Alex, garçon de 12 ans tue accidentellement son meilleur ami. Paniqué, Il crée une histoire de ravisseur. La situation va vite dégénérer...

Large_capture_d__cran_2014-03-15___19.14.49

Présentation détaillée du projet

 

Nous sommes un groupe de dix étudiants de l'Ecole Supérieure d'Etudes Cinématographiques (ESEC). Actuellement en dernière année, nous réalisons notre projet de fin d'études.

 

Nous voulons faire un court métrage sombre et hors des sentiers battus.

L'idée est de centrer le thriller sur Alex, jeune garçon de 12 ans, et de soigner l'ambiance: le film doit posséder une réelle tension. Raconté à travers le point de vue de l'enfant, le film se veut une escalade dans ce que l'humain possède de plus noir

 

Inspiré des films de Park Chan Wook et Kim Jee Won pour leurs visuels léchés et leur poésie macabre, le film pourrait aussi se concevoir comme une fable sur l'homme moderne. 

 

 

Capture_d__cran_2014-03-15___19.14.49

 

"Des ronds dans l'eau" est d'abord un film sur le mensonge. Comment un enfant peut-il gérer une situation qui le dépasse, qu'il ne maîtrise plus ? Mentir est son premier réflexe mais cela lui demandera intelligence et habileté: il va élaborer une ligne de défense à travers la confection de lettres anonymes. Peu solide, Alex est vite dépassé par son mensonge, comme tout le monde peut l'être. 

Dans une famille peu encline à respecter la loi, il se confronte à de fortes personnalités: Son père, froid et impitoyable, et son associé, assoiffé de pouvoir, sa mère, une alcoolique désespérée, et le chauffeur, abattu par la disparition de son fils. Tous vont défendre leur position avec toute la cruauté que chacun peut avoir en état de crise. Alex va finalement affronter une situation bien pire que celle qu'il a déjà vécue avec Pierre, son meilleur ami.

 

L'ambiance du film doit être pesante et vite oppressante. L'escalade de tension suit l'évolution psychologique d'Alex. Le film se divise en deux lieux : la maison des parents, belle et ancienne, et le lac entouré d'une forêt, lieu de l'accident. 

Cette ambivalence entre grands espaces et espace confiné est un aspect important du film dont le découpage se focalisera beaucoup sur l'organique

L'image sera propre et glaciale

 

Les références sont, comme citées plus haut, "Stoker" et "Thirst" de Park Chan Wook . "A tale of two sisters" de Kim Jee Woon . "Fargo" de Joel et Ethan Coen.

 

"Stoker"

"Thirst"

"A tale of Two Sisters"  

 

À quoi servira la collecte ?

Pour ce projet de fin d'études, nous aimerions nous donner les moyens de nos ambitions.

 

La collecte nous servira essentiellement à financer nos lieux de tournage. La maison est un élément primordial de notre film et il s'agirait vraiment de trouver la perle rare, ce qui prendra surement presque la totalité de la somme que nous demandons. 

 

Le réalisateur a imaginé pour ce film de longs plans séquences en steadycam, ainsi qu'un ratio scope (2,35). La collecte nous permettrait de louer ce type de matériel.

 

Le matériel lumière n'étant pas entièrement fourni par l'école, la collecte nous permettrait aussi de louer autant de projecteurs nécessaires à créer l'ambiance pesante et oppressante que nous recherchons.

 

 

Thumb_capture_d__cran_2014-03-15___10.51.44
ESEC GROUPE 6

Réalisateur: Sébastien Maufroy Assistante Réalisateur: Émeline Bombled Scripte: Benjamin Boyer Cadreur: Benjamin Lance Assistante opérateur: Apolline Delvaux Ingénieur du son: Sarah Paris Perch-girl: Émeline Hucher Chef Électro: Charlotte Testard Électro: Bérangère Dugué Machino: Cédric Desenfants