Quand son père réapparait dans sa vie, Lucie le voit comme un étranger. Comment construire une relation avec un homme brisé?

Large_19549797_10213307221417375_516844128_o-1498585253-1498585407

Présentation détaillée du projet

Participez à la production de notre projet !

 

Départ(s) est un court métrage adapté de la pièce de théâtre du même nom que j’ai écrite au Canada l’an passé. Il retrace un passage de la vie de Lucie, jeune adulte qui a été élevée chez sa grand-mère paternelle après que sa mère soit morte en couche et que son père ait disparu. Lorsque sa grand-mère meurt de vieillesse, son père revient s’installer dans la maison où elle a grandi. Toute l’intrigue se passe dans cette maison familiale. Lucie d’abord réticente, va ensuite vouloir utiliser cette situation pour se venger de son père, en l’abandonnant à son tour après s’être rapproché de lui. Mais petit à petit elle se sent prise d’une affection sincère pour son père et se détourne de son projet de base.

 

C’est une histoire qui traite des liens qui peuvent unir une famille. Mais pas uniquement des liens positifs. Il y a aussi l’abandon et la peur d’être seul, la déception dans les espoirs que l’on a placé dans nos parents, des échanges incompris, des discussions perdues, et du temps qui passe sans pouvoir être rattrapé.

 

Le temps est d’ailleurs une notion importante dans ce court. Les séquences se succèdent sans de réels indices temporels. Le temps file, tourne en rond, se perd en chemin. Comme si les deux protagonistes tentent de rattraper 20 ans de vie sans toutefois le pouvoir. Les plans sont assez fixes, ils se rallongent au fur et à mesure qu’on se rapproche de la fin. L’image perd également en couleur tout au long du court métrage.

 

Les personnages :

 

Lucie, la jeune adulte qui a toujours grandi avec beaucoup de ressentiment face à son père. C’est une fille joyeuse et ouverte d’ordinaire mais après la perte de sa grand-mère et le retour de son père, elle se retrouve perdue dans ses propres valeurs. Elle sera jouée par Elina Gaumondie, formée au cours Florent et au conservatoire libre du cinéma Français. Elina nous a impressionné lors de l'audition par sa présence et sa force de caractère, polyvalente et volontaire, nous avons hâte de travailler avec elle !

 

Lucie-1498574201

 

Claude, son père, qui à cause de sa dépression a préféré partir. Il est dépressif chronique et tombe souvent en mélancolie. Il est au courant de son état et n’a jamais su en sortir.

Imad est le petit ami de Lucie. Attentionné et protecteur, il est capable de blesser n’importe qui tant qu’il pense aider Lucie. Il vient d’un milieu plus populaire que les deux autres personnages, d’où son langage plus familier. Le pétillant Jawed Youssef prendra le rôle d'Imad. Drôle et motivé, ce jeune acteur au CV pourtant déjà impressionnant saura donner à Imad une force dont Lucie aura bien besoin pour la soutenir !

 

Imad-1498574324

 

L'équipe technique :

 

Audrey Bondurand est l'autrice et réalisatrice de ce court métrage. Après douze ans de jeu théâtral, trois années comme assistante de mise en scène et deux ans comme accompagnatrice d'artiste, elle se spécialise dans l'écriture et la direction d'acteur. Formée à l'université Sorbonne Nouvelle à Paris, et à l'université Laval au Québec (Canada), elle se lance dans sa première aventure cinématographique après beaucoup de travail et une confiance totale en son équipe technique, tous diplômés de l'EMC, école d'audiovisuel situé à Malakoff.

 

Mathieu Demené, assistant réalisateur et monteur sur le projet. Monteur vidéo de formation, son documentaire TV Je Danse, Je Vis qu'il a lui même écrit, réalisé et monté est rediffusé régulièrement depuis 2011. Plus récemment, il a également gagné le concours Décroche ta Pub, avec une pub qu'il a écrite et montée. Les membres de l'équipe gagnante font d'ailleurs tous partis du projet Départ(s).

 

Thomas Lavacherie est notre chef opérateur. Il a déjà éclairé des pubs, mais également assisté en studio pour des grands groupes.

 

Enzo Strazullo, notre cadreur. Il a déjà touché à la réalisation avec son court métrage "Derrière-toi" présenté dans plusieurs festivals mais sa passion est de rester derrière le viseur de la caméra. Avec sa bonne analyse de l'image, il saura proposer les plus beaux visuels.

 

Pierre Drouin, l’assistant cam. Actuellement, cadreur chez NRJ 12, il aura pour rôle d'assister Enzo et Thomas à l'image. Le matériel est lourd et on ne veut pas l'abimer alors on sacrifie Pierre à la place !

 

Hannah Bertram, notre ingé son. Habituée des courts-métrages, scène de spéctacles et concerts, cette amoureuse du son saura préserver vos oreilles ! A peine en 1er année de BTS technicienne son qu'elle a déjà fait plusieurs prises de son pour des courts-métrages mais également pour le théâtre et lors de plusieurs concerts. Elle a le son dans le sang !

 

Léo Doubroff notre script et étalonneur. Pour lui le RVB n'a plus de secret ! Il peut vous dégoter des couleur que l’œil humain ne voit pas ! (Mais pour le bien du court métrage, il se cantonnera à celles visibles)

 

Florian Dumonet, notre régisseur. Il sera notre cordon bleu du tournage. Son expérience s'étale sur l'audiovisuel étant cadreur, monteur et même opérateur drone !

À quoi servira la collecte ?

La totalité de la collecte sera perçu par Audrey Bondurand et utilisée ainsi :

Soyons un peu plus précis que ce délicieux camembert !

 

La location de matériel prends en compte une caméra, les lumières... bref tout ce qui se rapporte à la machinerie !

La régie est ce qui va nous permettre à tous de manger pendant ces deux jours complets de tournage. ça nous fait donc cinq repas pour onze personnes, plus avoir de l'eau et du café (beaucoup de café) et prendre en charge les transports des acteurs.

Le lieu nous est prêté gracieusement, mais nous devons changer le décor pour le rendre un peu moins moderne, et plus maison familiale !

Les costumes sont assez importants pour marquer les différents points temporels, notamment le jour de l’enterrement. Il faut également prévoir le maquillage.

Pour les imprévus, j'aurais dû mal à vous dire quoi, car si on le sait, ça devient prévu ! Mais dans autres, il y a notamment le budget pour vos contreparties !

 

Et si on dépasse le budget espéré?

 

Jusqu'à 600 € de plus, nous pourrons avoir du matériel encore meilleur pour faire des images encore plus belles et pertinentes !

 

De 600 à 1500€ de plus, nous pourrons payer nos acteurs, qui l'auront bien mérités !

 

A partir de 1500€ de plus, nous pourrions commencer à songer à rémunérer l'équipe technique, ce serait magique !

 

Si on atteint 6000€ de plus, tout le monde serait payé pour ce travail ! Ce serait merveilleux !

 

A partir de 6000€ de plus, déjà on se demandera si vous n'avez pas braqué une banque, sérieusement, ensuite ça nous permettrait d'avoir un meilleur matériel, un meilleur décor et de meilleurs costumes !

 

A partir de 10.000€ de plus, oui, là je rêve totalement, mais il faut viser les étoiles pour atteindre le soleil ! On pourra organiser une fête avec projection gratuite à tous les participants, petits four et champagne !

Thumb_17457836_10212465500654037_7423295004786981831_n-1498573522
Audrey Bondurand

Bonjour, Après douze ans de jeu théâtral, trois années comme assistante de mise en scène et deux ans comme accompagnatrice d'artiste, j'ai choisi de me spécialiser dans l'écriture et la direction d'acteur. Formée à l'université Sorbonne Nouvelle à Paris, et à l'université Laval au Québec (Canada), je me suis lancé dans l'aventure cinématographique !... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_02_jpg
Bon courage pour la réa ! Je suis fière de vous !
Thumb_default
De tout