Une exposition d’œuvres de détenus, réalisées pendant des ateliers d’arts plastiques avec un support musical pour favoriser la réinsertion..

Large_en_t_tekisskiss

The project

 Soutenez ce projet et encouragez la réinsertion des personnes détenues par la pratique et la découverte des Arts.

 

Depuis le mois de Janvier, des ateliers d'arts plastiques avec un support musical, sont proposés à  des personnes incarcérées dans les maisons d'arrêt pour homme et pour femme de Fleury-Mérogis ( Essonne 91). Ces ateliers à destinaton d'hommes et de femmes détenus, ont pour but de modifier le regard que porte la société sur les prisons et ses occupants, mais également de modifier le regard que portent les personnes incarcérées sur elles-mêmes. Les arts plastiques leur permettent de s'exprimer en toute liberté, encourager par la force créatrice de la musique.

 

 

Les ateliers sont menés deux après-midis par semaine, par deux bénévoles rattachées à l'association étudiante GENEPI, association loi 1901 militant pour l'éducation des personnes incarcérées. Pendant ces ateliers, différentes techniques artistiques et styles musicaux sont abbordés chaque semaine. Le mélange des genres est parfois surprenant. Les animatrices mêlant par exemple le rap et l'argile, la musique classique et le fusain ou encore la techno et la technique du papier marbré. Ces ateliers  permettent aux personnes incarcérées de découvrir plusieurs univers artistiques, qu'ils soient plastiques ou musicaux.

 

 

Le projet DERRIERE LES PINCEAUX, univers carcél'art  reconnait comme grand mécène, la société BOESNER, le 1er fournisseur européen de matériel professionnel d'arts plastiques.

 

 

 

Suite à ces ateliers, plusieurs expositions vont être mises en place.

Dans un premier temps deux expositions se produiront dans les maisons d'arrêt pour hommes et pour femmes de Fleury-Mérogis. Par contrainte logistique, la collection issue des ateliers réalisés précédemment sera divisée en deux parties. Les deux sous-collections seront exposées alternativement  et parallèlement dans les deux maisons d'arrêt.

Ces premières expositions permettront aux artistes-détenus de présenter leurs créations aux autres détenus et au personnel pénitentiaire.

 

Durant tout le mois de Juin, une exposition se déroulera dans le centre socioculturel Le Paris des Faubourgs ( Paris 10ème ). Ce centre occupe les anciens locaux de la prison pour femme de Saint-Lazare. Cette prison parisienne était connue comme étant l'une des pires de son époque et sera surnommée, "Le pourrissoir". Parmi ses occupantes les plus célèbres, on citera Hélène Brion, Louise Michel ou encore Mata Hari. C'est dans une volonté de perpétuer son histoirie,  que Le Pari's des Faubourgs, accueillera cette exposition ouverte à tous et gratuitement.

 

Dans les premiers jours de l'exposition, une journée de sensibilisation sera planifiée sur le thème de l'apport de l'art en prison. Divers activités culturelles seront alors proposées en parallèle de l'exposition.

Parmi ces activités, des débats, des lectures de lettres de détenus, des témoignages et des théâtres forum seront présentés au public.

Stockvault-used-watercolors108818

 

Why fund it?

Le but de cette collecte est principalement de financer  tout ce qui concerne la communication et la logistique de l'exposition. La majorité de cette collecte sera utilisée pour financer la création et l'impression du catalogue de l'exposition, ainsi que les affiches, flyers, cartels et autres supports pédagogiques.

 

Participer à la collecte, c'est participer à une action d'intérêt générale.

En effet, en aidant à financer ce projet, vous encouragez et participez à modifier les regards portés sur la prison et sur les personnes détenues. Vous permettez enfin à des hommes de se recontruire et de se réinserer dans la société.

 

Affichederrierelespinceauxvdef

Thumb_maud
unefleuryste

Depuis toujours je suis passionnée par les arts et la culture. J'ai effectué deux années d'histoire de l'art et d'archéologie à la faculté de Nanterre. J'ai ensuite poursuivi mes études dans une licence de médiation culturelle à l'IESA. Durant mes études dans cet institut je me suis intéressée à la vie culturelle en détention. Désormais je souhaite... See more

Newest comments

Thumb_default
Bon courage :)