Participez à notre odyssée ! Pour que Derniers Fragments d'un long voyage d'après Christiane Singer au festival d'Avignon et à Paris vive!

Large_1df_300dpi-1455029256-1455029267

Présentation détaillée du projet

Présentation

 

Couv_gros2_modifi_-1-1455097766

 

Chers spectateurs, chers amis, chers êtres sensibles, chers amoureux, chers funambules sur le fil de l’existence, chers acteurs - nous l’espérons de vos vies - nous avons la joie immense de vous annoncer que notre aventure se poursuit.

 

En 2010, nous avons rencontré le journal de Christiane Singer, Derniers fragments d’un long voyage. Depuis lors, nous n’avons eu de cesse de partager ce texte fulgurant et essentiel.

 

De battre la campagne pour rencontrer le public inlassablement autour d’une parole brûlante. Nous avons pris bien des risques et vécues bien des joies. Grâce à vous.

 

Parce que notre soif reste à ce jour inextinguible.

Qu’elle soit de l’ordre de l’ivresse poétique, d’un désir puissamment enraciné de faire entendre à des êtres le mystère des textes.

 

Parce que nous avons à cœur de vous raconter des histoires extraordinaires.

 

Nous serons présents dans les beaux jours et les belles nuits du prochain Festival d’Avignon, du 7 au 30 juillet, au Théâtre des Corps Saints (autant dire que pour la mystique Singer le lieu semble idéal), et au Théâtre du Guichet-Montparnasse à Paris, du 2 septembre au 30 octobre 2016 (le vendredi et samedi à 20h30 et le dimanche à 16h).

 

Pour que le fil de la merveille si cher à Christiane Singer puisse une fois encore dans une joie réelle se délier de vous à nous et d’elle à nous tous, nous avons besoin de votre soutien et de votre générosité.

 

Grâce à la contribution de chacune et de chacun d’entre vous, nous danserons sous la voûte du ciel théâtral dans un ici et maintenant humaniste, radical, engagé et solidaire.

 

Parce que nous croyons qu’à travers chacun de nos actes posés ici-bas le monde se réinvente et peut possiblement devenir meilleur.

 

Posons des questions.

Posons-nous des questions.

Et réenchantons le monde.

 

 

 

 

Durant ces cinq années j'ai voyagé avec le texte, il a cheminé en moi.

J'ai grandi à ses côtés.

Je souhaite aujourd'hui vivre une nouvelle étape dans l'élaboration de la recherche que je mène grâce à lui. Tant dans l'exploration d'un espace NEUF où entrer avec lui.

Que dans la relation intime qu'il entretient avec son interprète Jézabel d'Alexis.

 

Ce texte résonne toujours autant en moi.

Ce que j'en pressens prend une acuité encore plus fine.

Je souhaite que sa lumière puisse resplendir dans ce qui m'apparaît être sa véritable dimension. 

C'est pour cela que nous donnerons à voir.

Que nous vous donnerons à voir la nouvelle lecture que nous avons à présent de lui.

 

Ce sera une nouvelle création.

Pour faire vivre le souhait de Christiane Singer d'être " dans un espace NEUF - peu importe où - mais NEUF".

Nous habiterons ce nouveau lieu de nos présences grâce à elle.

 

J'espère que nous nous y rencontrerons.

Pour partager le plus précieux.

Nos vies.

Nos beautés intérieures.

Toutes nos singularités.

 

 

L’auteur

 

896443_3_5ae7_christiane-singer-en-novembre-1978-1455029631

 

 

Christiane Singer est née en 1943 à Marseille et est morte à Vienne en 2007.

 

Romancière et essayiste de langue française, lectrice à l’université de Bâle, puis chargée de cours à l’université de Fribourg, elle a suivi les enseignements de Karlfried Graf Dürckeim (disciple de C.G Jung ). Elle a passé la plus grande partie de sa vie en Autriche non loin de Vienne, à Rastenberg, dans un château médiéval auquel elle rendra hommage dans un de ses livres.

 

Elle est l’auteur d’une œuvre incandescente riche d’une vingtaine de romans et d’essais. Couronnée de plusieurs prix littéraires, cette voyageuse passionnée éprise de mots et de littérature place la spiritualité et le sacré au cœur de son travail d’écrivain. Nourrie par une pensée libre humaniste sans trace de dogmatisme, Christiane Singer, grâce à un souffle poétique et à une écriture d’une grande sensualité, lance au travers de toute son œuvre un hymne à la vie, un hymne à l’amour, avec une intensité et une exigence rare.

 

Le journal

 

 

9782226179555-j-1454765644

 

 

Un jeune médecin annonce à Christiane Singer que la maladie ne lui laisse que six mois à vivre. Entière et lumineuse Christiane Singer va alors écrire ses « derniers fragments », le carnet de bord de ce dernier voyage. Tout sauf une agonie, c’est un témoignage porté à une incandescence rare. Une invitation à l’amour, une ode à la vie. Christiane Singer nous offre en partage le feu qui l’anime, sa formidable capacité à épouser tous les mouvements de l’existence, sa soif inextinguible de l’Autre et du mystère indicible de toute vie.

 

 

Derniers fragments d'un long voyage aux Editions Albin Michel - 2007

 

 

Le travail du texte

 

Christiane Singer prône « le chemin du corps » : c’est ce fil que nous avons suivi pour adapter son journal. Nous avons ainsi fait ressortir le « Je » pour l’emmener dans l’espace théâtral et le rendre partageable sous la forme d’un monologue traversé par des instants de rêverie, de douleurs, de poésie, de joie et de questionnements intenses. La forme écrite, son côté fragmenté, fait ressentir avec une grande sensibilité l’épreuve du corps et la coulée du temps.

 

Jours et nuits s’égrènent, courent, couvrent une temporalité donnée. Entre urgence et abandon. De la montée en maladie jusqu’à la plus grande des transparences, entre verticalité et horizontalité. Être à l’écoute le plus possible de la musicalité et du souffle de Christiane Singer, pour que la caresse qu’offre ce témoignage entre au théâtre, le lieu de toutes les métamorphoses pour un texte de la métamorphose.

 

La rencontre de Christiane Singer au travers de Derniers Fragments d’un long voyage a pris la forme d’une telle évidence que le désir est devenu brûlant d’accompagner cette auteur au théâtre. De faire acte et corps avec elle pour partager sa force lumineuse et son incroyable vitalité à travers la plus difficile des épreuves. Son magnétisme vibrant et son rayonnement intense nous est délivré dans ses Derniers fragments, ce journal qui nous concerne tous. Christiane Singer pose la question centrale de la mort au cœur de nos vies. Elle insiste sur l’urgence qu’il y a à « entrer en vie ».

 

Comment s’engager sur ce chemin ? Comment être dans l’acceptation de l’inéluctable ? Comment vit-on ? Comment se vit-on ? Comment meurt-on ? Que laisse-t-on de soi au monde ? Ce sont toutes ces questions que nous avons voulu partager au travers de son texte.

 

 

 

« L’amour n’est pas un sentiment, c’est la substance même de la création » C. Singer

 

 

1df_666i_copy-1455028577

 

 

 

L'équipe

 

Derniers fragments d'un long voyage - D’après Christiane SINGER

 

Mise en scène - Céline MARROU

Adaptation - Marjorie AMBROSIO & Céline Marrou

 

Avec - Jézabel d’ALEXIS

 

Lumières - Dominique FATACCIOLI

Attachée de presse - Catherine GUIZARD

 

Production - Compagnie MELANKHOLIA

 

 

Jézabel d'Alexis - comédienne :

 

Jda_666_copy-1455028615

 

 

Après une formation au conservatoire d'art dramatique d'Avignon de 1989 à 1992 et un parcours universitaire en lettre moderne, elle rejoint la Compagnie du Jodel de C. Mazzuchini et P. Papini (Dialogues manqués d'Antonio Tabucchi, Le nègre au sang Serge Valletti).

 

Depuis 1994, elle poursuit son travail d'actrice en privilégiant les auteurs contemporains avec différents metteurs en scènes dont Pierre Boulay, Jean-François Matignon, Eva Doumbia, Frank Dimech, Sylvain Lerquet, Eric Masset, Jean-Louis Benoît, Angela Konrad, Marie Lelardoux ...

Elle travaille sur de nombreux auteurs contemporains (Bernard-Marie Koltès, Edward Bond, Michel Vinaver, Sarah Kane...).

 

Elle a également été plusieurs fois assistante à la mise en scène auprès de Frank Dimech (Sauvés d'Edward Bond, Quartett d'Heiner Muller). Elle dirige Jean Marc Fillet dans j'Leur montre comme je meurs d'après Novarina et se met en scène avec la complicité de Jean-Marc Fillet dans Just Hamlet de Serge Valletti.

 

Parallèlement, elle suit des formations à la danse contemporaine, au Butho Sumako Koseki ou encore à la danse contact avec Marc Tompkins. Elle jouera la nouvelle version de Derniers fragments d’un long voyage avec la compagnie Melankholia en 2016.

 

 

 

 

Céline Marrou - metteur en scène :

 

Autoportrait_666_72-1455028636

 

 

 

Ancienne élève du conservatoire d’Avignon et de l’Ecole du Passage sous la direction de Niels Arestrup, Céline Marrou développe en parallèle un travail autour de la photographie, elle se forme auprès de Serge Picard.

 

Au théâtre, elle travaille avec Antoine Campo sur la pièce Hamlet de Shakespeare, Jean-Paul Denizon, Les Trois sœurs de Tchekhov, Redjep Mitrovitsa L’Ecole des femmes et Les Femmes savantes de Molière. Elle se forme également au kathakali sous la direction de Karunakaran.

En 2001, elle devient photographe de tournée de la Compagnie Carol Vani, pièce chorégraphique Marthe et Marie et pour la création de la pièce Aborigine. Elle participe à plusieurs lectures en qualité de comédienne. En avril 2010 elle crée la Compagnie MELANKHOLIA. La même année, elle découvre l’écriture de Christiane Singer et décide d’adapter pour le théâtre Derniers fragments d’un long voyage. En 2011, elle travaille sur l’adaptation du texte avec Marjorie Ambrosio et prépare sa future mise en scène. Depuis la saison 2012 du Festival OFF d’Avignon, elle a amené Derniers fragments d’un long voyage au théâtre à Clermont-Ferrand, Chartres, Marseille et Avignon, où elle présentera sa nouvelle mise en scène dans l’édition 2016 du Festival OFF.

 

Elle exerce toujours son métier de photographe, et travaille actuellement sur l’adaptation et la mise en scène d’Une saison en enfer d’Arthur Rimbaud (création en 2017) et de Maintenant d'après l'oeuvre d'Arthur Cravan, qu’elle présentera aussi lors du Festival OFF 2016.

 

 

 

 

Dominique Fataccioli - lumièriste :

 

Df_copy-1455028679

 

 

Il réunit sereinement en une personne la bipolarité d’artiste et de chef d’entreprise. Il crée le Théâtre du Bourg-Neuf à Avignon dont il est le directeur depuis sa création. Il est auteur, metteur en scène, et présente des spectacles depuis 1990 dans le cadre du Festival OFF d’Avignon (Mamaliga de Codrina Pricopoaia, Cabaret Jodorowski d’Alessandro Jodorowski, Charlie Bauer est amoureux d’Alain Guyard…).

 

Il mène en parallèle une carrière de réalisateur multimédia événementiel depuis 1987 et compte à son palmarès plus de 300 réalisations dans les domaines de la culture, de l’industrie, l’institutionnel et la communication. Ses projets actuels mêlent la multiplicité technologique avec les différentes esthétiques du spectacle vivant.  

 

 

 

 

Extraits de la presse :

 

 

La performance artistique transmet une force inouïe. Tous les sens sont bouleversés. (…) Une pièce magnifique qui coupe le souffle.

 

La Provence, juillet 2013

 

 

Dirigée sans sensiblerie par Céline Marrou, la comédienne Jézabel d’Alexis (lumineuse et pudique) s’engouffre avec la même sincérité dans les abysses de la souffrance, endossant ce corps et ses métamorphoses de sa voix si particulière, piochant les paroles inscrites sur les multiples carnets de moleskine, uniques décors à la pièce. Dans une intimité saisissante, sans pathos, elle réussit à donner à ce monologue intense et fragile le souffle vibrant d’une expérience de grâce. Une pièce sur le dernier voyage au plus près de la vie et de l’amour qui méritait moins de clandestinité au cœur du festival.

 

Zibeline, 29 juillet 2012

 

 

C’est ce récit bouleversant mais aussi cet hymne magnifique à la vie, que la jeune compagnie avignonnaise Melankholia a choisi de mettre en scène avec sensibilité. (…) Le texte est poignant, mais l’indéniable présence de l’actrice et la mise en scène sobre, épurée, dégagent une belle sérénité

 

Vaucluse Matin, 7 juillet 2013

 

 

La voix de la comédienne Jézabel D’Alexis construit une musique hors solfège, libre et délicate, qui prend autant d’importance que le sens des mots. Dans la mise en scène de Céline Marrou, les lumières créées par Pascal Burgat participent d’une réflexion partagée autour de la représentabilité, du retrait et de la disparition. Ce sont les mêmes préoccupations que celles qui guident actuellement Romeo Castellucci dans ses créations pour le festival In (en 2012 « The Four Seasons Restaurant »). Développées sans recherche du spectaculaire et autour d’un cas concret, elles résonnent ici avec d’autant plus d’acuité.

 

Microcassandre, 23 juillet 2012

 

 

 

… authentique témoignage de vie qui s’ancre dans l’émerveillement d’être (…) émotions vives (…) propos vibrants de vie (…) spectacle lumineux et de grande qualité.

 

La Montagne, 19 mars 2013

 

À quoi servira la collecte ?

Après avoir financé sans aucune subvention deux festivals d'Avignon (2012 et 2013), notre compagnie indépendante (et qui souhaite le rester) a désormais besoin de votre soutien.

 

Le Festival d'Avignon est une scène internationale qui nous permet de rencontrer le public et les professionnels pour donner une viabilité à notre travail et nos recherches artistiques.

Afin de financer ces dépenses ainsi que la location de la salle du Théâtre Guichet-Montparnasse à Paris, nous faisons appel à votre générosité.

 

Votre mécénat permettra de financer:

 

- L'inscription au programme du Festival d'Avignon Off : 350€

 

- La location de la salle du théâtre des Corps Saints (Avignon) en co-réalisation pour un créneau de 2h par jour sur 24 jours : 5000€

 

- La location de la salle du Théâtre Guichet-Montparnasse (Paris) pour un créneau de 2h par jour sur 27 jours: 5000€

 

- Les frais de communication (flyers, affiches, dossiers de presse): 700€

 

- Rémunération de l'équipe artistique: 4000€

 

- Rémunération de l'équipe technique: 1000€

 

- Rémunération de l'attaché de presse: 4000€

 

- Rémunération de la chargée de diffusion: 4500€

 

- Frais de déplacement: 500€

 

Non non, vous comptez bien, le total n'est pas (du tout) égal à 4000€.

Le montant total est de 25 050 euros.

 

Plus nous nous en rapprocherons grâce à cette collecte plus grande sera pour nous la latitude d'être au travail sereinement.

 

Si votre aide dépasse ce montant, nous pourrons financer tous ces postes plus aisément. 

 

Merci de nous soutenir, de relayer auprès du plus grand nombre notre aventure et de la rendre de l'ordre du possible.

 

Nous vous rappelons qu'à partir de 60 euros, nous pourrons vous délivrer un reçu fiscal, et 66 % de votre don sera déductible des impôts (calcul rapide:  un don de 100€ ne vous coûte que 34€ après déduction fiscale).

 

 

« Du fond du cœur, merci » C. Singer

Thumb_cm-1455129003
Melankholia

La compagnie MELANKHOLIA : en 2010, MELANKHOLIA prend naissance d’un état d’urgence et d’un désir irrépressible d’accompagner l’inhérence de la poésie et ses fulgurances dans l’espace théâtral. Elle désire avant tout se mettre au service des auteurs afin d’inviter le spectateur à vivre une expérience humaine active. Faire entendre le tremblement du... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Merci de nous faire partager cette beauté immense des écrits de Christiane.