Aidez nous à financer un nouveau système de pompage solaire pour assurer accès à l'eau, sécurité alimentaire en respectant l'environnement

Large_fotor082813328-1426513574

Présentation détaillée du projet

Vivre_en_brousse-1426512677

 

Parrainée par Aurélien ROUGERIE joueur international de rugby

 

 

L’association « Vivre en brousse » qui travaille, depuis 2005, auprès de 10 villages de brousse a donné l’accès à l’eau à un peu plus de 18 000 personnes en construisant des infrastructures hydrauliques dans le but d'améliorer les conditions de vie de la population, en promouvant le développement des activités génératrices de revenus comme le maraîchage, le petit commerce, et participer ainsi à la lutte contre l’exode rural.

 

A ce jour, ce sont :

 

72 puits répartis sur 5 villages (pour du maraîchage familial), 13 forages (de 30 à 140 mètres de profondeur) dont 7 équipés en pompage solaire et 2 avec pompage manuel, 11 châteaux d’eau, 38 fontaines 10 abreuvoirs (plus de 3000 têtes de bétail), 10 périmètres maraîchers générateurs de revenus pour les populations.

 

Vivre en brousse a également mis en œuvre un important volet d’ingénierie sociale qui a permis d’impliquer toutes les  parties concernées dans les différentes phases  du programme afin de garantir la pérennité des installations.

 

Parallèlement à ces programmes hydrauliques, Vivre en brousse a construit et équipé une école maternelle (75 enfants scolarisés) et apporte son soutien à deux écoles maternelles et primaires de la zone, (carrelage des classes, apport de fournitures scolaires, mobilier, et mise en place de bibliothèques).

 

3.Localisation exacte du projet :

 

Au Sénégal, au cœur du bassin arachidier dans la Région de Thiès, département de M’Bour, le Secteur des Louly, appartient à la Commune de Sandiara et dépend administrativement de la Sous-préfecture de Séssène

 

Map-1426512080

 

En 2007, une installation de pompage solaire réalisée à MBakombel donne toute satisfaction aux populations.

Les neuf autres ouvrages mis en place par Vivre en brousse, sont de très bonne qualité et ont toujours fonctionné correctement. Mais, faute de financements disponibles ils ont été équipés avec des groupes électrogènes Malgré leur bonne volonté, il est apparu que les populations bénéficiaires de ces installations, éprouvaient des difficultés à supporter les charges relatives au carburant nécessaire au fonctionnement des systèmes de pompage. Cette situation risquait de compromettre l’atteinte des objectifs du projet :

 

à savoir :

 

L’amélioration des conditions de vie de la population, La promotion du développement des activités génératrices de revenus comme le maraîchage, le petit commerce, … La lutte contre l’exode rural.

 

Depuis juin 2013, dans le cadre d’un partenariat, Vivre en Brousse, HICS une Entreprise Sénégalaise de forages et  Sol Arcadia, une société privée française, spécialisée dans les systèmes solaires à faible coût (membre du réseau de l’Agence pour le Développement de l’Entreprise en Afrique- ADEA), travaillent sur des solutions techniques novatrices, économiques et durables  pour consolider les acquis du Projet de Développement du Secteur des Louly ‘’Eau Pour Tous’’.

 

C’est ainsi que Vivre en brousse a financé, début 2014, la mise en place de 4 systèmes de pompage solaire et en janvier 2015, 2 nouvelles installations ont été installées.

Les innovations technologiques introduites avec la mise en place d’un mécanisme financier (leasing) et ces systèmes de pompage solaire de qualité irréprochables - à faible coût - ont permis d’obtenir rapidement des résultats spectaculaires  en matière d’amélioration des conditions d’exploitation des infrastructures hydrauliques destinées à l’alimentation en eau potable des populations, et à l’irrigation des fermes agricoles  de chaque village.

A noter que les groupes électrogènes initialement mis en place ont été conservés afin de pallier au manque d’ensoleillement ou à une demande plus importante d’eau.

 

Pour les Associations d’Usagers de Forages (ASUFOR) des quatre villages pilotes le coût de l’énergie requise, nécessaire au fonctionnement des installations, a été considérablement réduit (moins 100 FCFA/KWH), entraînant un engouement des populations vers les activités  maraîchères dans la zone.

 

Contrairement à la pratique ancienne, les exploitants des périmètres maraichers, ne cherchent plus à limiter leur consommation d’eau pour ne pas accroître leurs dépenses de carburant. Aujourd’hui, ils apportent aux plantes les quantités d’eau dont elles ont besoin selon leur cycle de développement végétatif, ce qui devrait se traduire par un meilleur rendement, donc un accroissement sensible de la production et des revenus pour les populations.

Les ASUFOR réalisent également des recettes très importantes par la vente de l’eau pour l’alimentation des populations et du cheptel et l’irrigation des terres agricoles.   

 

P1050066-1426512656

 

 

Premier semestre 2015, Vivre en brousse va concentrer son activité sur la mise en place du pompage solaire dans 4 villages où les infrastructures hydrauliques et maraîchères ont été réalisées par l’association, dans un but d’économie pour les populations mais aussi pour la protection de l’environnement.

 

 

Quelques photos des derniers forages équipés en énergies solaire :

 

Keur_diba_6-1426512511

 

Bacoumbel_10-1426512579

 

 

En suivant le lien de la vidéo réalisée suite à la mise en route des première stations de pompage solaire :

 

https://www.youtube.com/watch?v=00rpw4LWmKc

À quoi servira la collecte ?

Projet pour Soussane

 

A ce jour, le village de Soussane est équipé d’une installation hydraulique permettant l’accès à l’eau des populations de 2 hameaux proches de la station de pompage et l’irrigation d’un périmètre maraîcher mais

compte tenu du nombre de hameaux et du nombre d’habitants (plus de 1000), cette installation est insuffisante pour satisfaire les besoins de tous.

En effet des familles n’ont pas la possibilité d’obtenir une parcelle à cultiver pour améliorer leur quotidien, et les femmes doivent toujours parcourir de longues distances pour s'approvisionner en eau  . Ce fait provoque quelques heurts entre les villageois qui ne se trouvent pas tous dans la même situation.

 

Après étude, nous devons créer une nouvelle installation hydraulique qui sera mise en place, non plus à proximité du hameau principal, mais là où des terres sont disponibles et exploitables et plus proches des autres hameaux.

 

Un forage sera réalisé et un château d’eau alimenté par un pompage solaire sera construit. Cet équipement permettra la mise en place de fontaines et l’aménagement d’un périmètre maraîcher et aux familles de disposer d’une parcelle irriguée pour leur production maraîchère.

Ceci améliorera à la fois les conditions sanitaire, alimentaire et aussi financière puisque les familles vendent leur excédent de production sur les marchés locaux. Les petites filles libérées de a corvée d'eau pourront être scolarisées.    

 

 Estimation du coût du projet :

 

Diagramme_cout_du_projet-1426519547

 

Total du coût du projet : 169 537 € TTC    

 

Vivre en brousse,  a besoin  de 10 000 € pour ce projet.

 

Merci pour votre lecture et pour vos dons ! Je vous encourage également à partager la campagne sur votre réseau social favori !

 

 

 

Thumb_octobre_07__292_1-1426585621
Vivreenbrousse

Créée en mai 2005, et parrainée par Aurélien ROUGERIE, vivre en brousse œuvre auprès de 10 villages de brousse au Sénégal en mettant en place des infrastructures hydrauliques et maraîchères, en développant et améliorant les compétences, dans l'objectif d'une totale autonomie de ces populations, dans le respect de l'environnement et pour éradiquer... Voir la suite