Réaliser une BD sur la vie quotidienne à Bagdad aujourd'hui, au lendemain des conflits, dans les rues de Bagdad et au fil des rencontres.

Large_danslesruesdebagdad

Présentation détaillée du projet

voici l'adresse de mon site: n'hésitez pas à jeter un coup d’œil sur mes inspirations!Bd1_001Bd2_001007009020019Liban2_2012_332Liban2_2012_223

Danslesruesdebagdad

 

Présentation détaillée du projet

 

Partir dans les rues de Bagdad capturer la vie quotidienne…à l’aide de mes pinceaux et crayons : voici le point de départ de mon projet.

Un projet qui servira de base à un BD se présentant comme une fresque des multiples facettes du visage d’une ville que sont ses habitants.

Mon projet s’organise donc en deux axes: un voyage de deux semaines qui servira de trame à la tapisserie humaine que je m’appliquerai à peindre, puis l’élaboration d’une bande-dessinée, à la navette des portraits récoltés sur le terrain.

« Les grands voyages ont ceci de merveilleux que leur enchantement commence avant le départ même. On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes. On répète les noms magnifiques des villes inconnues… », Disait Joseph Kessel ; Bagdad est une des villes qui résonne à mes oreilles comme un lieu merveilleux, reposoir de tous les rêves d’Orient, capitale des Milles-et-une nuits, et scène des nombreux et violents revirements de l’histoire , qui forment les rides de cette vieille dame jadis appelée « la cité de la paix ».  

Ville riche tant de la longue fresque historique dont elle a été le centre que de son rayonnement particulier au Moyen-Orient, depuis le Moyen-Age, elle renaît aujourd’hui de ses cendres, et tente de renouer avec son passé glorieux. C’est cet élan, encore profondément marqué des cicatrices et plaies ouvertes que la guerre a laissé, qui m’appelle à partir. Une ville qui reprend ses couleurs, des vies qui reprennent leur cours, des lendemains qui chantent…

Me pencher sur la vie quotidienne de cette vieille cité et tenter ainsi de lier les problématiques géopolitiques actuelles aux  « leçons du passé » qui forgent le nœud même de l’âme d’un pays, voici mon challenge.

Le cœur pleins des merveilleux et poignants poèmes du grand Salah Al Hamdani, j’irai frotter ma vision rêvée de Bagdad, écrin des joyaux de l’Orient antique et des plus déchirantes détresses de la guerre moderne, aux arrêtes aigues qui saillent du morcellement de ces vieux quartiers.

Peindre Bagdad, en rehaussant au pinceau ce que la plume ne peut décrire, telle est donc ma perspective.

En tirant le portrait aux bagdadis, au fil de rencontres, j’espère ainsi donner un visage à cette ville dont l’histoire me fascine.

Ma ligne de conduite n’est donc ni le tourisme (quoique je pense que l’art modèle les traits d’un pays), ni la géopolitique (quoique l’histoire politique forme les rides de ce visage même), mais la saisie d’une vision globale et humaine de cet ensemble. Mon outil sera le dessin, et les portraits en particulier, que j’essayerai de refaire vivre à l’aide de la bande-dessinée.

Au terme de ce voyage, je publierai donc ma BD via mon site web et ses extraits via les associations et journaux avec lesquels j’ai déjà collaboré. Mais mon objectif principal est d’éditer ma BD-reportage « dans les rues de Bagdad » en version papier, ce qui demande un certain financement.

 

Dans les rues de Bagdad

 

Cette maison n’est pas mienne

 Cette rue, je ne la connais pas

Mais les nuits sont comme celles d’autrefois

Et les étoiles assises qui gardent la ville

Attendent dans le vide

Comme des chiens sans maître (…)

Ô Mère ! Je veux retourner dans ta chair

Pour écouter les battements de ton âme

Je veux voir de loin ce qui se passe dans une ville qui ne m’attend plus (…)

Qui vais-je trouver derrière la porte mal fermée de ton attente ? (…)

 Ma mère, comme la lumière

 N’a pas besoin du procès de l’obscurité

Mais d’un peu de silence (…).

Salah Al Hamdani

Fidèle à mon mode de voyage habituel, j’irai donc arpenter les rues de Bagdad, sac à dos et carnets en main, me faisant inviter chez l’habitant.

C’est un système que j’ai étrenné à plusieurs reprises dans les rues et sur les chemins d’Europe et du Moyen et Proche-Orient, et auquel je suis particulièrement attachée, malgré les difficultés causées par l’instabilité politique, à laquelle je me suis déjà frottée au Liban et en Turquie.

La grande liberté que donne ce système est propice aux rencontres les plus passionnantes. Celles qui gravent l’identité d’un pays au burin des visages qui jalonnent la route. Le cœur et le sac léger, dormant là où mes pas me mènent, (le ciel compte en effet bien plus des quatre ou cinq étoiles de confort dispensées dans les hôtels !) je peux ainsi voguer au fil des personnes que je croise et, à force de mêler mes pas à ceux qui font vivre la cité, m’y trouver liée de façon plus proche.

Mon projet se veut donc un reflet de la vie quotidienne de cette ville autrefois magnifique, dont, hélas, on ne parle quasiment plus aujourd’hui, sauf pour évoquer une nouvelle frappe terroriste ou quelque autre tragédie. Mais la vie continue aussi là-bas, et malgré les blessures, quel plus beau témoignage apporter que celui du courage et de la joie de vivre dont savent faire preuve les bagdadis, a fortiori dans ce climat difficile !

 

A quoi servira la collecte

 

Habituée aux voyages « sans feu ni lieu », je pars avec un budget minimum, prenant en charge mon matériel de dessin et de peinture, un petit budget nourriture et un budget « logement de secours », au cas où la situation ne me permette vraiment pas de dormir chez l’habitant où dehors, ce dont je doute étant donné la grande tradition hospitalière de ce pays.

Pouvant compter sur l’aide des irakiens sur place, j’ai néanmoins besoin d’un petit coup de pouce pour partir les rencontrer… puis vous les faire rencontrer !

Etudiante ne disposant que de peu de ressources, j’espère donc avoir votre aide pour mener à bien ce beau projet, et vous faire partager cette expérience au moyen de ma BD !

La collecte me permettra ainsi de payer mon billet d’avion et de financer les impressions de ma BD-reportage.

900€ : billet d’avion AR pour Bagdad

100€ : visa et services 

1500€ : édition de la BD

+ 8%  commission : 200€

  

À quoi servira la collecte ?

A quoi servira la collecte

 

Habituée aux voyages « sans feu ni lieu », je pars avec un budget minimum, prenant en charge mon matériel de dessin et de peinture, un petit budget nourriture et un budget « logement de secours », au cas où la situation ne me permette vraiment pas de dormir chez l’habitant où dehors, ce dont je doute étant donné la grande tradition hospitalière de ce pays.

Pouvant compter sur l’aide des irakiens sur place, j’ai néanmoins besoin d’un petit coup de pouce pour partir les rencontrer… puis vous les faire rencontrer !

Etudiante ne disposant que de peu de ressources, j’espère donc avoir votre aide pour mener à bien ce beau projet, et vous faire partager cette expérience au moyen de ma BD !

La collecte me permettra ainsi de payer mon billet d’avion et de financer les impressions de ma BD-reportage.

900€ : billet d’avion AR pour Bagdad

100€ : visa et services 

1500€ : édition de la BD

+ 8%  commission : 200€

Thumb_turquie2012_139_-_copie
baroudn'globe

jeune baroudeuse, photographe et peintre, j'ai déjà usé mes crayons et pinceaux sur les routes d'Europe et du Moyen-Orient, et développé au cours de mes voyages la passion du récit et de son illustration, mais surtout des rencontres. De cette passion est née l'Association Fortune Carrée, qui promeut les rencontres interculturelles par le biais du... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Grand voyageur et passionné de Bande dessinée .... je vous souhaite avant tout une trés belle experience dans cette ville au milles facettes! J'aurai grand plaisir à vous suivre WfW