Pensiez vous qu'au 21ème siècle on puisse encore découvrir une nouvelle espèce de baleine?

Large_omura_mom-calf_feeding_-_cerchio_2015_copy_1500px_avec_titre-1459433682-1459433707

Présentation détaillée du projet

La famille des grands cétacés vient de se découvrir une petite sœur, la baleine d'Omura!

 

B.andrianantenaina_cha20151116d8a_150_copy_1500px-1458047581

 

 

PRESENTATION DE L’ASSOCIATION

 

« Les Baleines Ass'eau » est une association basée à Nosy Be, archipel situé au Nord-Ouest de Madagascar.

 

Madagascar_wnw_detail_ge_3.7b.1500px-1459435077

 

Créée en 2015, elle est la partie sociale et scientifique des « Baleines Rand'eau », petite entreprise de tourisme créée par 3 passionnés de la mer, Elina, Tanguy et Arthur.

Nos actions se concentrent sur la sensibilisation et la protection du monde marin, ainsi que sur la mise en place de différentes recherches scientifiques marines dans la région. 

 

Img_5966-1459435841

 

L’une de ces recherches se focalise sur la baleine d’Omura, dernière espèce de baleine découverte.

Nosy Be est en effet pour le moment le premier et seul endroit où cette baleine peut être étudiée en pleine mer !

 

 

LA BALEINE D’OMURA

 

Omura-1458051043

 

Omuras_whale_underwater_cerchio_2015_copy_2-1458048263

 

Longtemps considérée comme une sous espèce de la baleine de Bryde, dont elle est proche anatomiquement bien que plus petite, cette baleine d’environ 10 mètres était appelée "baleine de Bryde pygmée" par les scientifiques et les chasseurs japonais. 

 

Ce n'est qu'en 2003 qu'une étude pratiquée sur une baleine échouée a permis de saisir les particularités génétiques de cet animal qui s'est révélé être une espèce à part entière. 

Vues à plusieurs reprises à l'ouest du Pacifique et à l'Est de l'océan Indien, et plus rarement dans différents endroits du globe (côtes mauritaniennes, ...), cette baleine n'a jamais pu être étudiée en pleine nature.

 

En 2013, le Dr Salvatore Cerchio et son équipe, alors en mission pour étudier la diversité des cétacés dans l'archipel de Nosy Be à Madagascar, a croisé à plusieurs reprises le chemin de cette baleine à fanon, furtive mais curieuse. 

 

 

Boris_observing-1459436629

 

Au début, ils imaginaient se trouver en présence de baleines de Bryde… banale erreur.

Les rencontres se multipliant, ils ont pris conscience que cette baleine avait quelque chose de spécial. L’analyse génétique de quelques échantillons leur a confirmé qu’il s’agissait bien de baleines d’Omura!

 

Sal_sample-1459436670

 

 

Depuis, l’équipe du Dr Cerchio a publié la première étude scientifique sur l’écologie et le comportement de cette espèce dans le journal Royal Society Open Science.

Il s'agit de la première étude sur cette baleine en pleine mer, dont voici les toutes premières images jamais réalisées :

 

 

Le Dr Cerchio, également référent scientifique de l’association, a conduit une nouvelle étude en Novembre 2015 au cours de laquelle :

- 35 biopsies (échantillons de peau) ont été réalisées

- 25 nouveaux (au moins) individus ont été identifiés

- 5 mère/baleineau ont été observées 

- 4 hydrophones ont été déployés jusqu'en Mai 2016 pour nous apprendre d'avantage sur les vocalisations de ces baleines.

 

 

Sal_photo-1459436652

 

 

Voici quelques images tournées lors de cette mission:

 

 

Cette étude doit nous permettre de comprendre un peu plus les habitudes de ces baleines, et de pouvoir les protéger des menaces anthropogéniques (dues à l'homme) auxquelles elles doivent faire face.

 

Le travail se poursuit grâce à une collaboration internationale entre les Baleines Ass’eau, le New England Aquarium et le Centre National de Recherche Océanographique (CNRO) de Madagascar.

 

 

PRESENTATION DE L’EQUIPE

 

Sal_cerchio_2-1458048568

 

Salvatore Cerchio, Docteur – 

Le Dr Cerchio étudie les cétacés à Madagascar depuis 2004. Il travaille sur les cétacés à travers le monde depuis plus de 35 ans, et collabore actuellement avec le New England Aquarium en tant que chercheur invité, et la Woods Hole Oceanographic Institution comme co-investigateur.

 

 

Boris-1458049052

 

Boris Andrianantenaina, DEA –

Chercheur pour l’association, il est diplômé d’un master à l’Institut Halieutique et des Sciences Marines (IHSM) de Tulear, et étudie les cétacés à Madagascar avec le Dr Cerchio depuis 2010.

 

 

Dani_on_carousel-1458049107

 

Danielle Cholewiak, Docteur –

Biologiste comportementale et bio acousticienne, Dany travaille au NOAA Northeast Fisheries Science Center aux Etats Unis. Elle étudie les cétacés depuis plus de 20 ans et a rejoint le projet en 2015.

 

 

Dsc01868-1458049208

 

Support terrain - Les Baleines Ass'eau

Elina Sourisseau Goy, Tanguy & Arthur Guillemain d’Echon, co propriétaires des Baleines Rand’eau et co fondateurs des Baleines Ass’eau, organisent des circuits écotouristiques à la rencontre des cétacés autour de Nosy Be depuis 2010, et ont grandement participé à la découverte des baleines d’Omura dans la région.

 

La nouvelle de la découverte, et surtout de la première étude, de cette baleine commence à faire son chemin et différents journaux se sont intéressés au sujet: Le mondeBBCNational Géographic et bien d'autres encore (Huffington Postmelty dicovery20 minutesblog de Madagascar,Woods Hole Oceanographic InstitutionEl Pais...).

 

Un site internet dédié à nos recherches sur les baleines d'Omura à Madagascar a également été créé : www.omuraswhale.org.

 

 

À quoi servira la collecte ?

Nous ne connaissons quasiment rien de cette baleine, notamment sa répartition géographique.

Les premières études nous laissent croire que ces baleines ne migrent pas. En effet, à l'instar de la baleine de Bryde, il semble que la baleine d'Omura soit une baleine tropicale, c'est à dire qu'elle se nourrit et se reproduit dans la même zone. Ce qui n’est pas le cas de l'ensemble des autres espèces de baleines qui effectuent des migrations de plusieurs milliers de km entre leurs lieux d'alimentation (souvent dans les pôles) et leurs sites de reproduction (situés dans les eaux tropicales).

 

L’unique moyen d’avoir la certitude que ce groupe de baleines est sédentarisé dans la région de Nosy Be est de poser des balises satellites sur certaines d’entre elles.

Ces balises, placées sur le dos des baleines, nous transmettront en temps réel leur position. En effet, à chaque fois que les baleines remonteront à la surface pour respirer, les balises émettront un signal qui nous permettra de les localiser et ainsi de suivre leurs mouvements pendant plusieurs semaines (entre 60 et 180 jours selon l’implantation de la balise).

 

De plus, dans un des pays les plus pauvres au monde, nous souhaitons que la population, et plus particulièrement la jeunesse, de Nosy Be puisse prendre conscience de l’extraordinaire richesse que peut représenter une telle découverte, et ainsi se sentir investie dans les efforts de protection et de conservation.

 

Test_6-1459439163

 

Img_6189-1459439253

 

 

Nous cherchons donc à récolter des fonds pour financer :

 

La mission scientifique qui aura lieu en Octobre/Novembre 2016, à hauteur de 7250 euros

- Une balise satellite sera posée sur une baleine d’Omura  => 6000 euros

- Des coûts logistiques (location de bateau, essence, …) => 650 euros

- Les RH => 600 euros        

 

La sensibilisation, à hauteur de 1500 euros

- Mise en place d’outils pédagogiques => 800 euros

- Location de bateau et essence afin d’emmener, gratuitement, les habitants de l’île à la rencontre des baleines d’Omura => 700 euros

 

1250 euros reviendront au site kiss kiss bank bank.

 

 

 

Sans_titre-1458221896

 

 

ET SI NOUS RECEVONS PLUS...?

En fonction de la somme reçue, nous prioriserons l'achat d'une autre balise afin de pouvoir suivre les mouvements de deux baleines...!

 

 

                                                                  MERCI !

 

 

"L’émerveillement est le premier pas vers le respect..."

Nicolas Hulot

 

 

 

Thumb_logo_lba-1458052281
Les Baleines Ass'eau

Les Baleines Ass’eau est une association qui a pour objet toutes actions concernant l’observation, la sensibilisation, l’amélioration des connaissances et la protection des cétacés, des requins baleine, des tortues et de la biodiversité marine dans son ensemble dans les eaux de Nosy Be et du canal du Mozambique.

Derniers commentaires

Thumb_default
on y croit, on se bat les cocos!!! Biz nivernaises!!
Thumb_default
Bonne recherche On viendra en Septembre avec l'espérance d'en voir une :)
Thumb_default
Bonne recherche On viendra en Septembre avec l'espérance d'en voir une :)