Aider des lycéens de Montpellier à participer à un congrès scientifique international au Bhoutan

Large_1000px-flag_of_bhutan.svg

Présentation détaillée du projet

 

De jeunes passeurs de savoirs traditionnels à la rencontre du Bhoutan...

 

 

Marine, Elsa, Julia, Louis, Akim, Mathilde, Zoé, Béryl, Fanny, Lola, Matthieu et Alexandre, élèves ou anciens élèves du lycée Jean Monnet de Montpellier, ont accepté de participer à un projet scientifique ambitieux : mener des recherches en ethnobiologie en partenariat avec des élèves bhoutanais du lycée Jakar de Bumthang.

 

Ils sont invités à présenter en anglais la synthèse de leurs travaux devant plus de 350 participants du monde entier lors du 14ème Congrès de la Société Internationale d'Ethnobiologie (ISE) qui aura lieu au Bhoutan du 02 au 07 juin 2014.

 

Leur travail par groupes a porté sur des problématiques environnementales et d'ethnobiologie  :

- Matthieuetalexandre

Matthieu et Alexandre ont conçu, diffusé et analysé une vaste étude sur la perception de l'environnement et la transmission des savoirs traditionnels.

 

- « Quelles seraient les conséquences pour l'homme d'une disparition totale des abeilles ? » , c'est à cette question que Mathilde, Zoé, Béryl, Fanny, Lola et Akim ont voulu répondre .Nolan_010713_173

 

- Les risques environnementaux liés à l'eau en Languedoc-Roussillon ont été étudiés par Elsa et Marine. L'échange avec les lycéens bhoutanais permettra de mener une comparaison avec la prévention de ces risques au Bhoutan .

Marineelsa

- Le BNB, Bonheur National Brut, est un indice original qui évalue le bien-être des individus d’un pays mais aussi son développement, son aspect économique ainsi que la sauvegarde de sa culture, de son environnement, et sa bonne gouvernance. Il est basé sur le respect des pratiques et des valeurs du bouddhisme. Ainsi, ce petit royaume asiatique a été nommé  « Pays du Bonheur ». Julia et Louis ont questionné des Languedociens sur leur perception du bonheur de manière à confronter les réponses à celles des habitants du Bumthang .

Louisjuliamathilde

 

Dans ce projet, l'entreprise locale, Flore en Thym nous soutient. C'est une jeune entreprise innovante spécialisée dans la valorisation et la préservation des garrigues via la cueillette des plantes aromatiques sauvages. Parmi ses préoccupations, Flore en Thym est très attachée à la préservation et la transmission des savoirs et savoir-faire traditionnels locaux. Son soutien au projet de ces scientifiques en herbe est assuré par  :

*des rétributions sur ventes de leurs produits ;

*du mécénat d'entreprise ;

*un accompagnement scientifique du projet depuis ses débuts.

 

À quoi servira la collecte ?

Le voyage passera par Paris, New Dheli, puis Paro via Katmandou pour arriver trois jours plus tard à Jakar du dzongkhag ou district Bumthang.

 

Carte_bhoutan

 

Malgré une exonération pour tous les congressistes des taxes de séjour (très onéreuses) et une recherche de fonds très active qui est encore en cours (tombola dont les lots sont deux œuvres d'artistes montpelliérains, vente des reproductions de ces œuvres dans des centres de recherche et aux particuliers, concert de soutien, participation des parents et d'une mairie...), nous n'avons pas encore recueilli à ce jour la totalité de la somme nécessaire à la mobilité et à l'hébergement de l'ensemble de notre groupe de 14 personnes.

 

L'estimation du coût par personne est de 2150€ et il nous manque encore à ce jour 700€ par individu.

 

Si les contributions récoltées auprès des Kissbankers excèdent la somme souhaitée, nous pourrions envisager de consolider ces échanges en participant à la venue d'élèves bhoutanais à Montpellier. En effet, nos deux lycées sont maintenant officiellement jumelés, ce qui est exceptionnel avec ce pays.

 

Img_7560

 

Thumb_ethnobioproject
Ethnobioproject

Nous sommes deux enseignantes en lycée et un ingénieur écologue qui coordonnons ce projet ambitieux d'ouverture culturelle. Il s'inscrit dans la continuité d'un travail réalisé à Montpellier lors du précédent Congrès de la Société Internationale d'Ethnobiologie (mai 2012) qui avait intégré, pour la première fois, une composante pédagogique .