Campagne française, 1975. Une famille se prépare à passer à table pour le dîner... ils ne savent pas encore que la Grande Purge a débuté

Large_bannerkkbb-roses

Présentation détaillée du projet

Message du 6 Juin 2013 :  Grâce à la générosité de tous nos soutiens, nous avons atteint notre objectif initial de 15.000 €. Nous souhaitons remercier tout ceux qui ont contribué. Cependant, la collecte dure encore 5 jours et les donations supplémentaires nous permettront d'envisager la production du film dans des conditions encore meilleures, n'hésitez donc pas à continuer de parler du projet autour de vous !

 

FICHE TECHNIQUE :

 

Titre : Dieu reconnaîtra les Siens

Durée : 15 minutes environ.

Durée du tournage : 6 jours.

Période de tournage : fin juin - début juillet.

Support de tournage : RED Scarlet X

Format : HD 1080p

 

Drls-carteposta-kkbb

 

Retrouvez tous les visuels sur la page Facebook du film ou sur notre Tumblr.

 

 

SYNOPSIS :

 

Un soir d’août 1975. Dans une maison isolée, quelque part dans la campagne française, un couple et ses deux enfants vaquent à leurs occupations. Rien de notable en apparence, hormis la fièvre que couve la cadette. Mais la radio diffuse un message alarmant : les morts se sont relevés et marchent parmi les vivants, cette menace doit être éradiquée sans délai.

 

C’est alors que sept silhouettes anonymes cernent la maison et entreprennent de l’investir par la force. La mère et les deux filles se cachent dans la cave, pendant que le père tente de repousser les assaillants. Bien qu’il soit particulièrement difficile à tuer, les agresseurs parviennent à en venir à bout.

 

Dans la cave, la cadette recommence à respirer et reprend conscience. Elle revient à elle dans le monde des vivants, que le reste de sa famille a quitté. Son cri de terreur face à sa mère et à sa sœur zombies révèle leur cachette aux assaillants humains. Le chef de ces derniers, un prêtre, observe la petite fille. Bien qu’il constate qu’elle est vivante, il donne l’ordre de les tuer toutes les trois.

 

Cela fait, les hommes posent pour une photo devant les quatre cadavres. Un souvenir, pour la postérité, de la purge de 1975.

 

Livedrls

 

NOTE D'INTENTION DU RÉALISATEUR :

 

L'interview du réalisateur en vidéo (12')

 

Dieu reconnaîtra les Siens est un court-métrage d’horreur / fantastique reprenant et réutilisant les codes du film de zombies. L’action se situe dans une petite maison en campagne, en août 1975. Une famille paisible, alors qu’elle s’apprête à dîner, est attaquée par un ennemi non identifié, des ombres rôdant autour de la maison. Le père de famille, pris de court, tente de défendre sa famille mais se verra rapidement submergé par les assaillants. On découvre alors que la famille est composée de morts-vivants et que leurs agresseurs sont des humains venus purifier leur terre.

 

L’idée étant de détourner la tradition du genre – des humains attaqués par des zombies – et de l’inverser pour insister sur la nature violente de l’homme. De la même façon, le personnage du prêtre reprend un élément souvent cité, à savoir l’influence de la religion dans les comportements : dans un monde envahi par les morts-vivants, le peuple, en désarroi, se tourné vers le sacré comme ultime espoir de salut. L’ancien prêtre de la région fait alors figure d’autorité naturelle : le curé, dans son sens étymologique de curatus animarum, « soigneur d’âmes ».

 

Mon intérêt pour ce sujet tient justement – et en premier lieu – dans l’inversion des valeurs et des codes. L’industrie cinématographique actuelle a tendance à banaliser le film de morts-vivants (ou d’infectés, selon les cas) parce qu’il est facile et relativement peu coûteux à produire : le personnage du zombie ou du mort-vivant est naturellement peu enclin au dialogue, inexpressif dans la majorité des cas et, par conséquent, facile à filmer, pourvu que le responsable du maquillage produise un travail de bonne facture. D’autres grands archétypes du cinéma d’horreur, vampires et autres loup-garous, exigent un travail d’écriture et une direction d’acteurs plus poussés et sont dès lors beaucoup plus difficiles à mettre en image de façon convenable, surtout dans des productions à petit budget.

 

D’autre part, j’aime beaucoup l’analogie que le scénario entretient avec les guerres de religions (passées et présentes) par l’introduction du personnage du prêtre sur le final. Ce qui ressemblait jusque-là à une simple attaque gratuite, une « partie de chasse », devient une purge consciencieuse, un autodafé, même si le seul personnage à avoir véritablement conscience de cette dimension est justement le prêtre. La citation « Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les Siens » qui donne son titre au film est attribué à l’abbé de Cîteaux lors du sac de Béziers en 1209, durant la croisade albigeoise. Comme lors de cet événement historique, et à de très nombreuses reprises dans l’histoire de France, le religieux se mêle au politique, ce qu’illustre la séquence finale se déroulant face à un mémorial.

 

Deaddrls

 

De façon plus suggérée, nous mettrons aussi en scène une opposition sociale entre les inquisiteurs et leurs victimes. D’une part un groupe de paysans mené par un prêtre ; de l’autre une famille à la position confortable sans pour autant faire partie des notables du village. Une situation qui fait écho au bouleversement social de la France des années 70. Cet aspect sera mis en avant à travers le stylisme, l’habillement des personnages et l’accessoirisation : les premiers portent des bleus de travail, veste et pantalon de chasse, hache et fourche au poing. Les seconds en revanche portent des vêtements plus élégants, mieux coupés et dans des tons plus neutres.

 

Visuellement et narrativement, le film s’articule autour de deux grands mouvements. Le premier, qui expose la vie paisible de cette famille et qui s’étend jusqu’aux premiers signes d’hostilité sera composé de plans construits, cadrés, dont la sophistication participe de l’étrangeté se dégageant de la maison et de ses habitants. Le deuxième mouvement, plus orienté sur l’action, reposera davantage sur des plans cadrés à l’épaule, toujours lisibles mais plus dynamiques afin de traduire l’urgence et le danger de la lutte du père contre ses assaillants.

 

La lumière devra servir le propos du film en accentuant l’ambiguïté des personnages et proposera une palette d’ocres, marrons et gris contrastés de façon à ne pas « vendre la mèche » sur la nature réelle de la famille, qui est le fondement même du film. On utilisera par ailleurs des tons désaturés qui ne révéleront pas la pâleur des visages des morts-vivants et atténueront les différences de teint d’avec leurs agresseurs. Afin d’atteindre cette qualité graphique, la photographie sera assurée par le chef-opérateur Pierre Jouvion et le tournage sera effectué en haute définition avec une caméra Red Scarlet-X.

 

Pour la même raison, l’aspect des morts-vivants différera du cliché défini par George A. Romero et imposera une définition sinon nouvelle, du moins plutôt rare dans ce genre, à savoir une vision plus « médicale », réaliste et subtile à la fois. Toutes ces raisons font qu’un tel projet, en tant qu’amateur de « films de genre » désireux de proposer une alternative à ce que les spectateurs ont l’habitude de voir, me semble particulièrement juste et bien senti dans le contexte de production actuel, sans pour autant être plus compliqué ou plus onéreux à produire. L’argument fantastique ou horrifique n’est jamais qu’une façon détournée de raconter une histoire ou de transmettre un message et l’histoire – ou nos textes religieux, pour ne citer qu’eux – regorge d’allégories, paraboles et autres fables destinées à interpréter le réel. C’est ce que j’ai l’intention de proposer avec Dieu reconnaîtra les Siens.

 

 

CASTING (en cours) :

 

 

Drls-casting-01

 

Drls-casting-02

 

 

LIEUX DE TOURNAGE PRESSENTIS :

 

Lieu de tournage principal (5 jours de tournage)

 

Drls-decors-02

 

 

Lieu de tournage de la séquence finale (1 jour de tournage)

 

Drls-decors-01

 

 

STORYBOARD :

 

Vous pouvez consultez au lien suivant les premières pages du storyboard.

 

"Dieu reconnaîtra les Siens" - extrait du storyboard dessiné par François Vataux

 

Drls-storyboard

 

 

EQUIPE TECHNIQUE :

 

Réalisation : Cédric LE MEN

Scénario : Éric NOËL & Nunzio CUSMANO

Chef opérateur : Julien ROUX

Cadre : Maëlenn DUJARDIN

1er assistant réalisation : Julien BIAUGEAUD

Maquillage effets spéciaux : David SCHERER

Artificier : Léo LEROYER

Maquillage : Élodie MILLON

Stylisme : Agnès BIZET

Décoration : Flora BANGUINA

Montage : Yves LE JOLIE

Musique : Cédric LE MEN

Storyboard : François VATAUX

Production éxécutive : Louis MIDAVAINE

Direction de production : Mathias COURT

 

Cedriclemen

 

Issu d’une famille de musiciens, Cédric fonde en 1995 le groupe Zahori, avec lequel il se produit pendant près de 10 ans, avant de se spécialiser dans la réalisation cinématographique à l’ESRA. Il y réalise les courts-métrages Kaeron et Lacrimosa, dont il compose aussi en partie les musiques originales. Une fois son cursus terminé, il réalise plusieurs clips ainsi que de nombreuses captations de concerts produits par Camisole, la société de production qu’il co-fonde en 2008. Plus récemment, Cédric développe plusieurs projets musicaux et photographiques, tout en occupant le poste de rédacteur en chef pour le magazine culturel en ligne Ça Dépend des Jours.

 

 

Nunziocusmano

 

Une fois son bac S en poche, Nunzio change d’orientation pour entrer aux Beaux-Arts de Metz. Là, en plus des disciplines classiques, il pratique l’infographie, reçoit des cours d’analyse de cinéma et s’intéresse particulièrement au montage vidéo et au théâtre. Depuis 2011, Nunzio est artiste / concepteur multimédia indépendant, ainsi que rédacteur et graphiste pour Cinétrange : Le webzine, la publication numérique Cinéma à main armée et son édition papier hors-série Nos Années 80. Il est aussi rédacteur pour le fanzine Médusa. Enfin, il co-écrit des scénarios de courts métrages dont celui de Dieu reconnaîtra les Siens.

 

 

Ericnoel

 

Passionné par le fantastique sous toutes ses formes, Éric écrit pour son propre plaisir et expérimente par la voie littéraire. C’est en 2004 qu’il décide de rédiger des critiques pour Cinétrange. Progressivement, il devient le rédacteur en chef d’une publication numérique consacrée aux films policiers, Cinéma à main armée. Il rédige ensuite des articles pour les revues Manivelle et Médusa, travaille pour le versant papier de Cinétrange et devient rédacteur en chef du premier volume de Nos Années 80. Il travaille en 2013 à la sortie du volume 2 de Nos Années 80, participe à une anthologie fantastique littéraire intitulée Sâles Bêtes ! et collabore avec des auteurs de bandes dessinées.

 

L'interview vidéo du scénariste (2'30")

 

 

Louismidavaine

 

Après avoir complété une licence Administration économique et sociale et avoir fait un court séjour en section réalisation à l’Institut des Arts de Diffusion en Belgique, Louis occupe depuis une dizaine d’années le poste d’assistant de production à Paris, principalement dans le film publicitaire (Plein Soleil sur Paris, White Films...). En parallèle avec son activité principale, il est épisodiquement rédacteur de critiques cinéma, fait de la CAO et du montage et met en place des sites web. Il poursuit son rêve de pouvoir un jour produire un film de ninja digne de ceux de Robert Tai.

 

L'interview du producteur

 

 

DOSSIER COMPLET :

 

Le dossier complet du film est également lisible et téléchargeable sur ISSUU

 

"Dieu reconnaîtra les Siens" - Dossier artistique

 

 

Drls-poster-mai13-540px

 

Un aperçu de l'affiche du film qui est proposé dans les contreparties, ici dans une version préparatoire.

Visuel réalisé par Maxime Boizel.

À quoi servira la collecte ?

Nous voulons, une fois la collecte complétée, tourner le film fin Juin / début Juillet. Le film sera monté et post-produit durant l'été et finalisé en Septembre 2013.

 

Nous effectuerons l'envoi des contreparties après finalisation, le temps notamment d'organiser la projection du film et le pressage DVD.

 

Les 15.000 euros collectés seront répartis de la façon suivante :

 

Matériel : 5500€

Décors & stylisme : 3400€

Maquillage & Effets Spéciaux : 3000€

Régie : 1600€

Post-Production : 1500€

 

 

Matériel technique :

 

Nous avons pour objectif de tourner avec des moyens techniques exigeants, tant au niveau du matériel caméra que de l’éclairage. Il comprend la location d’une RED SCARLET-X et de ses accessoires pour une durée de 6 jours : 5 jours sur le décor principal et 1 journée pour la séquence finale. Le matériel comprend aussi entres autres la location d'un groupe électrogène, indispensable pour les plans tournés en extérieur. Tous ces moyens techniques nous permettront d’avoir le rendu le plus professionnel possible et ce, grâce à vous.

 

 

Décors et stylisme :

 

Dieu reconnaîtra les Siens traite de la Grande Purge de 1975, un événement fictif qui nécessite donc des décors et des costumes en phase avec la campagne française de l'époque. Le décor principal est une maison de style début XXéme avec des intérieurs bois et formica. Le mémorial de la dernière séquence sera tourné dans un des anciens forts de la seconde couronne de défense de Paris, qui possède les qualités que nous recherchons : froid, administratif, en déshérence et monumental. Les vêtements de la famille ainsi que du groupe de chasseurs doivent eux aussi être d'époque. Le film nécessite d'avoir des décors et des costumes avec un certain cachet et c'est pour cela que nous y consacrons une partie importante du budget.

 

 

Maquillage et effets spéciaux :

 

Dieu reconnaîtra les Siens est un court-métrage d’horreur / fantastique, et nous avons donc des besoins précis en SFX. Nous cherchons un rendu particulier pour la famille de morts vivants, leur allure, leur teint, leurs yeux et la décomposition graduée de leur peau. Les maquillages doivent trouver un équilibre subtil : David Scherer, maquilleur SFX, apportera son expérience pour nous aider à atteindre cet objectif.

 

Le script mentionnant 3 coups de feux, le département SFX comptera aussi sur la présence de Léo Leroyer, artificier, pour superviser les séquences concernées. Nous avons l'ambition de réaliser tout les effets spéciaux en plateau pour accentuer la force et la cohérence du film, tant pour les maquillages que pour la pyrotechnie, et ce pour cela que nous avons besoin du concours de ces spécialistes.

 

L'interview en vidéo du maquilleur en effets spéciaux David Scherer sur Vimeo (8')

 

 

Post Production :

 

Les technologies numériques permettent beaucoup plus de libertés sur la post production. Cependant, certaines étapes nécessitent le concours de prestataires spécialisés et d'un matériel dédié : Tout d'abord l'étalonnage du film, que nous estimons à 2 jours. Ensuite la fabrication du DCP, c'est à dire de la copie qui permet de diffuser le film depuis un projecteur numérique : Nous voulons tout d'abord montrer « Dieu reconnaîtra les Siens » dans les salles et sur grand écran, cette étape est donc indispensable.

Thumb_logovimeo
laboratoireartistiqueD3

Créé en 2012, le Laboratoire Artistique D3 est une association de passionnés de cinéma qui ont décidé de combiner leurs forces pour développer, porter et donner vie à des projets artistiques et à des films ambitieux et innovants. Nous voulons explorer, commenter, questionner et jouer avec les codes de la culture populaire au sein d’œuvres ludiques et... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bonne continuation, belle réussite dans la réalisation de ce projet ...et Bisous à Virginie! Isalie
Thumb_default
YeaHhhh !!! :)
Thumb_default
A la tienne, Etienne ! (Mêm si tu t'appelles Cédric). Biz! Fab