Ce webdocumentaire veut étudier la spécificité de cinq quartiers parisiens par l'intermédiaire de Pianos en libre service dans vos rues.

Large_piano_dans_paris

Présentation détaillée du projet

CHASSE A COURTS / CUTCUT PROD / LA NETSCOUADE / VANGLABEKE FILMS PRESENTENT : 

 

« Cinquante pianos sont mis à disposition de la rue dans le cadre de l'opération Play Me I'm Yours développée par le plasticien anglais Luke Jerram. Afin d'observer et tenter de comprendre ce qui fait l'identité des quartiers de Paris, ce projet s’intéresse au 'trouble' que ces pianos provoquent chez l’habitant et son entourage immédiat »

 

Capture_d__cran_2013-05-05___15.54.29

 

Mais qu'est ce que c'est que 'Play Me I'm Yours' ?

 

Cinquante pianos sont mis à disposition de la rue dans le cadre de l'opération Play Me I'm Yours, du 21 juin au 5 juillet prochain. Dans Paris cette année pour la seconde fois, après avoir pris place dans tentre-quatre villes et touché plus de cinq millions de personnes.

 

Développée par l'artiste anglais Luke Jerram, l'opération 'Play Me I'm Yours' a pour ambition de porter jusqu'au coeur de nos villes une nouvelle forme de street-art, et de faire se rencontrer autour de nombreux évènement, durant un mois durant, les habitants de Paris. C'est à l'agence d'évènementiel Community que l'on doit la bonne idée d'avoir amené le projet en France ! 

 

Mais 'Play Me, I'm Yours', ce n'est pas que mettre des pianos dans une ville.

 

Les pianos vivent en amont et en aval de l'experience de la rue. Chacun est non seulement réapproprié et personifié par un artiste-plasticien, puis est accordé par les aveugles de Paris. De plus, après l'opération, tous les pianos sont récupérés par différentes associations pour être mis au service de tous ! 

 

Le programme de l'opération peut être trouvé ici !

 

Capture_d__cran_2013-05-05___15.55.43

 

Pourquoi ce web-documentaire ? 

 

Le projet Play Me I'm Yours nous est apparu l'année dernière, comme beaucoup par hasard, par cette rencontre absurde et impromptue de nos rues avec cet objet plutôt réservé aux intérieurs. Faire tomber un piano du ciel au milieu de places, de rues, ou de jardins, est bien d'abord un élément de surprise. Mais une fois passé l’étonnement, il nous est bien apparu comme un élément perturbateur. C'est ce que ce 'trouble' pouvait nous raconter de nos quartiers et de notre ville qui nous a tout d'abord frappé : combien de regards captés, d'etonnements et de rencontres autour de ces pianos ?

 

Ces rencontres avec les parisiens sont l'occasion de raconter et de faire le portrait de cinq à six quartiers de la ville. Tous uniques et tous à raconter : c'est la mission de ce web-documentaire. A travers cette oeuvre de Street-Art un peu particulière, nous voulons toucher un peu de 'l'esprit' de ces quartiers et de ses habitants, et chercher finalement ce qui fait l'unicité de Belleville, de Barbès, de Saint-Germain, de Montmartre ou du Marais. 

 

Pourquoi un webdocumentaire ? 

 

Une expérience immersive et participative. Nous voulons dire et raconter ce qu'est le Paris d'aujourd'hui. On a retrouvé l'année dernière des pianos brisés, des concerts imprévus de jeunes musiciens, des discussions sur l'art ou la vie du quartier, et tant d'autre rencontres en parallèle des évènement organisés (micro-concert, performances artistiques etc.).

 

Nous voulons donner à voir tout cela, et le placer dans une interface web afin de le rendre accessible comme l'est l'opération : au hasard d'un intérêt, pouvoir choisir une capsule vidéo ou une autre ; et suivre le parcours d'un piano à l'autre, en mélangeant vidéo, texte, sons, contenu augmenté ; le tout dans une expérience immersive et une narration innovante ; ouverte aux contributions des internautes, pour tenter ensemble de définir un peu de l'"esprit" de la ville.

 

Comment raconter les quartiers de Paris à travers des Pianos ?

 

Une plateforme accessible depuis un lien hypertexte. Vous arrivez sur une carte de Paris, où cinq à six pianos sont sélectionnables. Cliquez, et arrivez alors au coeur du quartier, où vous pouvez sélectionner le contenu qui vous intéresse le mieux : régulièrement, des capsules vidéos sur les habitants du quartier, sur street-artiste ayant décoré le Piano (dont des pointures comme Diamand, Kares le Roy ou C215), sur les micro-concerts organisés ou impromptus. Et à chaque quartiers ses contenus spécifiques : si un rapport particulier s'est développé autour du piano, nous en temoignerons, si quelque leçon peut être tirée de sa présence un mois durant, nous vous le donnerons à voir.

 

Pour vous donnez une idée plus précise des artistes présents, les trois parrains musicaux sont Jean François Zygel, Nadéah et Raphael Gualazzi tandis que les trois parrains artistiques sont Jef Aérosol, Yann Toma et Agnès Thurnauer ! 

 

Capture_d__cran_2013-05-05___16.13.16

 

Le tout délinéarisé, et complété par cette richesse de contenu que permet le webdocumentaire : nous mêlerons aux vidéos des contenus textuels, des coupures de presses, des photos etc. Toutes sources possibles, en somme, pour faire le portrait le plus fidèle et complet possible de ces cinq à six quartiers.

 

Nos Partenaires sur le projet :

 

Cutcut__1_

 

CutCut Prod  est une agence de création d'histoires digitales. Elle conçoit et produit des contenus vidéos et multimédia (dataviz, infographies...)

Web : www.cutcutprod.com

 

T_l_chargement

 

La Netscouade est une agence digitale pionnière du web social, leader en innovation, communication d'influence et rich media, production web et mobile. Elle prend en charge la création graphique du webdocumentaire et met en oeuvre le dispositif de communication digitale autour du projet

Web : http://www.lanetscouade.com/

 

Logo_vgf

 

Vanglabeke Films est une société de production audiovisuelle, cinématographique et numérique dont l' ambition est de décrypter les enjeux de la jeunesse dans notre société.

Web : http://www.vanglabekefilms.com/Accueil.html

 

À quoi servira la collecte ?

Pourquoi votre aide ? 

 

Parcequ'un webdocumentaire coûte cher ! L'association de production 'Chasse A Courts' est active dans la production de court-métrages depuis plus d'un an. Vouée à réunir de jeunes talents autour de projets principalement cinématographiques, ce projet a été l'occasion de rencontrer de nombreuses compétences web. Bien que nous ayons déjà des partenaires géniaux dans les personnes de la Netscouade et de Cutcut Prod ; il faut bien nourrir tout ce petit monde ! 

 

Les 5000e récoltés serviront pour moitié au développement de la plateforme web (Design+Développement) ; l'autre servira à rémunérer une équipe de tournage trois semaines durant.

Et à vous impliquer avec ! 

 

Enfin, si par chance, ce palier est dépassé, l'argent supplémentaire récolté pourrait nous permettre de mettre en place une réelle plateforme interactive en amont du webdocumentaire où vous pourrez partager avec tous vos rencontres avec les pianos ! 

 

Capture_d__cran_2013-05-05___16.01.05

 

Présentation de l'Equipe 

 

Hannah Rosselin : Réalisatrice

C'est dans la pénombre des salles de montage de Phnom Penh qu'Hannah découvre les documentaires. Elle traverse ensuite le Vietnam en moto mais décide de rentrer parce que mine de rien, ses frères et sa soeur lui manquent un peu. Elle travaille aujourd'hui pour le web et la politique avec La Netscouade. Elle aime bien les artichauts (bien cuit), fait des listes pour se déculpabiliser, voudrait que l'on puisse fumer dans l'avion et est secrètement amoureuse de Booba. Plus tard elle voudrait habiter dans un pays où il fait chaud et où les caméras coûtent moins chères.

 

301790_10150754453450632_1822646_n

 

Adrien Laville : Rédacteur en Chef 

Etudiant de Sciences Po, Adrien a été frappé par le manque de culture hip-hop de nos futurs dirigeants. Il aspire à corriger le tir et espère qu’un jour les murs de l’Elysée seront des espaces d’expression libre. La street photography et le documentaire sont, pour lui, des moyens de changer la perception de nos environnements immédiats tout comme peut l’être l’acte de mettre Paris sous des pianos (déclinaison originale de Paris sous les bombes). 

 

282374_10151260201755081_1397069416_n

 

 

Alix Lepreux : Assistante Réalisatrice

Alix est passionnée depuis toujours par le cinéma. Elle n’a cependant pour autant jamais été au premier rang sur les bancs de l’école mais plutôt au fond de la classe à refaire le monde. Aujourd’hui étudiante en communication, elle a enfin trouvée sa voie et compte bien faire bouger les choses sur ce projet, dans la joie et la bonne humeur bien sur !

 

480131_10152583541340632_1962275416_n

 

Martin Gondre & Charles Bin : Producteurs 

 

Martin est à la base un juriste. Comprenant vite qu'il n'est pas fait pour ça, il s'enfuit en Chine pour un an et revient en se disant que produire des films, c'est pas mal en fait. Après avoir vagabondé dans toute l'Asie, il redevient Parisien parce que quand même cette ville est cool et crée Chasse à Courts. Il traine depuis son chinois dans les environs de Belleville et essaye tant bien que mal de faire du cinéma.

 

557602_10151052915180081_111903854_n

 

Charles voulait piloter des hélicoptères et filmer les migrations du monde animal dans les steppes canadiennes pour la BBC ou les Boards of Canada. Diplomé en droit de la propriété intellectuelle, il se lance dans le conseil aux producteurs indépendants, en assumant son addiction au cinéma expérimental et au documentaire vaguement écolo. Parallèlement, il produit des courts-métrages et des documentaires en Belgique.

 

25148_384725357063_8278743_n

 

 

Thumb_capture_d__cran_2013-05-05___15.59.42
Chasse à Courts

Association d'entraide ayant pour objet d'accompagner auteurs et artistes d'horizons différents dans la production de projets cinématographiques et nouveaux médias.

Derniers commentaires

Thumb_default
De la part de Tante Miche!
Thumb_default
Beau projet, je vous souhaite plein de succès !
Thumb_default
GOOD LUCK !!!!!!