Damien Luce incarne Claude Debussy au théâtre des Variétés à partir d'octobre 2013.

Large_visuel_debussy_kissbank

Présentation détaillée du projet

 

 

Visuel_kissbank2

Le spectacle

 

1918. Debussy n’a plus que quelques mois à vivre. Il ne connaîtra pas l’armistice. Nous le trouvons à son piano. Tout en laissant ses doigts vagabonder sur le clavier, il parle de musique, de la guerre, de sa maladie, de ses rencontres, de la nature, de sa fille Chouchou (qui fait quelques apparitions furtives), tout cela sur un ton tantôt caustique, tantôt contemplatif. Il s’interrompt parfois pour jouer l’une de ses œuvres au piano.

Ce spectacle permet au spectateur de partir à la rencontre d’un génie de la musique. Il découvrira l‘intimité d’un grand compositeur, ses blessures, ses révoltes, ses joies.

L’intégralité du texte est signé Claude Debussy. Ce monologue a été bâti à partir de sa correspondance.

Loin d’être un simple concert-lecture, ce spectacle est une promenade musicale et théâtrale, sur les pas dʼun compositeur atypique.

www.claudedebussy.fr

 

Photos_kissbank

 

AVANT-GOÛT DU TEXTE...

J’ai cultivé pendant ces derniers mois un vaste champ de flemme dont les récoltes ont été merveilleuses.

 

Le sourire même de la Joconde n’a probablement jamais existé matériellement, pourtant son charme est éternel.

 

Ce qu’on pourrait souhaiter de mieux à la musique française, c’est de voir supprimer l’étude de l’harmonie telle qu’on la pratique à l’école et qui est bien la façon la plus solennellement ridicule d’assembler des sons.

 

Il y a des matins où : faire ma toilette me semble un des douze travaux d’Hercule!

 

Un artiste est, par définition, un homme habitué au rêve et qui vit parmi des fantômes…

 

Les arbres, eux, sont de bons amis ! Ils acceptent, se renouvellent, malgré les siècles, n’est-ce pas la plus belle leçon de philosophie?

 

Il m’est profondément indifférent que d’ici à demain, on ne joue ni ne parle jamais plus de Claude Debussy.

 

Et, ne perdez pas de vue qu’un critique aime rarement ce dont il a à parler…

 

Les pianistes sont de mauvais musiciens, pour la plupart, et découpent la musique en morceaux inégaux, comme un poulet.

 

Savez-vous qu’à Clarens il y a un jeune musicien russe : Igor Strawinsky, qui a le génie instinctif de la couleur et du rythme?

 

Il me faut beaucoup de patience pour me supporter moi-même!

 

J’ai inauguré depuis peu, un traitement au Radium qui doit ramener mon triste rectum à de meilleurs sentiments…

- Claude Debussy, Correspondance

 

Le roman

 

Ce spectacle est étroitement lié avec le troisième roman de Damien Luce : La Fille Debussy, qui paraîtra début 2014 aux éditions Héloïse d'Ormesson.

 

25 mars 1918, tandis que les bombes allemandes soufflent sur Paris, Claude Debussy rend son dernier souffle. L'humanité perd un grand compositeur ; une petite Chouchou perd un papa. 14 juillet 1919, Chouchou disparaît à son tour. 

 

Durant les seize mois de son deuil, elle se raconte dans son journal. Pianiste en herbe, Chouchou signe ce pacte avec elle-même : jouer chaque semaine un morceau de son papa, en attendant sa grande fugue à la voile en compagnie d'un jeune garçon de Saint-Jean de Luz. 

 

Ce livre se veut l'épitaphe émue d'une petite fille, dont le nom n'est inscrit sur aucune pierre tombale, et qui fut la joie d'un génie de la musique.

 

Piano_kissbank

AVANT-GOÛT DU TEXTE...

 

 

Aujourd'hui papa est mort, j'ai douze ans. J'ai refoulé toutes mes larmes. Si j'en sens une poindre, je renifle un grand coup, et elle coule à l'intérieur. Quand ça déborde, je pose mes deux pouces aux coins des yeux, et j'appuie très fort. Ça passe. Il ne faut pas déranger le chagrin de maman. 

 

Devant le crapaud de papa comme témoin, je signe ce pacte avec moi-même : chaque semaine, je jouerai quelques pages signées « Claude Debussy ». Ce sera ma façon de fleurir sa mémoire, de le démourir. 

 

Mon remède contre le chagrin : je choisis une image, et je la serre bien fort entre mes paupières.

 

Plus je grandis, plus mon corps m'est un paysage étranger.

 

Je me demande à quoi ressemble papa en ce moment.  A-t-il encore forme humaine ? A-t-il encore un visage que je pourrais reconnaître ? De toutes nos traditions, celle de planter nos corps dans la terre me semble la plus effroyable. 

 

Nous avons rencontré la directrice du Lycée Molière, Mlle Stoude. Elle m'a fait le sourire que tout le monde me fait depuis le 25 mars.  Il signifie : « Pauvre petite, je sais que ton papa est mort. »

 

Voici un mois de juillet qui s'ouvre comme un cadeau de Noël : une lettre de Marius ! Une longue, longue lettre, pliée en forme de petit voilier. 

 

Dans ma tête, je prépare notre voyage. Sur sa caravelle, Marius m'emmènera au bout de la flache océane. 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Les fonds collectés serviront à payer une partie des frais de communication (affichage, tractage...)

Thumb_damien_luce
Parpadou

Le premier disque de Damien Luce, consacré à l’Histoire de Babar de Francis Poulenc et aux Impressions d’enfance de Georges Enesco, sort en janvier 2010 (Accord /Universal), conjointement avec son premier roman, Le Chambrioleur (Éditions Héloïse d’Ormesson). Cette double sortie est accueillie avec enthousiasme : « Le jeune musicien (et comédien)... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Quel beau projet ! J'ai hâte de rencontrer Monsieur Debussy...
Thumb_default
This is fantastic project. You have all my support! Wish I could help more.