Aidez-nous à préserver la biodiversité en installant des ruches, rendons aussi l’apiculture accessible à tous !

Large_photo_kkbb_obj110_-1469793827-1469793836

Présentation détaillée du projet

Bonjour,

 

Nous sommes deux frères, Nicolas et Gaëtan et nous souhaitons créer un rucher pour promouvoir l’apiculture. Il n’y a pas d’âge pour devenir un apiculteur passionné !

Les abeilles forcent l’admiration et leur précieux miel témoigne de la richesse de la nature.

Préservons donc la biodiversité en installant des ruches.

 

NOTRE PREMIER OBJECTIF EST ATTEINT ! Un immense merci aux premiers contributeurs :) MAIS ne nous arrêtons pas en si bon chemin ! 2% supplémentaires sur la collecte, c’est un essaim OFFERT en avril 2017 pour ceux qui souhaitent se lancer dans l'apiculture :) (voir à la fin du projet)

 

Img_7772-1464903748

 

Projet-1464903778

« Faire sa part » tel le colibri de Pierre Rabhi et être acteur du monde de demain. Nous sommes convaincus que nous avons tous une part de responsabilité à l’égard du monde et ne sommes pas si impuissants que cela. Tout est une question de courage, de volonté, de travail (et…d’argent un peu aussi).

 

Voilà plus de 8 ans que nous conduisons un rucher familial, 8 années d’apprentissage, de découvertes et d’une prise de conscience aux cotés de millions de butineuses ; aujourd’hui les choses vont de plus en plus mal pour elles et on ne parle là que de l’évolution sur 8 ans… C’est la biodiversité qui en fait aussi les frais.

 

Nous pensons que nous pouvons tous à notre échelle être des acteurs de l’avenir. C’est pourquoi nous souhaitons, grâce à ce financement participatif, créer un nouveau rucher pédagogique, aider des particuliers à installer leur première ruche et sensibiliser l’opinion.

 

Comment-1464903801

A l’heure du goûter en 2007, deux frères, Nicolas et Gaëtan décidèrent de produire leur propre miel.

 

L’idée nous est venue sur un « coup de tête » et c’est notre grand oncle, alors apiculteur amateur, qui nous emmena pour la première fois visiter un rucher. Nous nous sommes documentés et avons rapidement appris aux côtés d’autres apiculteurs ; nous sommes fiers aujourd’hui, d’entretenir la passion transmise par notre grand oncle en développant notre propre rucher année après année. Celui-ci a bien grandi puisque depuis l’installation de la première colonie 19 autres sont venues s’ajouter.

 

Rucher_de_d_part-1464904402

 

Au départ (ci-dessus) et aujourd'hui (ci-dessous)

 

Une_partie_du_rucher-1464904560

 

Notre-1464904651

Pr_ambule-1464904662

        Notre projet est à la fois motivé par l’observation de l’impact qu’a notre rucher sur notre environnement immédiat, par le rôle que nous pensons avoir à jouer dans la sauvegarde du fabuleux peuple des abeilles ; mais aussi parce que nous souhaitons transmettre notre savoir, permettre à M. ToutLeMonde d’acquérir sa propre ruche, récolter son propre miel et bénéficier ainsi du meilleur de la nature.

  

         Nous avons en effet remarqué que la présence du rucher non loin de notre potager et de nombreux arbres fruitiers améliorait considérablement la qualité des fruits et légumes. Mais ce n’est pas tout, les rendements sont aussi bien meilleurs.

En fait, la pollinisation s’effectue de manière bien plus complète. Ce constat n’a pas été établi à la suite d’une année particulièrement propice, il s’appuie au contraire sur nos observations au cours des 5 dernières années. L’implantation d’un rucher est donc assurément un gain de qualité de vie puisque la biodiversité s’en trouve améliorée.

 

Grosse_r_colte_cerise-1464904917

        

L’abeille est en danger. Cette petite phrase, devenue aujourd’hui une sorte de slogan, est certes totalement VRAIE mais est de plus en plus utilisée à tort et à travers pour justifier toutes sortes de revendications.

 

Que les parasites, les pesticides et autres prédateurs exotiques la menacent fortement n’est pas une nouvelle. C’est un contexte avec lequel l’apiculteur apprend à travailler pour maintenir son rucher. Il y a quelques dizaines d’années les colonies d’abeilles évoluaient naturellement, de nos jours sans l’aide de l’apiculteur elles seraient réduites qu’à un nombre dérisoire.

 

Tapis_d_abeilles_mortes_2016-1464904975

(ci-dessus un "tapis" d'abeilles mortes au pied de leur ruche)

 

Nous souhaitons dépasser ces constats alarmants et nous concentrer plutôt sur la beauté de l’activité. Accompagner et protéger nos colonies, en apprendre toujours plus sur leur extraordinaire mode de fonctionnement est un réel plaisir. Le miel et les autres produits sont un plus, une belle récompense.

 

Creation-1464905005

Nous voulons créer un nouveau rucher en Haute-Savoie. Il comptera 14 colonies d’abeilles noires locales et devrait être implanté à proximité de vergers biologiques.

 

Ruche_neuve-1464905052

        

Actuellement notre rucher est situé à Faverges en Haute-Savoie.

 

P_da-1464905096

C’est la passion et l’émerveillement de voir le travail que peuvent accomplir nos protégées qui nous poussent à pratiquer toujours plus l’apiculture.

Nous avons énormément appris et continuons de le faire auprès d’un professionnel ; aujourd’hui nous aimerions partager notre expérience, nos connaissances et transmettre cette passion au plus grand nombre comme elle nous l’a été transmise. Ainsi la création d’un deuxième rucher nous permettrait d’organiser de nouvelles visites pédagogiques et de former plus de personnes à la gestion d’une ou plusieurs ruches.

 

En parallèle de ce projet nous voulons nous impliquer encore plus dans l’accompagnement des « débutants ». Actuellement, nous en aidons logistiquement trois à se lancer, ils sont impatients à l’idée de recevoir leurs essaims.

 

Gaëtan : Avant d’arriver sur le Campus de l’Ecole des Mines d’Alès j’avais entendu parler d’associations étudiantes autour de l’apiculture sur d’autres campus en France. Je me suis dit : « ils l’ont fait, pourquoi pas nous ? ».

Lorsque j’ai vu l’immense terrain que nous avions à disposition, je me suis de suite mis au travail. J’ai réuni pas moins de 32 membres autour d’un projet de rucher comptant une dizaine de colonies. Aujourd’hui nos travaux avancent bien et les essaims arriveront début avril ; l’ensemble des membres est très impatient.

 

1ere_visite_rucher_emapi-1464905135

 

Partage-1464905214

Nous sommes conscients des trésors minutieusement amassés par les abeilles et cachés dans leur ruche. C’est pourquoi nous avons décidé l’an dernier de les partager plus largement en créant une gamme de produits cosmétiques naturels.

Celle-ci est basée sur des matières premières uniques (miel, pollen, propolis et cire d’abeilles) qui comportent de nombreuses propriétés bienfaisantes. Ces authentiques et naturels produits apportent le meilleur de la nature.

 

Produits-de-la-ruche-_-cosm_tiques_confidences_dabeilles-1464905238

 

Par le partage des merveilleuses créations des abeilles, on touche et sensibilise un public bien plus large ; l’idée est qu’en bénéficiant du travail des abeilles, en l’appréciant et en se faisant plaisir, ces personnes prennent conscience de la fragilité et des menaces qui planent sur ce petit monde.

 

Equipe-1464905259

 

Nicolas, 21 ans, est étudiant à l’ESISAR, une école d’ingénieurs des systèmes intelligents et communiquants faisant partie du groupe INP de Grenoble ; « grand admissible » à la suite de son cursus à l’IUT d’Annecy en GE2I, il est aujourd’hui en charge du développement des interfaces sur le web ainsi que de la bonne conduite du rucher. Passionné d’apiculture, il a l’intention de soumettre un projet de création d’un rucher sur les toits de son école.

 

Gaëtan, 23 ans, est étudiant à l’Ecole des Mines d’Alès, une école d’ingénieurs généralistes dans laquelle il est rentré à la suite d’une classe préparatoire en Physique-Chimie. Il s’occupe du développement du rucher, de la communication et rédige l’essentiel des articles publiés sur un blog (www.labeilledesavoie.fr) consacré à l’apiculture. Il a créé en parallèle une association d’apiculture, EM’API, sur son campus universitaire et incite, autant que possible, les gens à se lancer avec une première ruche.

 

« Savoir gérer une ou plusieurs ruches n’est pas aussi compliqué qu’il n’y paraît et j’aimerais susciter l’envie chez les membres [de l’association] d’acquérir leurs propres ruches ; que ce soit pour le plaisir et le luxe de déguster le meilleur miel qui soit mais aussi pour préserver les populations d’abeilles. »

 

À quoi servira la collecte ?

 

 

La collecte nous servira à créer le second rucher de 14 unités, soit environ 630 000 abeilles ! De quoi donner un bon coup de pouce à la biodiversité locale.

 

Pour cela, nous avons besoin de 14 essaims et de quoi les accueillir dans les meilleures conditions, c’est-à-dire 10 ruches complètes. (nous en avons 4 inutilisées en ce moment)

 

Enfin, en vue d’organiser les visites pédagogiques nous devons compléter notre panoplie de vêtements de protection, gants et acquérir un second kit d’adrénaline.

 

Budget du projet :

 

- 10 ruches dadants (cadres, cire, hausses, toit, etc.) : 1500€

 

- 14 essaims d’abeilles noires locales (essaims hivernés) : 2240€

 

- Matériel divers (tenues protection, gants, kit d’adrénaline, petit outillage, enfumoir, traitements sanitaires naturels) : 260€

 

- Commission KissKissBankBank : 348€

 

Total : 4350€

 

L’objectif est dépassé ? C’est génial ! Un immense merci pour votre soutien ;) MAIS ce n’est pas terminé ! Nous souhaitons en plus et avec votre aide, donner un SUPER coup de pouce aux particuliers qui se lancent. Et la meilleure aide que l’on puisse leur apporter est de leur offrir un essaim d’abeille au printemps prochain. Pourquoi est-ce la meilleure ?

Plusieurs raisons :

 

- L’assurance d’avoir une colonie en bonne santé, prête à produire et qui ne posera pas tous les problèmes liés à l’essaimage. (Nous allons produire nous même les essaims en sélectionnant les reines. Les coûts sont divisés par 2).

 

- Une disponibilité assurée. En effet, pour recevoir un essaim en avril il faut passer commande très tôt, juin/juillet de l’année précédente. Pour les novices qui ne s’y prennent pas plus d’un an à l’avance c’est compliqué ; ou alors ils récupèrent ce dont personne n’a voulu.

 

- Pas d’arnaque ! De très nombreux revendeurs d’essaims fleurissent sur internet (et même dans les revues spécialisées) proposant des offres ou plus alléchantes, les 3/4 sont à fuir ! Nous en avons fait l’amère expérience et nous ne le souhaitons pas pour les novices. De bonnes colonies dans de bonnes conditions pour pouvoir se faire plaisir en apiculture !

 

- Nous les assisterons lors de la mise en ruche et prendrons des nouvelles de nos petites protégées ;)

 

5 personnes se sont déjà manifestées pour se lancer en 2017, ensemble nous pouvons leur offrir leur première colonie ! 2% supplémentaires sur la collecte, c’est un essaim offert :)

 

UN GRAND MERCI À VOUS !

 

 

Thumb_lake_decoupe-1464916426
Nicolas & Gaëtan

Nicolas se passionne aujourd'hui pour les abeilles, il est tombé dans le pot miel étant jeune grâce à son grand-oncle. C'est aussi un passionné de sport, de montagne et il s'intéresse de près aux systèmes électroniques et informatiques. Il est d'ailleurs étudiant à l’ESISAR, une école d’ingénieur des systèmes intelligents et communiquant faisant parti du... Voir la suite

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ Quand prévoyez-vous d’envoyer les contreparties ?

Tout d’abord un grand merci pour votre soutien ! Nous devons d’abord effectuer la récolte de miel pour pouvoir vous les envoyer. Ceci sera fait en juillet et les envois devraient avoir lieu courant septembre.

+ La livraison est-elle gratuite partout en France ?

Assurément ! Nous avons hâte de partager nos produits avec vous :)

Derniers commentaires

Thumb_lake_decoupe-1464916426
Merci pour les compliments aziz5 ! Nous sommes contents que les produits vous plaisent, les retours vont tous dans ce sens, c'est super ! :D Votre mésaventure nous aura bien fait rire, c'est vrai qu'ils sont plutôt appétissants ; mais les bonbons seront assurément de meilleures friandises ;)
Thumb_default
Merci les gars, contrepartie bien sucrément reçu le 4/11/2016! nota, mettre le mot "savon" sur le sachet des de petits savons, car ayant reçu le colis le soir de retour de mes activités et ayant la tête bien fatigué; j'ai pris l'une des savonnette mignonnette comme un ...biscuit de miel... et la c'est de ma faute! cela ne m'a rien fait don't worry! en tout cas l'emballage est excellent, bien soigné et c'est le gage d'un grand sérieux.. j'en suis fier pour vous.bonne continuation à vous.Merci les abeilles.
Thumb_default
ouf ! super maintenant au travail ! comme les ouvrières ! alvéolement vôtre !