Mettre la création littéraire en avant, aider les écrivains en herbe à être édités grâce à vos dons et faire reconnaitre leurs talents

Large_9editions-livre-labe_isabelle_l_amour_ad_vitea_aeternam_620x376-1522164559

Présentation détaillée du projet

Voici une maquette de la couverture du livre transmise par la maison d'édition 9 éditions qui se chargera de la réaliser concrètement ainsi que l'impression des 180 pages contenant le roman.

Bien-sûr, pour que ce projet d'édition de ce livre se réalise, en particulier la mise en page, la couverture, la correction des fautes d'orthographe, il y a un prix à payer, pas très onéreux par rapport à d'autres maisons d'édition qui m'ont demandé le double. 

Il s'agit de réunir la somme de 1000 euros pour que le livre voit le jour et soit mis en vente sur le marché commercial.

Je les remercie vivement pour leur gentillesse en matière de prix.

Je me permets de vous les présenter grâce à cette affichette.

 

 

 

 

 

 

 

Résumé du livre :

« A l’amour - Ad vitam Æternam » est écrit sous forme de journal intime.

Claire, a 52 ans et Died, son compagnon depuis cinq ans vient de la quitter pour une autre femme plus jeune.

Complètement chamboulée par cette rupture, elle écrit jour après jour chaque évènement et sentiment qui lui arrivent, une sorte d’introspection intime qui la révèle à elle-même.

Un jour, sa vie va basculer vers la chance.

C’est alors l’ascension d’une femme faible et victime de ses partenaires amoureux qui s’affirme pour devenir une femme forte, encore capable d’aimer et de réaliser des paris fous grâce à Henri, l’homme avec lequel elle construit son bonheur.

 

Extrait du roman :

 

 

Dimanche 7 février 2016

Il est six heures du matin.

Et il pourrait bien neiger dehors.

Died ne dort pas, il fume une cigarette.

Il a déjà pris sa décision dés son réveil, il ne veut plus de moi dans sa vie.

Allongé dans le grand lit, il parait très concentré devant son écran d'ordinateur.

J’ai l'horrible sensation que c'est la dernière fois que je le verrai. Le miroir tremble comme mes lèvres, il y a un léger courant d'air qui bouleverse tout, un souffle de mauvaise augure qui défigure, fragmente la réalité du matin.

Il soupire, tirant un maximum sur la fine cigarette, pianote encore plus fort sur les touches du clavier.

Ma respiration est haletante.

J’arrive à lui parler.

— Regarde-moi, je t'en prie. Dis-moi que ce n'est pas fini. Tu veux ta liberté, j'étais trop envahissante, j'ai vieilli, je ne suis plus belle à tes yeux. Il y a plein de questions dans ma tête, répond-moi, Died !!!

J’éclate en sanglots et tape avec mes poings serrés sur la poitrine de Died.

Des larmes de désespérance coulent sur le corps de l'homme sans qu'il ne bronche.

Je le frappe encore plus fort. Died crie, me secoue puis me repousse :

— Arrête Claire, ça suffit, j'ai 56 ans je ne suis plus capable de supporter ces crises de nerf. Laisse-moi respirer.

Incontrôlable, je cherche son regard.

Je tiens dans ma main quelque chose qui fait mal à la chair, qui punit l'enfant quand il a fait une grosse bêtise.

— Tiens professeur, voilà ta cravache, fouette-moi puis prends-moi. Le silence règne dans la chambre. Died, tel un dieu de l’Olympe visite son profil Facebook.

Je suis assise sur le bord du lit.

Mon regard gris azur fixe le carrelage glacé.

Le dos courbé, ma main est posée sur ma joue telle une statue de "Rodin", figée dans une pensée sans aucun droit à la mouvance.

— Tu t'es lassé, tu as tout découvert, savouré maintenant tu es repu.

Encore une gorgée de Claire et tu vas me vomir lui dis-je à bout portant.

Died se lève, enfile un jeans et un pull.

— Habille-toi Claire, je te ramène en voiture à la prochaine station de métro. Tu n'es pas bien, il faut que tu sois un peu seule dit-il sagement.

Died l’admire une dernière fois.

Claire est terriblement belle, à la lueur des premiers rayons du soleil, même sa nudité n'a rien d'impudique, au contraire tout en nuance et délicatesse, en fait à son image de femme-enfant.

Les yeux sont rougis par ses sanglots intempestifs.

Son mascara coule en traînée noire sur ses joues.

La glace de la psyché, placée dans l'entrée du vestibule lui renvoie l'image d'une femme à l'air très destroy, cet air là autrefois, il en crevait d’amour.

Aujourd’hui, il ne le supporte plus.

— Seule, Diep, tu crois que je ne le suis pas suffisamment dans ma tête dis-je avec difficulté.

 

 

 

 

Ce livre est un peu autobiographique.

Je me reconnais beaucoup dans le personnage de Claire et dans son inquiétude à ne pas pouvoir vivre seule et sans amour.

La plupart de mes livres parlent d'amour, du temps qui passe, de la beauté qui s'en va.

Je pense que chaque être humain sur la terre cherche son âme-sœur, je crois que ce désir de trouver l'amour passe bien avant tout ce qui se rapproche de l'aspect matériel.

"A l'amour, ad vitam-æternam" est très plaisant à lire et on ne se lasse pas au travers des pages de découvrir l'évolution de Claire et son ascension vers le bonheur.

Je rêve de l'imprimer parce que j'ai eu beaucoup de plaisir à l'écrire.

Il est prometteur de bonnes influences et la plupart des femmes qui le liront se retrouveront dans la personnalité de Claire.

Je vais vous parler un peu de moi et cela aussi est une longue histoire.

Qu'importe s'il faut alourdir ma biographie, mais il est essentiel de bien connaitre l'auteur, son historique, sa famille et à quel moment le besoin d'écrire s'est ressenti pour mieux comprendre les personnages de ce livre.

Voici donc un récapitulatif de ma vie, de l'enfance à l'âge adulte.

De nature très timide, depuis mon enfance, j'avais pris l'habitude d'observer les gens sans pouvoir émettre des mots.

Je n'étais pas forte en français, faire des rédactions était une torture et j'avais des notes catastrophiques.

Seule, ma mère arrivait à communiquer avec moi et nous étions très liées.

Donc, j'étais spectatrice de ma vie, de l'histoire des autres, de leurs sentiments, et intérêts.

Ma timidité était un véritable handicap.

Des trésors de non-dits étaient enfouis en moi et je n'arrivais pas à les exprimer.

Moi, à l'âge de 11 ans

 

 

 

 

Puis, il m'a fallu grandir et devenir une femme, une mère.

 

Photo actuelle, j'ai 54 ans.

 

 

 

 

Mes enfants quand ils étaient petits

 

David et Raphaël (4 et 6 ans)

 

 

 

 

 

Ils ont maintenant 24 et 26 ans !!!

 

L'aîné est comptable et l'autre est étudiant à Lyon en dernière année de mathématique supérieure.

 

 

 

 

 

Le mariage, la maternité m'ont rendu plus communicative et aussi plus sereine.

J'ai passé de très belles années à m'occuper de l'éducation de mes deux fils.

Puis, un jour, la personne qui comptait beaucoup pour moi, ma mère, est partie pour toujours. 

 

Maman à 56 ans

"La plus belle maman du monde, elle est à moi" chante Grégoire

 

 

 

 

 

En l'espace de deux minutes, elle a quitté ce monde.

C'était le 21 septembre 2011 et cela a été un très grand choc.

Sa mort a été une fracture et la douleur s'est exprimée en pleurs incontrôlables.

J'avais honte d'être si triste, et pour exulter ma souffrance, je me suis mise à écrire et j'ai réussi à combattre quelque peu ma mélancolie.

 

Une photo de moi à 49 ans

 

 

 

 

 

C'est ma tante qui aimait mes commentaires sur Facebook concernant l'actualité.

Puis, un jour, en avril 2010, il y avait eu un gros nuage de cendres sur Paris et tous les avions étaient bloqués à Orly.

C'était un volcan islandais qui était rentré en éruption et j'avais écrit sur Facebook.

"On a vu souvent rejaillir le feu d'un ancien volcan qu'on croyait trop vieux".

Alors, on t'a brisé le cœur et tu pleures des larmes de cendre, rendors-toi, il ou elle ne reviendra pas, il y a trop de confusion sur cette terre.

Celle-ci m'a félicitée pour mon commentaire et grâce à elle, j'ai eu envie d'écrire...

 

Ma tante Fabienne et mon oncle André MAMOU

 

 

 

Pour que ce projet se concrétise en ce magnifique livre dont vous voyez la couverture dans la description, j'ai besoin de vous, de votre générosité  et que cet été, sur les plages ou ailleurs, vous tournerez les pages  avec avidité pour connaitre la suite de ce roman.

"A l'amour, ad-vitam æternam".

Il s'agit de réunir la somme de 1000 euros et j'organise  la collecte sur le site Kisskissbankbank pour payer tous les frais relatifs à sa publication.

Bien-sûr, pour vous remercier, je vous offre les contreparties figurant ci-après.

À quoi servira la collecte ?

 

But de ma collecte

 

La collecte servira à publier ce  livre "A l'amour, ad vitam æternam" dont les frais d'édition s'élèvent à 1000 euros.

Donc, j'ai besoin de sous pour financer mon projet de publication de ce livre qui commence par le journal intime d'une jeune-femme Claire qui se retrouve seule à 50 ans, son homme vient de la quitter.

Alors, une remise en question introspective la fait se découvrir pour la rendre plus forte. 

La vie lui donne une seconde chance, celle d'être riche et de trouver le véritable amour.

 

 

Votre Contribution à mon projet :

J'espère que votre contribution à mon projet de publication sera finalisée par la sortie de mon livre dans les librairies de France, Fnacs, Dilicom, Cultura et e-book.

Bien-sûr, pour vous récompenser de votre générosité, je vous offrirai le livre dédicacé par mes soins, aussi un autre livre que j'ai écrit qui s'intitule "Jenyfer, 5th Avenue - New-York" sorti seulement en ebook par 9 éditions, "Fragments de vie" publié par Edilivre, un recueil de nouvelles de 30 pages.

Voici des images de la couverture des deux romans.  

 

 

Mon deuxième livre publié en 2016

 

 

 

 

Résumé :

 

 

Joe a 51 ans, il n’a qu’un seul rêve.

Partir vivre à Miami avec sa bien-aimée Jenyfer, acheter une grande villa avec une piscine lovée sur Miami Beach, une  « Cadillac » rouge flambant neuve et aussi un snack-bar.

C’est un homme de couleur et il est le patron d’une brasserie « Le Mambo » dans le quartier de Chelsea-Piers à New-York.

Jenyfer est une prostituée de luxe vieillissante. Elle arpente la 5th Avenue de Manhattan depuis l’âge de seize ans. Elle a fui une mère froide, pieuse à l’extrême, aussi son enfance un peu française et misérable dans un quartier de Brooklyn de l’Amérique des années 80.

Le temps d’un été, pendant l’année 2010, leur vie va s’arrêter pour prendre un tournant dramatique. Deux êtres, épris d’un grand amour, vraisemblablement faits l’un pour l’autre vont se séparer. La mort va emporter l’un et rompre le cordon du fil de la vie de l’autre.

Le roman aborde le sujet délicat de la prostitution et révèle l’ambiance stéréotypée du monde de la nuit américaine.

Il y a surtout la douleur du deuil et la reconstruction d’une femme mise à mal par la loi des hommes.

 

 


Mon premier livre publié en 2013

 

 

 

 

 

 Extrait du recueil :

"J’en ai marre, marre, arrête de me scruter, pourquoi dois je ressembler à une icône du cinéma ou une égérie de Dior…, je suis ton fils, simplement ".

Elle le harcelait avec ses yeux inquisiteurs. Tout ne repose pas sur la beauté. Elle avait dit qu’elle ne supportait pas vivre dans un intérieur moche, que ses deux fils devaient être très beaux, sinon elle s’en irait chercher ailleurs la perfection.

 

 

 

Reconnaissance du talent des écrivains en herbe

 

Cette collecte est aussi un moyen pour que des écrivains en herbe soient enfin reconnus dans le milieu littéraire, et que le talent d'une plume vaut la pérennité d'une âme car les mots sont le reflet de notre personnalité et une empreinte de notre passage sur la terre.

Vous pouvez nous aider à nous mettre en lumière en faisant des dons grâce à ce site et devenir un kisskissbanker pour tous les frais relatifs à l'édition de nos livres.

La chanson a "The voice" pour faire découvrir des talents mais avez-vous pensé à l'écriture ?

Aucun support publicitaire n'est actuellement présent pour nous plébisciter.

Merci à vous tous pour votre soutien.

Vous pouvez me rejoindre sur mon Facebook pour mieux me connaitre et discuter avec moi de mon projet.

L'auteur, Isabelle Labé percevra l'intégralité de la collecte soit mille euros qui sera par la suite envoyée par chèque postal à la maison d'édition 9 éditions - Caéropole - 11-13 Chemin de l'Industrie, 06110 Le Canet, France.

Portable : 06 51 79 11 75

Le Président est Monsieur Jean Christophe LAY.

Je signerai le contrat de publication avec les différentes clauses qui m'unit à cette maison d'édition.

Le livre "A l'amour, ad-vitam æternam" sera prêt à passer les différentes étapes de publication et pourra voir le jour.  

 

 

 

Thumb_257-1522082272
zabelina

Née en 1963 dans le midi de la France, je suis un écrivain en herbe. J'ai fait des études de secrétariat, j'ai deux garçons de 26 et 24 ans. Actuellement, je fais de l’accompagnement scolaire. Sensible aux mots et à leurs poésies, j'écris surtout des romans d'amour où les personnages fragilisés par un incident dans leur parcours de vie tentent de se... Voir la suite