Soutenez l’édition d’un livre original sur les années d’occupation.

Large_couv_kiss-

Présentation détaillée du projet

Sortant des sentiers battus, ce livre apporte un regard nouveau sur cette sombre époque.

 

Philippe Bertin assemble et confronte ici les photographies des magazines de mode avec les clichés des revues de propagande diffusées durant les années d’occupation. Toute une iconographie qui occultait le sort des populations civiles durant cette période.

Artiste plasticien à Lisieux, il sélectionne des images de diverses natures qui une fois, découpées, déchirées, entremêlées, constituent une vision renouvelée, pleine d’acuité, sur les représentations médiatiques.

En savoir plus sur Philippe Bertin

 

Christiane Veschambre, par ses textes, nous fait réfléchir sur notre liberté de jugement, et les dangers de la propagande, hier comme aujourd’hui.

 

 

 

Demarcation-image1-bdef

UN TEMPS ARTISTIQUE ET HISTORIQUE, A VIVRE ENSEMBLE

 

Ce livre, grâce à vos contributions, permettra de contribuer d’une manière originale à la redécouverte et à la transmission de cette mémoire populaire.

 

Le point d’orgue de cet appel à contribution sera un rendez-vous public,

 le samedi 7 juin prochain , (date de bouclage de l’appel à contribution), à 14h30 à la Bibliothèque d’Hérouville Saint-Clair pour fêter la sortie du livre :

avec une exposition des collages et des textes une causerie avec Michel Delaunay, auteur Bas-Normand, féru d’Histoire un concert avec Isabelle Vauvarin (chant) et Ludovic Formentin (piano)

 

L’exposition, labellisée par le comité de pilotage État Région du 70e anniversaire du Débarquement et de la bataille de Normandie, durera jusqu’au 28 juin 2014.

 

UNE CRÉATION NORMANDE

12 collages et 9 textes sont mis en page par les soins d’une jeune éditrice d’art du Calvados, au sein d’un ouvrage de qualité, serti d’une couverture cartonnée. Isabelle Pellouin (créatrice des éditions Les Petites Manies) a confié l’impression et le façonnage à un imprimeur normand, Corlet.

 

Caractéristiques de l'ouvrage

Format vertical : 14,5 x 21 cm

32 pages + couverture cartonnée

Papier intérieur : 160g/m2 – offset sans bois Lys Altitude

 

 

PRÉFACE DE L'OUVRAGE

 

Ah ! Dieu que la guerre est jolie !  chantait Apollinaire pendant la première guerre mondiale.

Voyez comme c’est gai, la guerre ! répondent en écho ces collages réalisés sur fond de seconde guerre mondiale. Comme si rien n’avait changé !

 

À partir de magazines originaux des années 1939-1945, en l’occurrence la revue Signal, outil de propagande idéologique de l’Allemagne Nazie, et des hebdomadaires féminins, j’ai volontairement entrecroisé ces deux visions clivantes du monde.

 

L’intérêt de cette confrontation de l’éternel féminin, ripoliné à l’extrême, au héros masculin magnifié par l’uniforme réside, au-delà de la caricature, dans la dimension humaine et universelle qui dépasse le cadre de l’anecdotique. À première vue, ces collages concentrent et diffusent les effluves d’un monde totalitaire dont la beauté et la force seraient les uniques références.

 

Dans une seconde lecture, ils interrogent des femmes prises dans la tourmente de la guerre, quand d’ordinaire ce sont les hommes qui occupent cette place, la guerre qui révèle les mesquineries, les égoïsmes, les cruautés autant que le désarroi et la misère affective. Se pose en filigrane, à travers toute la série, la représentation des femmes, dans leur diversité, dans leur engagement, dans leur survie…passée à la trappe de l’Histoire.

 

Philippe Bertin

 

 

En regardant les images composées par Philippe Bertin, j'ai tout de suite pensé à la démarcation, notion appelée bien sûr par la ligne de démarcation qui sépara en France, jusqu'en 1942, la zone occupée de la zone dite libre. Démarcation entre les hommes et les femmes, que Philippe Bertin travaille en découpant, collant, juxtaposant des univers qui auraient dû rester nettement distincts; traçant ainsi de nouvelles lignes de contact qui ouvrent le regard et la pensée à des réalités volontairement ignorées.

 

Et ce travail de dévoilement m'a amenée à prendre conscience que la propagande consiste moins à mettre en scène les images de la réalité telle qu'on veut la faire apparaître qu'à faire écran à ce qui ne doit pas être vu. Et le nazisme édifia l'écran le plus opaque au devant de ses insoutenables horreurs: l'ensevelissement derrière un épais rideau de fumée de millions de morts dont le nom même devait disparaître.

Et aujourd'hui, que ne devons-nous pas voir ?

C'est en songeant à tout cela que j'ai déposé quelques poèmes en lisière de ces images.

 

Christiane Veschambre

Demarcation-kiss-bank__1_

 

 

Demarcation-kiss-bank__2_

 

Demarcation-kiss-bank__3_

 

Demarcation-kiss-bank__4_

 

Demarcation-kiss-bank__5_

 

Demarcation-kiss-bank__6_

 

Demarcation-kiss-bank__7_

À quoi servira la collecte ?

A QUOI SERVIRA LA COLLECTE ?

 

Les 5 232 euros que nous souhaitons rassembler serviront à financer :

L’impression et le façonnage de l’ouvrage, en 1000 ex : 3279,34 € les frais d’envoi et d’enveloppe : 650 € le tirage des impressions numériques : 550,00 €

les frais d’envoi : 410 €

Commission Kisskissbank : 342,25

 

Le surplus permettra notamment de financer le travail de conception de l’ouvrage par l’éditrice.

 

Thumb_icone
Les Petites Manies

QUI SONT LES AUTEURS ? Philippe Bertin, après avoir privilégié la photographie, durant trente ans, autour de la mémoire collective, a souhaité enrichir sa vision et la nôtre par l’art du collage. Une première exposition-hommage à Marilyn Monroe a trouvé son public au festival du cinéma américain de Deauville en 2012. Puis récemment, Didier... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Ce projet est très collé serré. Je trouve ça beau. Biz. ;)
Thumb_20130919_163259_aladin_vignette
De tout coeur avec toi! A bientôt Philippe, pour fêter l'aboutissement de ton projet! :) Marie*