Soutenez le moyen-métrage DES VAGUES de Zélie TRONQUOY, un film sur le naufrage d'un couple.

Large_des-vagues-original-1482320086-1482320097

Présentation détaillée du projet

Des Vagues est un moyen-métrage réalisé dans le cadre de la troisième année de licence à l'université Panthéon-Sorbonne. Le film raconte le naufrage d'un couple.

 

Le tournage aura lieu la seconde semaine de janvier (du 9 au 13 janvier 2017) et deux week-ends fin janvier/début février 2017. 

 

SYNOPSIS

La première chose, c'est un film.

 

Arthur et Alice sont en couple depuis 8 ans. Ils se sont rencontrés alors qu’ils étaient étudiants et vivent aujourd’hui dans un appartement dans lequel ils aiment partir en voyage à partir d’un texte que choisit Arthur et sur lequel danse Alice. Alice a toujours rêvé d’être danseuse, mais trop angoissée à l’idée de rater, elle continue à s’exercer sans jamais passer d’audition. Seulement un jour, poussée par sa mère, Alice passe pour la première fois une audition pour un spectacle de danse qui l’emmènera en tournée pendant un an dans toute l’Europe et obtient un rôle. Partagé entre la peur de perdre Alice et sa volonté de la rendre heureuse, Arthur essaie de retenir sa compagne à tout prix…jusqu’à créer une plage dans leur salon.

 

NOTE D'INTENTION

La première chose, c'est un film. La seconde, c'est une note d'intention.

 

[Extrait de la note d'intention]

La première chose c’est une idée. Un homme emmène sa femme en vacances pour sauver son couple. Seulement, ce voyage, il le crée de toute pièce dans leur salon. Cette plage paradisiaque pour la reconquérir. Une plage bricolée, soleil en carton, transats de couleur, et bruit de la mer. Comme s’ils y étaient vraiment, mais chez eux. Puis l’histoire. Arthur. Alice. La danse. Cette plage, un prétexte, ce n’est plus juste pour la reconquérir mais pour la garder près de lui, ne pas la laisser sortir, s’échapper, il ne peut pas la laisser partir, trop peur. 

La première chose c’est un voyage, la seconde c’est un titre. Des Vagues. La mer d’abord, l’évocation du voyage, la plage, la mer déchaînée. Puis l’expression « faire des vagues », le départ d’Alice, troubler le calme, créer de l’agitation, du remous. Des vagues, presque divagues. Divaguer. Arthur, dire -faire - des choses déraisonnables, se perdre soi-même. 

La première chose c’est un voyage, la seconde Des Vagues, la troisième Arthur. Homme de lettre, il parle, combler l’espace, diriger Alice. Parler. Comme un marionnettiste, à la plage, manipuler les gestes d’Alice, la tenir, la retenir. Il aime, peur de la perdre. Aimer sa liberté mais la redouter à la fois. Vouloir la rendre heureuse, ne pas pouvoir la laisser partir, vouloir la garder pour soi, ne pas pouvoir faire autrement, plus fort que lui. Être partagé, une névrose, connaître son trouble, savoir que c’est mal, mais ne pas pouvoir faire autrement. Arthur. 

La première chose c’est un voyage, la seconde Des Vagues, la troisième Arthur, la quatrième Alice. Presque rien dire, être discrète, manquer de confiance. Une danseuse, filmer son corps, la beauté de ses gestes, son langage à elle, corporel. Ne rien dire mais parler par le corps. Puis sentir la menace, Arthur. Devenir forte, plus forte, être libre, plus libre. Ne pas vouloir rester enfermée, prendre son envol, s’échapper, lui échapper ? Alice. 

La première chose c’est un voyage, la seconde Des Vagues, la troisième Arthur, la quatrième Alice, la cinquième une proximité. Être proche des corps, des mots, des maux. Filmer le corps en gros plan, plan rapproché, pas plus large. Le couple, ensemble, proche, sensualité, leurs corps. La danseuse aussi. Et finalement, l’enfermement. Ne pas pouvoir sortir, être serrée, coincée dans un cadre, chercher à échapper, ne pas pouvoir. 

La première chose c’est un voyage, la seconde Des Vagues, la troisième Arthur, la quatrième Alice, la cinquième une proximité, la sixième c’est l’appartement. Comme un troisième personnage. Alors avoir des plans généraux, des plans de l’appartement, des plans d’eux avec cet autre personnage qui les lie. Mais pas d’entre deux dans le cadre, pas de plan taille, de plan moyen. L’appartement c’est leur endroit, chez eux, le couple, le partage, être ensemble, rien qu’ensemble. C’est aussi là - là - on ne peut pas en sortir, il ne faut pas sortir, pas partir, retenir, enfermer ? Et pourtant lieu d’amour. 

La première chose c’est un voyage, la seconde Des Vagues, la troisième Arthur, la quatrième Alice, la cinquième la proximité, la sixième c’est l’appartement, la septième un naufrage. Océan-Mer, une écriture, Alessandro Baricco, sa poésie, son rythme, celui de la danse d’introduction. Mais comme un présage, ce qu’il va se passer, leur naufrage, être sur le même bateau et se battre pour survivre. Devenir fou, qui sera le dernier, lequel achèvera l’autre ? Pourtant non, à la fin, sur ce radeau, ils sont deux, survivants, ensemble, dans Océan-Mer et dans Des Vagues. La mer au début, une affiche de mer déchaînée, en gros plan, et puis s’ouvrir avec le travelling arrière, l’appartement. L’affiche, Arthur qui la regarde plusieurs fois et son bruit qui vient, qui l’envahit, entendre - vraiment - la mer quand il la regarde sur papier glacé, être ce naufragé sur son bateau. Et la tempête après avoir suivi Alice, avoir dépassé les limites, entendre la mer déchaînée, son bruit - vraiment - et être à terre, la mer qui le submerge. Et entendre, réentendre les mots quand ils se battent, elle lutte pour sortir, Océan-Mer, leur naufrage, c’est exactement pareil. Enfin voir la mer, la vraie, pas celle des affiches, l’entendre aussi mais entendre une voix, le texte encore mais pas exactement Océan-Mer, l’Océan-mer d’Alice et se rapprocher de la mer, travelling avant jusqu’au gros plan, la fin.

 

L'EQUIPE

La première chose, c'est un film. La seconde, c'est une note d'intention. La troisième, c'est une équipe.

 

1462844_730550623640350_1658505290_n-1482321308 

 

HÉLÈNE BUANNIC  - Rôle d’Alice

Danseuse professionnelle, Hélène a commencé sur les Dix commandements et Autant on emporte le vent avec Kamel Ouali. Elle travaille ensuite avec Roger Louret et fait des reprises de rôles dans la Cie de Karine Saporta. Elle est par la suite soliste au Cabaret Bobin’O. En 2015, elle est swing chanteuse/danseuse sur Le Bal des Vampires mis en scène par Roman Polanski. Elle interprétait jusqu’à juin dernier le rôle de Cendrillon dans la comédie musicale Cendrillon, le temps d’aimer à la Ruche Gourmande. En parallèle, elle perfectionne son jeu de comédienne au Studio Pygmalion.

Elle interprétera Alice dans Des Vagues.

 

Unnamed-1482321323

       

 

GUILLAUME MONFRAIX- Rôle d’Arthur

Guillaume est aussi passé par le Studio Pygmalion mais a aussi été au Studio In’ext Prod. Depuis 2014, il joue dans de nombreux court-métrages notamment Une Brève Histoire de Baguette de Romain Adiba réalisé en 2016. Il a aussi tourné dans le clip Walkin’ d’Antonin Schopfer. 

Il sera Arthur dans Des Vagues.

             

Le film est un projet né sur les bancs de l'Université Panthéon Sorbonne. Une partie de l'équipe en est donc issue. Toute l'équipe est bénévole.

 

 

Img_9778-1482321393

 

 

ZÉLIE TRONQUOY – Réalisatrice

Née à Blois en 1996, Zélie est à l'origine du projet. A côté du cinéma, elle pratique la photographie. Elle a notamment exposé en novembre Images du monde flottant 4 en co-création avec Philippe TRONQUOY, dessinateur. En 2012, elle a reçu le prix Jeunes Talents de la ville d’Orléans en photographie, ce qui lui a permis d’exposer Litotes au Théâtre d’Orléans. Son premier film, Elle pense quand elle danse, a été présenté au festival Rencontres Images captées de Rochechouart en 2014. Aujourd'hui en troisième année de licence à l'Université Panthéon-Sorbonne, elle va réaliser Des Vagues dont elle a écrit le scénario.

 

 

14361392_1650475395243708_246681742943330261_o-1482321434

 

 

LOUISE GIBOULOT – Chef opératrice

Après deux années de classe préparatoire Ciné-Sup à Nantes, Louise est en troisième année de licence de cinéma à l’Université Panthéon-Sorbonne. Elle s'occupera de l'image de Des Vagues.

 

 

Capture_d__cran_2016-12-21___12.49.50-1482321508

 

 

FLORENCE URBANI – Scripte

Également ancienne étudiante de Ciné-Sup à Nantes, Florence est aussi en troisième année de licence de cinéma à l’Université Panthéon-Sorbonne. Elle sera responsable de la continuité et des raccords du film.

 

 

 

15259321_10211288868999764_3447400099036521786_o-1482321912

 

 

LOU-ANNA PERICO - Assistante Réalisatrice 

Pratiquant la photographie depuis 8 ans, Lou-Anna s'est orientée vers le cinéma lors de ses études. Après un Master 1 Etudes cinématographiques et audiovisuelles, elle a commencé à travailler en tant qu'assistante réalisatrice depuis maintenant deux ans. Elle continue également la photo, se spécialisant dans les portraits et la photographie de plateau. Elle secondera la réalisatrice pour organiser le tournage notamment.

 

À quoi servira la collecte ?

BUDGET

La première chose, c'est un film. La seconde, c'est une note d'intention. La troisième, c'est une équipe. La quatrième, c'est un budget.

 

Une partie du matériel utilisé pour le film nous appartient ou nous est prêté par l'université. Nous avons également trouvé un grand appartement où tourner. Cependant, nous avons encore besoin d'argent pour couvrir les dépenses qu'entraînent la création du film. Des Vagues étant un moyen-métrage, neuf ou dix jours de tournage sont prévus. 440 euros du budget vont donc être consacrés aux défraiements et à la régie (repas, boissons). Deux séquences importantes du film ont besoin de décors particuliers : un théâtre (où Alice va passer son audition et que nous allons devoir louer) et l'aménagement par Arthur du salon de l'appartement en une plage. 160 euros y seront donc consacrés. Pour finir, une troisième partie de la cagnotte sera dédiée à louer le matériel que nous n'avons pas et le maquillage (200 euros).

 

Capture_d__cran_2016-12-21___12.46.43-1482321105

 

 

Si la collecte dépasse la somme demandée, cela nous permettra de faire face aux imprévus (il y en a toujours !) et de pouvoir louer du matériel lumière et image plus performant !

 

Vous pouvez aussi nous aider à réaliser ce projet en le partageant le plus possible ! 

 

Merci à vous !

 

Thumb_des-vagues-original-1482320111
Des-Vagues

Née à Blois en 1996, Zélie Tronquoy est à l'origine du projet. A côté du cinéma, elle pratique la photographie. Elle a notamment exposé en novembre Images du monde flottant 4 en co-création avec Philippe TRONQUOY, dessinateur. En 2012, elle a reçu le prix Jeunes Talents de la ville d’Orléans en photographie, ce qui lui a permis d’exposer Litotes au... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
bravo Zélie,! j'espère que ton projet va aboutir bise Mimi
Thumb_default
Si chère Zélie, vous avez autant de talents en tant que réalisatrice qu'en tant que photographe... J'ai hâte de voir ce travail!! Très belle aventure à toi! Mimi