Hugo, un lycéen venant d'un village, à l'âge où l'on n'en mène pas large avec son image, s'ouvre au monde grâce au rap.

Large_des_revolvers_dans_les_yeux-1431331761-1431331765

Présentation détaillée du projet

 

Tu t'rappelles? On voulait construire un royaume avec des bouts de bois.    

 

Voilà. Ça fait deux ans que je suis rentré dans cette école. Deux piges que ma vie a changé et que j'ai décidé de réaliser et d'écrire des films. J'arrive au tournant : mon film de fin d'études. La dernière fois que je demande de l'aide, après je me débrouillerais comme un grand, et promis, je ferais un film qu'on ira voir ensemble au cinéma. Avant, je faisais des chansons. J’hésitais entre faire un album ou un film, du coup j’ai fait les deux. 

 

Ce film, c'est le court de mon premier long, c'est l'histoire qui me tient le plus à coeur, c'est le projet le plus important. C'est la première fois que je parle de moi, de nous. Tu verras, tu vas te voir.

 

Ce film, ça parle de rap, ça parle d’Aubagne, d’Auriol, du Sud, ça parle de Libre Mesure, de notre groupe, du combat d'une vie, de ce soleil qui nous tape sur la gueule, ça parle de ces sourires en coin, de cette fierté entre potes qui ne se parlent que bourrés, ça parle de rap, de cet exécutoire, de cette manière de s’exprimer et de révéler ses vraies facettes, d’une poésie personnelle et difficile à partager, loin des clichés de ceux qui se prennent pour des photographes. 

 

Ça parle de l’ambiance des villages, où certains rêvent d’une vie précaire pour la crédibilité, ça parle de la solitude de l’adolescence, de cette période d’excès. Excès de confiance, excès de zèle, excès de tristesse ou excès de sébum. Ça parle de toi, de ceux qui ont suivi notre rap depuis le début, ça parle de ma famille, de tous les amis avec qui j'ai grandi, de ceux que j'ai rencontrés tôt ou tard, de ceux qui m'ont dit "t'as un truc", de ceux avec qui j’ai tout fait pour ne rien faire, ceux avec qui on essayait de se comprendre, avec ces clopes fumés sur le toit de la maison, des séjours à la plateforme, ces moments où on cherchait à trouver un sens à tout ça. 

 

Ce film, c'est ton film. Pour que cela reste la première pierre à un édifice bancale. Celui de la vision du petit pierre qui part en classe avec son cartable. 

 Moodboard_vfinal1-1429887991

Moodboard_vfinal2-1429887699

 

Ah ouais, je voulais te dire. J'ai réalisé des trucs aussi avant. 

 

Un clip de rap où c'est moi qui rappe : La grimace du vieux singe

 

Un court métrage réalisé dans le cadre du Nikon film Festival : 

Je suis un conteur

 

Un spot de prévention contre la drogue pour les jeunes :

Mon addiction 

 

Et quelques chansons de ma propre personne.

Plume - lien soundcloud

 

ou encore 

Est-ce que c'est ça le rap? 

 

et une petite dernière, écrite à peu près à l'âge de mes personnages, dont le sujet est proche du film : Dans mes yeux

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

1/ DÉPLACER LE MATOS, L'ÉQUIPE ET LES COMÉDIENS - 500 euros 

de Paris à Marseille, et c'est pas la porte à côté. 

 

2/ LOUER DU MATOS (MACHINERIE, IMAGE ET LUMIÈRE) - 1000 euros

pour que le film soit styley.

 

3/ DISTRIBUER LE FILM EN FESTIVAL - 250 euros 

et faire des trucs chiants et payants comme des dcp.

 

4/ DÉCORER et CRÉER DES COSTUMES - 250 euros

Parce que, entre autres, j'dois créer un costume d'horloge géante (je ne peux en dire plus sur le contexte de l'apparition de ce personnage).

 

Et si j'ai plus, je peux louer du matos caméra et son encore plus perfectionné.  Je pourrais même avoir une grue et des rails de travelling, qui sait. 

Thumb_10653_660456153978275_662026702_n
Libremesure

Hors norme, la Libre Mesure ne se découvre pas. Elle s'aperçoit, au détour d'une rime, d'une assonance ou d'une métaphore filée. Elle se ressent, suite à une émotion partagée, un regard particulier sur un événement, un ressenti qu'on a en commun. Car oui, toi, moi, la Libre Mesure, on est de la même veine car on a le même sang. C'est pour cela... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Petit soutien de dernière minute, en direct de "de l'autre coté de la méditerranée", pour un ancien "collègue" de classe. Tenite forte, a prestu ! François D.
Thumb_default
Coucou, pour terminer le projet on s'est collecté... Agnés, Mamy, et moi. Certainement parce qu'on croit en toi...Pleins de bisous.Maman
Thumb_default
YEEEEEESSSSSSSSAAAAAAAYYYYYY ABED !!!!!!!!!!!!!!!