe en Sciences Humaines de Moscou.

 

2004-2006 : Master 2 et Maîtrise de géographie humaine à l'université Paris 7. Mention Bien.

 

Stage à l’Institut Français de Pondichéry. Mémoires sur le Tadjikistan et l’Himalaya.

 

2003-2004 : Licence de géographie humaine à l’UQAM (Montréal). Mention Très Bien.

 

1999-2000 : Baccalauréat Scientifique mention Assez Bien au lycée Hoche (Versailles).

 

Langues et divers

 

Russe (courant), anglais (très bon), espagnol (bon), allemand (bonnes bases).

Alpinisme, plusieurs expéditions et voyages à travers le monde, souvent à pied, de la Mongolie au Tibet en passant par les Andes ou le Caucase et l’Asie centrale.

 

Ecritures et publications majeures

 

Le Nord c’est l’Est, aux confins de la Fédération de Russie, éditions Phébus, sortie le 7 février 2013.

Vladivostok, neiges et moussons, Phébus Libretto, sortie le 7 avril 2011.

Les dernières glaces du GroenlandLong cours n° 3, février-avril 2013

Le TranssibérienGEO n° 395, janvier 2012

 

 

Img_2570

 

 

Aurélien Mas

 

Rôle dans le projet : reportage photographique.

 

Expériences professionnelles

 

2009-11 Volontaire International, Directeur de l'Institut français de Kharkiv

 

2009 Premier assistant-réalisateur sur le film documentaire « Mirage d'un village russe » de Luc Thauvin, Samara-Tver-Moscou, Russie

 

Etudes

 

2009 Master 2 pro. CIMER - Communications Interculturelles dans l’Europe de l’est, Université Paris IV Sorbonne

 

2007 Licence LLCE russe, Universités d’Etat de Tver (Russie) et Clermont-Fd II - Blaise Pascal

 

Langues et divers

 

Russe : très bon niveau, anglais : bon niveau, polonais : niveau intermédiaire.

 

Maitrise des outils informatiques de traitement de l’image Adobe suite CS6 : Premiere pro, Photoshop, After effects, Lightroom 5.

 

Plusieurs expéditions et projets photographiques à travers l’ex-URSS. Site internet photographique : www.aurelien-mas.com

Why fund it?

La collecte nous permettra de boucler le budget de notre projet. L'argent demandé aux Kissbankers sera utilisé pour compléter l'achat du matériel photographique encore manquant et nécessaire à notre expédition, c'est à dire :

 - un objectif Canon EF 24mm f1.4 L II USM = 1500€

 

Budget prévisionnel du projet

 

Budget

 

Sur les 2500€ demandés aux Kissbankers, 1200€ seront utilisé pour compléter l'achat du matériel photographique manquant, 1100€ seront reversés en contreparties aux Kissbankers, 200€ de commission reviendront au site KissKissBankBank.

 

 

26

Thumb_dsc_7230
Moussorgski

Cédric Gras est écrivain-voyageur, il a publié deux livres sur les confins russes aux éditions Phébus. Aurélien Mas est photographe-reporter indépendant, les pays de l'Est constituent son terrain de prédilection. Tous deux font connaissance en septembre 2010 alors qu'ils travaillent ensemble au sein du réseau des Instituts français et des Alliances... See more

Newest comments

Thumb_default
Une toute petite contribution à votre projet qui, j'espère verra le jour. Je me tiendrais informée de l'avancée des contributions afin de voir si un "rallongement" pourrait être nécessaire pour vous aider à concrétiser votre voyage. Dans l'attente de me plonger dans vos livres respectifs. A bientôt. Cindy Dichamp (Chanet)
Thumb_dsc_7230
Chers ami(e)s, Du nouveau pour notre projet qui a suscité l'intérêt d'un grand magazine français. En effet, le mensuel "Grands Reportages" a mis en ligne hier (24.07.2013) sur son site un article le concernant, suivez le lien ci-dessous : http://www.grands-reportages.com/actu-extreme-orient-russe-nord-sud Aurélien
Thumb_dsc_7230
Chers ami(e)s, Bonne nouvelle pour notre projet qui a séduit l'équipe du site KissKissBankBank. Résultat, ils ont décidé de le mettre dans leur sélection des meilleurs projets !!! Allez donc y jeter un oeil grâce au lien ci-dessous : http://www.kisskissbankbank.com/fr/discover A bientôt Aurélien