Participez à la finalisation de notre webdocumentaire sur le vieux Nice ! Des personnages et des lieux atypiques vous attendent.

Large_image_du_projet

Présentation détaillée du projet

 

Commencer la balade

 

Au fil de nos ballades dans le « vieux », nous avons eu cette envie commune de lui consacrer ce web-documentaire. 
L’objectif principal était d’aller à la rencontre des gens qui vivent au rythme de Babazouk et qui ont contribué à façonner le vieux Nice tel qu’on le connait aujourd’hui. Nous avons voulu nous mettre dans la peau d’un touriste et ainsi, comme l’aurait fait un touriste ordinaire, nous avons écumé de long en large les rues de la vieille ville. Nous avons fait le choix de ne pas mettre de voix off afin que l’internaute se sente intégré au coeur du dispositif de tournage.

 

Bande annonce, "Dans les rues de Babazouk"

 

Depuis le début de cette aventure, nous nous sommes auto-produits. Matthieu et moi-même avons tourné pendant sept jours. Nous étions équipés d’un appareil photo 5D Mark II, d’un micro filaire et d’un micro d’ambiance. Le montage a duré trois semaines. Trente séquences d’environ deux minutes sont au menu de ce webdoc… Les trente séquences sont réparties en trois thématiques :

 

Img_0758

Au coeur de Babazouk, non loin de la place Rossetti

 

 

Bloc 1 : Saveurs et traditions

 

Dans ce bloc, on trouve cinq vidéos qui montrent quatre lieux réputés de la  vieille ville ainsi qu’une association qui œuvre pour la préservation de l’identité régionale :

 

            - L’association Nissart per Tougiou

            - Le glacier Fenocchio

            - Le restaurant l’Escalinada

            - La boucherie Chez Francis

            - Le marché Saint François

 

Img_0516

Les bouchers de Saint François

 

 

Dans ces vidéos, les protagonistes parlent de leur activité, de la vie de la vieille ville et de son évolution au fil des années. Dans chacun de ces lieux, les personnes que nous rencontrons connaissent Babazouk comme leur poche. Pour la plupart, ils y sont nés. Autant de témoignages marqués par le poids de l’expérience. Il s’en dégage une émotion qui permet au spectateur de ressentir le profond attachement que ces gens portent à ce quartier de Nice. Certains touristes et clients sont également interviewés. 

Le bruit ambiant et les moments de vie permettent au spectateur de se sentir transporté au cœur de l’action.

 

Img_0913

Le marché Saint François avec Micheline et son mari

 

Bloc 2 : Les troubadours de Babazouk

 

Dans ce bloc, on trouve six mini-séquences d’artistes aux registres différents :

 

            -  Les Countablablas

            ‐  Enrique Flauta

            ‐  Fête de la musique

            ‐  Jimmy from Bulgarie

            ‐  Los Hermanos

            -  Musique en terrasse 

 

Img_1231

Mika, le soliste de "Los Hermanos"

 

Ce bloc permet au spectateur de découvrir le quartier en musique. Une troupe de théâtre d’improvisation est à l’honneur dans un lieu atypique du vieux Nice : le théâtre de l’impasse.

Enrique nous parle de son dernier album "L'en-vers des bas Fonds".

Le spectateur a également la possibilité de voir le clip de la chanson "Dans les rues du vieux Nice" que nous avons réalisé sur le vif spécialement pour le projet.

On peut aussi décider d’aller voir Jimmy gratter sa guitare sur les hauteurs du "vieux" ou encore s’asseoir en terrasse, place Rossetti, pour écouter un groupe de flamenco, "Los Hermanos".

On trouve également une séquence dédiée à la fête de la musique.

 

 

F_te_de_la_musique

Fête de la musique :  ambiance sénégalaise à la place Masséna 

 

Bloc 3 : Portraits du vieux 

 

Dans ce bloc, le spectateur va à la rencontre des gens. A l’image d’Antoine de Maximy, le réalisateur de l’émission J’irais dormir chez vous, nous avons déambulé au hasard des rencontres, à la différence que nous ne sommes pas présents à l’image et que nous nous abstenons de tout commentaire.

Bébert est retraité. Il a 75 ans. De son balcon, il nous parle de l’évolution du quartier et de la guerre qui a frappé la ville de Nice. On découvre un homme qui a toujours vécu dans ces murs et qui « espère finir ses jours ici ».

 

Bebert

Bébert 

 

Maurice est un artiste peintre qui fait aussi de la bande dessinée. Nous sommes allés chez lui. Depuis son toit, il se confie à nous. La vue est imprenable. Dans son atelier, il nous présente quelques uns de ces tableaux ainsi qu’une BD éducative qu’il a réalisé sur le vieux Nice.

 

Jean Pierre, nous l’avons rencontré et filmé pendant la fête de la musique. Il passait des vinyles de Rock N’ Roll. Nous l’avons retrouvé le lendemain au bar Le Sauveur où beaucoup d’anciens du « vieux », comme ils l’appellent, se retrouvent pour passer le temps et refaire le monde. Jean Pierre, c’est une sorte de livre ouvert sur Babazouk. Il en connaît les moindres recoins. Nous l’avons suivi un peu partout. Il nous montre des photos du quartier qui ont près de cinquante ans. Il nous livre de petites anecdotes sur des rues et des lieux qui ont changés au fil du temps. Comme un guide spécialisé en patrimoine, il raconte avec passion et simplicité l’histoire de son quartier.

 

Françoise et Philippe sont des amis de Jean Pierre. Eux aussi nous parlent de leur vie et de l’histoire de la vieille ville.

 

Laurent est le patron du bar Le Sauveur. Il raconte avec émotion l’histoire de son bar qui appartenait autrefois à son grand‐père, Salvatore. Une histoire de plus dans "ce village" au pied de la méditerranée. 

 

Coupes_bar_le_sauveur

Le bar le Sauveur : Jean-Pierre (en bas à gauche), Phillipe (en bas à droite), Martine (au centre de l'image) et Laurent (arrière plan & T-shirt rose)

À quoi servira la collecte ?

 

Si nous faisons appel à vous Kissbankers, c’est pour nous aider à financer la post-production. A noter que nous avons d’hors et déjà financé et assuré nous même toute la phase de production (tournage, transport, logement, nourriture et une partie du montage).

 

Aujourd’hui, le projet est en phase de finalisation. C’est pour cette dernière étape que nous sollicitons votre aide.

 

En effet, la conception graphique et la mise en place de l’interactivité sont des étapes qui impliquent des coûts non-négligeables relatifs à l’ampleur de la tâche.

 

C’est grâce à votre soutient que notre web-documentaire pourra voir le jour.

 

Img_1021

 

Jusqu'ici, nous avons organisé :

 

- la production :

Nous avons réalisé le tournage et le montages des séquences.

 

- la diffusion :

Séduit aussi bien par le projet que par la démarche de réalisation, le quotidien régional Nice Matin s’est proposé d'héberger le web-documentaire sur son site Internet.

 

Reste à financer :

 

- Le mixage,

- La conception graphique et la mise en place de l’interactivité.

 

Dans le cas où ce montant serait dépassé nous assurerons :

 

- l'amortissement des frais de productions

- des investissements dans des projets futurs

Thumb_logo_def
FrapaDoc

Frapadoc est née de la rencontre de Gaspard, Maxime et Matthieu. A l'issue de notre formation en journalisme audiovisuel et afin de marcher dans les traces de la mouvance transmedia de ces dernières années, nous décidions de créer FrapaDoc Productions. Depuis son lancement en février 2013, nous intervenons dans la réalisation et la production de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
De la part de Nathalie et Christo
Thumb_default
joelle et christian sont très heureux de vous soutenir dans ce projet. On vous souhaite la meilleure réussite. Bises à Mathieu en particulier.
Thumb_default
MaïKo via Mémé la Cane ;-)